Euro, les avertissements prémonitoires de Nigel Farage

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Euro, les avertissements prémonitoires de Nigel Farage

Publié le 6 août 2011
- A +

C’était le 6 juin 2011. On sera le 6 août 2011 (deux mois après) et … Nigel Farage avait raison.

I’ve warned you that you can’t go on buying your own bad debt. We’ve reached the point where, within weeks, we may well see that the ECB itself is insolvent. Perhaps your friend Ms Lagarde could help bail that out again.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jonathan Frickert.

Nous sommes en 1987. Un an plus tôt, la France faisait le choix d’élire une majorité RPR-UDF à l’Assemblée nationale, inspirée par la révolution conservatrice après cinq années d’échec du premier gouvernement socialiste de la Cinquième République.

Jacques Toubon, député de Paris et secrétaire général du RPR, rencontre un entrepreneur et animateur de télévision très en vogue et au style très direct. Il souhaite l’investiture du parti gaulliste à Marseille dans la perspective des élections législatives de 19... Poursuivre la lecture

Par Pascal Salin.

Comme on le sait bien, cette année, la crise sanitaire a été à l’origine d’une crise économique dans la plupart des pays du monde. Pour essayer de surmonter cette crise et de revenir à une situation économique normale, on a généralement réagi en invoquant, plus ou moins explicitement, les préjugés habituels consistant à penser que la relance économique nécessite l’adoption de ce qu’on appelle précisément des politiques de relance, en particulier une augmentation des dépenses publiques et une politique monétaire expans... Poursuivre la lecture

Par Etienne Chaumeton. Un article de l'Iref-Europe

En économie, le futur est nécessairement incertain, car soumis aux décisions d’une multitude d’actions individuelles. La récente arrivée de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), le 1er novembre 2019, semble pourtant marquer la première étape d’un échec économique inéluctable.

Après une carrière d’avocate des plus brillantes, qui l’a menée à la tête du puissant cabinet Baker & McKenzie, l’ancienne étudiante à Nanterre a troqué la robe pour ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles