20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois [Replay]

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Entrepreneuriat

Par Éric Verhaeghe.

20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois

20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois Euro By: slgckgcCC BY 2.0

L’INSEE a publié hier une intéressante (quoique fragmentaire) étude sur la rémunération des entrepreneurs en 2012 et 2013. Celle-ci permet de remettre à plat le niveau réel de rémunération de cette catégorie mal aimée de la population active qui ne représente plus, rappelons-le, que 2 millions de personnes (hors auto-entrepreneurs) contre 4,5 millions en 1970. Ce « sociocide » des entrepreneurs a quelques explications quand on examine le revenu des impétrants.

20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois

Je produis d’abord cet intéressant tableau qui fait le point sur le sujet :

20% des entrepreneurs gagnent 1.000 euros par mois

Source Insee

Première remarque sur ces statistiques : elles incluent les professions de santé, qui font évoluer les moyennes et les médianes vers le haut. Vérification faite, conformément à son insupportable habitude, l’INSEE restreint l’accès à ses données brutes, et il n’est donc pas possible de recalculer au plus juste la rémunération des entrepreneurs hors personnels de santé dont on conviendra qu’ils exercent une activité d’une autre nature qu’un commerçant ou un maçon.

Remarquons toutefois que, sur 2 millions de personnes, ces indépendants de la santé représente environ 400.000 personnes, soit 20% des effectifs totaux. Une cotte mal taillée permet donc d’inférer que, hors médecins de tous types, la rémunération des entrepreneurs est plus proche, pour les 20% les moins riches, de 800 euros par mois que de 1.060 euros comme indiqué ci-dessus.

Quant à la rémunération médiane des entrepreneurs, elle se situe à 2.190 euros mensuels. Là encore, en appliquant notre cotte mal taillée, nous tombons sur un chiffre emblématique : 50% des entrepreneurs gagnent moins de 2.000 euros par mois.

Les auto-entrepreneurs durement touchés

Autre point emblématique : les auto-entrepreneurs gagnent en moyenne 440 euros par mois. Cette rémunération a baissé de près de 5% entre 2012 et 2013. Ces quelques chiffres expriment bien la précarité forte de la position des chefs d’entreprise et des auto-entrepreneurs au cours du temps. Il est en tout cas acquis que le changement de majorité en 2012 ne leur a guère été profitable.

Sur le web

  1. concernant les auto entrepreneur , dont je fais partie ,je m’en sortais beaucoup mieux sous l’ére sarkoziste ; éffectivement , depuis l’ère hollande , je ne dépasse plus les 500 euros net par mois ; et je ne cherche même plus à dépasser cette somme , ce gouvernement a réussi à me dégouter de bosser ;

  2. A quoi bon du coup entreprendre pour ces 20% !? mieux vaut etre salarié au smic!

    1. Pas forcément. Le critère de liberté est très important pour certains et passe bien avant la subordination de l’entreprise.

      1. De quelle liberté parlez-vous? Entant qu’entrepreneur vous êtes bien plus esclave qu’un salarié ! même en termes d’horaires , vous croyez être libre ? vous croyez que vous pouvez vous permettre de faire la grasse matinée quand ça vous chante ou de partir 3 semaines en vacances au Chili en vous disant qu’ils se débrouilleront bien sans vous , que vous pouvez vous contenter de passer une fois par mois dans votre entreprise pour vous servir dans la caisse? Non , vous bosserez 60 heures par semaine et souvent plus .
        De plus , contrairement à vous , le salarié n’est pas l’esclave de l’Urssaf , du code du travail , de l’inspection du travail , de la CET , n’a pas l’obligation d’avoir un comptable et de présenter des bilans , et peut démissionner quand il veut ! Il peut même , surtout s’il est célibataire , tout plaquer et changer de continent .Il n’a pas le boulet au pied que représente une entreprise ( même boulet au pied que représente son habitation quand on est proriétaire , beaucoup plus dur de changer de vie ))
        Vous , vous êtes esclave de votre entreprise car vous ne pourrez pas l’arrêter quand vous voudrez , du moins pas facilement ( cession du fonds de commerce auparavant , problème de licenciement si vous avez des salariés, etc
        Alors , qui est réellement l’esclave?
        N’est pas l’esclave qui croit !

        1. Je dirais même qu’en créant une entreprise c’est surtout l’Etat que vous enrichissez , pour son plus grand bonheur!
          Et , au fond de vous-même , vous le savez bien !

        2. En fait ni le salarié ni le chef d’entreprise n’ont aucune liberté , tous les deux sont  » esclaves  » , bien que je pense qu’il ne faut pas exagérer , je ne me suis jamais senti esclave de mon patron et nos rapports ont toujours été excellents , pourquoi patron voudrait-il dire « esclavagiste  » ? La seule différence est qu’ils n’ont pas les mêmes maitres . Les maitres du chef d’entreprise sont bien plus sadiques et puissants ( Etat et son délire législatif , Ursaff , etc….)

        3. L’entrepreneur esclave de lui même… Je n’y avais même jamais pensé…. Personnellement je ne gagne pas suffisamment pour partir trois semaines au Chili mais je peux faire des grasses matinées et prendre du temps pour mon enfant. Tout dépend de ce qu’on recherche, libre et épanoui ça me suffit.

    2. Je n’échangerai jamais ma liberté contre de la sécurité et du confort.

  3. Argument provenant de mon inspecteur du Fisc : « Ouais, bon, mais comme ils ne déclarent pas le tiers du quart de ce qu’ils gagnent, … ». A cela, j’ai répondu : « Mais si c’est rentable à ce point, pourquoi ne vous lancez-vous pas ? ». Réponse authentique : « Je ne mange pas de ce pain-là, moi ! ». Ah évidemment…

    1. En fait ce brave homme m,gel du pain que son « employeur » a pris sur la table de ses voisins. Pas vraiment mieux. Il n’en est pas conscient, certainement, le pauvre…

  4. A force de réglementations et d’impôts, la France va devenir un pays de pouilleux. Et comme les français sont dans la rue à la moindre velléité de réforme, impossible de changer le cap. C’est inéluctable.

  5. Vite créons un syndicats des entrepreneurs!

    1. il existe déjà. La CGPME, mais effectivement ils ne servent à rien. les tpe ont été attaqué de toute part depuis l’arrivé de monsieur je combats la finance. En fait de combat il s’est attaqué aux salariés et aux gérants de SARL (principalement). les autres types de sociétés (SAS, SA etc) ont échappé à la guillotine fiscale)ou en tout cas l’ont subi dans une moindre mesure. Et la cgpme ? rien, nada.. aucune réponse. C’est fou et durant cette première partie de campagne, pas un mot non plus de l’ensemble des candidats. Les TPE ils s’en moquent, ça rase gratis et sans un mot de contestation, alors pourquoi ils se priverait. personnellement j’en ai plus que marre.

  6. Bonjour à toutes et à tous,
    La plupart des entrepreneurs créateurs de startups que je rencontre régulièrement ne gagnent … rien du tout !
    Tel copain aujourd’hui entrepreneur à succès a commencé en logeant dans une caravane pendant trois ans pendant qu’il montait sa première boîte.
    Alos, oui, les entrepreneurs « riches » et même « très riches », ça existe, mais ils sont peu nombreux, et ont bossé de nombreuses années pour y arriver (ceux qui y sont arrivés …).
    Alors, oui, on arrête les fantasmes. On s’intéresse plutôt à la rémunération des politiques ou de certains hauts fonctionnaires, payés à vie par le contribuable et la dette, pour surtout ne rien décider et ne prendre aucun risque … et sur leur « utilité sociale » !
    Amitiés,
    Pierre

  7. Quelques commentaires pour l’auteur de l’article … Le chiffre de 4,5 millions d’entrepreneurs en 1970 aurait mérité d’être sourcé, vous vous seriez alors rendu compte qu’il s’agissait d’un chiffre intégrant le secteur agricole, ce qui n’est pas le cas des 2,7 millions d’entrepreneurs (ou 2 millions … puisque vous souhaitez exclure de l’analyse les autoentrepreneurs, soit). Bref, il y a eu sur la période 1970-2013 une baisse d’environ 1,8 millions du nombre d’entrepreneurs agricoles … J’imagine que cela mériterait a minima un rectificatif et le retrait de votre terme « sociocide » qui n’est du coup pas justifié du tout (à moins que vous ne déploriez la politique agricole « productiviste » dont Pisani même a fini par regretter la mise en oeuvre, mais elle s’inscrit totalement dans votre courant de pensée, capitaliser pour extraire la rentabilité maximale, attendre le ruissellement de répartition des richesses…).

    Pour la suite, il aurait été utile de rappeler qu’1/3 des auto-entrepreneurs cumulent cette activité avec une activité salariée, on ne sait donc rien sur leur degré d’investissement personnel dans cette activité et sur leur confort financier général.

    Je suis toujours surpris du manque de reflexion dont vous faites preuve, vous cherchez à redorer le blason des entrepreneurs, noble tâche, mais s’ils sont moins nombreux, n’est-ce-pas aussi parce que les entreprises sont plus grosses qu’avant (oh…il faudrait donc des restrictions aux fusions/acquisitions/rachats d’activités et à l’accès au financement bancaire pour avoir davantage d’entrepreneurs au sein d’entreprises moins grosses ?) ? Vous préférez asséner que « il est acquis que le changement de majorité en 2012 » n’a pas été favorable aux entrepreneurs, sans rien dire sur la situation avant-après.

    Zéro pointé, vous paraphrasez mal un rapport qui a, certes, des défauts, mais contient bien plus d’informations que vous n’en avez su extraire.

  8. « Il est en tout cas acquis que le changement de majorité en 2012 ne leur a guère été profitable. »

    On est d’accord que c’est la seule phrase partisane de l’article, et également la seule qui n’a rien à voir avec le reste de l’article ?
    Comment tirer une conclusion aussi radicale sur l’alternance en 2012, alors que l’article ne compare pas l’avant et l’après, mais fait juste état d’une situation (en 2013 qui plus est, donc à mi chemin entre le quinquennat de N.S. et celui de F.H.)

    Et même si le tableau montrait une chute des revenus des entrepreneurs après les dernières élection (ce qui n’est pas le cas, encore une fois), pourquoi imputer ça au gouvernement, plutôt qu’aux aléas économique, à la crise, à la croissance, à la pluie ou au beau temps ?

    Lire un tableau, tout le monde peut le faire. En tirer un article de presse, ça semble visiblement plus compliqué…

  9. tout ça est évidement faux , aux « moins de 1000 euros par mois » il faut rajouter le black et les prestations sociales et le salaire de monsieur ou de madame la compagne de route .
    et puis , quand on gagne aussi peu de SON travail… on devient salarié d’un entrepreneur compétent ! vivre en marge attiré par une niche fiscale…cela ne dure qu’un été et une élection..l’auto entrepreneur à vie , sérieux vous croyez au père noël , y a pas de cheminée a Bercy!

    1. j aurais jamais pense être d accord avec reactitude un jour.
      Mais il a raison.
      Seule preuve…Comment feraient ils pour vivre avec 800 balles/mois si ces chiffres sont vrais?

      1. Tout à fait d’accord Samy , avec 800 euros par mois , c’est une vie de merde sans bonheur , il faut être réaliste!
        Ils vécurent d’amour et d’eau fraiche avec 800 euros par mois , c’est dans les contes de fée d’Andersen !

    2. A Reactitude et Samy:
      – Pour ce qui est du black, tout dépend du métier et des personnes. Beaucoup de professions de permettent pas d’en faire. Par ailleurs, tous salariés a aussi la possibilité d’avoir des petits revenus « annexes »: annonces boncoin, airb’n’b….
      – Pour ce qui est des prestations sociales, elles sont liées aux revenus, pas au statut, donc tout le monde y a droit.
      – Enfin, ceux qui sont indépendants, ne le sont pas que pour l’argent, c’est avant tout un état d’esprit, une envie de liberté. Quand on s’installe à son compte, on ne le fait pas en pensant que l’on va faire de l’optimisation fiscale ou s’en mettre plein les poches. S’installer à son compte veut dire mettre une croix, au moins temporairement, sur un revenu stable, et mettre sur la table ses économies. Et rien que ça, il y a pas grand monde qui est prêt à le faire. Et si un jour on s’en sort, c’est un juste retour des choses. Verser des impôts et des charges sociales même quand vous perdez de l’argent, je n’appelle pas ça une niche fiscale.
      Le salarié français, souvent frileux et jaloux, voudrais gagner beaucoup et sans risque, et supporte mal ceux qui franchissent le pas et qui réussissent.

      1. travailler pour le plaisir …non , cela n’existe pas , on travaille selon ses besoins et ses possibilités . être entrepreneur…n’est pas un choix , c’est une obligation pour gagner de l’argent ou avoir l’espoir d’en gagner plus que chez un patron , être salarié est un second et dernier choix avant la misère.
        mince mais il y a aussi des salariés gagnant bien leur vie…en effet ce sont des entrepreneurs sachant gérer leur potentiel , un potentiel qu’ils sauraient aussi bien gérer en individuel ou en créant une entreprise..bah , la peur du risque existe pour tout le monde , la liberté a un prix qu’il ne veulent pas payer

        1. je sens un léger mépris pour les salariés dans votre commentaire ( peur du risque , liberté qu’ils ne veulent pas payer , etc… ). D’abord , lisez ce que j’ai répondu plus haut à Appipugeho concernant la pseudo-liberté du chef d’entreprise , bien plus esclave que le salarié en fait , sauf qu’il n’a pas les mêmes maitres , ceux du chef d’entreprise sont bien plus sadiques et puissants !
          D’autre part , j’ignore si vous êtes chef d’entreprise et avez des salariés . Mais si vous recommandez à tout le monde de quitter le salariat et de créer sa boite , dans ce cas qui travaillera pour vous ? vous ferez tourner votre boite tout seul? Avec votre épouse et votre belle-mère ?

        2. FAUX : cela existe, c’est ce qu’on appel joindre l’utile à l’agréable….en seconde activité, car mon travail salarié ne me suffit pas pour vivre ! sic
          j’ai donc décidé de créer une auto entreprise en informatique…..qui m’apporte une certaine excitation et du plaisir et bien d’autre chose encore…..
          je ne possède pas de lingots d’or mais peu importe………..je trouve regrettable qu’aujourd’hui que l’air socialo-communiste, nous est détruit notre économie …..détruite aussi par le fait même de cette mondialisation folle………
          10 ans Avant, j’étais salarié décolleteur en haute Savoie, salaire 2000 euros + avantages divers…..(15000 Francs à ‘époque)
          Et 10 plus tard, la mondialisation forcé des trahisons subis par nos politiques…….notre économie a chuté, et me voilà licencier à 45 ans.
          Devenu agent de sécurité par défaut avec 1200 euros/mois me voilà donc obligé d’exercer une seconde activité……qu’a cela ne tienne !
          et nous revoilà aujourd’hui…….il est vrai que ce statut est bien tombé……..alors pourquoi s’en priver, dire que l’on s’enrichi avec ça ?
          maintenant chacun est libre de voir midi à 14 heures….

      2. Merci merci! Je vis chichement de mon auto-entreprise depuis bientôt 6 ans mais qu’est ce que je suis heureux! A aucun prix je n’échangerai ma liberté contre de la sécurité et du confort (sauf celui qui me permettrait de ne plus jamais travailler évidemment)

    3. Tout à fait d’accord! D’ailleurs Sarko avait créé ce statut non pas pour en faire une activité principale mais secondaire , c’est -à – dire mettre du beurre dans les épinards pour les retraités , salariés , etc… donc améliorer leur pouvoir d’achat . Très peu veulent en faire leur activité principale et évoluer en statut .
      Mo , en tant que retraité , je l’ai été ‘ jusqu’à ce que les socialistes ne pourrissent ce statut ( certains préconisant même qu’au bout de 2 ans il leur faudrait changer de statut donc in n’ont rien compris à l’idée initiale qui était d’améliorer ses finances , d’autre comme le cardiologue socialo député toulousain Gérard Bapt , celui qui présidait le club Hippocrate financé par les labos pharmaceutique non non , la corruption n’existe pas…..et qui a décidé que désormais les autos devaient avoir un compte dédié ( donc payant car essayez d’ouvrir un compte dédié gratuit et vous verrez la réponde des banques ) , , et puis comme c’est Sarko qui avait créé ce statut eh bien c’est simple , il fallait casser du Sarko !
      Tout cela a fait que j’ai arrêté car dégouté ! et c’est la qu’on voit que la gauche est complètement conne car comme j’ai stoppé j’ai moins de revenus , ils n’ont plus mes prélèvements forfaitaires pour les impôts , ils n’ont plus mes cotisations Urssaf 27%, ej ayant moins de revenus je consomme moins donc ils perçoivent moins de TVA !
      Plus con que la gauche ( du centre gauche à l’autre spectre ) , tu meurs !

      1. Finalement , les plus grands perdants , du fait que j’ai stoppé , ce n’est pas moi mais les socialistes ; pour les raisons invoquées plus haut !
        Car moi je n’ai rien , mais eux non plus rien non plus , personne n’a plus rien comme ça tout le monde est content !

        1. De tous temps et dans tous les pays ayant essayé le socialisme , cela a toujours été le partage de la misère mais pour le peuple seulement,les dirigeants ,c’est autre chose , ce sont des êtres supérieurs a qui il ne faut surtout pas toucher.!!

    4. le problème c’ est qu’on crée des catégorie par rapport à d’autres catégories, bref statut d’auto-entrepreneurs=une feuille de plus sur le mille.

  10. Fredo

    Arrêtez d’appeler la «  »crise » » »la crise…..ces banques qui ont fermées leurs robinet financiers suite à leur banqueroutes sur les subprimes……aujourd’hui en 2016 c’est loin d’être terminé……..
    10 ans que les banques serrent la vis et ne comptes pas la lâcher.
    Les autoentreprises donc je fais aussi parti……ne roule pas sur l’or, aucun gouvernement n’est responsable de ce désastre……mais tous les gouvernements depuis de Gaule……..les francais ont été trahis par les politiques……..Sarkosy le premier, Hollande n’a pas fait mieux, Chirac…..
    enfin bref………tous ces pros du mensonge qui ne pensent qu’à leurs intérêt propre…………et les bourriquets de francais qui leur donne le bâton pour ce
    faire battre……….Il nous faut retrouver notre souveraineté et notre indépendance……………..la propagande européiste a assé durée……….
    20% de chômage…….elle est belle l’Europe qui nous promettait des jours meilleurs………délocalisation, immigration de masse, insécurité, drogues, etc etc etc…….40 ans d’une politique suicidaire ……enfin bref, et il faut remercier qui,? quand vous écoutez ces politiques tous va bien !!!!!!
    Si c’est pas ce foutre de la gueule du monde……je ne vois pas comment on peu appeler cela .

  11. Ancien petit entrepreneur, je pense que les revenus des TPE sont supérieurs. Il faut ajouter entre 500 et 1000 euros mensuels de dépenses personnelles passées en frais généraux (voitures, restaurants, entretiens divers…..). Mais pour 60 à 70 heures de travail hebdomadaire, ce n’est pas trop bien payé et je ne parle pas de la retraite qui est très faible. Il y a aussi ceux qui font du « black » dans le bâtiment et la restauration avec salariés non déclarés mais ils sont minoritaires et souvent d’origines étrangères ainsi que les autoentrepreneurs.
    Le corps médical ne s’en sort pas trop mal……il est vrai que ce sont presque tous des fonctionnaires payés par la SS

    1. « 500 à 1000 € mensuels de dépenses personnelles passées en frais généraux ». Euh…je sais pas comment vous faites, surtout sans vous faire prendre par votre comptable ou l’administration. C’est franchement excessif.

  12. ESCLAVES DES « TEMPS MODERNES ».

    51 ans cette année et 14 ans que je suis gérant d’une petite entreprise en SARL.
    L’année 2008 entame ses premiers quartiers et je me sens en confiance dans cette activité que j’ai créée en 1994. Je ne roule pas sur l’or, mais le revenu que je m’octroie me suffit, quand bien même ne me suis-je jamais augmenté en 14 ans, préférant laisser les bénéfices dans l’entreprise en cas de coup dur.

    Septembre 2008. Krach boursier ! Absence dramatique de fréquentation et de devis sur les 3 derniers mois de l’exercice. Le bilan ne sortira que dans 3 mois et je pressens une perte. En attendant, les compteurs sont de nouveau mis à zéro à l’aube de cette année 2009, comme chaque année au mois de janvier.
    Que va donner cette nouvelle année ? Que dois-je mettre en oeuvre pour palier à ce manque d’activité lié au krach boursier ?
    Des décisions s’imposent. Se montrer créatif, innovant, mais également prévoyant, notamment en réduisant les charges, y compris mon revenu qui se voit diminuer de 35%.

    6 mois se sont écoulés et le chiffre n’est pas bon. Optimiste malgré tout, je me dis qu’il reste quand même encore 6 mois pour redresser la barre. Prudent néanmoins, je décide de baisser encore mon revenu, le faisant passer ainsi à 1500 €/ mois.
    2009 sera également une année de pertes, tout comme 2010. Mes fonds propres diminuent, mais il reste encore de quoi tenir.
    2011 et 2012 renoueront avec les bénéfices grâce aux mesures mises en place, mais avec un chiffre d’affaire qui a baissé de 40% depuis le krach boursier.

    2013 s’annonce de nouveau comme difficile. J’ai 56 ans, mon entreprise en a 19 et je vais me verser royalement 1000 € par mois pour continuer à tenir mes engagements, notamment les remboursement des emprunts immobiliers qui servent à abriter mon activité.

    Septembre est tout de suite là et l’année ne sera pas bonne. Comme à chaque fois que je me trouve devant un mur, il me faut impérativement trouver une issue afin de surmonter l’obstacle qui se profile.
    Ma décision est prise : je vais transformer une partie de l’immeuble afin d’y exercer une autre activité qui me semble plus porteuse en ces temps d’incertitude permanente. Ce qui signifie nouveaux emprunts et transformations importantes pour démarrer dans des conditions optimales.
    Les prêts étant octroyés, les travaux démarrent en janvier 2014 et la nouvelle activité en juin de la même année.
    Un véritable coup de poker et une prise de risque considérable, mais j’ai la conviction que je vais m’en sortir.

    Effectivement, je ne me suis pas trompé, la nouvelle activité a pris très rapidement son envol et est un réel succès, dans la mesure où j’arrive à honorer tous mes engagements financiers.
    Un seul bémol toutefois : j’ai aujourd’hui 59 ans et nous travaillons en couple pour à peine 500 par mois !
    Nous faisons ainsi partie de ce que j’appelle les nouveaux esclaves. Esclaves des banques et de l’Etat, par l’entremise de l’administration fiscale.

    Il va de soi que je ne suis plus imposable depuis 2010. Et n’en déplaise à certains commentateurs de ce blog, en tant qu’indépendant, nous ne percevons aucune prestation sociale.
    Alors pourquoi continuer diront les plus avisés ? Parce qu’il y a un emprunt immobilier qui va bientôt se terminer. Parce que la retraite sonnera dans un an et permettra de retrouver un revenu décent. Parce que passé 50 ans, il est quasiment impossible de trouver un emploi salarié. Parce que lorsqu’on est entrepreneur dans l’âme, on ne s’avoue jamais vaincu, même si l’on vit en dessous du seuil de pauvreté, selon les critères actuels.

    Quant à Monsieur Je Sais Tout, je puis vous affirmer qu’il y a des Français qui vivent ainsi, sans black, sans prestations sociales, pendant plusieurs années, au détriment d’une alimentation équilibrée, qui ne prennent jamais de vacances, qui ne se font guère de petits plaisirs, si ce n’est quelques bouquins achetés d’occasion, et qui n’ont aucun jour de congés dans la semaine, comme c’est le cas pour nous depuis 2 ans et demie.

    Voilà pourquoi il me semblait important de témoigner d’une autre réalité qui semble échapper à certains commentateurs. Réalité qu’a su montrer du doigt Mr Verhaeghe, quand bien même n’aurait-il pas fait une analyse aussi rigoureuse que certains l’auraient souhaité, des chiffres communiqués par l’Insee.

    Merci à vous Mr Verhaeghe d’avoir évoqué cette nouvelle forme d’esclavage des « temps modernes ».

    1. Comment faites-vous pour vous payer une connexion internet et rembourser vos emprunts , notamment immobiliers , avec 500 euros par moi ( quand bien même vous auriez 1000 avec votre épouse ) ?
      Ce qui fait que je pense que soit vous avez d’autres sources de revenus, soit des aides .
      Les lecteurs de Contrepoint ne sont pas des imbéciles et savent bien que rembourser un emprunt , avoir un ordi et internet avec 500 euros par mois est impossible .

      1. De plus , en étant accédant à la propriété , vous êtes assujetti à la taxe foncière . En supposant que vous payez 200 euros de remboursement immobilier ( irréaliste ) et 50 euros de de taxe foncière et 50 euros de taxe d’habitation , vous voudriez nous faire croire qu’avec votre épouse vous vivez avec 200 euros par mois? ou 700 si elle perçoit 500 euros aussi ? et vous mangez , vous soignez , vous habillez , payez edf , gaz eau , assurance , frais voiture avec ça ? sans compter tous les travaux à votre charge quand on est proprio?
        Impossible , bien évidemment….je répète donc que vous avez d’autres sources de revenus .

        1. Voyez vous cher monsieur, l’un des nombreux autres maux de cette société, c’est l’individualisme forcené engendré par cette dernière, doublé d’un crétinisme sans limite.
          Vous devriez avoir honte d’être ainsi dans le jugement et la critique systématique, sans rien connaître de la souffrance d’autrui, sans être à même de ressentir la moindre compassion, et sans connaître tous les tenants et aboutissants d’une histoire banale, celle de la vie, qui est peut-être celle de votre voisin, d’un membre de votre famille ou d’un proche, que finalement vous connaissez si mal.

          Même derrière le voile de pudeur que peut constituer l’écran d’un ordinateur, je trouve qu’il est déjà assez difficile de se mettre à nu devant tout le monde afin de témoigner d’une réalité que vous semblez ou voulez ignorer, sans être obligé de rentrer dans des détails ennuyeux et inutiles, et de me livrer à des calculs d’apothicaire comme vous le faites si mal.

          Tout comme vous je ne pense pas que les lecteurs de Contrepoint soient des imbéciles, par contre vous rencontrez à l’évidence des difficultés de lecture et de compréhension, ignorant de surcroît le fonctionnement d’une entreprise.
          Vous auriez besoin d’une explication de texte à laquelle je ne souhaite pas me prêter, la trouvant indécente.
          Je vous invite donc à le relire avec plus d’attention, et surtout plus d’ouverture d’esprit.
          Et cessez de grâce vos affirmations péremptoires en étant un peu à l’écoute des autres !

          Quant aux « blancs » qui peuvent s’inscrire dans ce récit pour éviter des surcharges inutiles, il n’est pas difficile d’imaginer, si l’on a un tant soit peu d’empathie, que son auteur puisse aussi être logé sans autre formalité, dans les locaux qui abritent l’activité professionnelle.
          S’agit-il là d’un luxe inouï, compte tenu des éléments énoncés plus haut ?

          Peut-on vivre avec 500 € par mois ? Non, je vous le confirme. On ne vit pas. On perd quasiment toute vie sociale. Et lentement un grand vide s’organise autour de vous, éclaircissant les rangs de ceux que vous pensiez être vos amis. On survit, dans l’espoir de jours meilleurs, notamment ceux d’une retraite qui se profile.
          Je pourrais m’appesantir sur ce sujet et vous conter le quotidien, les jours qui se ressemblent, les nuits trop courtes, les angoisses récurrentes, les somatisations… Mais là n’est pas le sujet.

        2. Il ne faut pas tout confondre; A la lecture du post de jln, il pretend vire avec 500, il ne pretend pas ,grace a ces 500 payer les charges que vous enumèrez , c’est l’activité qui paye ces charges,(en fonction des différents montages juridiques et fiscaux disponibles) je pense qu’il s’agit de 500 net , et heureusement car c’est lamentablement trop peu pour quelqu’un qu’un prend des risques et qui assume ses choix. Pour etre passé par la mini entreprise, bien qu’avec une activité plus rémunèratrice, personne ne peut faire fortune actuellement avec de toute petites entreprises, le seul enrichissement possible est de devenir propriétaire d’un bien,;payé par l’entreprise et , donc diminuant les impots; En france , il est interdit de gagner de l’argent mais il est possible de faire fructifier un capital

      2. Les emprunts de la société sont payés par les revenus de la société, pas les siens… Êtes vous bien sûr d’avoir compris comment ça fonctionne? Avez vous entendu parler d' »abus de bien social »? ça ne dure pas 19 ans…

Les commentaires sont fermés.