Les automobilistes paieront-ils le déficit ?

Logique mora­le­ment dou­teuse consis­tant à faire payer aux auto­mo­bi­listes les erreurs d’un Etat sur­en­detté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les automobilistes paieront-ils le déficit ?

Publié le 20 octobre 2010
- A +

L’année 2011, on en parle beau­coup en ce moment, sera l’année de la « rigueur ». Pour les auto­mo­bi­listes, ce pour­rait être l’année du racket en bande orga­ni­sée. La com­mis­sion des Finances de l’Assemblée natio­nale n’a rien trouvé de mieux, pour ren­flouer les caisses de l’Etat, que de se rabattre sur les contra­ven­tions de pre­mière classe, celles qui sanc­tionnent les sta­tion­ne­ments inter­dits. Escomp­tant un gain de 382 mil­lions d’euros, la com­mis­sion aug­mente l’amende de 9 euros, la fai­sant pas­ser à 20 euros.

Cette pro­po­si­tion est révé­la­trice d’une logique mora­le­ment dou­teuse consis­tant à faire payer aux auto­mo­bi­listes non leurs propres erreurs, mais celles d’un Etat sur­en­detté. Est-il nor­mal en effet que la somme ver­sée par un auto­mo­bi­liste mal garé dépende non de la gra­vité de l’infraction com­mise, mais de l’état – aujourd’hui désas­treux – des finances publiques ?

Les auto­mo­bi­listes se verront-ils contraints de com­bler le défi­cit ? Autre­ment dit : demandera-t-on aux Fran­çais de payer avec leur argent pour les erreurs com­mises avec… leur argent ? Cette absur­dité toute kaf­kaïenne pour­rait bien se concré­ti­ser si les dépu­tés suivent l’avis de la commission.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Plus de 200 millionnaires viennent d'adresser une lettre aux participants, à Davos, du World Economic Forum, une fondation de droit privé, qui se tient cette année du 16 au 20 janvier, sous la protection de 5000 militaires, aux frais des citoyens suisses et sans leur consentement.

Les signataires, majoritairement des Américains, y demandent d'être davantage taxés, eux les extrêmement riches, et de le faire illico presto. Pourquoi ? Parce que c'est équitable économiquement et que les extrêmes sont « insoutenables, souvent dangereux et r... Poursuivre la lecture

ENA, école de fonctionnaires
4
Sauvegarder cet article

Clémenceau disait :

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts ».

En effet plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d’impôts. Diminuer le nombre des fonctionnaires est un moyen efficace pour diminuer les impôts.

Mais ce n’est pas facile. Car les fonctionnaires savent défendre leurs avantages : emploi à vie, études supérieures gratuites (et même rémunérées), avancement à l’ancienneté, temps de travail réduit, retraites avancées et plus élevées (75 % de la moyenn... Poursuivre la lecture

chemin de fer
0
Sauvegarder cet article

Un article de Human Progress

 

Notre vingt-cinquième Centre du progrès est Chicago à l'ère de la vapeur. Chicago a joué un rôle central dans la popularisation du transport ferroviaire et est aujourd'hui le plus important centre ferroviaire d'Amérique du Nord.

Avec environ 2,7 millions d'habitants, Chicago est la troisième ville la plus peuplée des États-Unis. C'est une importante plaque tournante du commerce, dotée d'une économie diversifiée. En tant que ville ayant érigé le premier gratte-ciel moderne en 1885, Chica... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles