Midterms américains

ce que disent les sondages

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sondages Midterms Etats-Unis

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Midterms américains

Publié le 2 novembre 2010
- A +

C’est aujourd’hui que les électeurs américains doivent se rendre aux urnes pour les midterms afin de remplacer un tiers du Sénat, la totalité de la chambre des représentants et quarante gouverneurs. Au vu des derniers sondages, c’est une très nette victoire des républicains qui devrait sortir de ces élections, avec des proportions historiques.

Le rejet des plans de relance ultra-dépensiers, de l’explosion de la dette publique, de la réforme de la santé ainsi que d’Obama permettent en effet au Grand Old Party (les républicains ou GOP) d’afficher des intentions de vote record. Selon Gallup, les électeurs ayant l’intention de voter entendent à 55% voter pour les républicains et à 40% pour les démocrates. Un avantage jamais atteint dans le passé selon les sondeurs de Gallup, Jeffrey Jones et Lydia Saad.

  • Sénat

Le Sénat sera la chambre la plus disputée, et également la plus suivie. La victoire des républicains n’y semble pas certaine, en cela que la majorité pourrait leur échapper: Realclearpolitics.com pressent 48 sièges démocrates, 45 sièges républicains et 7 sièges non décidés. De même, 538, une autre référence, estime que les démocrates devraient terminer avec 52 sièges contre 48 aux républicains. L’organisme accorde aux démocrates 91% de chances de conserver le contrôle du Sénat. Un espoir de salut pour les démocrates qui ne doit qu’au fait que seul un tiers de la chambre soit remise en jeu: sur les 37 sièges, en jeu, les républicains devraient en emporter 26 selon les sondeurs contre moins d’un tiers pour les démocrates… Et parmi les sièges indécis, tous étaient précédemment occupés par des Démocrates : Californie, Colorado, Illinois, Nevada, Pennsylvanie, Washington, Wisconsin.

Et dans le Nevada, Harry Reid semble bien parti pour être le premier leader de la majorité au Sénat à perdre depuis… 1952. Dans le Kentucky, Rand Paul semble bien placé pour l’emporter, les simulations de 538 lui donnent 99,7% de chances de l’emporter.

  • Chambre des représentants

Raz de marée d’une même ampleur à la chambre selon les dernières estimations: même selon les scénarios les plus pessimistes de Gallup, les républicains devraient emporter 38 sièges supplémentaires, ce qui les mettraient à un siège de la majorité. Dans la situation la plus optimiste, ils remporteraient jusqu’à 90 sièges.

Ron Paul fait mieux que son fils avec une victoire promise à 100% avec 81% des suffrages selon 538.

La victoire des républicains, portés par les Tea Parties s’annonce donc massive. Le tout est de savoir à quoi les républicains l’utiliseront. La probable limitation drastique des tentations dépensières de l’administration actuelle est une nouvelle bienvenue, un programme crédible de gouvernement visant à réduire l’interventionnisme massif des administrations Bush et Obama serait mieux encore. Les idées des partisans du Tea Party sont encourageantes mais reste à voir le concret au delà du discours.

Lire aussi:

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • 99,7% ? Zut! Même pas de tension, je vais m'emmerder pendant les résultats… Moi qui pensais que sa victoire serait juste.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En règle générale, on peut connaitre l’idée globale d’une loi aux États-Unis à son titre.

Dans la (quasi) totalité des cas, il indique ce que la loi ne fera pas. Le Patriot Act, par exemple, était tout sauf patriotique, il a augmenté la main de fer de Big Brother comme jamais auparavant et a normalisé le harcèlement sexuel (et le voyeurisme) pour prendre l’avion.

Idem avec la loi récemment adoptée pour « combattre » l’inflation. Votre main à couper qu’elle fera tout sauf ça – même ses défenseurs sont incapables de défendre ce po... Poursuivre la lecture

Depuis plusieurs semaines déjà, les démocrates et leurs laquais des médias font leur show de boucane au sujet de « l’insurrection » du 6 janvier 2020. On vise ainsi à « comprendre » ce qui a amené cette « attaque sans précédent » contre la démocratie et à identifier des coupables.

Je ne peux m’empêcher d’avoir un sourire en coin quand je vois l’hyperventilation des démocrates face à l’émeute du 6 janvier. Oui, les responsables doivent être identifiés et emprisonnés. Mais quand vient le temps de mal accepter une défaite, les démocrates ... Poursuivre la lecture

Depuis l’investiture de Joe Biden, le parti démocrate accumule les gaffes et montre une attitude des plus condescendantes envers les électeurs. Et après chaque revers électoral ou presque, il blâme toujours tout et tout le monde sauf lui-même.

On pourrait croire que les républicains se dirigent vers une victoire plutôt facile en novembre prochain et qu’un tsunami rouge déferlera sur le Congrès. Mais si le parti de Trump ne peut contrôler ses éléments extrémistes, l’élection de mi-mandat sera au mieux une vaguelette.

Prenez l’ins... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles