Sarkozy et la collusion des radars routiers

L’État français a bien compris qu’il faut prendre l’argent où il est : chez les pauvres

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Radars : le grand mensonge (Crédits : Editions Tatamis, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sarkozy et la collusion des radars routiers

Publié le 11 novembre 2010
- A +

Comme le disait avec clairvoyance Alphonse Allais, l’Etat français a bien compris qu’il faut prendre l’argent où il est : chez les pauvres. Ils n’en ont pas beaucoup, mais il y a beaucoup de pauvres. Et l’une des méthodes trouvées par Sarkozy, c’est d’utiliser les radars routiers …

J’ai appris que ce journaliste iconoclaste avait mené une réelle enquête de fond, dont les résultats sont compilés dans un livre, « Radar : le grand mensonge« .

Et une enquête de fond, ça titille mon intérêt : c’est quelque chose de plus en plus rare dans le métier, comme en atteste les nombreuses Pignouferies de Presses que ce blog relate parfois.

En cherchant à comprendre ce qui motivait l’installation des radars, et en décortiquant intégralement le marché, opaque et juteux, de ces appareils, depuis leur mise en place jusqu’à leur maintenance et en passant par les amendes, il a découvert l’incroyable collusion entre certaines grosses sociétés et le pouvoir, spécifiquement représenté par Sarkozy quand il était au ministère de l’Intérieur puis maintenant qu’il est à l’Elysée.

Radar : le grand mensonge

Il montre aussi très bien la véritable propagande fumeuse qui fut mise en place et qui a encore cours actuellement pour faire passer ces boîtiers pour des armes efficaces contre l’insécurité routière, alors que les résultats sont en réalité bien plus mitigés que ce que la presse traditionnelle, trop contente de lécher servilement la main qui la nourrit, peut laisser imaginer à grand renfort de statistiques plus ou moins bidonnées.

L’interview évoque d’autres thèmes que je n’aborderai pas dans ce court billet, mais je vous encourage tout de même à la voir lorsque vous en avez le temps :


Quart d’heure de célébrité de Jean-Luc Nobleaux
envoyé par enquete-debat. – L’info video en direct.

Maintenant, au-delà même des éléments que nous expose Jean-Luc Nobleaux, on peut s’interroger sur l’absence de publicité ou d’information sur cet ouvrage dans la presse traditionnelle : à vrai dire, je n’en avais entendu parler absolument nulle part.

Pourtant, il y a de la matière !

La sécurité routière et le flicage devenu maintenant constant sur les routes, au point qu’on en vient à savoir, de façon plus ou moins directe, les allées et venues de tout un chacun, tout ceci pose un très léger problème de libertés individuelles qu’on aurait bien tort de passer sous silence.

Les radars, tout le monde a eu l’occasion d’ou bien les tester, ou bien en parler à table en famille, ou bien en défoncer un à coup de torche à la thermite ou heu non peut-être pas le dernier cas mais je crois que vous avez saisi : c’est un thème connu de tous, qui fait facilement débat dans les médias.

La collusion du pouvoir avec de grosses sociétés, et la collusion, spécifiquement, de Sarkozy, avec des grandes entreprises françaises, voilà qui doit, normalement, faire saliver plus d’un organe de presse.

Eh bien malgré l’occurrence de ces deux thèmes, le livre n’a reçu, pour ainsi dire, aucune publicité dans les médias généralistes. Pourtant, les médias spécialisés (magasines automobiles, par exemple) ont clairement vanté la qualité de l’ouvrage …

Je suis toujours surpris de constater l’énergie déployée par les antisarkozystes pour dégoter des affaires incriminant le chef de l’état, dont certaines, il est vrai, méritent largement une fessée républicaine et démocratique aux prochaines élections, et, a contrario, de voir leur totale apathie pour certains thèmes moins consensuels qui leur offrent pourtant un boulevard en matière de critique argumentée contre le chef de l’état.

Il serait donc plus que temps que les habitués de la dénonciation s’y mettent un peu, à leur tour, non ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Je ne vois pas très bien ce que cet article à la con vient faire sur ce site !?
    Pour ne pas ce faire flasher il suffit de suivre les règles de circulation même un singe peut comprendre que certaines règles sont nécessaire.

    Le libéralisme c’est pas la « liberté » de rouler comme on veut. La mère de famille à 90 et l’aigle de la route à 130. (Delta 40kmh bonjour la surprise)

    On peut tricher avec pleins de chose mais pas avec la physique: 20kmh de plus c’est déjà des milliers de joules à dépenser en plus dans la colonne vertébrale de ton fils, femme, copain.

    Si ce site vire agoravox avec les haters qui ramènent leurs petites frustrations c’est pas la peine de ce casser les gars on a déjà bien mieux ailleurs dans le style.

    • Rouler 20km/h de plus dans beaucoup de cas n'implique aucun danger. C'est aux conducteurs d'apprécier. Bref une partie des libéraux est plutôt favorable à des radars mais dans une utilisation plus informative et pour sanctionner les fous du volant. A +20km/h au-dessus de la limite, sur beaucoup de portions on n'est pas un fou du volant, mais ça c'est ce que zélés de la sécurité routière veulent nous faire croire.

      • Et dans les cas ou "quelqu'un fait une erreur" (ça n'arrive jamais?) c'est 1/2 mv^2, donc 3 millions de joules en plus en cas d'impact, équivalent à 750g de TNT (charge de 12 grenades) et la voiture parcours 22 mètre de plus à 110km/h au lieu de 90km/h. Pan dans les gosses, et pan dans la voiture familiale. "je pensais pas que ce serait grave 20km/h". Ben si ! Pas question de "fou du volant" mais d'ignorance ordinaire. Le fameux "Si j'avais su" pleurnichard que les urgences adorent.

    • Article à la con auquel vous répondez complètement à côté. La question de l'article à la con n'est absolument pas de savoir si les radars sont utiles ou pas. Pérorer sur les lois de la physique ou les règles ou je ne sais quoi, c'est montrer qu'on a absolument pas lu (ou pire, pas compris) de quoi il est question.

      • C'est vous qui devriez apprendre à lire, extrait de l'article:

        "Il montre aussi très bien la véritable propagande fumeuse qui fut mise en place […] pour faire passer ces boîtiers pour des armes efficaces contre l’insécurité routière"

        Le fond est bien une charge en règle contre les radars "quand on veux tuer son chien…" Ensuite vous devriez un peu "pérorer sur les lois physique" et retourner à l'école parce que la force dégagée est proportionnelle au carré de la vitesse.

  • "Le libéralisme c'est pas la "liberté" de rouler comme on veut."

    Quel rapport avec l'article ?

  • C'est sur que coté connaissances y a pas de quoi trépigner de joie de votre coté 😉 "boah 20km/h c'est rien crébonsoir. Un petit dernier Marcel !!!"

    La SR ne repose évidemment pas que sur les radars mais la vitesse moyenne à bel et bien diminuée depuis 10 ans et c'est une conséquence combinée. http://www.ledauphine.com/savoie/2010/11/12/plus-

  • Somebody necessarily lend a hand to make severely
    articles I might state. That is the very first time I frequented
    your web page and to this point? I surprised with the research you made to make this particular submit extraordinary.
    Magnificent process!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Maxime Lefebvre.

Il y a 14 ans, pendant que tous les regards se tournaient vers Pékin où s’ouvraient les 29e Jeux olympiques d’été de l’ère moderne, la guerre éclatait entre la Géorgie et la Russie. En jeu, les régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, officiellement rattachées à la Géorgie.

Ce conflit présente de nombreuses similitudes avec celui qui sévit en Ukraine depuis le mois de février : une Russie de Poutine (qui, en 2008, était certes Premier ministre entre deux présidences, mais demeurait le ... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles