No Logo, de Naomi Klein

No Logo de Naomi Klein est un de ces best-sellers à la mode qui apparaissent régulièrement alertant sur de possibles changements dramatiques au niveau mondial ou exhortant à militer contre des causes aussi peu crédibles que la « plaie néo-libérale » ou la « mondialisation »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Rainer Zitelmann.

Les dirigeants mondiaux se réunissent en Égypte pour discuter du changement climatique. Cette fois, l'accent est mis sur les demandes des pays pauvres qui veulent obtenir de l'argent des pays riches en raison du changement climatique. Après plus de 50 ans d'expériences en matière d'aide au développement, on peut déjà prédire où cet argent finira - chez les gouvernements corrompus des pays d'Afrique et d'autres pays pauvres.

De nombreux soi-disant militants du changement climatique ne se préoccupent pas vrai... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par le Minarchiste.

Naomi Klein est une journaliste-militante canadienne connue mondialement pour ses livres Shock Doctrine et No Logo. Il y a 5 ans, elle publiait ce qui est désormais un best-seller sur les changements climatiques.

Le livre ne traite aucunement de la science des changements climatiques. L’auteur prend pour acquis que le réchauffement est substantiel et incontrôlable et qu’il en résultera une augmentation des désastres naturels, le déplacement de populations dont le milieu de vie sera submergé et l’extinction de... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Bourgerie.

[caption id="attachment_212264" align="aligncenter" width="660"] énergie solaire - Photovoltaïque (domaine public)[/caption]

Alors que la COP21 approche, les discussions sur le changement climatique reprennent, et les fausses bonnes idées fleurissent dans les cerveaux très prolixes des politiques avides de pouvoir. N’espérez aucune analyse réaliste de la situation, rien d’autre que des « yakafokons ».

L’erreur fondamentale dans les discussions autour du climat est de partir du principe, comme beauc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles