Du coeur même de l’Allemagne

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Du coeur même de l’Allemagne

Publié le 15 janvier 2011
- A +

Avant hier, nous avons invité à Bruxelles le professeur allemand Markus Kreber. Il est  l’initiateur d’un procès auprès de la cour constitutionnelle allemande contre les sauvetages de la Grèce et de l’Irlande.

Une version écrite complète de cet évènement peut être trouvée ici. Le professeur a exprimé des critiques profondes de la politique de la banque centrale européenne d’acheter des obligation d’État sur le marché secondaire, les qualifiant carrément d’ « illégales », tout comme le plan de sauvetages lui-même. Il a prédit que « l’euro allait tomber, il vaut mieux regarder la vérité en face. »

Il est vrai que nous ne devrions pas sous estimer la volonté des chefs de l’UE de sauver l’euro. Mais tout autant, ça serait une énorme erreur de sous estimer la pression politique, dans des pays comme l’Allemagne, pour le respect des règles et des accords de départ pour lesquels le peuple allemand a donné son assentiment, c’est à dire une monnaie forte et pas de sauvetages (que ce soit par le biais de la BCE ou des gouvernements) pour les pays qui vivent au delà leurs moyens.

Et le professeur Kreber n’est pas une voix solitaire qui crie dans le désert. Dans le procès qu’il mène, il est le représentant d’un groupe de 50 notables, allant d’artistes au petit fils du chancelier Konrad Adenauer (un des pères du projet d’intégration européenne). Cette initiative vient tout droit du coeur même de l’Allemagne.

Les politiciens d’Europe feraient bien d’y prêter attention.

Repris du blog d’Open Europe avec l’aimable autorisation de ses responsables.

Fillon euro, course à l’abîme.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philippe Lacoude.

Selon Bruno Le Maire, le G7 était, en mai dernier « à un millimètre d’un accord historique » sur une réforme de la fiscalité internationale.

Cinq mois plus tard, sous l’énorme pression des pays les plus dépensiers, l’Irlande aurait enfin capitulé et accepterait de relever son impôt sur les sociétés pour rejoindre l’accord mondial rêvé par les étatistes de tous les partis.

Depuis quatre ans, je me bats pour mettre en œuvre une taxation internationale d’au moins 15% pour les entrep... Poursuivre la lecture

Par Eben McDonald. Un article de Mises.org

Les sociaux-démocrates font souvent l'éloge des pays nordiques en tant qu'exemples du succès de l'impôt progressif, des États-providence généreux et des syndicats puissants.

Les partisans du libre échange ont répondu que non seulement ces pays se sont enrichis bien avant que ces politiques soient mises en place, mais qu'ils ont également autant d’agilité réglementaire que les États-Unis, selon les données de la Banque mondiale.

Cependant, nous devrions également tourner nos regar... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par James Walle. Un article de The Conversation

Le 7 avril 2021, des manifestants nord-irlandais brûlent la Porte de la Paix à Belfast, construite dans les années 1990 pour séparer les communautés protestantes et catholiques de la ville en guerre.

Pendant plusieurs nuits, de jeunes manifestants loyaux à l’égard de Londres – en colère du fait des conséquences du Brexit, de l’attitude des forces de l’ordre et du sentiment d’aliénation qu’ils éprouvent vis-à-vis du Royaume-Uni – ont allumé des incendies dans la capitale, Belfast, e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles