L’avenir sera gazeux

Alors que se propage un discours No Future, sous l’influence des écologistes, le monde change mais sans nous

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’avenir sera gazeux

Publié le 10 juin 2011
- A +

Les écologistes n’aiment pas le présent, mais ils n’aiment pas le futur non plus. Leur slogan pourrait être celui des groupes de rock punk des années 1970 « No future ». Car, par principe, ils refusent toute recherche qui pourrait améliorer la condition humaine : contre les biotechnologies, contre les OGM, contre la recherche de nouvelles sources d’énergie géothermique. Ce fanatisme, car il y a dans l’écologisme une évidente composante mystique, rappelle la secte cathare qui, au XIIe siècle, préconisait de ne plus faire d’enfants pour conduire à un monde meilleur et sans humanité. Cet écologisme perturbe les sociétés démocratiques tentées par la décadence, comme la France, l’Allemagne, le Japon. En fermant les centrales nucléaires, en s’interdisant d’exploiter les ressources locales de gaz de schiste, on n’insulte pas l’avenir, on s’en prive.

En même temps que se propage le discours No Future, le monde change mais sans nous. Ainsi, chaque semaine dans le monde, 1,3 million de personnes passent de la campagne à l’habitat urbain : la terre n’est pas plate, comme l’écrivait Thomas Friedman, elle est pavée. Ces nouveaux urbains réclament avant tout de l’électricité : de 2010 à 2035, la demande mondiale d’électricité devrait progresser de 80%. Or, il n’existe pas d’autres sources connues pour satisfaire cette demande, que la géothermie : le gaz en particulier, présente l’immense avantage d’être la moins onéreuse des sources d’énergie, la plus facile à exploiter, la plus abondante et la moins polluante. Et que ce soit sous l’influence des écologistes, ou non, il se trouve que la production d’énergie suit une courbe ascendante de décarbonisation : du bois au charbon, du charbon au pétrole et du pétrole au gaz, la pollution carbonique ne cesse de diminuer (le bois contient 10 unités de carbone pour 1 d’hydrogène, le charbon 2, et le gaz 1,4). La décarbonisation par le gaz contribue donc à réduire ces émissions qui préoccupent, à tort ou à raison, les croyants du réchauffement climatique.

Puits à gaz de schistePar bonheur, chaque jour ou presque, on annonce de nouvelles découvertes de ressources en gaz : ce jour (par Exxon) dans le Golfe du Mexique. En l’état actuel des connaissances de gisements de pétrole et de gaz et au rythme présent de consommation d’énergie, l’humanité aura assez d’électricité pour les huit siècles à venir. Mais certains en France sont révulsés par les bonnes nouvelles : la découverte de gisements de gaz de schiste dans le Larzac, où les moutons sont plus nombreux que les bergers, devrait susciter le même enthousiasme que la découverte du gaz de Lacq en 1951. Mais la France a changé : une coalition improbable, qui incorpore des parlementaires de droite et de gauche à la remorque de la gnose verte, s’opposant même pas à l’exploitation mais à la recherche: « ad vitam eternam », déclare le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Cette droite française, clairement, n’est plus gaulliste : ni progressiste ni nationale. Les arguments hostiles à l’exploitation du gaz de schiste ? Des épouvantails sans fondement scientifique (comme dans le combat contre les OGM) : le risque de pollution des nappes phréatiques alors qu’en vérité, les gisements de gaz se trouvent en-dessous.

Le refus de reconnaître cette manne s’explique peut-être par une autre raison, indicible : les entreprises françaises ne savent pas exploiter le gaz de schiste et devraient s’en remettre à des entreprises américaines. Mais le retard technique des Français, comme en biotechnologie, ne se creuse qu’en raison de la véhémence écologique en France : le climat politique et réglementaire incite les chercheurs et les entreprises à chercher ailleurs.

C’est ainsi, qu’agitée par des fantasmes, la France qui fut celle de Pasteur s’en retourne à Diafoirus et que nos cueilleurs de gui nous enferment dans la dépendance envers le pétrole lybien et gabonais, le gaz algérien et russe, que des démocraties fiables !

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • « le risque de pollution des nappes phréatiques alors qu’en vérité, les gisements de gaz se trouvent en-dessous. » ah, ah, ah et c’est bien connu pour aller en dessous on passera par les voies du saint esprit.

    • Non, on fera un trou et on gaînera de béton.

      • et puis quand les nappes seront polluées, on évoquera un « défaut de cémentation », qui n’a pas été maitrisé… cette excuse a jusqu’à présent toujours fonctionné.
        Total est bien un expert en ciment, non??
        Et puis une fois que les pétroliers auront vendu le gaz, ils se foutront bien des migrations de polluant au travers des roches… Ils auront déja investi dans l’achat de sources d’eau non contaminées pour nous les vendre au prix du pétrole: la boucle sera bouclée, la population bien couillonnée.

        • Bouh les mechantes entreprises qui ne font rien pour que je continue a vivre dans mon trou tout en profitant de tout… Vite! Par principe de précaution, crevons tous!

          • On peut être pour la société de consommation,pour la croissance, mais refuser des sources d’énergies trop polluantes vis à vis de la population. Le principe de précaution a toujours été pris en compte, mais n’a pas toujours eu la même considération.
            Et il se trouve qu’on ne peut prendre aucun risque quand on touche à l’eau douce. On ne fait que préserver un capital bien plus important que ce gaz destiné à brûler en chaudière.

            Evitons de revenir en arrière avec ce gaz… et privilégions le progrès 🙂

  • OK certains écolos sont p-ê teintés de « mystique » mais les autres partis sont il eux eux immunisés contre les dérives de notre société actuelle?

    Il nous faut quelque chose de neuf ET un système qui n’artificialise plus l’abondance au moyen d’une pseudo rareté ET modifier nos habitudes en profondeur.

    Ces choses l’article n’en parle pas. Comme la politique — il est conservateur et creux. Dommage.

    • « mystique » … « modifier nos habitudes en profondeur »

      CQFD

    • « il nous faut quelque chose de neuf » : parce que nos ancêtres n’étaient tous qu’un ramassis de cons, de crétins ou de malfaisants ? Qu’ils n’ont jamais rien essayé de « neuf », sans doute ?
      nihil sub sole novum : réclamer du neuf, ça fait partie du plus archaïque banal…

      « une pseudo rareté »… j’ai du gaz dans ma bouteille, mais je refuse de m’en servir (on ne sait jamais : le tuyau de gaz passe sous l’évier, donc je risque d’avoir du gaz dans mon eau, quelle horreur) : c’est ça, la pseudo-rareté, non ?

      • Le benzène, lui, passe à travers les tuyaux… Et c’est cancérigène, entre autres produits chimiques que l’on retrouve dans les gaz. Pour désinformer, il y a du monde, mais quand on dit la vérité, on passe pour des enemis du peuple.

  • Je trouve scandaleux qu’on n’utilise pas les richesses se trouvant sous nos pieds, je ne sais pas si dans d’autre pays il y est interdit d’utiliser ses propres ressources mais nous français nous devons être uniques (l’exception française), tout simplement stupides. Quelle décadence…

    • certains trouvent ça scandaleux, d’autres pensent aux générations futures…
      Trouvez vous ça bien les chercheurs d’or qui polluent les cours d’eau au mercure? Non? eh bien c’est exactement la même chose.
      La décadence, c’est ce qui nous guette si on continue sur la voie des énergie fossiles.

  • Les Américains savent exploiter le gaz de schiste, et ils polluent leurs sols pour de longues années…
    Un article très conformiste qui se veut à contre-courant.

  • Les algériens ont des ressources en pétrole et en gaz gigantesques, les libyens, les russes aussi… Et qui en a profité? une poignée de parasites !
    en France, on a les mêmes parasites, alors ne les laissons pas se nourrir sur notre dos.
    Oui au progrés, non au gaz de schiste !

    • Votre « poignée de parasites » étaient les gouvernements et leurs clients, hein, faudrait voire à ne pas travestir l’histoire! Quant aux Libyens, renseignez-vous: les revenus pétroliers finançaient écoles, hôpitaux, etc … La Russie c’est un autre cas de figure, mais en définitive vous préférez vous en tenir aux poncifs. Dont acte.

      Indignez-vous*, que diable!

      * copyright Papy-Purée, aka S. Hessel.

      • Je maintiens le terme de parasite, pour ceux qui s’enrichissent personnellement, et non ceux qui achètent.
        Total a jusqu’à aujourd’hui toujours tiré les prix de l’énergie vers le haut. et il n’y a aucune raison que ça change avec ce gaz: donc aucun gain pour le consommateur de ce coté là. Même l’Etat ne sera pas gagnant.
        Si l’on considère les désagréments engendrés: (circulation de camions par milliers, dégradation de paysage, odeurs, fuite de touristes…) et les trés probables catastrophes écologique (Défaut de cémentation qui revient toujours, bassins de rétention qui fuient, nappes d’eau fichues, …) même un pur libéral à droite de la droite en viendrait à se poser des questions.
        Peut être avez vous peur de passer pour un modéré auprès de vos pairs??

        Quant à ce qui se passe dans les autres pays producteurs de pétrole, je n’aurais pas le culot de prétendre que la France gèrerait mieux cette « manne financière » (qui n’en est pas une d’ailleurs). Un pays capable de verser 400 millions d’euros à un âne (Tapis.B) ne vaut pas mieux que la Tunisie dirigée sous Ben Ali.

        • Mais, heptan, Total, c’est l’Etat ! Un parasite ne peut exercer son activité qu’avec la complicité bienveillante de l’Etat.

          Quant à mettre les « purs » libéraux à droite de la droite, soit vous êtes parfaitement cynique, soit vous avez deux fils qui se touchent. Comme je suis d’un naturel optimiste qui confine souvent à la naïveté à propos du genre humain, j’opte pour la deuxième hypothèse.

          • Non. Total n’est pas l’Etat. Restons crédibles.

          • Le temps est un outil précieux de l’action de l’Etat quand il efface les mémoires ! Avez-vous déjà oublié la fusion avec Elf alors que les deux entités étaient de taille équivalente ? Quand l’Etat se mêle de créer des « champions nationaux » artificiels, quasi monopoles généralement, ces derniers deviennent des excroissances étatiques et la distinction « public » / « privé » n’a plus de sens. N’êtes-vous jamais surpris d’observer que le Président ou ses ministres puissent convoquer leurs « patrons », comme de simples hauts fonctionnaires ?

          • L’affirmation « Total c’est l’Etat » est fausse. Si on veut être un poil plus crédible que les gauchistes, il ne faut pas tordre les mots comme eux, ou se laisser choir dans le « tout est dans tout ». Libre à vous.

          • Peut importe qui dirige Total, ce qui est sûr, c’est que cette entreprise ne se soucie pas du « bien-être » de la population, mais de ses bénéfices: Ce qui ne serait pas un mal si notre santé ainsi que celle de notre descendance n’était pas en jeu.
            Quant à leurs investissement dans les énergies renouvelables, c’est plus pour eux un moyens de ralentir ces filières.
            Rendez vous compte que les énergies fossiles ne sont plus l’avenir: c’est ça le progrés 🙂

          • Il n’y a pas de mal à faire des profits. C’est les revenus de millions de retraités prévoyants qui ont une petite épargne. Les énergies fossiles ne sont en effet plus l’avenir, si on regarde à l’échéance de plusieurs siècles. D’ici là, il y en a une abondance comme jamais auparavant, et il font un bien fou au monde entier en termes de bien être et de santé.

          • Faire du profit en détruisant l’environnement, vous trouvez ça bien?? On a pas la même notion du bien …
            Et puis dire que les énergies fossiles foit un bien fou au monde entier, c’est comme dire que l’héroïne fait aussi du bien.. comme toutes les drogues, c’est quand on est en manque que les ennuis arrivent: et le pétrole, on en a vraisemblablement pour une quarantaine d’années, soit le temps de développer d’autres énergie pour une transition en douceur. Et cette transition se prépare dès aujourd’hui.
            Y’en a qui pensent au progrès, d’autres qui persistent dans des énergies polluantes.

  • Guy Sorman semble utiliser ce terme pour toute énergie qui est extraite du sol (au sens chaleur provenant de la terre).

  • Bonsoir, je ne suis pas ECOLO, donc je ne me sens pas visé par cet article, mais j’ai tout de même du bon sens. Pouvez-vous me dire quelle est la durée de vie du béton dans un milieu hostile (bactéries, hydrocarbures, chimie etc …) et pour gagner un peu d’argent ou un peu de temps n’y a-t-il pas tentation d’en minimiser le dosage ?

    • « Bon sens » et calcul de résistance des matériaux ne sont pas une et même chose.

      • Le béton ne tiendra pas, mais qu’importe, les responsables seront déja loin. Quant au dosage du béton, qui ira vérifier?? les ingénieurs des Mines?? Une demi-toupie de béton à moitié pris, une pseudo-étude de résistance des matériaux. Saupoudrer le tout avec des capteurs-piézo-pipeau , et tout le monde est satisfait.

  • certains trouvent ça scandaleux, d’autres pensent aux générations futures…
    Trouvez vous ça bien les chercheurs d’or qui polluent les cours d’eau au mercure? Non? eh bien c’est exactement la même chose.
    La décadence, c’est ce qui nous guette si on continue sur la voie des énergie fossiles.

    • Et bien sur vous écrivez tout ça sur un ordinateur en bois qui est venu à pied par la chine et dont les composants ont été extrait et moulé délicatement à la main ?

      En fait vous vous en battez sec des générations future, ce que vous cherchez c’est juste une minable excuse pour continuer à croquer sans vous sentir coupable. L’alternative c’est que vous soyez stupide au point de ne pas vous rendre compte que c’est votre mode de vie qui est LE problème comme des millions d’autres gens. Évidemment, vous accusez le profit, les méchants patrons, la sainte trinité ou le chaperon rouge, mais vous ne comptez pas une seconde changer de vie et renoncer aux monceaux d’énergie fossile qui vous permettent de vivre de cette manière.

      Des millions d’Heptan usant des millions de tonnes de fossiles, or, cuivre, charbon, fer, silicium, suçant la planète –ET– allant ce coucher avec un petit filet de bave satisfait car il ont tapoté sur leur petit ordinateurs que –les autres– sont méchants.

      Le petit Heptan va répondre que les chercheurs d’or pourraient faire attention, y aller avec de petites pioches entourée de satin et faire de petits trou dans le sol en bref que -les autres- (encore) pourraient faire des efforts, mais dans ce cas le petit Heptan ne pourrait pas ce payer d’ordinateur ni beaucoup d’autres choses d’ailleurs parce que ça couterait plusieurs années de salaire.

      Alors le petit Heptan il va changer de vie pour les générations future ou il va juste se fendre d’une rallonge de morale pour effacer bien vite l’image peu ragoutante qui se dessine dans son petit miroir ?

      • au temps pour moi j’ai posté ce commentaire au mauvais endroit (c’était une réponse à la base) 😉
        Ce que vous ne savez pas, c’est que ce petit Heptan (lol) est prêt à changer ses habitudes, LUI. Et si vous le connaissiez mieux, vous saurez qu’il fait des efforts pour consommer moins, que sa maison (je viens d’acheter) sera chauffer au bois, bien isolée, aura des capteurs solaire… Ca ne vous parait rien bien sûr.. Mais des millions de petits Heptan qui font un peu d’efforts, et on se passe des énergies les plus désastreuses (sables bitumineux, et schistes entre autres)… Mais vous êtes restés bloqué au modèle libéral du siècle dernier que vous croyez absolu.

        Vous vous en battez sec des générations futures, pas les gens responsable.

        • Mais si tout le monde se chauffait au bois ça serait une catastrophe écologique atroce. A vous lire on se demande qui s’en soucie vraiment, des « générations futures ».

        • « Ce que vous ne savez pas, c’est que ce petit Heptan (lol) est prêt à changer ses habitudes, LUI. Et si vous le connaissiez mieux, vous saurez qu’il fait des efforts pour consommer moins, que sa maison (je viens d’acheter) »

          Parce-que le petit Heptan croit qu’en mettant quelques panneau-solaire chinois (terre rare, silicium, cuivre, aluminium, pétrole) en cramant les forets et en disant non ici et là sans y piger une brique il fera partie des vertueux ?

          Mais je vous lol dessus monsieur !

          Votre niveau de vie requiers 100 esclaves-équivalent-pétrole, Total et les autres creusent pour vous, votre maison à définitivement flingué votre bilan sauvetage-de-la-planète, vous faites partie de la minorité d’humain qui a individuellement le plus gros impact sur la planète et c’est un choix que vous avez fait.

          « Vous vous en battez sec des générations futures, pas les gens responsable. »

          Mais vous vous en foutez complètement mon pauvre vieux, votre principal effort est de vous trouver des excuses et des boucs émissaires pour continuer à vous gaver en toute bonne conscience. La seule chose qui vous préoccupe c’est vous-même, votre confort physique et moral.

          • En attendant je fais des efforts pour consommer moins d’énergie… Vous non 😉
            Et je vous serez reconnaissant de ne pas parler à ma place: Nous ne partageons vraiment pas les mêmes préoccupations, environnementales et autres.
            Quant aux tubes solaires pour chauffer l’eau, leur bilan énergétique est au moins 100 fois supérieur au gaz de schiste ;). Mais bon, vos sources viennent des pétroliers, donc forcément nos avis diffèrent. Un conseil, pensez par vous mêmes.

            • « En attendant je fais des efforts pour consommer moins d’énergie… »

              Peut-être, mais ce que d’autres vous expliquent, c’est que vous échouez misérablement et que vous finissez par consommer plus d’énergie.

  • heptan : « Et si vous le connaissiez mieux, vous saurez qu’il fait des efforts pour consommer moins, que sa maison (je viens d’acheter) sera chauffer au bois, bien isolée, aura des capteurs solaire… Ca ne vous parait rien bien sûr.. »
    ————————
    Euh non, c’est pas « rien » justement.
    Acheter une maison, bien isolée (avec ce que ça suppose en matériaux et en énergie de construction) avec des capteurs solaires (qui viennent de Chine), ce n’est pas « rien » en terme de consommation, c’est énorme ! Et au cas où ça vous a échappé, une maison, ça suppose de l’infrastructure autour (voirie, raccord aux réseaux, évacuation des déchets), des frais énergétiques et des frais d’entretien. Appeler ça « consommer moins », c’est au mieux de l’inconscience, au pire de l’escroquerie intellectuelle.

    Et je ne parle même pas de l’ironie suprême de prétendre que se chauffer au bois, c’est pour l’environnement et contre la pollution alors que ça suppose d’abattre des arbres et que le chauffage au bois, même avec les meilleures chaudières (je ne parle même pas des cheminées ouvertes) sont infiniment plus polluantes que le chauffage au gaz. Ironie qui visiblement vous a complètement échappé.

    Avant de donner des leçons de morale écologiques à coup de poncifs, faudrait commencer à réfléchir à résoudre vos contradictions flagrantes.

    • Le bois est une énergie renouvelable, si il provient de forêts bien gérées: de ce coté là, on est plutôt bien placé en France. Les poêles à bois sont pour beaucoup à combustion optimisées, et rejettent relativement peu de suies 😉
      Je ne vois aucune contradiction dans mes propos. Je vous répète que préserver notre eau potable est plus important que l’exploitation d’un gaz dont on peut facilement se passer. Mais quand on a les oreilles bouchées…. On crie à l’escroquerie écologiste :p

  • Devrait susciter autant d’enthousiasme que la découverte de Lacq ?

    Vous voulez dire l’enthousiasme de mettre des quantités astronomiques d’argent des impôts dans plein de grands projets (infrastructures ferroviaires puis gazières), qui n’auront jamais été remboursé et ne pourront jamais l’être avec l’épuisement des puits ? Celui de venir prendre par la force des armes les ressources naturelles d’une région au bénéfice exclusif des grandes agglomérations urbaines en outrepassant la volonté des populations locales ?

    Les résidents du Nord Pas de Calais et la Lorraine sont encore en train de payer plusieurs centaines de millions d’euros chaques années pour comme les affaissements de terrains et les différentes pollutions résiduelles liés à l’exploitation du charbon… Vous voulez vraiment allez dire en face des Lorrains qu’il vont maintenant devoir aussi payer pour les exploitants de gaz ?

  • Je ne me dis pas écologiste mais je pense que les gaz de schistes c’est une belle connerie.
    Il faut faire la part des choses quand on critique les écologistes purs et durs qui insinuent que toute nouvelle idée de cette société est bonne à mettre à la poubelle. Certaines ne le sont pas, celle ci l’est

    M. Sorman, pour info, il faut savoir que les les roches sédimentaires qui contiennent les gaz de schiste renferment entre 5 et 10% de la matière organique. Ce qui implique ? Que l’eau qui est récupérée est contaminée par les sels dissous (cad Métaux lourds, arsenic, sulfates et radionucléidés – radon/uranium) en plus des produits chimiques injectés lors de la fracturation hydraulique…

    D’autant que la quantité d’eau est considérable. Extraire des gaz sur une surface de 10m2 revient à contaminer 400 000 m3 d’eau… C’est juste la conso annuelle de 7000 habitants en France…

    Et ce qu’on remarque actuellement aux USA (terre de pain béni pour tous ces pseudo ingénieurs chimistes), c’est la contamination des nappes aquifères suite aux fracturations hydrauliques (Mort de cheptel, Individus malades)

    • « Extraire des gaz sur une surface de 10m2 revient à contaminer 400 000 m3 d’eau… C’est juste la conso annuelle de 7000 habitants en France… »
      —————-
      10m2 qui contamine 400 000 m3 d’eau, warf, warfff.
      Décidément, les escrologistes, ça ose tout !

    • Jean-Baptiste: « 5 et 10% de la matière organique. Ce qui implique ? Que l’eau qui est récupérée est contaminée par les sels dissous (cad Métaux lourds, arsenic, sulfates et radionucléidés – radon/uranium  »

      Quel rapport ont les métaux lourds avec la matière organique dans cette histoire ??

      Question subsidiaire: puisque vous dites que tout ça baigne dans des radioéléments (Ra, U), quelle est la radioactivité des hydrocarbures non conventionnels ?

      Ceci m’intéresse car vous semblez être un grand chimiste et physicien nucléaire.

  • le chauffage au bois produit des particules nocives sauf grosse installation de récupération des suies, inconcevable dans une installation individuelle.
    La Suède qui utilise beaucoup de bois énergie est dans le collimateur des autorités européennes pour ses émissions de suie. Avez vous jamais mis votre doigt dans l’intérieur d’un conduit de cheminée ou subi un mauvais tirage (en cas de vent ) qui fait ressembler votre intérieur à un habitacle de locomotive à vapeur?
    ces particules sont hautement cancérigènes (comme de la fumée de cigarette)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On voit proliférer ces jours-ci une ligne d’argumentation commune entre la propagande d'État russe et les milieux complotistes américains, savoir : la guerre en Ukraine aurait été fomentée par les Américains pour détruire l’Europe (sic).

Par exemple, le site complotiste américain revolver.news renvoie sans problème aux considérations géostratégiques d’un grand expert sur la guerre en Ukraine, Andrew Korybko. Accessoirement, un analyste « basé à Moscou » financé par le gouvernement autocratique russe : détail sans intérêt ?

Bien ... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk.

 

Nous devons écouter la science. Nous devons sauver l'environnement. Nous devons protéger le climat.

 

Des slogans accrocheurs utilisés à des fins politiques, mais que signifient les termes : LA science, L'environnement, LE climat ?

Sommes-nous conscients de la façon dont l'ajout subtil de l'article défini modifie notre perception et notre compréhension d'importantes questions d'environnement et de santé ?

En anglais, l'article défini a été utilisé de manière abusive par de... Poursuivre la lecture

bio
9
Sauvegarder cet article

Le choix du mot biologique n’est pas anodin.

Ses adeptes français n’ont pas choisi de traduire simplement le mot anglais organic par organique, ce qui aurait été le choix de la logique. En choisissant le mot biologique, ils ont probablement voulu insister davantage sur la notion de vivant qui existe cependant dans le mot organique, mais parmi d’autres significations.

 

Bio : le choix des mots

Selon la définition de l'Insee :

« L'agriculture biologique est un mode de production agricole qui exclut l'emploi de s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles