Blanc, raciste ?

Faut-il moins d’Africains et de Nord-africains dans le centres de formations de jeunes du football

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Blanc, raciste ?

Publié le 2 mai 2011
- A +
Faut-il moins d’Africains et de Nord-africains dans le centres de formations de jeunes du football français ? Selon des verbatim de réunions de la FFF, dénoncés d’abord par Médiapart puis publiés par Libération, et s’ils se révèlent exacts et non pas une entourloupe contre un sélectionneur à trop forte personnalité, le sujet aurait été discuté dans les plus hautes instances de notre football.

La question identidaire est chaude dans le pays ces derniers temps, et probablement appelée à le rester jusqu’à un certain week-end de mai 2012, pour des raisons facilement compréhensibles. Et le football étant au cœur même de la millénaire culture française, ça n’a pas manqué : un débat solennel et haut en décibels a explosé dans tous les sens. La grande émission d’info du dimanche qui rassemble tous les Français, au moins les mâles, j’ai nommé Téléfoot, y a consacré une longue page très sérieuse. Le gourou de l’intégration Lilian Thuram, dont les meilleures paroles, pour le reste des temps, resteront ses deux buts contre la Croatie (où il a d’ailleurs un peu sauvé le même Blanc, qui avait mis l’équipe en danger en se prenant un carton rouge – mais c’est une autre histoire) a laissé tomber son jugement le plus intégratoire : Blanc va devoir valdinguer.

Les propos rapportés semblent avoir porté sur un problème particulier : l’investissement du football français et de ses centres de formation dans des jeunes à double nationalité,  se perd en partie quand certains de ces jeunes optent pour l’équipe nationale non française de leur choix. À part cela, il y aurait eu discussion sur le fait que, depuis le triomphe de 1998 et d’un certain catenaccio hyper physique, la France soit restée coincée dans une obsession de défenseurs et milieux défensifs très costauds et musclés, comme à l’époque Desailly et Thuram, puis Viera, et maintenant, par exemple, les Diarra ou Mavuba. Or ce sont souvent des joueurs noirs (quiconque avec un minimum de connaissances géographiques et historiques voit du premier coup dans cette petite liste qu’ils sont d’origines très diverses et éloignées les uns des autres et que les ranger dans une catégorie sur la base de leur pigmentation est légèrement débile, mais passons).

On aurait contrasté ça avec l’Espagne qui joue un football de rêve depuis cinq ans, avec un style magnifique, et des joueurs au toucher de balle à tomber par terre, petits, pas musclés (on ne va pas se lancer dans les questionnements au sujet des pratiques sportives du pays de Contador et Nadal, c’est un autre sujet) et blancs. Soit. Oublions que Puyol et Piqué sont de sacré gaillards, tout dépigmentés qu’ils sont, et que le principal artisan de la victoire à l’Euro 2008, Senna, est un Brésilien noir.

Que faire ?

Des hommes, autour d’une table, se sont dit : et si on faisait quelque chose, pour limiter les Noirs et, parlons peu, parlons bien, les Arabes ?

Mais de quoi s’agit-il, en fait ? De quotas : limiter les Noirs et les Arabes, ici, a pour but une discrimination positive, au bout du compte. Mais en faveur des Blancs. Ah, mais alors, ce n’est pas de la discrimination positive. C’est de la discrimination tout court. Puisque ce sont des Blancs. Ce genre de problème débile est inévitable du moment qu’on se lance dans le système des quotas et des âneries de discrimination positive, qui est de toute évidence raciste, puisqu’elle dicte que Marcel ou Lilian ont besoin de places réservées parce qu’ils sont Noirs. Ou, Zinédine ou Karim parce qu’ils sont Arabes. Ou par exemple Didier et Laurent, parce qu’ils sont Blancs.

Lorsqu’on s’engage dans cette direction, on rend le racisme officiel et bénéfique. Tant qu’il concerne les bonnes catégories.

Mais tôt ou tard on va entrer dans des discussions sans queue ni tête sur la définition de bonnes et mauvaises catégories. La puissance publique a réussi à s’arroger un droit au racisme, sans qu’on puise bien savoir comment et vers quelles catégories elle l’utilisera dans un futur proche ou lointain.

Reste l’autre problème, celui de l’investissement perdu dans les doubles nationalités qui ne choisissent pas les bleus.

On en perd certains, comme Kanoute, ou d’autres, mais jusqu’ici, aucun qui ait gagné de grands titres. Et on a gagné un Desailly, qui je suppose aurait pu opter pour le Ghana de par sa naissance, ou un Zidane, à qui l’Algérie aurait ouvert la porte, non ? Et ces deux-là, par exemple, ils ne nous en auraient pas gagné un ou deux, de titres ? Bref, non ne peut pas gagner à tous les coups, et jusqu’ici le risque pris sur les binationaux a été plutôt bien récompensé.

Beaucoup plus important que le frivole point précédent, cet investissement doit-il être fait par des clubs, c’est-à-dire des groupes privés, ou avec l’argent des impôts ? En tant que fan de foot, je demande : pourquoi diable ceux qui n’aiment pas ce sport, devraient se voir priver des fruits de leur travail pour former des gamins à taper dans un ballon, qu’ils soient noirs, arabes, ou blancs ?

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Le gourou de l’intégration Lilian Thuram, dont les meilleurs paroles, pour le reste des temps, resteront ses deux buts contre la Croatie 🙂

  • L’allusion au dopage en Espagne, allusion très française quand on est en manque d’argument, attention tout de même, si dopage il y a, au football il est quand même relativement sans effets sur les performances d’un jeu collectif et surtout dans un pays où la technique et le jeu priment en général. Pour Contador c’est autre chose, le cyclisme est gangréné de toute façon, et surtout un sport individuel, je rappelle tout de même qu’il a été réhabilité par l’UCI suite à des tests alors que des soupçons pesaient sur lui, essayons d’éviter la diffamation.
    En revanche les joueurs de football français noirs costauds ont disons une musculature en-dehors de la normale, mais personne pour le dénoncer bien évidemment, la France est au-dessus de tout reproche.

    Sur le problème de la bi-nationalité, cela a bien plus souvent joué en notre défaveur que l’inverse. Il aurait joué en notre faveur par exemple si un type comme Higuain qui n’a quasiment jamais mis les pieds en France ni été formé en France avait décidé de jouer pour la France. Les cas de Zidane ou Desailly sont totalement différents, actuellement beaucoup de talents d’Europe de l’est, marocains ou algériens décident de ne pas jouer pour la France, choix tout à fait légitime, la FFF ne peut rien contre cela, sauf à limiter la formation de joueurs à la double-nationalité? ce serait légitime mais de la folie pure, avec un tel raisonnement, un Zidane n’aurait pas éclos, combien de talents n’auraient pas éclos?

    • Il faudrait être bien naïf pour croire qu’il n’y ait que le cyclisme de gangréné par le dopage ou que seuls les sports individuels le sont!

  • Ne pas apporter d’argent public est la meilleure chose à faire, évidemment.
    Mais sinon, la signature à l’entrée du centre de formation (public) d’un contrat stipulant que jouer pour une équipe nationale autre que la France expose à une indemnité couvrant (largement) les frais de formation règlerait le problème.
    Par ailleurs, ce n’est pas parce que les clubs sont privés que l’argent l’est aussi. Les conseils généraux/régionaux, communes et communautés de communes subventionnent grassement les clubs et les centres de formation. Certains peuvent même demander à ce que des quotas de joueurs locaux soient respectés.

  • Je suis d’accord avec vous le problème des binationaux ne se pose pas ( ceux qui s’engagent pour un autre pays sont les moins performants). Cependant dans cette réunion, Blanc fait aussi référence à certains( je dis bien certains ) jeunes français issus de l’immigration Nord-africaine élevés dans la détestation de la France comme l’a montré le match France-Algérie d’octobre 2001. Et pour finir sur une boutade, vivement l’implosion de la Belgique, le rattachement de la Wallonie à notre pays et on pourra fêter la sélection d’Éden Hazard en équipe de France.

    • Des supporters ont exprimé, peut-être une détestation, ou peut-être un goût de la provoc instictif chez un garçon de 16-25 ans, surtout en foule. Je pense que tu ne fréquentes pas le stades de foots, mais ce genre de bêtises, c’est tout les soirs, en faire un « action replay » de la guerre d’Algérie c’est du fantasme.

      Mais les joueurs, qu’ont-il exprimé ce soir là ? Les joueurs et les supporters ne sont pas le smêmes personnes, faut-il le rappeler ? Aurais-tu confondu ?

    • Ces débats sur les sentiments nationaux de joueurs et des supporters sont stupides et n’ont rien à voir avec le football. En Espagne, Xavi et Puyol racontent partout qu’ils sont Catalans et pas Espagnols. Ca ne les empêche pas d’être adulés dans toute le pays (forcément, avoir ramené une Coupe du monde, ça aide).

  • Les clubs de football sont membres de la FFF qui est une association, cette adhésion leur donne droit à un financement, des appuis logistiques mais aussi le droit de disputer les compétitions de la FFF. Par conséquent, il est tout à fait normal qu’ils doivent se plier à ses décisions, si ça les saoule, ils n’ont qu’à monter une fédération concurrente.

    La FFF est une association, ses décisions sont légitimes, ce qui l’est moins c’est le lien de vassalité qui existe avec le ministère des sports qui impose ses circulaires politiques nauséabondes et ses subventions.

    Les clubs sont privés, mais le lien de vassalité entre les mairies et les clubs est là aussi scandaleux Leur financement dépend des mairies qui ne manquent pas d’imposer leur agenda en retour à travers les politiques de la ville.

    Concernant la proposition d’engagement envers l’équipe de France au moment de s’engager, c’est une possibilité, en pratique je ne sais pas si c’est faisable et si oui à quel moment du parcours du joueur. Et surtout, je ne sais pas si la FIFA l’autorise.

  • Déjà, la grosse erreur de Blanc a été de reprendre les racailles d’Afrique du Sud. Il aurait du faire table-raze et repartir sur des bases saines.

    • « Les racailles d’afrique du sud », Heu… c’est-à dire les africains?

    • Bof, si les mêmes joueurs se remettent à gagner des titres, tout le monde verra en eux des parangons de patriotisme, et ça Laurent Blanc le sait très bien.

  • @Nick de Cusa oui je vais au stade( Bollaert), non je ne confonds pas supporters et joueurs, mais ce soir là beaucoup de supporters étaient des jeunes licenciés invités par la FFF

  • Ni la FFF ni Blanc n’ont parlé de quotas de noirs et d’arabes. Que Jouanno reprenne la propagande gauchiste tu torchecul Mediapart, c’est compréhensible. Mais Contrepoints, les bras m’en tombent.

  • Justement, quand on lit le verbatim, c’est une toute autre musique que les calomnies crapuleuses de Ich bin partout-Mediapart.
    L.B : « Moi c’est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C’est pas les gens de couleur, c’est pas les gens nord-africains. Moi j’ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c’est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu’on les aide à se déterminer. S’il n’y a – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles (de jeunes) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien ».

    • C’est bien le sujet traité par l’article. Ca et la comparaison avec l’Espagne. Tu peux remboîter tes bras.

  • C’est marrant, on s’offusque de la politique des quotas entre footballeurs alors qu’on la vante entre hommes et femmes! Apparemment, le sexisme est différent du racisme pour certaines personnes.

    • A ma connaissance en France la question des quotas de femmes n’existe qu’en politique, où il y a une notion de représentativité. Et enoore il s’agit de forcer les appareils des partis à soutenir des candidates femmes (car il existe un vrai corporatisme masculin dans ces instances), pas de forcer les élécteurs à voter pour elles.
      Les footballeurs sont sensés gagner des matchs, pas être représentatifs de quoique ce soit.

  • J’ai lu le verbatim et j’ai eu un sentiment bizarre. On a vraiment l’impression que les mecs tournent autour du pot avec des débats bidons et des associations d’idées hasardeuses (le profil physique des joueurs, les binationaux) pour éviter d’évoquer frontalement ce qui les préoccupe: l’identité de l’équipe. Pas l’identité de jeu, mais l’identité nationale. Est-ce que les mecs se sentent Français, est-ce qu’ils aiment le maillot etc? Alors comme souvent dans ce genre de débat, on tombe assez vite dans la caricature et les préjugés: ça dérape vite vers les binationaux et les nombreux noirs du foot français, qui seraient des populations à risque du point de vue des sentiment patriotique. Rien de très méchant mais rien de très intelligent non plus.
    A la base Blanc avait été recruté pour trancher avec Domenech, ses inepties footballistiques et sa communication grand-guignolesque. Sauf qu’après la pantalonade de Knysna et l’hystérie qui a suivi chez les politiques et les journalistes, son mandat est désormais de redresser l’image de l’équipe, présentée comme un ramassis de racailles et de traitres à la patrie. D’ailleurs on ne lui parle quasiment que de ça en conférence de presse. Il devait enfiler le costard d’Aimé Jacquet, il se retrouve avec celui d’Eric Besson sur le dos. Tout ça est complètement inepte, ce n’est pas son rôle est ce n’est pas non plus dans ses compétences. Et après on s’étonne qu’il dise des conneries!
    La plus hallucinante c’est Jouanno, qui était pas la dernière à faire des leçons de morale à Domenech l’été dernier et qui vient en remettre une couche dans l’autre sens aujourd’hui. Pourtant elle a eu ce qu’elle voulait.

  • Vous avez raison Tremendo,l’allusion au dopage en Espagne est indecente quand on sait que le véritable scandale de ces derniers temps fut l’arrangement entre amis dont a bénéficié Frederic Bousquet.Si contrepoints vise le nivellement par le haut y compris en matière de sport,il lui faudra s’arreter de s’aligner sur la pensée unique de caniveau délivrée par l’équipe.Il serait facile de démontrer que les succés de Nadal ne le doivent en rien au dopage,mais c’est de l’affaire Contador dont je souhaite parler.J’ai eu accés au dossier,et j’invite ceux qui le peuvent à étudier les conclusions des experts qui ont étudiés son cas( on les trouve en langue espagnole sur le net):c’est accablant pour l équipe.Ce canard s’est livré à un lynchage sur la base de mensonges et de rumeurs malfaisantes en occultant tous les faits qui contredisaient leur thèse. Des exemples:le passeport biologique ne présente aucune altération en 2009 et 2010 contrairement à ce que prétend l’équipe;dans tout le dossier aucune trace de résidus plastiques cntrairement à …Je pourrais en raconter des tonnes. Quant à médiapart,Ivan Rioufol rapporte dans la fracture identitaire,que lors d’un débat avec Edwy Plenel(l’immonde),ce dernier l’avait repris en qualifiant de « racistes moyens »,les français moyens.Tout a été dit sur cet autoproclamé « parti du bien »qui a besoin d’accuser ses propres compatriotes pour justifier de son antiracisme fond de commerce.

    • Notons que l’article ne reprend pas l’accusation de racisme. Il discute de la question des quotas et de celle de la double nationalité, toutes deux effectivement évoquées dans le verbatim. Quand on aborde certains thèmes, on voit des réactions très chaudes à des choses qui ne se trouvent pas dans le test commenté. (Pour le Dr Fuentes et les montées de hors catégorie à une vitesse qui auraient littéralement tué Van Impe, ou qui auraient ridiculisé Pantani,l’article dit, il y a matière à discussion. De fait, il y a matière à discussion. Il n’y a pas eu évolution de l’espèce permettant un presque doublement de la performance en 40 ans. Enfin, je ne pense pas. Je trouve que ça se discute).

  • Pardon,je voulais terminer en écrivant: »fonds de commerce antiraciste ».

  • Pour les « Supporteurs » de L Blanc lire ceci:

    (Ce Que Je Pense …) Les Grands, Costauds, Puissants et le Douanier… ‘’Just for fun‘’ Culte. : http://wik.io/QzR5w

    De rien…

  • Tremendo, à propos des clubs privés tu as écris « Leur financement dépend des mairies qui ne manquent pas d’imposer leur agenda en retour à travers les politiques de la ville. »

    Quels exemples pour illustrer ce propos ?

    Merci bien,

  • Un bruit de couloir raconte que la FFF va remplacer Laurent Blanc par Michel Noir.

  • Il faudrait être particulièrement naïf, voir même un brin malhonnête, pour ne pas se rendre compte que la Fédération, en refusant de réaliser des contrôles anti-dopages autres que de pathétiques contrôles d’urine, masque un important phénomène de dopage dans ce sport. Rendez vous compte, pas un seul contrôle sanguin….c’en est ridicule. L’argumentaire de la technique versus l’endurance, ne vole pas très haut, de nombreux produits permettent d’optimiser la masse musculaire (tel zizou revenant du sud avec 20kg de muscles en plus) ou le temps de récupération. Vaincre la fatigue, augmenter l’endurance ou la concentration sont autant d’avantages auxquels la pharmacopée moderne permet d’arriver aisément.
    Mais bien sûr tournons notre regard ailleurs, les injections intraveineuses ne sont que de simples vitamines… Pour le reste, je ne ferai que paraphraser Georges Frêche :  » « Dans cette équipe, il y a neuf Blacks sur onze. La normalité serait qu’il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s’il y en a autant, c’est parce que les Blancs sont nuls. J’ai honte pour ce pays. Bientôt, il y aura onze Blacks. Quand je vois certaines équipes de foot, ça me fait de la peine. » 😉 on dirait du Pascal Sevran tellement c’est beau…

  • Tant d’histoire pour quelques bi-nationaux formés par la FFF qui choisissent de jouer pour un autre pays, tandis que chaque année, plus ou moins 50.000 français quittent leur pays d’origine (où ils ont été formés) pour travailler ailleurs, sans que cela émeuve le moindre politicien…

  • C’est marrant, moi ce que je retiens de cette « affaire des quotas » est complètement différent et je n’ai jamais compris qu’on ne remette pas le débat à ce niveau-là. Tout ça est parti d’une interrogation sur … la formation ! Pourquoi depuis des années, sans trop l’avoir cherché, on a privilégier la formation de joueurs tous identiques ; les critères de sélection étant l’aspect athlétique des joueurs, la gabarit au détriment de la technique. Et donc, par rapport à ces critères, on se retrouve avec beaucoup de jeunes africains et arabes dans les centres de formation. Et la détection au niveau nationale des équipes de jeunes étant calquée sur le même modèle…
    Bref, comment arriver à former à nouveau des joueurs technique en laissant ce critère de la taille et du poids de côté. En clair, pouvoir aussi former des Xavi et des Messi et pas seulement des Vieira et des Dessailly. Moi je trouve que revoir cette approche serait salutaire. Etant entendu que grands noirs et grands arabes sont le plus souvent français, en quoi cela serait-il dérangeant de recruter, sélectionner, former des plus petits joueurs hyper techniques… « Petits » ne voulant pas obligatoirement dire blanc : on retrouverait donc, éventuellement des petits Viera ou des petits Zidane + quelques petits blancs, pourquoi pas en plus grand nombre alors, mais rien de moins sûr !…
    Et donc je ne vois pas où est (était) le problème, le problème réel étant de former et de donner leurs chances à d’autres types de joueurs que les baraques et les costauds… Et si on peut avoir des baraques hyper bon technicien, on n’est pas contre non plus !
    Avoir une plus grande diversité…
    Il s’agissait donc d’un problème sportif et non ethnique… Un problème de choix au niveau du recrutement, de la formation !
    Comment en est-on arrivé à en faire un problème de racisme ????

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Sibony.

De la débâcle du PSG au Camp Nou, on peut tirer toutes les leçons de leadership et de management des hommes. Et la presse ne s’en prive pas (pour en obtenir un résumé rapide, lisez à haute voix la première partie du titre de ce post, sans les virgules).

Mais il peut être amusant d’y voir aussi un bel exemple de prévision probabiliste. On se souvient que Luis Enrique, l’entraîneur de Barcelone, a eu, la veille du match, des propos prémonitoires : « S’ils en ont marqué quatre, on peut en mettre six ». Ce qui pa... Poursuivre la lecture

Par Lipton Matthews. Un article du Mises Institute

 

Les intellectuels anticapitalistes ont imprégné le discours dominant de l'idée que la discrimination raciale est inscrite dans l'ADN du capitalisme. Habituellement, les preuves de disparités raciales dans les milieux professionnels sont citées pour étayer le récit selon lequel le capitalisme pénalise les groupes minoritaires. Bien qu'il soit devenu courant d'affirmer que les disparités constituent du racisme, la question est plus complexe.

La discrimination raciale... Poursuivre la lecture

Chères lectrices, chers lecteurs, à la suite de mes quelques lectures des livres de l'économiste Thomas Sowell, m'est venue l'envie de vous faire un petit résumé de ces quelques clichés de gauche que nous avons l'habitude d'entendre un peu partout dans nos médias, et que Sowell aborde abondamment dans ces différents ouvrages.

 

Il faut se dépêcher d’agir

C’est probablement un slogan très à la mode depuis deux ans, souvent associé avec celui consistant à ajouter « si cela peut sauver ne serait-ce qu'une seule vie. »

L... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles