Les agences de notation ont bon dos

Les agences ne font que constater leur état de délabrement. C’est leur job

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les agences de notation ont bon dos

Publié le 16 juillet 2011
- A +

Quand elles se réveillent trop tard, elles ne sont pas assez vigilantes. Quand elles se réveillent trop tôt, elles abusent de leur position. Au final, ce serait bien plus sage de laisser les gouvernements fixer eux-mêmes leur propre note. C’est vrai, ce sont les mêmes autorités qui ont donné à Moody’s, S&P et Fitch le pouvoir qu’elles ont. Ce sont ces autorités qui ont imposé aux fonds des règles de placement en fonction des notations de cette troïka. Elles font un travail difficile au termes d’années de recommandations, d’alertes, de menaces. Elles ont crié au loup tant de fois, sans jamais être écoutées. Aujourd’hui, elles ne font que constater objectivement le désastre de la dette publique.

C’est cruel de baisser la note de pays en plein au milieu de leurs difficultés, mais qui les a mis dans ces difficultés sinon ces pays eux-mêmes ?

Les agences ne font que constater leur état de délabrement. C’est leur job.

—-
Lire aussi :
« Les agences de notation sont responsables de la crise »

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
    • Pas d’accord. Les agences seraient objectives si la loi n’avait pas donné tout pouvoir à leur oligopole. En l’absence de concurrence réelle, leur objectivité est nulle et, de ce fait, les marchés ne peuvent pas fonctionner librement.

      Par ailleurs, il est inutile de noter les dettes des pays.

      Si les agences faisaient véritablement leur travail, toute dette publique devrait être notée DDD par défaut. En effet, prêter à un acteur qui peut à tout moment cesser de rembourser sans risque, puisqu’il fait la loi, est le plus grand risque qui soit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

Au Forum financier international qui vient de se tenir à Paris, le gouverneur de la Banque de France a confirmé l’intention des banques centrales de créer un euro numérique. En même temps, dans un article récent, Le Figaro se demande : « Euro numérique : à quoi servira la nouvelle monnaie européenne ? » Excellente question, à laquelle j’ai bien peur que la réponse soit « à rien ».

Dans nos pays développés, nous disposons d’une vaste gamme de moyens de paiement : outre les chèques et les espèces, une multitude de cartes de crédit et plu... Poursuivre la lecture

Le 20 mai dernier, Élisabeth Borne nommait son premier gouvernement. Le second gouvernement Borne, nommé dans la foulée des résultats des élections législatives de mi-juin, s’est révélé n’être en fait qu’un remaniement, sanctionnant les ministres défaits, en difficultés politiques ou nommés à d’autres fonctions. Aussi, les décrets d’attribution des ministères pris le 1er juin 2022 et 8 juin 2022 restent-ils en vigueur. Car les décrets d’attribution des ministres en disent plus sur la politique qui va être menée par le président de la Républiq... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles