Migrants internationaux 68% plus nombreux en 2050

Le nombre de migrants internationaux devrait atteindre 405 millions

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Migrants internationaux 68% plus nombreux en 2050

Publié le 29 novembre 2010
- A +

Selon l’Organisation internationale pour les migrations, le nombre de migrants internationaux devrait atteindre 405 millions en 2050, un bond de 68% d’ici 2050.

Aujourd’hui, ce chiffre est passé à 240 millions et pourrait atteindre 405 millions en 2050. En proportion de l’ensemble de la population du globe, ce chiffre devrait toutefois rester autour de 3%. Ces prévisions sont calculées sur la base d’une progression des flux migratoires similaire à celle enregistrée ces vingt dernières années.

L’OIM estime que $414 milliards ont été rapatriés par les migrants en 2009, soit un recul de 6% en un an. Il s’agit de la première baisse survenue depuis 1985 qui traduit les effets de la récession mondiale. Ces rapatriements de fonds devraient remonter de 6% en 2010 et 7% en 2011.

Le document constate que la crise économique a par ailleurs ralenti l’émigration dans de nombreuses parties du monde, mais elle n’a pas pour autant stimulé les retours. En outre, ce ralentissement des migrations devrait prendre fin avec la relance de l’économie et l’expansion du marché de l’emploi.

La hausse spectaculaire du nombre de migrants sera provoquée, entre autres, par l’augmentation considérable de main-d’œuvre dans les pays en développement où les offres d’emploi devraient stagner. Dans les pays les moins avancés, la population active devrait ainsi passer de 2,4 milliards en 2005 à 3 milliards en 2020 et 3,6 milliards en 2040. Au même moment, la main-d’œuvre dans les pays industrialisés devrait plafonner aux alentours de 600 millions jusqu’en 2050.

Ce creusement des écarts entre l’offre et la demande de travail à l’échelle mondiale poussera toujours plus de travailleurs des pays pauvres à chercher du travail dans les pays les plus riches.

Face à l’essor du nombre de migrants, l’OIM exhorte les pays d’accueil à investir dans le développement des capacités de gestion de ces personnes et à protéger davantage leurs droits humains face à l’industrie de la migration. Elle appelle particulièrement les économies émergentes d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine à investir dans des programmes et des politiques de gestion des migrations face à l’apparition de nouveaux schémas de migration qui témoigne d’un accroissement des mouvements de personnes Sud-Sud.

À l’heure actuelle, c’est aux États-Unis que vivent le plus grand nombre de migrants. Les neuf autres pays qui abritent les plus fortes populations nées à l’étranger sont la Russie, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, le Canada, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Inde et l’Ukraine.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
exponentielle migrants Darmanin
0
Sauvegarder cet article

par h16

Drame dans la Manche : il y a quelques jours, une embarcation transportant des migrants qui traversaient la Manche en vue de rejoindre l'Angleterre, a chaviré faisant 27 noyés. L'émotion s'est rapidement emparée des associations locales puis de la presse puis, après quelques gros titres et par ricochet, de l'ensemble du gouvernement français qui s'est empressé d'en faire quasiment une affaire d'État. Macron a parlé et il a décidé que la Manche ne saurait devenir un cimetière.

Depuis, les ministres se sont donc succédé au... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

La crise à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie prend de l’ampleur. Des tensions et des altercations ont lieu entre les forces polonaises et les migrants venant de Biélorussie. Cette situation n’est pas sans rappeler celle de la frontière gréco-turque. Ces frontières terrestres entre l’UE et le reste du monde sont devenues des zones stratégiques.

Au-delà des problèmes liés aux flux de personnes et à leur circulation, ces épisodes ont une dimension géopolitique. Ce n’est pas un hasard si ces deux... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Pendant des mois d’affilée, les Français ont placé le Président sortant Emmanuel Macron (LREM) et son adversaire malheureuse de 2017 Marine Le Pen (RN) très nettement en tête de leurs intentions de vote au premier tour de la future élection présidentielle de 2022. Une perspective qui ne les ravissait guère puisque dans le même temps, ils étaient aussi 70 % à souhaiter un autre duel de second tour. Et puis Zemmour est arrivé…

Au début de ce mois, Macron et Le Pen étaient encore à 24 et 23 % respectivement ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles