L’Euro, une faillite prévisible au regard de l’histoire allemande

Si un tel problème existe au sein d’un pays unifié, pourquoi le répliquer à l’échelle Européenne ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Euro, une faillite prévisible au regard de l’histoire allemande

Publié le 14 août 2011
- A +

Les transferts fiscaux n’ont pas fonctionné au sein de l’Allemagne réunifiée, pourquoi devraient-ils marcher au sein de la zone euro?

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume-Uni

En 1990, le gouvernement allemand établissait la « Solidaritätzuschlag » ou « devoir de solidarité » : un impôt spécial qui fonctionnera jusqu’en 2019 et établi pour transférer des fonds vers l’ancienne RDA.

L’idée était que les contribuables de l’Ouest aideraient ceux de l’Est à rattraper leur niveau de vie. Depuis lors, 200 milliards d’euros ont été transférés. Cependant, l’ancienne Allemagne de l’Est reste toujours plus pauvre qu’aucun des Länder les plus indigents de l’Ouest.

Pourquoi ?

Il y a plusieurs raisons, et je veux éviter de simplifier à l’extrême, mais le gros du problème provient du fait que la RDA a rejoint le Deutsche Mark à un taux d’échange artificiellement haut. Et contrairement à certain des États anciennement communistes, elle a été dans l’incapacité d’utiliser ses exportations pour retrouver la croissance. Sa position, en d’autres termes, est analogue aux pays méditerranéens dans la zone Euro.

Donner du temps ne va pas aider à résoudre le problème. Le Mezzogiorno fut la RDA de l’Italie, pour 150 ans pour ainsi dire. Prisonnier d’une monnaie non concurrentielle, elle a vu émigrer ses citoyens les plus entreprenants. Ceux qui restaient faisaient en sorte, en tout bon sens, d’arranger leurs affaires de façon à être qualifiés pour percevoir des aides. Le capitalisme a été remplacé par l’assistance socialiste.

Tout cela amène une question. Si un tel problème existe au sein même d’un pays unique, unifié par le sang et la langue, par des avis communs et des obligations mutuelles, par les impôts et les aides sociales, pourquoi le répliquer et le grossir à l’échelle Européenne ?

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Lorsqu’on se rend en ex-Allemagne de l’Est, on emprunte des autoroutes flambant neuf montées à coup de subvention, ou ne roule presqu’aucune voiture, alors que les autoroutes de l’Allemagne de l’Ouest sont comparativement moins bien entretenues.

    Lorsqu’on se rend dans certaines zones du sud européen, on trouve des usines flambant neuf, au milieu de nul part, dans des zones économiquement désertique, montées à coup de dizaines de million de subvention. Des usines qui ne sont pas compétitives car elles n’ont pas été montées pour générer du chiffre, et qui bien souvent ne démarrent même pas. Après quelques temps, les usines sont démantelées et les machines revendues, à moitié prix souvent ou même moins. Mais comme elles ont été gracieusement offertes par les moutontribuables européens, les gérants de l’affaire s’en mettent plein les poches, sans jamais avoir créer d’emploi ou contribué au développement économique de leur région…

    Les transferts fiscaux sont une redistribution injuste qui appauvrit les citoyens européens et nuit à l’investissement et à la croissance économique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Bill Wirtz.

Lors de sa dernière session parlementaire précédant la pause estivale, le Bundestag allemand a légalisé le mariage homosexuel.

Le vote - et même son résultat - a été une surprise pour tout le monde, y compris, peut-être, pour Angela Merkel elle-même. Le parti de Merkel, les démocrates-chrétiens (CDU/CSU), en coalition avec les sociaux-démocrates (SPD) avaient convenu de ne pas adresser la question du mariage homosexuel dans l’accord de coalition, en raison de l’opposition de la CDU/CSU.

Le vote rapide la léga... Poursuivre la lecture
0
Sauvegarder cet article

Le 14 juin 2015, la Suisse vote sur l'initiative populaire "Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS".  Cette réforme se justifie-t-elle moralement et politiquement ?

Par Francis Richard.

[caption id="attachment_116996" align="aligncenter" width="660"] imgscan contrepoints 2013589 votation suisse[/caption]

Pour la quatrième fois dans l'histoire helvétique, après les essais non transformés de 1919, de 1946 et de 2003, la gauche, qui n'a de cesse de s'en prendre aux droits de propriété, une obs... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

[caption id="attachment_201439" align="aligncenter" width="640"] berlin wall credits Noud W (CC BY-NC-ND 2.0) [/caption]

 

Voici, pour ceux qui croiraient encore la version officielle, la véritable histoire de la chute du mur de Berlin et, conséquence immédiate, la disparition de la RDA communiste.

Le 9 novembre 1989, vers 9 heures du matin, Günter Schabowski, le porte-parole du gouvernement est-allemand, animait une réunion devant un parterre de représentants des syndicats, de délégués d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles