Faut-il taxer les enfants pour éviter la surpopulation ?

Publié Par Yves Montenay, le dans Sujets de société

Par Yves Montenay.

Inocent, 13, is one of the Congolese children attending NRCâs Education programme at Lushebere Primary School... credits European Commission DG ECHO (CC BY-ND 2.0)

Inocent credits European Commission DG ECHO (CC BY-ND 2.0)

Pour des raisons environnementales et économiques, presque tout le monde souhaite que la population mondiale plafonne. Certains vont même jusqu’à suggérer de taxer les naissances à titre dissuasif.

Le problème est que la planète est divisée entre pays de comportements démographiques très différents, et que raisonner sur des moyennes n’a pas de sens.

  • d’une part c’est en Afrique subsaharienne et quelques autres pays que la fécondité baisse trop doucement pour que l’on voit apparaître un plafonnement avant plus d’un siècle. En schématisant, l’Afrique est passée d’un modèle de huit enfants par femme, dont six mouraient, donc une population plus ou moins stable, à un modèle de 5,5 enfants par femme (et 7 dans certains pays), dont 0,5 ne survit pas, soit une multiplication par 2,5 par génération. Il faudrait tomber à environ deux enfants, ce qui  viendra peut-être, mais quand ? Je ne vois pas très bien comment une taxe pourrait changer le comportement d’un agriculteur au fond de sa brousse où les enfants sont une ressource plus qu’une charge. Si la fécondité baisse néanmoins, c’est du fait de l’urbanisation, car l’enfant a alors un coût. De toute façon, je vois mal un gouvernement africain arriver concrètement à prélever une taxe sur chaque naissance dans des familles en majorité extrêmement pauvres. Sans parler du fait que les gouvernements et les églises, notamment chrétiennes, sont hostiles à une limitation des naissances et qu’un Africain est bien plus religieux qu’un Européen.
fecondite-mondiale-2006
La fécondité mondiale (2006) source Wikipedia
  • d’autre part un nombre croissant de pays ont nettement moins de deux enfants par femme, et leur population diminue ou va diminuer : Chine, Russie, une grande partie de l’Asie orientale et de l’Europe…  et l’Iran, que je cite pour démentir l’idée d’une fécondité musulmane forcément élevée. Cette diminution se fait PAR LE BAS DE LA PYRAMIDE DES ÂGES. Mathématiquement il faut donc soit PLUS d’enfants, soit supprimer les vieux, soit transformer les vieux en jeunes en reculant massivement l’âge de la retraite, soit demander à tous les couples de moins de 40 ans d’adopter un enfant africain… Je ne vois pas bien le rôle d’une taxe dans chacune de ces hypothèses …. Sauf peut-être taxer massivement les retraités de moins de 70 ans pour les inciter à travailler,
  • une minorité de pays sont en situation intermédiaire hors immigration : la France, les États-Unis, le Maghreb… La population n’y augmente que du fait des vieux, et ils auront donc, en moins fort et plus tard, les mêmes problèmes que les précédents.

Bref, une taxe n’est possible que dans des pays pas trop pauvres, c’est-à-dire ceux où l’on manque d’enfants, et elle ne l’est pas là où il y en a « trop ».

… Rien n’est plus menteur qu’une moyenne !

Sur le web

  1. C’est une évidence.
    Alloc pour le premier, rien pour le deuxième, taxe pour le troisième. Voilà une politique familiale équilibrée et responsable.

    1. @Alexis : J’ai une meilleur idée :
      Rien pour le premier, rien pour le deuxième, rien pour le troisième.

      Vous voulez une politique familiale « responsable » ? Qui dit responsabilité dit libéralisme, qui dit libéralisme dit suppression de toute politique familiale.

      1. +1
        la seule politique équilibrée et responsable, dans le domaine familial comme dans les autres, c’est l’absence de politique

        1. En commençant par changer le système(la chaine de Ponzi) de retraite en france. Parce que les jeunes qui payent pour les vieux (même si c’est de la théorie et que ca va retomber sur la gueule des jeunes) ca va bien mais pas trop longtemps …

    2. Je pensais a une blague, mais le commentaire de commando, vient me faire douter.
      Vous pensez réellement qu’il faut des allocs ou des taxes ? vous etes conscient que l’on est pas sur un site du parti communiste ici ? Juste pour me rassurer, c’était une blague ?

      1.  » Juste pour me rassurer, c’était une blague ?  »

        Lisez juste la date du billet.

        D.J

  2. La terre ne supportera pas 20 milliards d’êtres humains qui vivent et consomment comme des occidentaux. C’est une vérité incontestable. A partir de là, les articles négatifs comme celui là ne servent à rien, c’est enfoncer des portes ouvertes. Bien sûr qu’une taxe ne sert à rien et serait inapplicable. Encore que les Chinois ont réussi à limiter leur population par des mesures coercitives, dont l’auteur oublie soigneusement de parler. Mais que proposez vous, Monsieur l’auteur d’un article inutile ?

    1. « La terre ne supportera pas 20 milliards d’êtres humains qui vivent et consomment comme des occidentaux. C’est une vérité incontestable. »

      @jsmian : Vous oubliez un point important : grâce à l’innovation on peut produire toujours plus avec toujours moins de ressources rares.

      Prenons un exemple :
      Il semble effectivement irréaliste de penser que la terre pourra fournir à « 20 milliards » d’êtres humains : une télé, une radio, un appareil photo, une caméra, des journaux en papier, une montre, une boussole, des enveloppes pour envoyer du courrier et une boîte aux lettres pour en recevoir…etc…

      Le problème c’est que vous oubliez que, grâce au progrès technologique, un seul smartphone parvient à remplir les fonctions de tous ces différents objets. Cela permet par conséquent d’économiser beaucoup de ressources rares.

      1. Commando ,

        Vous pensez que la Terre peut se supporter 20 milliards d’êtres humains ( Le problème c’est que vous oubliez que, grâce au progrès technologique, un seul smartphone parvient à remplir les fonctions de tous ces différents objets. Cela permet par conséquent d’économiser beaucoup de ressources rares) …Peut être avez vous raison , certains scientifiques ( beaucoup même !!!) pensent que l’origine de l’univers provient de son expansion ( base quantique ) commencée il y a 14 milliards d’années …à partir d’un élément de la taille d’une pièce de 2 € …alors , pourquoi pas votre thèse …

    2. « La terre ne supportera pas 20 milliards d’êtres humains qui vivent et consomment comme des occidentaux » vous sortez cela d’ou ? quelle étude sérieuse sur le sujet ? Et je suis fan du « C’est une vérité incontestable » (c’est tendance remarque, je le dis donc c’est vrai)… la planete terre (désolé je met de coté les martiens que vous avez l’air de compter, mais ils ne vivent pas sur terre donc bon)… est peuplé de 7 milliards d’individus, avec une progression descendante, nous sommes passé de 10% de plus en 1950 a une moyenne de progression de 6%, et tout cela va continuer a descendre. Donc si je suis les estimations médianes on atteindra difficilement les 11 milliards en 2100, et la progression ralentira tellement ensuite, qu’il sera difficile d’envisager les 20 Milliards avant l’an 3000, et loin de moi d’etre méprisable pour mes arrières…..petits enfants, mais bon… je m’en fou un peu. Bon et sur le fond, meme si on arrivait aux 20 Milliards je vous dirait « et alors » ? quelle étude sérieuse tendrait a montrer ce que vous dites ? que a 20 Milliard cela ne serait plus possible ? On est 7 milliards, donc si on doublait la population, ca doublerait les grandes villes, et resterait approximativement le meme espace terrien.

      Encore une fois, c’est une vision étatiste de croire que la solution vient de l’Etat qui doit réguler… si nous augmentons, nous trouverons d’autres sources d’alimentation, nous gérerons mieux nos ressources, nous gacherons moins, nous réutiliserons,… ce que nous faisons tous aujourd’hui déjà, tout du moins depuis la nuit des temps, nous nous adaptons… certains deviennent végétariens, on recycle plus, on essaye de moins gacher,… et a la fin, on pourrait tout a fait avoir une consommation proche de celle que l’on a aujourd’hui avec 7 milliards d’individus mais avec 20 Milliards. si on gache moins, qu’on transforme moins, la necessité de production sera moindre, si on pousse moins les gens a consommer… ce qui commence a se faire… bref, vosu parlez d’un futur de 1000 ans dont vous n’avez pas le début du commencement des clés pour l’appréhender.

      1. Il semblerait que vous, vous les ayez, les clés et même les solutions. Quelle prétention !

        1. Si la population croit c’est parce qu’il y a assez de ressources pour cela et que l’exploitation de ces ressources le permet, le jour ou il n’y aura plus assez de ressource sur Terre la population décroitra.

          La population s’ajuste toujours aux ressources parfois avec douleur, mais toute autre solution apportée à un problème qui n’en est pas un sera pire que le laisser faire.

          Il suffit de voir les conséquences de la politique anti-nataliste de la Chine communiste pour comprendre que la funeste décision de la politique de l’enfant unique engendre bien plus de problèmes qu’elle n’en a résolue car évidemment il n’y avait pas de problèmes de surpopulation en Chine mais comme dans tous pays communiste un problème de rendement agricole.

          1. C’est une question intéressante : combien y-aurait-il de Chinois et combien d’entre eux mangeraient à leur faim aujourd’hui sans la politique de l’enfant unique ? Je suis prêt à parier qu’il y aurait moins de Chinois survivants, et que nombre d’entre eux ne mangeraient pas à leur faim. Il est facile de dire que si le pays n’avait pas été communiste, il se serait développé et que l’équilibre entre natalité et production alimentaire aurait été atteint harmonieusement. L’exemple de l’Afrique montre que c’est loin d’être évident. Et le pays était communiste, ce qu’on peut déplorer mais qu’on ne pouvait certainement pas changer d’un coup de B52 magique. Avec des fécondités de 6 enfants par femme, 20 ans de délai entre la conception et l’arrivée à l’âge productif de l’enfant, et un illettrisme dominant, la loi de l’offre et de la demande ne peut pas fonctionner sans des soubresauts majeurs : le libéralisme n’est pas le laisser faire, c’est le laisser faire dans un contexte de pleine responsabilité.
            La politique de l’enfant unique est aujourd’hui abandonnée après 35 ans, ce qui lui donne un caractère transitoire qui la rend plus justifiée, par exemple, que la politique nataliste française deux fois plus âgée et perpétuelle, pour autant qu’on puisse en juger.

            1. Aujourd’hui il n’y a pas de problème de production de nourriture il est produit de quoi nourrir convenablement 9 milliards d’humais, il y a un problème d’accès à la nourriture.

              Il suffit de prendre une carte de regarder ou sont les populations souffrant de malnutritions et ou ont lieu les famines pour se rendre compte qu’il s’agit soit de pays en guerre soit des pays ou l’indice de liberté économique est le plus faible.

              1. En Chine, il y a eu un effet pervers, semble-t-il (je suis toujours réservé face à l’information), dans la mesure où les infanticides des filles ont augmenté, sans parler des avortements obligatoires.

                Il y a un autre problème au Japon, sans législation, où l’enfant unique se multiplie (de préférence mâle aussi) et on investit énormément sur cet enfant avec une exigence de haut niveau: là, ce sont des suicides de jeunes qui augmentent, un déséquilibre sexué qui se développe et un renouvellement de la population insuffisant, d’où déséquilibre de la pyramide des âges.

                Le fait qu’on parle d’euthanasie ou de limite d’âge pour les greffes d’organes, depuis 10-15 ans, ne doit rien au hasard!

                En cela aussi, il faut maîtriser la part de PIB que les états gourmands confisquent pour leur « train de vie ».

                Et d’autre part, il faut éviter de vendre (liquider?) la surproduction occidentale en Afrique, qui concurrencera à perte, la production locale qui doit être aidée dans son développement technique sans trop y importer de cette technologie qui a endetté, souvent à vie, les agriculteurs européens non regroupés (les grands céréaliers, français, entre autres, eux, s’en tirent bien!).

                Dans mon pays, par exemple, il n’est pas normal de cultiver pour produire du bio-carburant subsidié et d’importer le fruit des mêmes cultures à prix bas, non concurrençable ici. Comme il n’est pas normal, pour un fermier, de gagner plus avec la collecte de méthane provenant d’animaux enfermés qu’avec la production de lait ou de viande des mêmes bêtes!

            2. La politique de l’enfant unique est aussi (il)légitime que la politique nataliste française, donc..

              La politique chinoise a été une réussite, toute politique planiste n’est pas forcement un échec.

              Mais d’un point de vue libéral quel échec.

              1. La politique de l enfant unique aura des effets désastreux sur la démographie en plus de faire des êtres humains égocentriques gâtés pourris.

                C est la destruction de la seule communauté socialiste qui fonctionne car fondée sur la libre adhésion qui est en arrière plan.

        2. C’est clair que j’ai les solutions et les clés, je dois etre le meilleur, sans aucun doute…. Vous arrivez a faire la différence entre un avis et une affirmation ? Vous avez votre avis et d’ailleurs quand vous dites :
          « Bien sûr qu’une taxe ne sert à rien et serait inapplicable. Encore que les Chinois ont réussi à limiter leur population par des mesures coercitives, dont l’auteur oublie soigneusement de parler. Mais que proposez vous, Monsieur l’auteur d’un article inutile ? »
          on aurait pu vous rétorquer la meme chose ? vous avez les solutions et les clés vous, quelle prétention…

          Vous votre solution consiste a partir sur des chiffres imaginaires (20 M) a affirmer que « cela est une vérité incontestable »… et tout va bien… en terme de prétention, je ne pense pouvoir vous égaler. Sur le fond, votre solution c’est quoi ? le régime de natalité de la Chine si je comprends bien par votre :
          « Encore que les Chinois ont réussi à limiter leur population par des mesures coercitives, dont l’auteur oublie soigneusement de parler. »
          Donc pour vous, la solution c’est de pénaliser les parents de plus d’1 enfant, et de pratiquer l’avortement et la stérilisation par la force (pardon, par des mesures coercitives), l’existance de quelques 13 millions enfants illégaux, ne bénéficiant ni d’éducation, de soins de santé,… mais tout va bien.

          Bon allez, je ne vais plus continuer avec vous, sans aucune méchanceté, le communisme très peu pour moi, je viens ici, sur Contrepoints, car je me sens bien, car je vois enfin des libéraux discuttés… si maintenant les communistes, qui veulent que l’Etat dorme dans mon lit, viennent ici, ca va me souler… vous avez a peu près tous les sites pour exprimer votre besoin de communisme… recherchez les sites pro UMPSFN et vous vous sentirez bien la bas, tout le monde sera d’accord avec vous…

      2. Excellente réponse que je partage à 100 pct

        1. Je parlais de la réponse de liberté adoree

    3.  » Encore que les Chinois ont réussi à limiter leur population par des mesures coercitives, dont l’auteur oublie soigneusement de parler.  »

      En Chine la politique de l’enfant unique est un échec. Elle a surtout créé des centaines de milliers enfants non déclarés aux autorités né d’un deuxième accouchement puisque faire un deuxième enfant était sévèrement punis par la loi. Donc des enfants non déclaré donc non scolarisé donc avec un avenir professionnel pas très rose. Je ne pense pas que l’exemple chinois est le meilleur exemple de politique familiale sans parler d’un futur en manque de filles qui va avoir une grosse incidence sur le renouvellement des générations qui est due à des avortements forcés par les pères dans la Chine rurale jusqu’à ce que la mère ponde un garçon meilleur futur main d’oeuvre qu’une fille.

       » La terre ne supportera pas 20 milliards d’êtres humains qui vivent et consomment comme des occidentaux. C’est une vérité incontestable.  »

      Au contraire c’est contestable car personne est en mesure de définir les quantités disponibles que l’on a encore sur Terre. Et là je parle des minerais et du pétrole et non des énergies illimités comme le solaire, l’eau ou l’hydrogène ainsi que les milliards de tonnes d’uranium et de thorium qui se trouve dans l’eau de mer.

      En 2008 avec la crise du prix des matières premières et un baril à plus de 110 dollars ont nous disait déjà que le pétrole bon marché c’est de l’histoire ancienne en nous annonçant crise sur crise par la rareté de l’or noir disponible. Bref une belle plantée des sinistrosés.

      D.J

  3. taxer les enfants ? pauvres gosses , déjà à leur naissance , ils ont une dette de 30000 euros sur le dos ….du moins en france …..

    1. Trente mille euros qui deviennent cinq fois plus lors de la signature du premier contrat de travail.

  4. L’Iran est comparable aux pays du Maghreb ( taux de natalité de 18/°°), soit un taux très supérieur celui de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique! (L’augmentation de la population mondiale est donc largement le fait des Africains et des musulmans).Il n’y a que l’Afrique qui ait un taux encore supérieur. l’Afrique est encore relativement peu peuplée

    1. @ Prolux

      Si vous êtes allé en Afrique « sub-saharienne », comme on appelle l' »Afrique noire », maintenant, il devient clair qu’on parle d’un ensemble de pays évoluant dans des conditions très contrastées: certains semblent définitivement sortis du sous-développement, d’autres sont sur le chemin pour y arriver, d’autres enfin ont une population qui reste misérable. L’auteur de l’article, lui, ne fait pas le détail!

      Facteur de misère: la guerre, bien sûr, l’instabilité politique et la corruption des autorités. Mais aussi, une production trop peu moderne par manque de formation et d’une aide initiale indispensable pour préparer les terres, défricher des surfaces suffisantes et fertiles (on sait qu’il existe des système photographiques aptes à déterminer la composition des sols et, par là, la fertilité à en attendre), enseigner les méthodes pour produire une meilleure plus-value et commercialiser la production. L’Afrique doit devenir rapidement auto-suffisante sur le plan agricole sans nouvelle dépendance d’importation idiote comme l’achat annuel obligatoire de semences à la place de semences autochtones plus adaptées aux conditions locales. L’endettement quasi à vie des agriculteurs européens n’est pas une bonne solution non plus.

  5. Il aurait fallu évoquer l idée fausse du malthusianisme en donnant par exemple la référence suivante : Julien Simon l’homme notre dernière chance (PUF libre échange 1985)

  6. Yves Buchsenschutz

    Ce n’est pas les enfants qu’il faut taxer mais le volume global de population : c’est lui qui consomme de la planète, pas seulement les enfants ! Après, chaque pays se débrouillera avec la solution qu’il choisira. Le revenu de cette taxe pourra être redistribué sur des critères à imaginer : pauvreté, consommation constatée par tête d’habitants, efforts réalisés etc …..

    1. Ceux qui proposent des taxes devraient bien sûr les payer à 100% eux-mêmes.

  7. Toutes les espèces vivantes ont un instinct qui les pousse à survivre et donc à se reproduire.
    Faute de prédateurs, la seule limite à la fécondité de l’espèce humaine, comme le souligne l’auteur, est une progéniture qui devient une charge plutôt qu’une ressource.
    Nul ne peut dire aujourd’hui si 15 ou 20 ou 30 milliards d’humains pourraient survivre et cohabiter.
    Ce qui est certain, c’est qu’ il suffirait d’un aléa climatique majeur, d’un astéroïde ou d’un virus pour que notre espèce hyper-dominante et présomptueuse disparaisse comme tant d’autres.

    Il y a une remarquable incohérence entre l’idéologie écologiste en plein essor qui fait de l’Homme un prédateur égoïste, et l’humanisme béat qui fait de l’Homme l’alpha et l’omega au point de proposer de couteux traitements aux infertiles mais l’intelligence dont se réclame notre espèce ne fait pas tout 🙂

    1. libresechanges: « la seule limite à la fécondité de l’espèce humaine, comme le souligne l’auteur, est une progéniture qui devient une charge plutôt qu’une ressource. »

      Vous confondez hamsters et humains.

      libresechanges: « Ce qui est certain, c’est qu’ il suffirait d’un aléa climatique majeur, d’un astéroïde ou d’un virus pour que notre espèce hyper-dominante et présomptueuse disparaisse comme tant d’autres. »

      Comment ça « présomptueuse » ?
      Vous vous levez le matin en vous sentant présomptueux ?

      libresechanges: « Il y a une remarquable incohérence entre l’idéologie écologiste en plein essor qui fait de l’Homme un prédateur égoïste, et l’humanisme béat qui fait de l’Homme l’alpha et l’omega au point de proposer de couteux traitements aux infertiles »

      Il y a des gens effrayés par leur mortalité qui, voient la mort et la fin partout, et des gens qui profitent de la technologie pour avoir une meilleure vie, ce que font aussi les premiers d’ailleurs : les écolos bouffent leurs 5 tonnes équivalentes pétrole comme tout le monde et donnent des leçons la bouche pleine.

      1. limryn: « Vous confondez hamsters et humains. » Parce que les hamsters cessent de procréer quand leurs petits restent à leur charge trop longtemps…?
        limryn: « Vous vous levez le matin en vous sentant présomptueux ? » Entre l’espèce et l’individu, il y a matière à différencier.
        limryn: qui donne des leçons ici…?

  8. « Rien n’est plus menteur qu’une moyenne ». Oui et pour preuve : mettez un pied dans le congélateur à -30 ° et l’autre dans un four à 80 ° vous avez une moyenne de 25° et pourtant vos 2 pieds sont foutus !

    1. Piketty vous dira que c’est la faute aux inégalités.

    2. Attention MG vous allez tout droit dans le climato-négationniste.

      1. gillib ,

        MG fait du bon humour de statisticien …on en redemande…

  9.  » C’est une question intéressante : combien y-aurait-il de Chinois et combien d’entre eux mangeraient à leur faim aujourd’hui sans la politique de l’enfant unique ?  »

    La question ne se pose pas car il n’y a pas de corrélation entre le nombre d’habitants et les quantités de nourriture disponibles. L’Inde est le meilleur exemple. Quand ce pays était en proie au grande famine le pays comptait environ 500 millions d’habitants. Aujourd’hui en Inde les grande famines ont disparu et la population à plus que doublé.

    On peut prendre l’exemple du moyen-âge. Au 13ème siècle la population était au environ de 100 millions grands maximum. Aujourd’hui elle compte plus de 500 millions. On est pas pour autant moins bien nourris bien au contraire.

    D.J

    1. En Chine, il y avait 700 millions de Chinois en 1970, cf. Dutronc. Le pays était très largement mobilisé contre toute évolution libérale, la fécondité était à près de 6 enfants par femme, et la famine était endémique. Donc si, la question se pose.
      L’Inde ne peut servir de référence, d’une part parce qu’elle aussi a vu des campagnes de stérilisation massives, d’autre part parce que son « libéralisme » est mélangé à un système de castes très présent et nationaliste.
      Une comparaison intéressante :
      http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=3&codeStat=SP.DYN.LE00.IN&codePays=IND&codeTheme2=3&codeStat2=SP.DYN.LE00.IN&codePays2=CHN
      On peut discuter la responsabilité de la politique de mariage tardif puis de l’enfant unique dans la séparation des deux courbes vers 1970, mais c’est quand même le principal suspect…

  10. En Chine, il y avait 700 millions de Chinois en 1970, cf. Dutronc. Le pays était très largement mobilisé contre toute évolution libérale  »

    Vous voulez nous faire croire que la majorité des chinois étaient derrière Mao pour faire barrage au libéralisme?

     » la fécondité était à près de 6 enfants par femme, et la famine était endémique. Donc si, la question se pose.  »

    Elle ne se pose toujours pas. Sous Mao les famines étaient récurrente non pas à cause de la fécondité mais à cause de l’économie planifiée et des politiques volontaire pour affamer le peuple. Les grandes famines sous Mao n’était pas démographiques mais politique. La Chine de 700 millions de chinois mangeaient moins bien ou pas du tout sous Mao qu’ aujourd’hui avec 1,2 milliards de d’individus.

     » L’Inde ne peut servir de référence, d’une part parce qu’elle aussi a vu des campagnes de stérilisation massives, d’autre part parce que son « libéralisme » est mélangé à un système de castes très présent et nationaliste.  »

    Là aussi se sont des explications complètement à côté de la plaque. L’Inde a bien doublé sa population et les famines ont disparues. Vous essayez de trouver des échappatoires pour ne pas admettre que la fécondité et les famines ne sont pas intrinsèques. Mais ça ne fonctionne toujours pas.

    D.J

    1. Bien sûr que la majorité des Chinois était derrière Mao à l’époque. On peut déplorer qu’ils aient eu cet esprit de sujets impériaux, mais certainement pas le nier. Quant à prétendre que la politique visait à affamer volontairement le peuple, vous étiez où à l’époque ?
      Never attribute to malice that which is adequately explained by stupidity.
      Enfin, la Chine a aussi doublé sa population, elle a gagné dix ans d’espérance de vie par rapport à l’Inde, elle a plus de 2 fois le PIB PPA par habitant indien. Essayez de trouver des arguments logiques plutôt que de nier les données !

      1. @ MichelO,

         » Bien sûr que la majorité des Chinois était derrière Mao à l’époque.  »

        Mao a instauré un régime de terreur ultra-répressif ( un pléonasme ) contre sa population. Arrêtez ne nous raconter vos bobards que Mao avait la peuple derrière lui. Mao est avec Staline et Pol Pot les dirigeants qui auront été les plus meurtriers contre leur population. Je ne sais pas si c’est un hasard que le chapitre sur la Chine communiste sous Mao est l’un des plus long chapitre du Livre noir du communisme.

         » Quant à prétendre que la politique visait à affamer volontairement le peuple, vous étiez où à l’époque ?  »

        Les réformes agraire instauré par Mao furent catastrophique en terme de rendement et firent des millions de victimes de la famine. Mao le savait mais ne faisait absolument rien pour améliorer la situation puisque sa politique agraire collectiviste était l’un de ses buts dans sa politique en général d’une Chine qui devait être un model de socialisme abouti.

         » Enfin, la Chine a aussi doublé sa population, elle a gagné dix ans d’espérance de vie par rapport à l’Inde, elle a plus de 2 fois le PIB PPA par habitant indien. Essayez de trouver des arguments logiques plutôt que de nier les données !  »

        Je n’ai pas comparé l’Inde à la Chine; vous n’avez décidément soit rien compris à ce que j’explique ou bien vous le faites exprès. J’ai comparé l’Inde symbole de la famine comparé avec l’Inde actuelle où la famine a disparue et une population qui a doublé pour vous dire que l’augmentation du taux de natalité n’était pas une cause de famine comme vous semblez le croire. Vous essayez toujours à vouloir chercher des échappatoires pour ne pas admettre que le taux de natalité ne sont pas les causes des famines mais les politiques agraires socialiste. Mais c’est clair que c’est difficile pour vous de l’admettre vu que déjà vous niez ce type de politique comme ce fut le cas sous la Chine de Mao.

        Décidément vous cultivez une certaine admiration pour les dictatures communistes en Chine et vous osez encore sur d’autre sujet vous faire passer pour un libéral ?

        D.J

  11. personne n’a jamais proposer de taxer les enfants, mais de taxer les enfants des autres voyons…voyons..soyons sérieux.
    pourquoi taxer uniquement les nouveaux entrants? il faut une taxe pour avoir le droit de vivre… enfin les autres qui sont trop..il y a un moi et 7 milliards q’autres ça ne serait pas rentable de taxer moi et pas les autres…

Les commentaires sont fermés.