Fabrice Luchini en a « marre de la France »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fabrice Luchini en a « marre de la France »

Publié le 1 juin 2011
- A +

Dans un entretien au journal québecois La Presse, l’acteur et réalisateur Fabrice Luchini s’en prend avec force à la gauche française et déclare vouloir quitter la France.

Ainsi, selon les propos du journaliste qui interviewa l’acteur, « à la grande surprise de son agente, Luchini m’a confié qu’il songeait s’installer un temps à New York. Pour y vivre. Même s’il ne parle pas un traitre mot d’anglais. » Raison à ce déménagement envisagé très sérieusement, Fabriche Luchini en a « un peu marre de la France ».

Selon les mots de l’acteur, « on n’en peut plus de l’obsession égalitaire et de la suspicion dont font systématiquement l’objet ceux qui ont réussi un peu. Il y a présentement une haine démagogique. Et tyrannique. Il y a une passion pour l’échec en France en ce moment, un ressentiment généralisé. »

La gauche est la première coupable de cette situation selon lui : « c’est une gauche du ressentiment. Et j’en ai marre. ».

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • C’est triste à avouer mais je suis assez d’accord avec Fabrice Luchini !! Une situation ubuesque et ….Enorme !

  • Catholique et Français
    18 novembre 2011 at 18 h 05 min

    Liberté ! Egalité ! Fraternité ! : c’est pourtant le Paradis sur terre !

    • completememt d accord , c est pour ca qu il faut que la gauche ait le pouvoir pendant une mandature ,elle doit etre confrontee aux realites , l alternance est une necessite sociale

    • Le mot principal me semble « Fraternité ». Or que faisons nous en général : on essaye de bouffer le voisin pour avoir toujours plus !

  • Qu’il se rassure Luchini, gauche ou pas gauche, la France européiste mènera une politique de droite pour ressembler à l’Allemagne.
    Mais il est clair que Hollande au pouvoir serait tout simplement une catastrophe pour le pays.

  • oui, je suis bien d’accord avec lui et c’est très très pesant. On en vient presque à vouloir s’exiler, claquer la porte quoi ! Ils nous emmerdent à la fin avec leur politique de « justice sociale » qui n’a jamais autant créée d’injustices. Mais là, au pied du mur il va bien falloir que les masques de la démagogie tombent.

  • De nombreux jeunes profitent des échanges universitaire pour émigrer… C’est une réalité la France n’est plus ce qu’elle était, elle ne fait plus rêver !!!

  • perrin marie geraldine
    20 novembre 2011 at 19 h 31 min

    Pouquoi new york.. Venez a montreal, vous pourrez continuer a eblouir de votre francais sublime et apprendre langlais.quant a la france, cest effectivemnt jalousie et ressentiment qui regnent dans ce pays, en y ajoutant jugemnt et culpabilite.

  • La plume et la page
    22 novembre 2011 at 0 h 25 min

    Et bien moi j’aimerais bien un peu plus de justice sociale, n’en déplaise à Fabrice Luchini pour qui j’ai par ailleurs beaucoup d’estime. Un des rares à vulgariser des textes un peu trop élitistes.

    • Justice ?
      Vous voulez dire punir par des taxes, des charges et des impôts très progressifsceux qui créent de la richesse et des emplois en les rackettant pour donner ensuite le fruit de leur travail à ceux qui en font le moins possible en encourageant ainsi ces derniers dans cette voie ?
      Je ne vois pas du tout de justice là-dedans, mais bien de l’injustice et surtout une inversion des valeurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’importance de certains ouvrages ne se mesure ni à leur volume de vente, ni à l’écho médiatique qu’ils reçoivent, mais au fait qu’ils ont mis le doigt sur quelque chose d’important. L’ouvrage de Nicolas Colin, Un contrat social pour l’âge entrepreneurial, est de ceux-là. Fin connaisseur de l’univers entrepreneurial européen et américain, Colin réfléchit depuis longtemps aux implications sociétales des ruptures numérique et entrepreneuriale, notamment dans le domaine du travail. À partir du tableau qu’il brosse des transformations que vit not... Poursuivre la lecture

Quel pataquès ! Une gauche éclatée réduite à un petit 25 % des intentions de vote ; des candidats favorables à l'union à condition qu'elle se fasse sur leur nom ; une primaire populaire spécialement organisée pour obtenir le rassemblement mais dont la plupart des "candidats", Mélenchon, Roussel, Jadot, Hidalgo, enrôlés sans leur consentement, récusent tour à tour la légitimité ; des militants en grève de la faim pour inciter les têtes de liste à se rallier à cette primaire - bref, la gauche est en pleine crise de nerfs et c'est le moment que ... Poursuivre la lecture

Le clivage entre la droite et la gauche a perdu toute lisibilité. Il en résulte une extrême volatilité des comportements électoraux, un même électeur pouvant passer de la gauche radicale à la droite radicale ou de la social-démocratie au centrisme.

Les partis et les candidats font alors feu de tout bois, comme on le voit avec l’actuelle campagne présidentielle. Le marketing politique bat son plein. Il s’agit de capter un créneau électoral par une proposition adaptée. La plus extrême médiocrité est atteinte avec les petites formules ad ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles