300 ans d’inventaires

L’étude de 3 siècles d’inventaires personnels aident à comprendre comment la société devient prospère

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
W Cambridge

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

300 ans d’inventaires

Publié le 24 mai 2011
- A +

Depuis trois ans, des chercheurs de Cambridge compilent, étudient et font des analyses statistiques de 28.000 documents rédigés à la main entre 1600 et 1900 dans la région de Wurtemberg en Allemagne.

Ces documents sont des listes de tous les biens possédés par les foyers et les entreprises (des vêtements aux articles de cuisine, des cuves en chêne aux sacs de tranches de pommes séchées), réalisées à l’occasion des mariages et des décès par tous les habitants de deux zones de la région (le village de Auingen sur le Schwäbische Alb et la petite ville de Wildberg dans la Forêt Noire) quel que soit leur niveau de richesse ou leur appartenance sociale.

En 2013, la base de données complète sera disponible en libre accès.

À ce jour, 28.000 folios manuscrits ont été analysés, représentant 460.000 articles distincts et leur valeur monétaire. Les chercheurs savent maintenant l’identité de plus de 3000 personnes sur trois siècles, qui ils étaient, ce qu’ils possédaient, leur sexe, âge et état matrimonial, leur lieu d’origine, leur occupation, leurs relations financières, si oui ou non ils pouvaient signer leur nom et quels étaient les membres de leur famille et leurs héritiers.

La Révolution Industrieuse

Cette masse de données ouvre une fenêtre sur la manière dont la consommation affecte l’économie. En fait, c’est la tentative la plus complète à ce jour pour faire la lumière sur la théorie de la révolution « industrieuse ». Selon cette théorie, la révolution industrielle a été précédée par une époque où un désir croissant de biens de consommation a entraîné des changements de productivité et de temps passé à travailler.

Le désir de posséder plus de biens a poussé les personnes à délaisser l’auto-suffisance dans le but de se procurer des biens de consommation. La hausse de la consommation a provoqué un cercle vertueux, poussant les producteurs à innover et à produire plus.

Les corporations et l’État contre la société

Contrairement à d’autres régions européennes, l’Allemagne est restée en dehors de cette révolution industrieuse jusqu’en 1800. Comment l’expliquer ?

Des recherches antérieures ont montré que c’est la domination des corporations et des associations de commerçants qui bloquait l’apparition des changements qui menaçaient leurs monopoles. Les guildes ont érigé des barrières contre les innovations commerciales ou rurales qui rendaient disponibles des marchandises à des prix plus avantageux pour les consommateurs pauvres. Les gouvernements et les élites liées au pouvoir ont ainsi essayé de dicter ce que les gens ordinaires pouvaient consommer.

Les régions qui correspondent à l’Allemagne actuelle sont enfin rentrées dans la Révolution Industrieuse lorsque les guildes, les associations de commerçants et les lois somptuaires ont disparu autour des années 1800.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La semaine dernière, l’Allemagne a annoncé la relance de ses centrales à charbon suite aux risques de rupture d’approvisionnement en gaz par la Russie. Présentée comme temporaire, cette solution paraît pourtant irrémédiable depuis la décision de fermeture progressive du parc nucléaire allemand par les sociaux-démocrates il y a près de 20 ans - et accélérée par Angela Merkel suite à l’accident de Fukushima en 2011.

Aujourd’hui, l’Allemagne pâtit donc d’une décision idéologique animée par un principe de précaution sans la moindre base ra... Poursuivre la lecture

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s'en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, la menace d'un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022  s'est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s'unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

Le début du pr... Poursuivre la lecture
législatives 2022
4
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles