Le gaz polonais grand gagnant

Les énergies prétendument renouvelables ne pourront en aucun cas se substituer à la production nucléaire d’ici 2020.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Angela Merkel à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gaz polonais grand gagnant

Publié le 2 juin 2011
- A +

J’avais souligné de façon ironique l’excès coupable de précipitation de la réaction de la chancelière Angela Merkel lorsqu’elle avait annoncé la fermeture des centrales nucléaires allemandes les plus anciennes suite à l’accident de Fukushima.

Le débat politique allemand étant ce qu’il est, la chancelière, cédant aux pressions écologistes, a annoncé la sortie totale du nucléaire allemand pour 2022. Les arguments précédents restent donc parfaitement valides. Quelles conséquences en termes d’investissements ?

Quelles substitutions ?

Ce n’est pas la première fois qu’une telle annonce est faite outre Rhin, et qu’un gouvernement suivant annule cette décision par confrontation avec la réalité énergétique. Mais même s’il n’est pas certain que cette décision ne soit pas inversée entre 2015 et 2020, il parait difficile d’imaginer, d’ici là, que l’Allemagne se lance dans des investissements dans cette filière. Cela explique sans doute, d’ailleurs, l’annonce de Siemens d’arrêter totalement sa filiale nucléaire en quelques années.

Toute personne avec une once de bon sens et de culture technologique sait que les énergies prétendument renouvelables ne pourront en aucun cas se substituer à la production nucléaire d’ici 2020, sauf incroyable rupture technologique par nature imprévisible, telle que la découverte des antibiotiques dans une éprouvette accidentellement salie entre les deux guerres mondiales. Bref, on ne peut guère compter dessus, surtout si, comme cela est probable, les programmes publics de subventions de ces aberrations économiques s’arrêtent, faute d’argent.

L’importation d’électricité nucléaire française ? En cas de forte pointe de consommation en France, en hiver notamment, notre parc sera à saturation. Il est même à craindre que l’obsession gouvernementale des énergies renouvelables conjuguées aux peurs irraisonnées de l’après Fukushima ne nous empêchent de réaliser les investissements les mieux adaptés pour répondre à l’augmentation prévisible de notre demande intérieure.

Compte tenu de la très forte volatilité marginale du prix de l’électricité lors des épisodes de demande élevée, il est probable que l’Allemagne cherche à garantir un approvisionnement suffisant en électricité. Le recours aux importations sera donc, lui aussi, une solution d’ajustement temporaire.

Restent donc les hydrocarbures(*).

Le charbon ? Sa combustion émet du CO2, gaz vital promu au rang d’ennemi public numéro un sous des prétextes politiques habillés d’oripeaux pseudo-scientifiques.

Les gaz naturels russes ? Ils sont soumis à un aléa géopolitique important. Le pétrole ? Idem.

Un boulevard pour les gaz de schistes

Par contre, le sous-sol des ex-pays de l’est, et surtout de la Pologne, regorgent de gaz dits « non conventionnels » ou « gaz de schistes ». Et depuis que la Pologne a intégré l’Union Européenne, l’aléa géopolitique vis-à-vis de ce combustible est devenu faible, sauf, bien sûr, s’il prenait l’envie à quelque eurocrate d’étendre à l’union européenne le moratoire sur l’exploration des gaz de schistes décidé par la France sous la pression politique des verts et de ceux qui en ont peur. Mais le gouvernement polonais, lui, est à 1000 lieues de la frilosité française et supporte sans faiblesse l’extraction de ces gaz. Tout comme la Hongrie, la Bulgarie et la Roumanie. Au royaume des occasions perdues, les français seront souverains !

La combustion des gaz naturels pour fabriquer de l’électricité a en outre pour intérêt de dégager près de trois fois moins de CO2 que le charbon, et de par leur souplesse de variation de charge, les centrales au gaz ont l’immense avantage d’être le complément idéal pour combler les intermittences de production des énergies pseudo-renouvelables.

Bref, la décision d’Angela Merkel contre le nucléaire ouvre un boulevard aux exploitants des gaz de schistes des ex pays de l’est, et notamment polonais.

Pour les lecteurs qui s’intéressent aux perspectives d’investissement que cela ouvre, le site Natural Gaz for Europe délivre toutes les news qui comptent sur le secteur. A vous de faire votre choix parmi les compagnies qui en exploiteront les bassins.

——–
(*) Je suis surpris que les commentaires, notemment sur BFM, se focalisent sur les alternatives « charbon, éolien et gaz russe », oubliant totalement le potentiel des gaz de schistes, surtout d’ici 2022.

——–
Lire également :

Le bilan environnemental des énergies (pseudo) renouvelables
Gaz de schistes : une opportunité y compris environnementale
Angela Merkel annonce l’arrêt de l’automobile

—-

Sur le web.

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Mais ma parole , même après fukushima , on arrive à trouver encore des hurluberlus qui défendent le nucléaire????
    Mais , n’importe quelle personne douée de bon sens comprend que le nucléaire est complètement dépassé, MORT.Le nucléaire n’a plus d’avenir.Il suffit de lire la presse extra française pour le comprendre.
    En terme de créations d’emplois, le nucléaire est MINABLE, comparé aux énergies renouvelables, son pouvoir de destruction est sans commune mesure avec tout ce qu’a pu inventer l’homme jusqu’à ce jour.
    Citez moi une machine (énergétique ou pas) inventée par l’homme qui n’a pas connu des accidents à répétition??? Et justement ces accidents, nous ne pouvons plus nous les permettre .Comment pouvez vous défendre cette énergie qui va peser pendant des siècles sur vos,sur nos, sur mes enfants petits enfants et bien d’autres générations après eux.Avez vous perdu votre cerveau pendant la rédaction de cet article????

    • L’allemagne est elle menacée d’un tremblement de terre de 9 et d’un Tsunami? Les politiciens peuvent-ils vriament « créer » des emplois avec des lubies à la énergies « renouvelables »? (Indice: pourquoi y-a-t-il du chômage si on pouvait juste « créer » des emplois politiquement?) Le nucléaire est une des industries les plus sûres qui soient, les accidents du travail le prouvent, toutes catégories confondues. Et surtout, de très loin beaucoup plus sûre que les « renouvelables ». Mais qui a besoin d’un cerveau, quand on a des croyances ferventes et des grandes peurs?

  • Plutôt qu’un long commentaire agacé sur ce propos je citerais Winston Churchill: « La principale leçon de l’Histoire est que l’espèce humaine est incapable d’apprendre. »

    • La preuve on vis quasiment pareil qu’Ourk Balaak: grotte, feu toussa.

      Maintenant rend tout de suite tout le fruit de tout ce que l’homme à appris et va dégoiser à poil dans la foret plutôt qu’encombrer la technologie avec tes inepties. Con d’accord mais aveugle en plus faut pas pousser.

  • @newgeneration : Je ne partage pas le pessimisme de Winston Churchill. L’espèce humaine peut progresser, j’en ai la conviction. C’est d’ailleurs cette conviction qui a permis les évolutions. A mon avis ce pessimisme est utilisé par les gens de pouvoir pour nous faire accepter les injustices. La nouvelle génération doit refuser le fatalisme.

  • Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça! Manifestation à Paris le samedi 11 juin ! départ de République à 14h30. Venez nombreux, merci.

    • Et les centaines de morts et les millions d’oiseaux et chauves souris tués par l’éolien, vous protesterez aussi contre ça, j’espère. Plus jamais ça. Démontage immédiat.

      • Salut le troll….
        Je savais pas que les éoliennes tuaient des gens.
        J’vais y réfléchir jusqu’au 11 juin

        • Il faut se renseigner. Catégorie accidents du travail. Bonne lecture.

          • Ouais des réponses comme ça, ça ne mérite même pas de commentaires.
            En même temps quand on voit la pertinence de votre réponse on se sent tout de suite moins bête.
            Bon courage

          • Traduction : quand une information ne confirme pas votre croyance, vous refusez de vous renseigner.

          • Les mines, ne pas oublier les mines d’extraction des terres rares utilisée par l’éolien. Les mines de cuivre, de charbon, de fer, c’est très sale une mine on y consomme des tonnes de pétrole pour quelques grammes de matière, on fracture la roche. Et puis les transports des matériaux, le béton des socles, les fonderies, les hauts fourneaux, les industries de fabrication, encore du transport, les routes d’accès.

            Une fois que t’as fini ton joli champ d’éolienne pour remplacer ta centrale t’a déjà salopé la moitié de la planète et ça n’a même pas la décence de te donner l’énergie quand tu en as le plus besoin nécessitant d’autres constructions et des technologies extrêmement polluantes pour stocker l’énergie avec des rendements déplorable.

            Faut ma-ni-fe-st-er ! Comme ça on peut rentrer chez soit en bagnole, tout allumer et profiter de son ordinateur la conscience tranquille: On est éco-citoyen de la Terre…

            …J’ai mentionné d’où venaient les ordinateurs ? les mines toussa ? Nan ?

  • Fukushima:0 mort ;
    tremblement de terre et tsunami : 30 000 morts(à la pelle) ;
    centrale hydroélectrique: 300 morts au plus bas .

    Je pense que c’est assez éloquent ?! Il doit quand même y avoir assez de place sur cette Terre pour que l’on puisse créer un état écologique où tous ces hurluberlus pourraient vivre leurs peurs et leurs fantasmes sans empêcher les autres de vivre . Non?

    Et pas question de retour, sauf à aller travailler dans une centrale nucléaire , section nettoyage de cuve …

    Il est vrai qu’avec un plombier de ce gabarit , je ne ferais même pas mettre l’eau courante , de peur de mourir noyé !

    C’est toujours surprenant de constater combien les écolos sont en contradiction permanente . Cela doit refléter une certaine confusion mentale …

    Et merci pour cet article très intéressant .

    • On les connait vos réponses pourries, on les retrouve sur tous les autres blogs, du style « 0 morts à Tchernobyl, pas de contamination des populations »,c’est plus que du recuit, c’est du cramé votre argumentaire.

      Homme de paille.

      Cependant, je ne voudrais pas être à votre place(et je n’y serai pas), lorsque dans 40-50 ans vos petits(petits) enfants vous demanderont,droit dans les yeux,ce que vous avez fait pour ne pas avoir empêcher que les taux de leucémies soient multipliés par 10 voire 100.

      Argumentum ad misericordiam.

      Vous n’avez même pas de respect pour les générations futures, vous me dégoutez avec votre bêtise et votre mauvaise foi.

      Injure ; stratagème 8 de Schopenhauer.

      Mais puisque tu en parles nordick, pourquoi n’y vas-tu pas à fukushima à la place des pauvres vétérans ingénieurs qui se sacrifient à la place des jeunes, c’est vrai quoi?L’air est si pur là-bas,l’orient quoi,l’exotisme?hein?

      Stratagème 16 de Schopenhauer.

      Ce qu’il y a d’embêtant avec les demeurés

      Stratagème 38 de Schopenhauer.

      c’est justement qu’ils ne s’en rendent pas compte!
      Malgré ceci, je vous souhaite de longs jours heureux et en bonne santé.
      Je crains juste que le monde que je laisserai à mes enfants ne soit déjà bien abimé et j’enrage du peu de poids que j’ai dans cette société . Mais il faut garder espoir , le consortium nucléaire est un ballon de baudruche, lorsque les fonds de pension et les gros capitaux auront compris( et ça commence déjà) qu’il n’y a plus aucune marge à se faire avec cette énergie obsolète , on pourra passer à autre chose.Bon vent à tous et n’oubliez pas le 11 juin

      Argumentum ad misericordiam / ad consequentiam…

      Et pour les arguments de fond, les vrais, les solides, on fait comment ?

      • C’est bien vous êtes instruit, il semblerait.
        Moi, je ne cherche pas à vous convaincre,ça ne m’intéresse pas.
        Ce que j’espère avec la toile c’est de toucher le plus de gens possible.Les plus grandes plages sont constituées de petits grains de sables.
        Pour votre dernière question ,je sais pas, sortez de chez vous un peu, au cas où
        Il y a un rassemblement le 11 juin un peu de partout
        Allez visiter le site de Sortirdunucléaire
        Bon vent à tous les citoyens
        Ps: Au fait,à tous les petits malins nucléophiles, quelqu’un de vraiment instruit pourrait-il me donner le budget d’un démantèlement complet d’une centrale nucléaire (démontage, »retraitement »,décontamination des lieux)?Vous laisse un peu de temps,suis pas préssé

    • « 0 morts à Tchernobyl, pas de contamination des populations »,c’est plus que du recuit, c’est du cramé votre argumentaire. »

      Que vous ne sachiez pas lire n’est pas étonnant, il parle de fukushima et cet argument pour « recuit » qu’il soit n’en est pas moins vrai. Le qualifier de « pourri » reflète d’ailleurs votre niveau d’endoctrinement, vous confondez réflexe et réflexion.

  • Et vous seriez gentils de laisser mon post comme je l’ai écrit .Si vous voulez y faire des commentaires rien ne vous empêche de le copier coller et de le décortiquer par la suite mais je ne vous permets pas d’y insérer vos remarques à la sauce Schopenhauer.
    Soyez un peu réglo, ça vous nivellera par le haut

    • Vous êtes sur une propriété privé. Vous racontez des bêtises et vous argumentez mal. On vous recadre. Ça vous fouette un peu l’égo, chose qui aurait dû être faite plus souvent dans votre jeunesse. On vous nivelle par le haut. Mais bon. Y’a du trajet avant de décoller du gazon.

  • bzzzz…;;bzzzz Décidément la ligne est mauvaise , ça doit être l’orage.Bon , je répète ma question au cas où une âme charitable se sentait inspirée, donc, à tout hasard,quelqu’un, quelque part, connaitrait-il le prix exact du démantèlement TOTAL d’une centrale nucléaire?
    Démontage
    Retraitement des structures en acier, des différents métaux lourds, du béton employé dans les « petites » cheminées de refroidissement
    Décontamination des lieux
    Retraitement et stockage du dit combustible
    …et j’en oublie certainement

    • Et vous, répondez aux questions précédentes : il est où, exactement, l’argument solide qui permet de dire que l’éolien et le photovoltaïque permettront de s’en sortir vraiment ?

      Vous voulez supprimer le nucléaire, trop dangereux.
      Vous ne voulez pas du gaz de schiste, trop cracra.
      Vous ne voulez pas du pétrole, ça pollue.
      Vous ne voulez pas du charbon, ça pollue aussi.
      Et l’hydroélectrique, ça casse le beau paysage et c’est dangereux (cf http://nextbigfuture.com/2011/03/deaths-per-twh-by-energy-source.html ).

      Vous proposez QUOI concrètement, d’applicable, de solide, qui ne soit pas immédiatement de la science-fiction, de l’utopie ou simplement ridicule ?
      Répondez à ça avant toute autre chose. Le reste, c’est du vent, de l’écume, des petits mouvements de bras inopérants.

      • Vous voyez , c’est ça qui est marrant avec les pro du nucléaire, vous aimez bien étayer vos pseudo raisonnements avec force chiffres,mais là je pose une question somme toute assez simple qui,je l’avoue, demande un peu de connaissances globales du dit système énergétique, et… bizarrement, il n’y a pas grand monde pour y répondre.
        Je m’demande bien pourquoi?
        Donc, au risque d’en froisser quelque uns, i’m repeat: Quelqu’un sur terre ou ailleurs pourrait il irriguer de sa source de connaissance mon esprit aride sur cette énigme? Quel est le prix du démantèlement TOTAL d’une centrale nucléaire alpha?

        • Ce que vous faites est ce qu’on appelle un mouvement dilatoire. La question du démantèlement du nucléaire n’est pas l’objet du billet, ni de la discussion. Vous savez pertinemment qu’en répondant aux précédentes, vous allez vous faire mal.

          Ecran de fumée, donc.

          Vous proposez QUOI concrètement, d’applicable, de solide, qui ne soit pas immédiatement de la science-fiction, de l’utopie ou simplement ridicule ?

          • Désolé mais vous êtes complétement à coté de la plaque.Bien au contraire, le prix du démantèlement du nucléaire est au cœur du sujet de ce billet. C’est bien le rédacteur du billet qui parle de pertinence du nucléaire, des sommes astronomiques à investir, d’argent, de subventions publiques, alors si vous savez,répondez,au lieu de tourner autour du pot.A quelle hauteur, les investissements privé ou public pour assainir un lieu qui aura accueilli une centrale nucléaire? Si vous ne savez pas ce n’est pas grave.Et par pitié, cessez d’analyser mes propos comme si derrière chaque mot, il fallait trouver un mécanisme inavoué de malhonnêteté.C’est stérile

            • Mais vos propos sont malhonnêtes ! Vous pérorez sur un coût de démantèlement que personne ne connait, mais vous êtes infoutu de proposer une solution réaliste et viable de sortie du nucléaire.

              Vous êtes juste du vent.

        • Vous gloussez comme un enfant à l’idée de balancer un chiffre douteux qui n’a aucun intérêt sans prise en compte de tout les couts et aspects des diverses énergies.

          Au jeu des questions il en existe de très amusantes:

          -Combien de tonnes d’uranium et de thorium sont rejeté (saupoudré) chaque année par le volcanisme, quel pourcentage Tchernobyl représente-t-il en comparaison ? Je vous aide: http://energie.lexpansion.com/climat/-le-nuage-du-volcan-eyjafjoll-plus-radioactif-que-tchernobyl_a-35-4448.html

          -Quel est la quantité de terre rare, pétrole et charbon (entre autre) total rentrant dans la fabrication des éoliennes et du solaire sachant le nombre considérable d’infrastructures qu’il faut pour remplacer une centrale classique ?

          -Les couts du démantèlement de ces infrastructures sont ils compté dans le prix des énergies renouvelable ? (cherchez bien, les couts d’assainissement des mines de terre rare par exemple doivent forcément être quelque part)

          -Quel est la part du renouvelable chez les Allemands écologistes convaincus depuis 40 ans ? Détaillez leurs sources d’énergie actuelle.

          -Par quoi est remplacé majoritairement le nucléaire dans la vraie réalité réelle ?
          a) Le vent brassé par les écolos de salon.
          b) Les générateurs extra-terrestre planquée sur la base 51.
          c) Charbon, gaz , pétrole.

          -Combien de morts et pollutions dus aux industries du charbon, pétrole ou gaz ?

          -Le petit Plombier va-t-il répondre aux questions posées (se les poser à lui même au moins) où va-t-il continuer à glousser comme un adolescent en débitant ses arguments simplistes copié des sites « onrasegratis.eco » ?

    • Tiens ? un Trollus Malfidei …

      Et vous, vous connaissez le prix du démantèlement de votre maison ?
      et ça vous empêche d’y vivre ? d’envisager, peut-être, d’en construire une autre ? Faut être con, quand même pour croire que le démantèlement est un facteur déterminant du cout total de l’opération. Même en supposant que le démantèlement est obligatoire, ce dont on peut douter, quand même…

      Accessoirement, vous pouvez facilement trouver qu’un certain nombre de démantèlement a déjà été pratiqué, pour des cout de l’ordre de 100 à 500 M€. Rien de bien monstrueux, donc : de l’ordre de 10 à 20% du cout de construction.

  • Alors ? Les allumés de l’atome, comment va?
    Ca doit vous faire plaisir les résultats du référendum italien?
    Allez CHAMPAGNE!!!!

    • Connaissez vous le nombre de blessés et de morts de chaque énergie rapporté à la production ? En particulier les soi-disant renouvelables ?

      • mais c’est pas à toi qu’il cause. C’est aux « allumés de l’atome » ; les seuls allumé dans ce domaine, ce sont des anti-nucléaires (même si tous anti- ne sont pas des allumés).

  • « La fermeture de ses centrales n’empêchera pas pour autant l’Italie d’importer de l‘électricité d’origine nucléaire, notamment de France, de Suisse, d’Autriche et de Slovénie. »

    C’est plutôt le grand bal des hypocrites ou celui des trou-ducs anti-nucléaire ? Ceux qui ont le nucléaire vont leur vendre à prix d’or une électricité qu’ils vont devoir subventionner, pour camoufler la hausse des prix. Bravo. On pari ?

    Ah, et puis j’oubliais, combien d’emplois détruits ?

    • Mais , cher ami la France importe également de l’électricité malgré ses passoires nucléaires.
      Vous voulez parier que d’ici 5 ans les tarifs de l’électricité vont augmenter de 40 %,en France?
      Ah ,médisant que je suis, mais c’est vrai!L’augmentation sera due au renforcement dans la sécurité de nos centrales et non pas pour pour combler le gouffre économique du nucléaire ou un hypothétique démontage de nos centrales étant donné que personne ne l’a jamais fait et ne sait le faire.On laissera ça à nos petits enfants, après tout carpe diem.
      Le temps s’assombrit pour les nucléophiles,enfin!

      • 40 % ? C’est un minimum…
        L’état a besoin de fric pour lui-même et pour sa politique de développement du renouvelable, il va donc faire ce qu’il sait faire le mieux : inventer des taxer et augmenter celles qui existent déjà.

        http://aymericpontier.blogspot.com/2011/06/le-poids-des-taxes-sur-le-prix-de.html

        Et comme, parallèlement à ça, le marché de l’électricité est européen et que le tarif moyen y est plus élevé qu’en France, et bien EDF serait très con de ne pas augmenter ses prix. Le consommateur s’en plaint mais le citoyen se réjouit : tout ce que le premier casque çà fait autant que le second encaisse…

        En plus, c’est très vert, d’augmenter les prix, ça fait baisser la consommation, économiser l’énergie, et c’est exactement ce que les écolos (anti-nucléaires) réclament (à la grande joie de l’état qui a peut ainsi faire d’une pierre deux coups : taxer et jouer le vert). Si tu n’étais pas schizo, tu devrait te plaindre que ça n’augmente que de 40 %, et réclamer que ça augmenter de 100 ou 200 %, au moins.

        PS: des nucléophiles, ça n’existe pas. Personne n’aime sa chaudière à mazout, même quand finalement c’est la meilleurs solution : le nucléaire, c’est pareil, si on pouvait s’en passer se serait super, mais raisonnablement c’est la pire de toutes les solutions à l’exception de toutes les autres. Par contre des nucléophobes, ça oui, ça existe ; on en trouve même qui se réjouissent de Fukushima et qui, au fond, regrettent que pour l’instant on déplore 1 irradié en tout et pour tout (pas grave : on fera comme si c’était aussi grave que Tchernobyl…)

  • 1 irradié, vous êtes reglé sur le 12 mars mon cher, changez de programme tv.
    Secundo , je ne vous ai pas permis de me tutoyer, soyez corrects .
    Ce qui me saoule, mais je me répète, c’est que vous êtes fort pour cracher des chiffres pris à droite à gauche, et bizarrement quand on vous demande le budget pour un démantèlement de centrale, vous faites comme les canards, vous caquetez .Vous êtes prêts à cautionner une énergie dont personne ne sait comment gérer les déchets, à part les laisser à vos descendants.Mais ça doit être ça, moi les allemands les italiens les suisses , on est tous des demeurés et vous, vous avez tout compris.Parfait, qu’il en soit ainsi.Allez , on va pas se facher pour ça:chut,… ne le dites à personne… achetez des actions areva, ça cartonne en ce moment !!!

  • « trois pays bobo abandonnent » : ça c’est de l’analyse!
    Et puis abandonnent quoi?Le nucléaire? Bien leur en a pris, les habitants de ces pays abandonnent la fausse utopie du nucléaire et se tournent vers les générations futures.Vous avez l’air de quelqu’un de posé, comment pouvez vous défendre sereinement le nucléaire ?
    Comment ne pas comptabiliser, si tant est que cela soit possible, le cout exorbitant et l’ handicap totalement injustes que nous créons et que nous transmettons aux générations futures , à savoir les déchets des centrales nucléaires.
    A mes yeux , le seul fait que nous créons des déchets qui ont, par ex, une demi-vie de 240 000 ans me rend complètement anti-nucléaire et non nucléophobe , ce qui pourrait induire que ma peur du nucléaire est sans raisonnement et non maitrisée.

    • Il y a beaucoup de choses dans la croute terrestre, qui ont une demi vie de 240.000 ans et plus, vous savez. Si les déchets sont bien à l’abri, ils ne feront de mal à personnes.

      Je ne défends pas le nucléaire, je vous demande juste : combien de blessés et combien de morts par GWh produit, pour le nucléaire, comparé au charbon, à l’hydroélectrique, au gaz naturel et aux franchements dangereux soit disant renouvelables.

      Trouvez moi les chiffres qui me donnent tort, voilà tout. C’est pas compliqué la vie entre gens posés.

      • Si justement ça semble plutôt difficile la vie entre gens posés et même sur des sujets simples, comme celui-ci, on le constate.
        Vous n’avez toujours pas répondu (ni les autres d’ailleurs) sur la question du cout du démantèlement/retraitement/recyclage/décontamination d’une centrale nucléaire.
        Parce que j’imagine que des gens sensés, posés et réfléchis, auront, bien évidemment, pris en compte dans leur choix de la « meilleure solution énergétique au monde », le cout du traitement des déchets, ainsi que la durée de vie d’une centrale et donc le fait que (soyons fous), même si dans 50 ans on continue la dynamique nucléaire de la france, les centrales ne pourront pas tenir , par ex, 30+50 ans de service ET que de toute façon il faudra les démonter tôt ou tard, rassurez moi!?!

        • Peut-être faudra-il les démonter, peut-être pas. Elles détruisent beaucoup moins le paysage que les hachoirs à oiseaux appelés éoliennes, en tout cas. Pour le si fameux « coût du démantèlement », P vous a répondu dans ce fil même, arrêtez de pleurnicher et lisez plutôt.

          A propos de « ne pas répondre » : et le danger comparé du nucléaire, en blessés et en morts, par rapport aux autres énergies, rapporté au GWh produit ? Hein ?

          Ca ne vous intéresse pas les gens qui meurent ou qui se se retrouvent handicapés au travail ?

          • Pour les éoliennes c’est votre point de vue, pas le mien.
            Quant au démantèlement, tout ce que vous savez répondre c’est que vous ne savez pas grand chose.
            Arrêtez, vous, de pleurnichez. Cessez de me sortir vos ratios kw produits sur nombre de morts,ça ne représente pas grand chose.
            Je bosse dans une branche avec un des taux de mortalité au travail les plus élevés, cessez votre pseudo morale.
            Comment pouvez vous vous croire crédible, jongler avec des ratios bidons et répondre aux gens: « BOff! Le budget démantèlement du nucléaire existant? beh, sais pas! » Non mais vous blaguez ou quoi?!Vous défendez une énergie dont vous ne connaissez même pas le cout ni les modalités de démontage,et vous faites le malin avec vos chiffres? Désolé mais la discussion avec vous ne m’intéresse plus vraiment

          • Vous êtes tellement endoctriné que vous ne vous en rendez pas compte. Combien coûte le démantèlement d’une éolienne? Combien de millers de petits nenfants pas nés vont-ils encore être tués par le bio? Voilà des questions bien plus graves que celles que vous répétez en boucle comme un psittacidé de saltimbanque.

            Ce n’est pas un point de vue, que des paysages non industrialisés le deviennent à échelle gigantesque, sur des dizaines de kilomètres, par vos hachoirs à oiseaux qui n’ont pas produit le moindre KWh cet hiver justement au moment où la demande battait un record.

            Votre courant intermittent trois fois plus cher, non merci. Vous pouvez aller vous faire voir chez les grecs.

  • Le débat nucléaire ne sert pas à grand chose, vu que rien n´est capable de remplacer les énergies fossiles. On peut économiser, substituer, mais….

    A nouveau nous avons une vision classique qui consiste à émettre des prévisions en se focalisant seulement sur une des composantes de notre futur en oubliant que le monde est un système très complexe et interdépendant. Toutes les renouvelables ou non sont dépendantes du pétrole. Toutes ont besoin d´infrastructures gigantesques très énergivores comme le ciment (60 à 120 litres d´équivalent pétrole/tonne), le verre (2500Kw/tonne), l´acier, l´aluminium, le cuivre, plastiques, câbles, isolants (alternateurs, moteurs, transformateurs, condensateurs), toute l´électronique de contrôle (90% de pétrole), etc..Sans parler du réseau complexe et fragile avec son armada d´engins. Comment transporter les matières premières, que deviennent nos médicaments, la construction civile? Nous utilisons aujourd’hui´hui 1,5 fois la biomasse produite sur terre en une année en entamant son capital comme par exemple par la déforestation et la pêche en mer.
    le pétrole n´est qu´une parenthèse de 200 ans dans l´histoire de l´humanité. Le monde consomme 88Mb/j ou 12 millions de tonnes ou 40 pétroliers de 300.000T par jour, avec une telle quantité rien ne remplace le pétrole. Le retour amélioré à la vie de 1800 est donc assuré bien avant 2050 avec de 2 à 3 milliards d´habitants au maximum, puisque notre agriculture et alimentation est aussi petro-dépendante.

    • « Le retour amélioré à la vie de 1800 est donc assuré bien avant 2050 avec de 2 à 3 milliards d´habitants au maximum »
      Oh. Du malthusianisme.

      Comme sur les 300 dernières années, les malthusiens se sont toujours planté, je pense raisonnable de penser que vous vous plantez. Accessoirement, l’humanité dispose déjà du savoir pour se passer de pétrole, ce qui veut dire que les populations qui ne sont pas gatouillantes et endoctrinées aux conneries écolobobos européennes sauront quoi faire et le feront.

  • « Le retour amélioré à la vie de 1800 est donc assuré bien avant 2050 avec de
    2 à 3 milliards d´habitants au maximum »
    —————-
    Moralité, les 5 milliards de terriens restants devraient profiter au maximum de la vie pendant les 40 ans qui leur restent, au lieu de perdre du temps à divaguer.
    Bon d’accord, ENCORE une échéance de 40 ans, ça commence à être pénible.

    « Nous assistons à une crise écologique qui menace la survie de cette nation [les Etats-Unis] et la planète en tant qu’un lieu propice à la civilisation humaine », biologiste Barry Commoner, University of Washington, dans le journal Environment, Avril 1970.

    « Avant 1985, la pollution de l’air va réduire les rayons solaires touchant la Terre de moitié » Magazine Life, Janvier 1970

    « Il est déjà trop tard pour éviter des famines de masse », l’organisateur de la Journée de la Terre, Denis Hayes, Magazine The Living Wilderness, printemps 1970.

    « La bataille pour nourrir l’humanité est terminée. Le monde va subir la famine au cours des années 70, des centaines de millions de gens vont mourir de faim ». Ehrlich 1968

    – « On pourrait vider toutes les réserves prouvées de pétrole d’ici la fin de la prochaine décennie » Jimmy Carter peu après la parution du rapport du Club de Rome, en …1972

    – « La demande croissante de nourriture, exacerbée par la croissance de la population et du niveau de vie, commence à surpasser la capacité de production des paysans et pêcheurs de la planète. Le résultat est une baisse des réserves de nourriture et des prix qui atteignent des sommets ». Lester Brown… en 1973

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Élysée a proposé Emmanuelle Wargon jeudi pour présider la Commission de régulation de l’énergie. Cette ex-ministre au Logement et ex-secrétaire d’État à l’écologie sous le premier mandat de Macron se retrouverait à un poste clé des instances chargées du fonctionnement des marchés du gaz et de l’électricité. Et ceci dans une période de crise énergétique.

Très honorée de la confiance du Président de la République pour présider la CRE, sous réserve des auditions parlementaires. La souveraineté énergétique, la protec... Poursuivre la lecture

Selon Le Point, un « conseiller » gouvernemental avouerait que, en application d’une directive Européenne de 2018, la France risque une forte amende de 500 millions d’euros pour ne pas avoir suffisamment développé les énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques.

 

La France a 40 ans d’avance

La France a 40 ans d’avance dans le domaine de la transition énergétique, notamment dans la production d’électricité décarbonée grâce au nucléaire.

Mais peu importe qu'elle soit l’un des pays européens qu... Poursuivre la lecture

Suite aux trois décisions importantes prises ces derniers jours (voir ci-dessous), l’idéologie écologiste reviendrait-elle à une conception plus réaliste de la défense de l'environnement, et les dirigeants européens commenceraient-ils à comprendre que la radicalité écologique est une catastrophe ?

 

Trois décisions importantes récentes Le Centre industriel de stockage géologique des déchets nucléaires (CIGEO) est enfin déclaré d'utilité publique. Le Parlement européen valide le label vert pour le gaz et le nucléaire afin de f... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles