Lente reprise au Royaume-Uni

Mais l’assainissement des finances publiques doit se poursuivre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lente reprise au Royaume-Uni

Publié le 23 mars 2011
- A +

La croissance économique sera faible cette année et l’an prochain au Royaume-Uni, mais le gouvernement doit poursuivre ses difficiles programmes d’assainissement budgétaire et de réforme structurelle afin de ramener l’économie sur une trajectoire viable.

Selon la dernière Étude économique de l’OCDE sur le Royaume-Uni, les réductions de dépenses vont peser sur la consommation publique, l’investissement et la croissance des revenus des ménages en 2011 et 2012, mais porteront leurs fruits sur le long terme. La réalisation contrainte d’un certain nombre de réformes essentielles permettra de lever les inquiétudes entourant la viabilité des finances publiques et contribuera à un rééquilibrage durable de l’économie du Royaume-Uni.

L’assainissement des finances devrait être ajusté pour un meilleur soutien de la croissance. La reprise économique et la création d’emplois bénéficieraient l’une comme l’autre d’une réduction moins prononcée que prévu des investissements publics. De telles réformes devraient être financées par une amélioration de l’efficacité de la taxe sur la valeur ajoutée, notamment une suppression des exemptions et un relèvement des taux réduits.

Le système de TVA du Royaume-Uni est l’un des moins efficaces de la zone OCDE, avec un taux de recouvrement effectif de moins de 60 % des recettes potentielles. Un soutien ciblé devrait être mis en place au profit des ménages modestes pour compenser les hausses de TVA. L’association de ces mesures soutiendrait la reprise, accroîtrait l’efficacité et protégerait les plus vulnérables sans compromettre l’assainissement budgétaire.

Le chômage devrait rester supérieur à ses moyennes historiques au cours des deux années à venir, tout particulièrement parmi les travailleurs peu qualifiés et les jeunes. L’étude souligne la nécessité de préserver des services de l’emploi efficaces pour aider les chômeurs à trouver un travail. De plus, des réformes de l’enseignement pourraient permettre d’améliorer les qualifications, favoriser la mobilité sociale et stimuler la croissance sur le long terme.

Des réformes de la politique en matière de logement – comme celles permettant d’accroître l’offre de terrains constructibles et de stabiliser la demande – pourraient rendre les logements plus accessibles et réduire les fortes fluctuations des prix dont souffre le marché immobilier au Royaume-Uni.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par François Facchini. Un article de l'Institut économique Molinari

La dépense publique en France est un thème récurrent des campagnes électorales depuis la prise de position de Valéry Giscard d’Estaing, alors troisième président de la Cinquième République, qui affirmait qu’au-delà d’un ratio de 40 % de prélèvements publics obligatoires sur la production (produit intérieur brut), le régime économique pouvait être qualifié de socialiste.

Elle a aussi été au cœur des débats de l’élection présidentielle de 2017 et indirectement au ... Poursuivre la lecture

Le 5 septembre, nous saurons qui succédera à Boris Johnson en tant que nouveau Premier ministre du Royaume-Uni, après que 175 000 membres du Parti conservateur auront choisi entre Liz Truss et Rishi Sunak.

Ci-dessous, j'examine de plus près leurs différences politiques, plus importantes qu'on ne le pense.

Liz Truss, dont la victoire est assurée à 90 % par les bookmakers, a commencé par être membre des libéraux-démocrates de centre-gauche et n'était pas favorable au Brexit, mais cette époque est révolue depuis longtemps. Aujourd'... Poursuivre la lecture

Surprise, surprise ! L’inflation - auparavant cantonnée aux produits financiers et à l’immobilier - leste maintenant le panier de la ménagère :

« On va vers des hausses qu'on n'a pas connu depuis près de 40 ans", a prévenu […] Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) […]. Notre prévision actuelle, c'est entre 7 et 10 %, de manière assez rapide", a assuré le dirigeant de la FCD, organisation professionnelle qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution ».

L’origi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles