DSK 1 – Kadhafi 0

DSK_kadhafi_fmi-421x272

Libération de DSK, fuite de Tripoli, quelles leçons?

Les poursuites ont finalement été abandonnées contre DSK. Les débats font rage, ici au bureau, les uns trouvant parfaitement justifié cet arrêt compte tenu de la personnalité trouble de Nafissatou Dialo, les autres s’avouant choqués de voir un procureur abandonner une femme au milieu du gué alors que les indices en sa faveur sont lourds. Un plombier hispanique serait en taule, DSK est libre ce soir. J’ai promu une opération « Des roses pour Ophélia » et ne le regrette en rien. Que DSK soit coupable ou innocent, les médias français ont été dégueulasses la première semaine, je ne vois pas d’autre mot face à l’aveuglement en faveur de l’ex directeur du FMI. DSK ne pouvait pas être coupable à leurs yeux, jusqu’à ce que Gisèle Halimi ait le courage de prendre position dans le Parisien. Aujourd’hui, Marie-Georges Buffet maintient une ligne de fermeté que je soutiens (c’est bien la première fois dans ma vie que je défends la position d’une communiste) :

Le refus de faire juger l’affaire dans laquelle l’ancien directeur du FMI est accusé de viol est une mauvaise nouvelle pour la justice et une mauvaise nouvelle aussi pour les femmes . Car à ce jour la vérité n’est pas dite, ni pour le  présumé innocent ni pour la présumée victime.

Le prix Kadhafi des Droits de l’Homme ne sera bientôt plus. Il faut dire que la Libye avait présidé la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU en 2003. Tripoli est quasiment libérée de la gangrène kadhafiste. La Libye est en voie de se libérer du joug d’un des tyrans vivants les plus allumés, question d’heures ou de jours. J’admire d’ailleurs le fair-play de Martine Aubry qui a reconnu une belle victoire de Nicolas Sarkozy, et de la France sur la scène internationale. Pour autant, j’avoue rester inquiet pour l’avenir de ce pays. Plusieurs responsables du CNT sont d’anciens ministres de Kadhafi (l’un d’entre eux, ancien ministre de l’intérieur suspect de rester proche de Kadhafi, a d’ailleurs été simplement assassiné : Abdel Fattah Younès), les jeux de pouvoir entre tribus, les risques d’assister à une épuration excessive, mal gérée, tout ceci est explosif. Nous savons que des stocks d’armes ont disparu (elles pourraient réapparaître de manière surprenante), sans doute récupérées par la branche locale d’Al Qaïda, très présente. J’espère que ce pays retrouvera sa sérénité une fois les combats terminés, et mettra en place une économie capitaliste capable d’améliorer rapidement les conditions de vie du peuple libyen sans se laisser pourrir par la malédiction de l’or noir, forme d’assistanat désastreuse bien qu’issue de mère nature.

Allez, un mot pour rire au milieu de ce chaos : Kadhafi disparu sans dire au revoir, ce n’est pas Tripoli.

Sur le web