L’Islande s’en sort bien

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Islande s’en sort bien

Publié le 25 décembre 2010
- A +

À Dublin, le sentiment de la crise économique est palpable même pour le visiteur le plus occasionnel. Mais on ne peut pas en dire autant de Reykjavik (voir ici). Se trouvant en dehors de l’euro, l’Islande a pu dévaluer et retrouve la croissance par les exportations. Parce qu’elle n’a pas pris sur elle le fardeau du passif de ses banques, elle n’a pas la dette publique massive que beaucoup de gouvernements européens ont pris sur leurs épaules. Pourvu qu’elle reste en dehors de l’Union Européenne, ce qui apparait désormais virtuellement certain, la guérison de l’Islande sera assurée.

Mon attitude pro Islandaise a provoqué de la gaieté chez des blogueurs de gauche, en particulier le bien amical Sunder Katwala de Next Left. Mais que vois-je maintenant ? Rien moins que l’organe euro-intégrationiste The Economist a retourné sa veste en faveur du point de vue que l’Islande a échappé au sort de l’Irlande pour deux raisons : elle a refusé de sauver ses banques, et elle était en dehors de l’euro.

Bien entendu, la plupart des Islandais avaient déjà compris ça par eux mêmes depuis un bon bout de temps. La dernière chose qu’ils veulent est d’être entrainés dans les spasmes de l’euro. Leur instinct est de faire confiance à la rugueuse indépendance qui a mené leurs pères, en une seule génération, de l’agriculture de subsistance et de la pêche à l’un des niveaux de vie les plus élevés de la planète. Ils ont raison.

Un article repris du blog de Daniel Hannan hébergé par le Telegraph.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Le 9 janvier 1822 marque le début de l'indépendance du Brésil. Fico ! Un mot, un seul, et tout a basculé ce jour là . « Se é para o bem de todos e felicidade geral da nação, diga ao povo que fico » proclame Dom Pedro. Ce qui donne en bon français approximativement : « puisque c'est pour le bien de tous, dites au peuple que je reste ». Ce « je reste » (Fico) jeté à la face du Portugal était l'aboutissement d'un processus déclenché plusieurs années auparavant.

L'indépendance brésilienne est la plus originale du continent américain. Les h... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles