Malheur aux peuples

L’État aussi est soumis à la loi malthusienne

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Malheur aux peuples

Publié le 6 mars 2011
- A +

L’État aussi est soumis à la loi malthusienne. Il tend à dépasser le niveau de ses moyens d’existence, il grossit en proportion de ces moyens, et ce qui le fait exister, c’est la substance des peuples. Malheur donc aux peuples qui ne savent pas limiter la sphère d’action de l’État. Liberté, activité privée, richesse, bien-être, indépendance, dignité, tout y passera.

Frédéric Bastiat (1801- 1850), économiste et pamphlétaire libéral français, élu député des Landes en 1848, il n’a de cesse de combattre le protectionnisme et le socialisme, et de promouvoir le libre-échange et les droits de l’individu.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les élections européennes de juin 2024 ont eu lieu. Aussitôt passée l’euphorie pour les uns, la déception pour les autres, ce fut le séisme politique en France, à travers l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République. Et la panique qui s’est aussitôt emparée de tous les états-majors, pressés de s’organiser par la proximité des nouvelles échéances. Quels constats ou réflexions peut-on brièvement en tirer ? Voici quelques-uns de ceux que je peux livrer à titre personnel.

 

Sur le plan des... Poursuivre la lecture

Moins de deux ans après avoir été très violemment attaqué au couteau par un jeune exalté lors d’une conférence qu’il s’apprêtait à donner, justement sur l’importance de préserver la sécurité des écrivains, Salman Rushdie revient sur cet événement et sur les temps qui ont suivi, à travers un livre, Le couteau.

 

Une attaque ignoble

La conférence de ce 12 août 2022 n’avait même pas commencé que l’écrivain, pour lequel aucune mesure de sécurité particulière n’avait été prévue, fut la cible de la course effrénée d’un jeune illu... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Contrepoints vous propose un texte de réflexion, repris de nos archives. L'auteur en est Luigi Sturzo (1871-1959). Il fut un prêtre catholique et un des fondateurs du Parti Populaire (1919) en Italie. Il s'intéresse ici à l'évolution de l'idée d’État.

L’idée d’État appartient à l’histoire moderne. Au Moyen Âge on ne parlait pas d’État, mais de royaumes et de rois, d’empires et d’empereurs, de seigneurs et de vassaux, de villes et de républiques. Si on voulait spécifier la nature du pouvoir, on disait pouvoir séculier, pour le distingue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles