Fabrice Luchini en a « marre de la France »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fabrice Luchini en a « marre de la France »

Publié le 1 juin 2011
- A +

Dans un entretien au journal québecois La Presse, l’acteur et réalisateur Fabrice Luchini s’en prend avec force à la gauche française et déclare vouloir quitter la France.

Ainsi, selon les propos du journaliste qui interviewa l’acteur, « à la grande surprise de son agente, Luchini m’a confié qu’il songeait s’installer un temps à New York. Pour y vivre. Même s’il ne parle pas un traitre mot d’anglais. » Raison à ce déménagement envisagé très sérieusement, Fabriche Luchini en a « un peu marre de la France ».

Selon les mots de l’acteur, « on n’en peut plus de l’obsession égalitaire et de la suspicion dont font systématiquement l’objet ceux qui ont réussi un peu. Il y a présentement une haine démagogique. Et tyrannique. Il y a une passion pour l’échec en France en ce moment, un ressentiment généralisé. »

La gauche est la première coupable de cette situation selon lui : « c’est une gauche du ressentiment. Et j’en ai marre. ».

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • C’est triste à avouer mais je suis assez d’accord avec Fabrice Luchini !! Une situation ubuesque et ….Enorme !

  • Liberté ! Egalité ! Fraternité ! : c’est pourtant le Paradis sur terre !

    • completememt d accord , c est pour ca qu il faut que la gauche ait le pouvoir pendant une mandature ,elle doit etre confrontee aux realites , l alternance est une necessite sociale

    • Le mot principal me semble « Fraternité ». Or que faisons nous en général : on essaye de bouffer le voisin pour avoir toujours plus !

  • Qu’il se rassure Luchini, gauche ou pas gauche, la France européiste mènera une politique de droite pour ressembler à l’Allemagne.
    Mais il est clair que Hollande au pouvoir serait tout simplement une catastrophe pour le pays.

  • oui, je suis bien d’accord avec lui et c’est très très pesant. On en vient presque à vouloir s’exiler, claquer la porte quoi ! Ils nous emmerdent à la fin avec leur politique de « justice sociale » qui n’a jamais autant créée d’injustices. Mais là, au pied du mur il va bien falloir que les masques de la démagogie tombent.

  • De nombreux jeunes profitent des échanges universitaire pour émigrer… C’est une réalité la France n’est plus ce qu’elle était, elle ne fait plus rêver !!!

  • Pouquoi new york.. Venez a montreal, vous pourrez continuer a eblouir de votre francais sublime et apprendre langlais.quant a la france, cest effectivemnt jalousie et ressentiment qui regnent dans ce pays, en y ajoutant jugemnt et culpabilite.

  • Et bien moi j’aimerais bien un peu plus de justice sociale, n’en déplaise à Fabrice Luchini pour qui j’ai par ailleurs beaucoup d’estime. Un des rares à vulgariser des textes un peu trop élitistes.

    • Justice ?
      Vous voulez dire punir par des taxes, des charges et des impôts très progressifsceux qui créent de la richesse et des emplois en les rackettant pour donner ensuite le fruit de leur travail à ceux qui en font le moins possible en encourageant ainsi ces derniers dans cette voie ?
      Je ne vois pas du tout de justice là-dedans, mais bien de l’injustice et surtout une inversion des valeurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Depuis la parution de mon analyse prospective de la trajectoire politique wallonne « Du fédéralisme au communisme », on ne cesse de m’interroger : s’agit-il d’un pronostic ? L’arrivée du communisme en Wallonie est-elle pensable ? N’y a-t-il pas là une sorte d’exagération, de la licence pamphlétaire, comme on parle de licence littéraire ?

Ces questions, bien légitimes, me font sourire. La gauche wallonne occupe l’intégralité du spectre politique parlementaire — à l’exception d’un parti, le MR, qui représente 20 % des électeurs. ... Poursuivre la lecture

La gauche vient de se fédérer pour affronter les élections législatives des 12 et 19 juin 2022. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) regroupe La France insoumise, le Parti socialiste, le Parti communiste, Europe Écologie Les Verts et onze autres petites formations.

De nombreuses dissidences socialistes sont apparues car la NUPES est à dominante d’extrême gauche ou de gauche radicale, peu importe le vocabulaire. Manuel Valls, Carole Delga, Bernard Cazeneuve et bien d’autres n’en sont pas et ont désavoué la participa... Poursuivre la lecture

La gauche politique comporte une constante : pour séduire, elle doit quitter la réalité et faire rêver. On le voit à nouveau avec la réussite politicienne d’un ancien socialiste : Jean-Luc Mélenchon. Ministre de Lionel Jospin de 2000 à 2002, il quitte ensuite la social-démocratie pour la radicalité politique. Concurrent du Parti socialiste dans une gauche de plus en plus divisée, il n’aura de cesse de critiquer cette gauche, surtout lorsqu’elle sera au pouvoir de 2012 à 2017.

Avec 21,95 % des suffrages exprimés à la présidentielle 2022... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles