Euro, désamour allemand ?

L’union monétaire devrait être coupée en deux

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
420px-Ring22 (image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Euro, désamour allemand ?

Publié le 27 novembre 2010
- A +

Dans la populaire émission de télévision avec Maybrit Illner sur la ZDF, Hans-Olaf Henkel, l’ancien chef de la principale fédération allemande de l’industrie Bundesverband der Deutschen Indutrie (BDI), a déclaré que, même s’il avait été dans le passé un fan de l’euro, il était désormais arrivé à la conclusion que que le lancement de l’euro avait été « une grande erreur ».

M. Henkel a ajouté que, comme solution, l’union monétaire devrait être coupée en deux, avec un bloc du nord et un bloc du sud. L’union monétaire nordique poursuivrait alors la recherche d’une discipline budgétaire stricte, tout en évitant l’inflation. La partie sud pourrait, elle, améliorer sa compétitivité par la dévaluation.

Ce qui est intéressant, c’est qu’il a suggéré que la France devrait être dans l’euro du sud.

Vous pouvez regarder cet épisode ici (en allemand) et une interview avec M. Henkel en anglais peut être trouvée ici.

Un « mea culpa » qui pourrait servir d’exemple à suivre pour des politiciens dans tout l’Europe , y compris certains au Royaume-Uni.

Repris du blog d’Open Europe avec l’aimable autorisation de ses responsables.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« La Commission européenne envisage un nouvel emprunt pour reconstruire l'Ukraine, dévastée par bientôt trois mois de guerre. » indique TF1 info qui précise « une éventuelle levée de fonds suscite toutefois des réticences dans les pays du nord de l'Union. »

Après 750 milliards d'euros de dette commune émise pour le plan européen de relance post-covid, Bruxelles se sent pousser des ailes et propose maintenant d’aider à la reconstruction de l’Ukraine.

Signalons à tout hasard à Bruxelles que l’Ukraine est encore en démolition, aucu... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles