Fier de n’avoir pas d’électeurs

Je préfère les lecteurs aux électeurs

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Herman Van Rompuy (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fier de n’avoir pas d’électeurs

Publié le 29 octobre 2010
- A +

De la bouche d’un vrai homme d’Etat de l’UE.

Le président du conseil Européen Herman Van Rompuy a présenté son nouveau livre au titre si imaginatif avant hier, « A l’intérieur du monde de Herman Van Rompuy » devant un public Bruxellois tenu en haleine.

Mais ceux qui s’intéressent aux exploits de Van Rompuy en tant qu’un des plus hauts hommes d’Etat de l’UE, auront eu la surprise de l’entendre déclarer :

Je ne parle pas ici comme politicien mais comme homme libre. Et je préfère aussi les lecteurs aux électeurs.

Rappelez vous qu’il s’agit là du président d’une organisation de 27 pays démocratiques remplis d’électeurs.

Et maintenant, qu’est-ce que ça nous dit à propos de l’Etat d’esprit dans les plus hautes sphères de l’UE? Et est-ce que ce commentaire permettra aux contribuables de se sentir mieux alors qu’ils doivent céder des milliards supplémentaires (entre 450 et 900 millions rien que pour le Royaume Uni et rien qu’en 2011) à une organisation dont la tête, apparemment, « n’a pas d’électeurs ».

Un article repris du blog d’Open Europe avec l’aimable autorisation de ses responsables.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles