Dominique Strauss-Kahn, violeur présumé, s’est-il comporté comme un libéral?

Violer et harceler sexuellement, c’est, selon certains, se comporter en ultra-libéral…

Il y a quelques mois, Jean-Paul Guerlain avait défrayé la chronique à cause d’une phrase et d’une expression quelque peu imagée :

La phrase incriminée, “Je ne sais pas si les Nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…”, avait, à juste titre, quelque peu choqué parce qu’elle relayait un stéréotype racial. Il est vraisemblable que l’appartenance de M.Guerlain à une génération ancienne tient pour beaucoup dans la sortie de cette phrase, le terme « nègre » ayant presque disparu du langage courant pour ce qui concerne son sens de « personne de couleur noire ». En quelque sorte, la sortie malheureuse de M.Guerlain ne semble être qu’une survivance du passé. L’affaire n’a d’ailleurs pas duré, et n’est pas allée plus loin que les protestations habituelles de quelques groupes antiracistes organisés, de quelques personnalités, etc. Notons que cette affaire a été relayée, notamment, par Les Inrockuptibles (voir ici ou ). Ce détail est important, vous le verrez.

Lundi 06 juin 2011, Frédéric Taddeï a organisé sur le plateau de son émission Ce soir ou jamais un débat sur l’affaire DSK, avec de nombreux invités tous plus intéressants les uns que les autres. Arrive le tour de Mme Nelly Kaprièlian – journaliste aux Inrockuptibles – de s’exprimer : celle-ci était conviée pour donner son regard de critique littéraire sur la narration de l’affaire DSK par les media. Son intervention durant l’émission correspond pratiquement intégralement à un article qu’elle a consacré à l’affaire sur le site des Inrockuptibles. Elle y écrit notamment : « Ce qui fait le plus mal, c’est que cela vienne de la gauche, d’une intelligentsia de gauche qui semblait prête à sacrifier un peu vite une petite domestique guinéenne sur l’autel de ses privilèges« .

Cette phrase est consternante en soi, puisqu’elle sous-entend qu’une personne de gauche ne peut se rendre coupable de soutenir un ami soupçonné d’avoir commis un crime  aussi horrible, notamment lorsque la victime fait partie de la supposée clientèle des forces de progrès. C’est une manière totalement manichéenne, puérile, de parler de politique, mais après tout, elle a bien le droit de le penser. On le sait, on ne peut pas tomber plus bas en terme d’analyse et de commentaire politique.

Ou plutôt on le savait. Car Mme Nelly Kaprièlan a une nouvelle fois démontré que lorsqu’on s’improvise commentateur politique mais que ce n’est pas du tout son métier à l’origine, on peut se rendre coupable de toutes les approximations, sottises, raccourcis, et répugnances. Une phrase prononcée durant son intervention dans l’émission Ce soir ou jamais et passée totalement inaperçue, contient une insulte du même ordre que celle dont M.Guerlain s’est rendu coupable à propos des nègres paresseux.

La phrase en question :

« Il y a une formidable ironie quand même dans cette affaire DSK , c’est que l’homme de gauche s’est fait choper dans cette histoire en ayant un comportement d’ultra-libéral, sans foi ni loi, de droite. »

Les chefs d’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, qui se sont abattus sur lui parce qu’il aurait eu selon Mme Kaprièlan un comportement de libéral, sont : viol, tentative de viol, séquestration, etc.

Les nègres sont paresseux, les libéraux sont des criminels sexuels. Le problème avec ce genre d’affirmation, c’est qu’elles sont rarement dues à un vrai fond idéologique. A moins que Mme Kaprièlan ne soit complètement folle, elle ne peut pas parvenir à expliquer en quoi la théorie politique appelée Libéralisme a un quelconque rapport avec le comportement de violeur. De surcroît, à moins d’être d’une ignorance absolue, on ne voit pas comment elle pourrait réussir à démontrer que DSK, ancien communiste, ancien membre du CERES de M.Chevènement, ancien ministre très important d’un gouvernement socialiste, pourrait être libéral. Enfin, le FMI qu’il dirigeait il y a peu n’a rien d’une institution libérale.

En réalité ce que Mme Nelly Kaprièlan voulait dire, c’est non pas que DSK s’est comporté comme un libéral, mais (supposément) comme un salopard, de la même façon que M. Guerlain ne voulait vraisemblablement pas dire qu’il avait travaillé comme un nègre, mais simplement beaucoup et intensément. Ce que voulait exprimer Mme Kaprièlan, c’est son dégoût pour le comportement (supposé) de DSK. Elle ne pouvait bien évidemment pas le traiter de salopard à l’antenne, ou utiliser tout autre nom d’oiseau; la première insulte polie qui lui est venu à l’esprit est donc « ultra-libéral », terme utilisé en France pour désigner les libéraux tout court, et vouer son interlocuteur aux gémonies.

Les propos de M.Guerlain, si effectivement ils témoignent d’un racisme ordinaire insupportable, appartiennent heureusement à une époque révolue depuis longtemps. Les jeunes générations, nous l’observons chaque jour, n’ont plus dans leur grande majorité ce genre de préjugés, en tout cas bien moins que par le passé. En revanche les propos de Mme Kaprièlan reflètent malheureusement l’état d’esprit actuel de l’immense majorité des journalistes et chroniqueurs français au sujet du libéralisme. Bien sûr, toutes les rédactions de la presse subventionnée ne passent pas leur temps à traiter les libéraux de violeurs, comme Mme Kaprièlan le fait; il s’agit plutôt au quotidien de les faire passer pour des égoïstes, des menteurs, des profiteurs, des voleurs, animés par les pires intentions, en tout temps et en toute heure. Mais être accusés d’être des violeurs, c’est une première.

Les libéraux n’ont malheureusement que peu l’occasion de se défendre et de répondre, malgré le fait qu’ils soient abondamment cités dans la presse comme étant la cause de tous les malheurs de la Terre. Mais pour une fois, après l’insulte infâme de Mme Kaprièlan, un libéral va lui répondre : toi-même Nelly.

NB : nous avons contacté l’émission Ce soir ou jamais pour leur exprimer notre point de vue, ainsi que le magazine Les Inrockuptibles (dont nous attendons, après ce qu’ils ont publié sur l’affaire Guerlain, la réaction sur cet incident) et bien entendu l’intéressée Nelly Kaprièlan. Nous vous ferons part de leurs éventuelles réponses).