Peut-on déterminer un juste prix ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Peut-on déterminer un juste prix ?

Publié le 28 mars 2011
- A +

Qu’est-ce que l’homme ?Qu’est ce que le Droit naturel ?La vie en société fonde-t-elle des droits innés ?Comment passe-t-on de la prédation à l’échange ?Quels sont les principes d’un droit humain ?Qu’est ce qu’une économie de services mutuels ?L’économie n’est-elle pas le champ de bataille des intérêts ?L’homme est-il captif des phénomènes économiques ?L’économie au service de qui ?

Par Raoul Audouin
La première idée qui vient à l’esprit devant une telle question est que la valeur d’un bien est, sans plus, celle des services incorporés. Mais quelle est la valeur des services incorporés ? En réalité, il faut commencer par distinguer valeur d’usage et valeur d’échange.

La valeur d’usage d’un bien est subjective : c’est la somme des services escomptés par le possesseur ou l’acquéreur. La valeur d’échange est doublement subjective : les deux échan­gistes se mettent d’accord parce qu’ils ont une vue opposée sur la valeur d’usage des biens échangés. Chacun estime davantage ce qu’il obtient, que ce qu’il cède.

De plus, valeur d’usage et valeur d’échange n’ont pas de proportion directe avec les services payés par le produc­teur pour fabriquer le bien considéré ; le total de ces rémunérations constitue le coût de revient. S’il fallait, par exemple, construire aujourd’hui la pyramide de Khéops, son coût de revient excéderait évidemment sa valeur d’usage. Pourtant, les anciens Égyptiens l’ont construite, parce qu’ils comptaient en être d’autant mieux protégés par les mânes d’un pharaon si immensément glorieux. Ils n’avaient pas la même idée que nous de la valeur d’usage du monument.

Il y a néanmoins une relation entre le coût de revient et la valeur d’usage ou d’échange, d’un bien. Quand le premier excède durablement la seconde, le bien cesse d’être produit. Dans le cas inverse, la production s’intensifie. Or, dans le coût de revient, la rémunération du travail représente le principal. Bien que l’expression soit trompeuse, la notion de valeur-travail n’est donc pas vide de sens. L’erreur commence quand on prétend la donner comme base au juste prix, ou en déduire qu’il y a usurpation d’une plus-value. Beaucoup de travail pour un produit invendable, ne lui donne pas de prix.

Nous débouchons alors sur le problème technique qui est au cœur de toute économie d’échange : celui de la formation des prix, et — encore en amont — celui de la nature, et des fonctions de la monnaie qui sert à définir ces prix. Car finalement — l’expérience soviétique l’a prouvé a contrario — le caractère le plus marquant de l’économie d’entreprise moderne est d’être une économie monétaire.

(À suivre : Comment des valeurs subjectives peuvent-elles se traduire en prix objectifs ?)

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • « Pourtant, les anciens Égyptiens l’ont construite, parce qu’ils comptaient en être d’autant mieux protégés par les mânes d’un pharaon si immensément glorieux. »

    Hypothèse très aventureuse quant au « parce-que »… Il serait sage d’en rester à la valeur subjective de façon générale…

    « Ils n’avaient pas la même idée que nous de la valeur d’usage du monument. »

    Oui.

    « dans le coût de revient, la rémunération du travail représente le principal »…

    Tatata… Et la matière originelle ? De quel droit tel ou tel producteur s’accapare la matière originelle ? L’espace afférant, tout autant que le temps de propriété de cet espace ?

    La notion de nation et de peuple souverain n’est pas abordée. Or cette notion détermine une priorité de l’accès aux biens fondamentaux (qui restent des valeurs subjectives bien entendu), que sont l’espace, et les matières originelles dont il est issu, et dorénavant aussi le capital écologique qu’il recèle. Ainsi l’utilisation des matières originelles doit prendre en compte notamment la pollution éventuellement induite comme charge imputée à l’utilisateur.

    Mais par ailleurs le nouveau né, quelle part de propriété nationale lui est dévolue ? Si les générations précédentes ont défini la nation comme Une et Indivisible, comment se fait le transfert de propriété de la nation vis à vis des générations futures ?

    Il ne s’agit aucunement de définir des choses qui ont déjà été dites, mais sans les renier, d’étendre le champ de la liberté du nouveau né, vis à vis de son droit souverain à la liberté, et notamment les libertés économiques d’accès aux ressources, de production, et d’échange, comme non-nuisance pour soi-même et pour autrui.

    Un nouveau né n’a pas à subir d’esclavagisme, c’est à dire d’obligation au travail forcé pour pouvoir jouir librement de ses libertés économiques. Le travail pour autrui ne peut-être qu’un choix librement consenti.

  • Lheureux Philippe
    28 mars 2011 at 10 h 26 min

    Tout dépends de ce que contient vraiment la pyramide de kheops. Voir les deux vidéos du site http://www.kheops.biz dans bienvenue sur kheops.biz.

    • @ Lheureux Philippe

      C’est vraiment intéressant comme théorie! J’espère que l’on pourra un jour vérifier sur place.

    • @ Lheureux Philippe

      Vous êtes l’auteur de « Lumières sur la Lune » ? 0_o

      • Lheureux qui s’attaque à « la vérité sur les pyramides » après son succès planétaire « Le grand complot des américains – La lune est un énorme fromage » ? LOL !

        Lheureux est à l’étude scientifique ce que Staline était à l’humanitaire. Tu lui montre une photo de vacance il y voit clairement deux extra-terrestres et cinq preuves irréfutable de complots. Bon, tant qu’il y a des clients pour lui acheter ses bouquins il aurait tort de ce priver, vendre du vent c’est aussi libéral comme concept.

        Mais les pyramides c’est pas trop porteur, trop de new ageux qui racontent déjà n’importe quoi, pour le prochain bouquin je vous suggère « Guérir du cancer par le magnétisme des pierres – le grand mensonge de la médecine », la santé et les miracles ça part comme des petits pains.

        • Lheureux Philippe
          30 mars 2011 at 13 h 52 min

          Vous devriez lire « Lumières sur la lune » on peut le trouver gratuitement sur google livres et il y est expliqué clairement que je me suis mis volontairement dans la peau d’un complotiste. De plus le livre comporte 9 conclusions qui vont de la plus scientifique à la plus xfiles.
          Pour la pyramide, c’est une autre histoire ! La je parle en tant que professionnel du bâtiment et ma théorie a le mérite de rendre logique 25 anomalies architecturales inexpliquables autrement.
          Lisez d’abord , critiquez ensuite … merci !

          • Bah oui, les ventes de « lumière d’ignorance » sont mortes maintenant il est en accès libre et vous partez sur un autre sujet qui lui est payant ? 🙂

            Vous spammez le net avec votre lien commercial qu’on trouve sur tout les sites qui parlent de pyramides (On parle pyramide et pouf ! Lheureux qui ramène sa fraise avec son livre, vous n’êtes certainement pas libéral ni ici par hasard)

            Tout le monde peut vérifier votre apparition soudaine à l’évocation du mot « pyramide » sur nombre de sites et le fait que celui là de livre, vous ne le donnez pas.

            Recherche google les sites ou est posté votre lien: http://minilien.fr/a0ktjw

            Pour le sérieux de vos études vous vous êtes fait jeter de tous les sites d’égyptologie sérieux et avant ça de tout les sites d’astronautique et de science. Vous avez d’ailleurs laissé une longue trainée de rigolade sur futura-science avant d’être éjecté. Ici par exemple, une réaction caractéristique:
            http://forums.futura-sciences.com/astronautique/9

            Et pour info un « droit de réponse » c’est « l’obligation qu’a un directeur de publication d’insérer dans les trois jours de leur réception, les réponses de toute personne nommée ou désignée dans le journal ou écrit périodique… » Article 13 ici:
            http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidT

            Rien à voir avec un torrent de critiques envers les autres que vous vous accordez royalement sur votre propre médias, vous confondez vraiment tout. (A voir sur son site biz mentionné plus haut)

  • Lheureux Philippe
    31 mars 2011 at 9 h 05 min

    Il y a une phrase qui dit  » Donnez tous les pouvoirs à un con et vous pouvez être sur que le premier qu’il exercera sera la censure » .

    Les gens comme toi, connectés en anonymes et qui viennent baver leur haine de ceux qui ne pensent pas comme eux au nom de la science sont des nuisibles plus préoccupés par l’atteinte à l’image d’autrui que par de véritables arguments.

    La publicité ouverte n’est pas encore admise sur Contrepoints. Pour rappel, c’est un espace privé dans lequel on vous autorise à venir commenter, pas la place du marché où vous pouvez brailler vos visions.

    • Votre théorie prend l’eau de partout, ça ne tient pas debout.
      C’est encore « une étude sociologique sur la crédulité des gens ». (vos propres mots que vous m’avez adressé par mail quand j’avais démonté vos arguments à propos de Lumières sur la Lune)
      Le prochain sujet, c’est quoi ? HAARP ? Le visage de Mars ? L’Atlantide ? Les statues de Paques ? Ou inspirez vous du film là, Alien vs Predator, ils tiennent un bon sujet sur l’architecture.

      • « Le prochain sujet, c’est quoi ? HAARP ? Le visage de Mars ? L’Atlantide ? »

        On sait pas encore mais un truc foireux c’est certain. On risque pas de le rater il inondera le net avec.

        —–

        « Il y a une phrase qui dit Donnez tous les pouvoirs à un con et vous pouvez être sur que le premier qu’il exercera sera la censure »

        Toujours à la pointe de la compréhension le Lheureux 🙂 Pour l’instant vous n’avez été que critiqué pas censuré, ce qui ne serait que justice vu comme vous confondez espace de communication avec panneau publicitaire. Faut tout vous expliquer décidément, vous arrivez à faire vos courses seul au moins ?

  • Lheureux Philippe
    31 mars 2011 at 15 h 02 min

    En ce qui concerne l’étanchéité du système, il
    snip.
    Et petit rappel , il y a des forums pour exposer vos arguments alors allez y au lieu de perdre votre temps ici.
    Elle est bien bonne, celle-là.

  • Lheureux Philippe
    31 mars 2011 at 20 h 34 min

    Merci de corriger votre article … Khéops , ça prend un h 🙂 Je ne suis pas trop à cheval sur l’orthographe mais bon , le nom d’un pharaon aussi célèbre mérite un peu plus de soin.

    Effectivement. Correction faite. Merci.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La loi de Say vaut-elle seulement en situation d’économie de troc ? Ou vaut-elle-même en faisant fi de tout phénomène monétaire ? Pour répondre à ces questions, commençons par citer Jean-Baptiste Say lui-même :

 

Quand l’argent vient à manquer à la masse des affaires, on y supplée aisément,[…]. La marchandise intermédiaire, qui facilite tous les échanges (la monnaie), se remplace aisément dans ce cas-là par des moyens connus des négociants, et bientôt la monnaie afflue, par la raison que la monnaie est une marchandise, et q... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Le bitcoin voit régulièrement s’abattre sur lui un flot de critiques variées (spéculation, volatilité, blanchiment, terrorisme, pollution, etc.). Il existe pourtant un vaste corpus de données et d’analyses les réfutant point par point, accessible facilement sur internet pour qui veut bien se donner la peine de les consulter.

Dès lors, comment comprendre que les mêmes accusations reviennent inlassablement, comme si de rien n’était, sans tenir compte de ces réfutations publiées depuis des années ? La paresse intellectuelle de certains co... Poursuivre la lecture

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles