L’actualité de la pensée de Frédéric Bastiat

L’Institut Constant de Rebecque consacre une étude à l’actualité de Frédéric Bastiat, qui avait déjà décrit les remèdes aux crises économiques

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’actualité de la pensée de Frédéric Bastiat

Publié le 4 octobre 2010
- A +

L’Institut Constant de Rebecque consacre une étude à l’actualité de Frédéric Bastiat. Le penseur libéral avait déjà décrit les remèdes aux crises économiques.

«Et cependant, comme ce mot sacré a encore la puissance de faire palpiter les coeurs, on dépouille la Liberté de son prestige en lui arrachant son nom; et c’est sous le nom de concurrence que la triste victime est conduite à l’autel, aux applaudissements de la foule tendant ses bras aux liens de la servitude.»

Ainsi décrivait Frédéric Bastiat l’injuste procès encore aujourd’hui mené contre la liberté, autrefois nommée concurrence et maintenant capitalisme sauvage. Les attaques à la liberté sont en effet toujours de même nature: elle mènerait au chaos, certains en profiteraient pour exploiter les autres et il faudrait par conséquent créer, construire une nouvelle organisation sociale plus «équitable». Cependant, avant d’inventer une organisation artificielle basée sur la contrainte et de la mettre en oeuvre, a-t-on vérifié que le régime de liberté est vraiment aussi mauvais? On l’accuse notamment de favoriser «l’exploitation de l’homme par l’homme», d’être par nature sujet à des crises comme la plus récente. Déjà de son temps Bastiat a répondu à ces critiques. Aux mêmes accusations, les mêmes arguments. C’est pourquoi ses écrits restent une source intarissable en vue d’une sortie de crise durable et des ajustements nécessaires pour en éviter d’autres.

Lire le rapport: L’actualité de la pensée de Frédéric Bastiat (6 pages, PDF)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je ne sais pas si c’est encore la peine d’écrire à ce sujet.

Que les marchés montent ou baissent, puis remontent, etc., ne surprend plus personne. Mais moi je reste surpris. Qui s’étonne encore que les marchés s’étonnent n’a décidemment rien compris à la finance. Je n’ai donc rien compris à la finance.

L’investisseur s’étonnera toujours de ce qu’il voit ou entend, ânerie ou pas. L’investisseur c’est un peu Richard Anconina dans Itinéraire d’un enfant gâté. Jean-Paul Belmondo a beau le prévenir qu’il va lui balancer une absurdité... Poursuivre la lecture

L’Occident semble avoir accéléré son déclin dans une espèce de folie autodestructrice rarement égalée.

Les sociétés occidentales subissent les conséquences de la scandaleuse gestion de la pandémie de covid de leurs dirigeants politiques et souffrent d’une inflation des prix, auto-infligée par leurs propres sanctions contre la Russie.

C’est dans ce contexte qu’il faut lire le dernier livre de Olivier Piacentini, La Chute Finale : l’Occident survivra t-il ?.

 

Ce déclin ne date pas d'hier

Comme l’explique avec b... Poursuivre la lecture

Trois bonhommes Monopoly, l'un se couvrant les yeux avec ses mais, le deuxième les oreilles et le dernier la bouche
2
Sauvegarder cet article

Un article de La Nouvelle Lettre

 

Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé : loi de la jungle, vol organisé, égoïsme débridé, inégalités croissantes, victoire de l’avoir sur l’être, société de consommation, concurrence sauvage, obsession de la rentabilité, etc. Il est facile de réfuter ces attaques : la réalité est autre.

Il y a mieux à faire : il est temps d’appliquer les vrais principes libéraux. Pourquoi préciser les « vrais » principes ? Parce qu’il est dit beaucoup de choses ridicules et menson... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles