Un projet de loi pour interdire l’école à la maison

Publié Par Jean-Baptiste Noé, le dans École & éducation

Par Jean-Baptiste Noé.

homework by henry(CC BY-NC-ND 2.0)

homework by henry(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Jusqu’à présent, 100% des terroristes islamistes de France sont issus des écoles publiques. Donc, pour lutter contre la radicalisation et l’islamisation, le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti vient de déposer un projet de loi visant à interdire l’école à la maison et à restreindre les conditions de création d’école hors-contrat. Si son objectif réel est d’éviter de nouveaux attentats en France, son projet de loi est complètement inapproprié. Sans vouloir faire de procès d’intention à ce député, l’objectif inavoué de ce projet de loi est peut-être autre, c’est-à-dire interdire la liberté pédagogique et accroître encore davantage le monopole de l’Éducation nationale.

En France, c’est l’instruction qui est obligatoire, non la scolarisation. Quelques parents choisissent, pour des raisons qui leur sont propres, de faire eux-mêmes l’école à leurs enfants. Peut-être n’ont-ils pas envie que leurs enfants fassent partie des 30% d’heureux élus touchés par l’illettrisme. Ou bien que leurs enfants soient confrontés à la violence des autres enfants scolarisés ou des trafics qui gangrènent les écoles. Ou tout simplement qu’ils habitent loin d’écoles valables.

école à la maison rené le honzecOn sait que la République se méfie de l’école libre, car l’école de la République est d’abord un projet politique qui a pour finalité non l’instruction des enfants mais le formatage des esprits. Le hors-contrat est dans le collimateur de ce gouvernement, qui a diligenté de nombreuses inspections aux mois de novembre-janvier dernier afin de les surveiller et d’accroître la pression sur ces établissements. L’école à la maison, qui ne cesse de se développer depuis quelques années, est-elle aussi vue avec inquiétude. Comme il est difficile d’avouer ouvertement que l’on restreint les libertés fondamentales, il faut bien trouver un prétexte qui puisse passer.

Ici, c’est l’islamisme. Car, c’est bien connu, toutes les écoles hors contrat sont des madrasas qui apprennent aux élèves à manier des kalachnikovs, et toutes les familles qui instruisent elles-mêmes leurs enfants sont des salafistes en recherche de radicalisation. Sauf que, jusqu’à présent, les terroristes sont les fruits de l’école d’État, non de l’école libre. Mais cette réalité, comme l’illettrisme et comme le coût exorbitant de l’école gratuite, doit être cachée.

Comme le rappelle une mère de famille qui pratique l’éducation à la maison :

« Ne sait-il pas que les familles instruisant leurs enfants sont déjà contrôlées une fois par an par un inspecteur de l’Éducation Nationale et tous les deux ans par les services sociaux ?
Je suis contrôlée tous les ans depuis des années, quand les enseignants le sont en moyenne tous les 5 ans. Je connais des enseignants qui ont été contrôlés deux fois en plus de 25 ans de carrière !
Pour ma part, pour rassurer ces hommes politiques qui parlent sans connaître le détail du dossier IEF, je ne serais pas opposée à :
– un contrôle de l’EN tous les ans pour tous les enfants qui ne sont pas scolarisés en présentiel
– un contrôle social tous les ans au lieu de tous les deux ans
– un test écrit obligatoire lire-écrire-compter à l’âge supposé d’entrée en 6e pour tous les enfants. »

On notera une des perles du projet de loi : « Les écoles doivent demeurer des lieux où se transmettent les savoirs et non les idéologies. » C’est effectivement tout à fait le cas des écoles publiques… Si ces députés étaient cohérents avec leur projet de texte législatif ils devraient dissoudre le ministère de l’Éducation nationale.

On apprend par ailleurs dans ce projet de loi que l’instruction à domicile a augmenté de 54,6% en trois ans. « Ce phénomène a été rendu possible par les nombreuses lacunes dont souffre notre législation » dit le projet de loi. Il ne semble pas venir à l’esprit des rédacteurs du texte que ce phénomène puisse être la conséquence des errements de l’école d’État et de ses innovations pédagogiques désastreuses.

La liberté scolaire est toujours un combat.

Sur le web

  1. « Sans vouloir faire de procès d’intention à ce député »

    Quand les prétendus objectifs sont sans l’ombre d’un doute complètement déconnectés de la mesure proposé, il n’est pas fou de se demander si la « lutte contre la radicalisation » n’est pas (encore une foi) une excuse bien pratique pour faire avancer l’emprise de l’état sur nos vies.

  2. Et c’est un député « de droite » qui veut prendre des mesures contre la liberté d’éducation, et le libre choix des familles. Comme quoi, l’UMPS (ou le LRPS) est bien une réalité, pour ceux qui en douteraient encore.

    Mais ne vous y trompez pas : l’utilisation du prétexte terroriste pour saper les fondations de l’Etat de Droit et les libertés fondamentales, ainsi que taper toujours plus sur le contribuable, ça fait 15 ans que ça a commencé, depuis le 11 septembre 2001. Les Américains, comme toujours, ont eu un temps d’avance, mais nous sommes en train de les rattraper.

    1. Si vous voulez rattraper les Américains, je ne crois pas que vous preniez le bon chemin: ce pays respecte bien mieux l’individualité et les libertés: entre les 2, il n’y a pas à choisir!

      1. C’est sur qu’il respecte tellement les libertés que les lois ne sont même plus votées par les législateurs mais passées en force par le gouvernement . Vive le 49-3… je suis enceinte et ai construit avec mon mari ce projet de vie dans l’optique de ne pas le scolariser du tout, nous avons une maison entrain de se construire mais je n’hésiterai pas à la revendre et à m’exiler au canada ou finlande si on nous force à le faire entrer dans l’éducation nationale. J’y travaille depuis 3 ans en tant qu’assistante pédagogique et c’est un désastre au point que j’ai peur de ce que va devenir notre pays avec déjà 2 générations au moins d’incultes et d’incivilisés pour la plus grosse majorité d’entre eux et je ne suis pas dans un collège de Zup ou en île de France juste dans une petite ville sympathique du Loiret… Pays civilisé ou état de droit ne veut pas dire pays juste ou éthique. Il n’y a qu’à voir en Allemagne où il est interdit de ne pas mettre son enfant à l’école. … loi datant de …Hitler. je vous laisse trouver pourquoi….

  3. L’instruction est une affaire trop importante pour être confiée à l’Etat. Qu’il se contente d’en assurer le financement via l’impôt. Mais l’instruction elle-même devrait être privée: associations, entreprises, familles…

    1. « Qu’il se contente d’en assurer le financement via l’impôt. »

      Etant donné le nombre de chômeurs, de travailleurs à temps partiel et de préretraités, on pourrait facilement diviser par 2 le besoin d’enseignants en organisant « l’école à la maison ». Yaka – je viens de trouver le moyen de rembourser la dette de la France.

  4. A cause des dernières mesures prises par le gouvernement au pouvoir, nous pensions faire cours à la maison pour nos deux derniers. Maintenant, quand je vois que même les LR s’en mêlent pour faire du n’importe quoi, j’ai encore plus envie. En outre, déjà que je ne trouvais pas qu’il y ait de bonnes idées pour 2017, là, j’ai très peur. De deux choses l’une. Soit en 2017 la France deviendra République Démocratique de France, soit elle coulera encore davantage vers le déni.

    Au fond, juste pour les ennuyer, je risque de voter MLP au second tour. De toutes manières, ce n’est pas le président qui fait les lois et j’espère que les français ne sont pas suffisamment bbiiiiipppppppp pour lui donner une majorité à l’assemblée si elle est élue.

    1. En 2017, la France deviendra la République Démocratique et Populaire de France ET coulera encore davantage dans le déni.

      1. surement malheureusement !

        1. Autant avec MLP qui est très proche de la gauche dans son programme d’étatisation renforcée. Soyons réaliste !

    2. Mon dernier fait l’école à la maison désormais. Il avait littéralement été abandonné par l’école.
      Il va beaucoup mieux maintenant.

    3. Liberté adorée

      Vous ne les ennuierez nullement, ils ont le salaire, le réseau pour partir tranquillement vivre à l’étranger sans trop se soucier de la suite, et si ils préfèrent rester, il ne faut pas oublier dans l’équation UMPS rajouter FN, ce sont les memes, proposent les memes choses… vous votez FN, c’est l’UMPSFN que vous favoriserez, justement, le FN n’ayant pas les mains libre pour gérer le pays, le fera avec l’UMPS, donc vous votez pour le FN, vous ne ferez que mettre en évidence que l’UMPS n’existe pas, mais que c’est l’UMPSFN… Et le soucis, c’est que 5 années de plus dans un régime étatiste (UMPSFN) risque réellement de couller la France définitivement…
      N’ayez franchement pas peur du FN, ils ne feront rien d’autres que ce que les 2 autres ont fait… mais assumez que vous voulez a nouveau 5 ans d’étatisme qui tueront définitivement la France. Il y a pleins de partis a faire naitre ou a faire éclore, d’un vrai parti libéral si vous etes libéral, d’un parti démocratique comme Nous Citoyens ou autres si vous etes pour plus de place de la démocratie, ou meme des partis encore plus citoyens,… bref il y a un paquet de partis intéressant, mais voter FN, c’est rejouer le jeu de l’étatisme… et çà croyez moi, ca sera les dernières années, donc ceux qui vous allez ennuyer ce ne sont pas les 500 nantis mais les 65 Millions de Francais….

  5. Ah, l’ineffable Eric Ciotti… C’est un grand spécialiste de la sécurité à tout crin. Il veut mettre des caméras partout, des flics partout… Il passe son temps à réclamer la démission des ministres en place. Bref, c’est ce qu’on appelle une grande gueule. Heureusement que toutes ses élucubrations ne sont pas suivies.

  6. Nos enfants appartiennent à l’État, d’ailleurs, il peut nous les retirer quand il le souhaite sous la contrainte et sans aucun jugement équitable. Concernant l’école, il y a en France de nombreux collèges où l’on n’enseigne plus, ce sont tout au plus des établissements de « garde de jour ». Pourtant le personnel est là, pléthorique et bien payé, mais l’enseignement y est devenu une sorte de rituel théâtral, pour faire passer le temps aux élèves comme aux professeurs, en attendant les prochaines vacances.

    J’ai l’impression que plus l’État interdit, moins il a d’emprise sur les citoyens, et vice-versa.

    1. Il faut dire que les gosses scolarisés dans ces établissement préfèrent jouer du couteau que de réviser leurs leçons.
      Résultat de propagande SOS racisme ou EdNat, je ne sais, toujours est-il que c’est du suicide que « d’enseigner » là bas.

  7. Quand on écoute nos politiciens on pourraient croire de prime abord qu’ils font n’importe quoi . Puis on se rend compte qu’ils prennent systématiquement les mauvaises décisions . Une telle constance dans le pire est assez fascinant il faut leur rendre au moins ce talent …

  8. un_autre_lecteur

    Bonjour, je suis un parent IEF et je suis très attaché à cette liberté et je regrette cette proposition de changement de loi, mais il faut reconnaître (et j’en suis entouré) qu’il y a pas mal de familles qui ne déclarent pas et d’autres qui déclarent mais ne se présentent pas au contrôle (faisant valoir un pseudo-déplacement par exemple) depuis des années (je ne les soupçonne pas ni ne dénonce rien, ces familles le font savoir elles-mêmes sur les forums…puis au sein de rencontres IEF). Donc certains enfants passent au travers des mailles du filet de la loi « IEF »… Et je rajouterai que certaines familles qui motivent au niveau des pétitions, et qui ont pour certaines, des responsabilités associatives, sont paradoxalement, ces-mêmes familles « hors contrôles »… Donc, non, tout le monde n’est pas contrôlé, c’est faux de le dire ! Et une plus grande vigilance quant aux réelles intentions de certaines familles qui lancent les pétitions seraient peut-être à voir… Il y a une omerta dans les forums non-sco à ce sujet, c’est incroyable… Ne pas déclarer ou systématiquement esquiver tout contrôle est un choix qui peut avoir tout son fondement, mais faire croire que cela n’existe pas, c’est nier une réalité…

    1. Bonjour, la mère de famille dont on parle dans l’article c’est moi! Je ne dis pas dans mon billet que toutes les familles sont contrôlées et c’est d’ailleurs là qu’est le problème. Voilà pourquoi je réclame que tous les enfants qui ne sont pas instruits en présentiel à l’école (c’est à dire également TOUS ceux qui sont inscrits à un cours par correspondance) soient contrôlés. Je ne dis pas non plus qu’il ne faille pas renforcer les contrôles ou imposer certaines choses mais de là à restreindre tel que l’envisage le projet de loi, non !

  9. Tout dans l’Etat, rien contre l’Etat, rien en dehors de l’Etat!

    1. bibi ,

      Le totalitarisme st né en réaction au libéralisme …c’est le sens de ce slogan des années 20….

  10. Eric Ciotti et Benoît Hamon, même combat ? Ce dernier voulait que les écoliers rentrant à l’école publique soient des pages blanches !
    Moi qui croyait que recevoir l’héritage identitaire de ses parents étaient un droit naturel.
    Toute main-mise idéologique de l’Etat dans l’éducation nationale est une atteinte à la laïcité. Pas de religion, ni de politique à l’école. Ne laissons pas les ministres entrer dans les classes !

    1. Jean-Michel ,

      Sous la troisième et la quatrième république , l’école , en général , était chargée de l’enseignement ( ministère de l’enseignement ) , ensuite il y a eu mai 68 et nous sommes passés au ministère de l’Education Nationale ou on ne parle plus d’enseigner ( devenu secondaire et cela a parfaitement fonctionné vu la constante baisse de niveau en lecture , écriture compréhension de textes , maths …) des élèves mais d’éduquer ( cf : créer un homme nouveau libèré des scories de la famille et de la société , …

      1. Certes l’école de la IIIème république enseignait mieux que ne le fait aujourd’hui l’EdNat, mais pour le plus grand malheur de la France elle ne fit pas que cela, car elle était aussi laïcarde et avait pour mission de déchristianiser les enfants et d’en faire des républicains.
        Il ne faut jamais oublié que c’est l’école de la IIIème république qui aura réussi à fournir au régime de Vichy tout une clique de fonctionnaire appliquant les ordres des nazis sans trop se poser de question et avec un zèle incomparable vis à vis de leurs homologues des autres pays sous occupation.

        Le fossoyeur de l’instruction c’est Jules Ferry car c’est lui qui a fait de l’école publique cette machine à décérébrer les enfants de la terre de France pour produire des enfants de la République.

        1. Se faire endoctriner par l’église ou par l’état, mon coeur balance…

  11. instruction à domicile , presque 55% d’augmentation en trois ans…..et ça ne les interpelle pas plus que ça les députés ,? se sont ils seulement posé la question de savoir pourquoi les parents en sont arrivés là ? ils ne sont pas bien curieux nos députés ; et je comprend de mieux en mieux pourquoi tout va si mal dans ce pays ; nos élus ne se posent pas de questions , tout simplement ; ils brandissent le baton sans chercher midi à quatorze heure ; ça leur donne sans doute l’impréssion d’exister à défault d’être utile ;

    1. Je suis totalement d’accord avec vous! C’est facile d’essayer d’instaurer des lois, sans se poser la moindre question!

  12. Je pense sincèrement que ce projet de loi est loin d’être utile… Quel rapport avec les attentats? Les arguments qu’on nous donne sont très bas… L’école à domicile est une bonne chose croyez moi.

  13. Ampère a fait toute sa scolarité à la maison. Son père l’avait désiré ainsi pour qu’il ne soit pas conditionné. Einstein n’a jamais eu son bac..

    1. Bonjour à tous, votre inquiétude est légitime et en effet nos libertés sous couvert de sécurité s’amoindrissent au fil du temps. Mais je vous rassure cette loi ne vise que les musulmans et répond à une situation qui les embête, la loi les contraint à motiver tout refus d’acceptation d’ouverture d’école privée.
      Cette loi met l’accent sur une majorité de filles qui serait scolarisés dans des établissement privé hors contrat mais légal, n’est ce pas peut-être parce que la loi du 15 mars 2004 les a exclus de l’école de la République cette école ou les uns et les autres avaient l’occasion de se côtoyer?
      Cordialement et fraternellement.

    2. « la République n’a pas besoin de savants »

  14. Maman pratiquant l’instruction en famille, je ne peux qu’être d’accord avec ce billet, un peu moins toutefois avec les propositions de la maman citée.
    – Le contrôle annuel est déjà prévu. Les cours par correspondance étaient exemptés, ils ne le sont plus depuis la dernière circulaire.
    – Un contrôle à caractère social tous les ans : tout dépend des lieux et des choix des parents… Agnostique je n’aurais rien à craindre, mais qu’en serait-il des familles musulmanes ? Tous les musulmans ne sont pas extrémistes et pourtant on constate une multiplication des contrôles pour eux. Et puis un contrôle à caractère social est parfois confondu (attention donc à l’intitulé erroné de la proposition citée) avec un contrôle social… Un contrôle à caractère social dans le cadre de l’instruction vise à vérifier qu’il y a instruction et à connaître les raisons de l’IEF. Un contrôle social est une véritable enquête menée par les services sociaux, enquête destinée aux familles à problèmes. Sommes-nous des familles à problème pour avoir choisi d’instruire nos enfants ?
    Pour ma part j’ai déscolarisé parce que l’école était inadaptée à mes enfants.
    – Opposée également au test écrit systématique, tous les parents ne souhaitent pas que leur enfant soit évalué, ils souhaitent parfois qu’il apprenne pour lui-même, tous les enfants ne vivraient pas bien que la poursuite de l’instruction se base sur un seul test d’autant qu’un enfant peut être malade, ne pas être concentré ce jour-là, ne pas maîtriser pour le moment les codes en vigueur. Quelle pression vécue ! A titre informatif j’ai refusé d’évaluer mes filles pendant des années, refusé les tests écrits et sans école ma fille a décroché le bac avec une année d’avance.
    Bonne journée !

    1. « sans école ma fille a décroché le bac avec une année d’avance. »
      Comprenez bien que les succès de l’IeF ne sont pas portée à son crédit, ils sont au contraire la principale raison pour que le système scolaire éprouve le besoin de la combattre. Gardez votre fierté pour l’espace privé, dans l’espace public c’est contreproductif.

      1. Ce n’est en aucun cas le rôle du système scolaire de combattre comme vous dites des système alternatifs !!! Son rôle,utopique peut être, est d’instruire contrairement au mot « education » dans éducation nationale. De transmettre des savoirs, savoirs-faire et certains savoir-être pour ceux ne les ayant pas acquis en famille (politesse et niveau de langue). Quand je vois des collégiens de 12 ans parler comme des racailles (navrée je ne trouve pas d’autre mot à moins que dégénéré fasse l’affaire ?) Je me pose surtout la question : mais si lui est comme ça comment sont ses parents!? Et la oui le contrôle social serait justifié. …Isalise a raison de témoigner de la réussite de sa fille et si il faut avancer l’argument financier comme quoi plus de descolarisés ou non scolarisés = moins de frais mais autant de recette pour l’état vu que l’on est pas exonéré pour un service que nous n’utiliserons pas pu quasiment pas. Et bien on le fera. Il y a moins de deux siècles l’école institutionnalisé n’existait pas et il n’y avait pas pour autant de terroristes ou du moins pas plus que maintenant. Ni même durant les siècles d’occupation par les musulmans !!!(maures)

        1. « Ce n’est en aucun cas le rôle du système scolaire de combattre comme vous dites des système alternatifs !!! » … MDR. vous croyez que ce genre de considération morale va les arrêtez ?

           » Son rôle,utopique peut être, est d’instruire contrairement au mot « education » dans éducation nationale.  » ROLFMAO. Le système s’est lui-même déclarer « éducation nationale », précisément pour vous signifiez que vos conceptions mettant en avant l’instruction ne sont plus à l’ordre du jour et que c’est le formatage des esprits qui est visé, conformément à une doctrine clairement revendiqué et une optique politicienne clairement assumée (Cf. l’ouvrage de M. Peillon).

          « Quand je vois des collégiens de 12 ans parler comme des racailles[…] Je me pose surtout la question : mais si lui est comme ça comment sont ses parents!? ». Pas là, dépassés, ils ont sous-traité l’éducation de leurs enfants à la rue, aux médias et au mammouth. ils ne feront pas d’ instruction en famille … [NB : plutôt que « les » parents, ils faut sans doute transcrire toute la phrase au féminin singulier].

          « et il faut avancer l’argument financier … ». Pareillement contreproductif : le système ne vise pas l’économie, mais à la dépense maximum pour le moins de résultat possible (c’est un peu cynique de dire ça, mais c’est hélas vrai). Proclamer que vous faites faire des économie c’est insulter, provoquer, le système, et justifier de la répression supplémentaire : argument qui peut être utilisé entre convaincu, mais certainement pas dans l’espace public

Les commentaires sont fermés.