Pendant ce temps, d’autres nouvelles nous parviennent…

L’Union Européenne vient de bannir des plantes médicinales.

Beaucoup de plantes et d’alternatives médicinales ont disparu des étagères aujourd’hui. Les nouvelles règles de l’Union Européenne ont interdit purement et simplement certains remèdes et d’autres sont soumis à un régime d’essais d’un coût prohibitif. La BBC, dans son slogan, sans poser la moindre question, décrit la directive comme « protectrice des consommateurs ». En fait, l’interdiction n’a rien à voir avec la santé publique, et tout à voir avec les intérêts des entreprises.

Vous pouvez considérer que ces petits morceaux d’écorce et de sève ou de feuilles ont des propriétés curatives, ou vous pouvez soutenir le point de vue selon lequel elles sont des placebos inertes. Ce que vous ne pouvez pas affirmer sérieusement c’est qu’elles sont toxiques, car si elles l’étaient, je crois que nous l’aurions déjà remarqué. Encore une fois, les ambitions de réglementation de nos dirigeants à Bruxelles se sont révélées plus fortes que la liberté individuelle, les droits de propriété, la libre concurrence, libre-échange ou le choix des consommateurs.

Source : http://blogs.telegraph.co.uk/news/danielhannan/100085767/meanwhile-in-other-news/
Traduction : Barem