Les impasses du patriotisme aéronautique

Airbus A318 Air France (Crédits : Philippe-Noret-AirTeamimages, licence Creative Commons)

La pétition adressée à Air-France KLM par 144 députés illustre le repli actuel de la France sur l’Etat, la xénophobie et l’anti-capitalisme

144 députés de gauche, de droite et du centre ont signé une lettre-pétition adressée au directeur général d’Air-France KLM pour qu’il fasse preuve de « patriotisme économique » en achetant des Airbus A350 et non des Boeing 787.

Cette initiative est particulièrement mal inspirée.

Elle risque d’antagoniser les dirigeants français et néerlandais d’un groupe privé indépendant, AF-KLM. Elle risque de susciter des mesures de rétorsion sur le premier marché d’Airbus, les États-Unis. Elle méconnaît la logique des ensembliers américains ou européens qui externalisent plus de 50% de la valeur d’un avion. Elle provoque un affrontement euro-américain dont EADS, groupe aéronautique civil, sortira affaibli face à Boeing, groupe essentiellement militaire.

Lire la suite de l’analyse d’Elie Cohen sur le site web de Telos.

Paragraphe reproduit avec l’accord de Telos.