Quatre politiques du logement à changer

Réforme des HLM, indexation des loyers, réduction des entraves aux mécanismes de marché, fiscalité sur l’immobilier

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quatre politiques du logement à changer

Publié le 19 mai 2011
- A +

« Le logement joue un rôle de premier plan dans l’économie en raison de son importance pour la dépense et le patrimoine des ménages, et aussi de ses retombées en termes d’inclusion sociale, de performances scolaires et d’emploi.

Les politiques gagneraient à se concentrer sur l’accroissement de la quantité de logements tout en restreignant les mesures qui alimentent la hausse des prix et des loyers. »

L’auteur liste ensuite 4 politiques publiques qui doivraient être changées pour simplifier le cadre réglementaire et mieux atteindre leurs objectifs.

Lire ces quatres propositions de réforme dans l’article écrit par Hervé Boulhol et publié par Telos.

 

 

 

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vincent Bénard.

Lors du congrès national HLM qui s’est tenu la semaine dernière à Bordeaux, le Premier ministre Jean Castex a, comme tous ses prédécesseurs, fait le constat d’une crise du logement liée à l’envolée des prix de l'immobilier dans les grandes métropoles, et sans la moindre originalité, a promis de saupoudrer quelques millions d’argent-dette pour aider les communes à relancer la construction sociale. Il s’est en outre engagé à faire respecter avec fermeté la loi SRU, qui impose désormais 25 % de logements sociaux par ai... Poursuivre la lecture

Par Laurent Pahpy. Un article de l'Iref-Europe

Les 161 coopératives d’habitations à loyer modéré (HLM) sont des organismes parapublics qui gèrent plus de 75 000 logements locatifs sociaux et mettent en chantier plusieurs milliers de logements par an pour l’accession sociale. La fédération est présidée par Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice socialiste et ancienne ministre qui cumule de multiples mandats.

D’après leur site Internet, ces gestionnaires prônent les « valeurs coopératives », à savoir la démocratie, la solidarité et la ... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le logement social n'atteint plus sa cible prioritaire : 70 % des ménages y sont éligibles. Résultat, la part des plus démunis y logeant est passée de 24 % à 7 % en 20 ans. À l'inverse 84.000 ménages y logeant sont parmi les 10 % les plus riches.

Sortie de notre étude le 3 avril pic.twitter.com/0DfTzGJTml

— Institut Sapiens (@Instit_Sapiens) 28 mars 2018

Contrairement à une idée reçue, les principaux bénéficiaires des logements sociaux en France ne sont pas nécessairem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles