Un écart salarial Hommes-Femmes à géométrie variable

Publié Par Alain Borgrave, le dans Travail & emploi

Par Alain Borgrave

Leadership management femmes féminisme business (Crédits Atos, licence Creative commons)

Leadership management femmes féminisme business (Crédits Atos, licence Creative commons)

« 2.000€ pour lui, 1.600€ pour elle »
« Vous êtes un femme salariée dans le secteur bancaire, vous gagnez donc par mois 888 € de moins qu’un homme. Partagez ce résultat sur Facebook / Twitter »
« Malgré les lois belges existantes, les femmes gagnent environ 20% de moins que les hommes »

C’est en ces termes éloquents que la Fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique communique sur l’écart salarial hommes-femmes, sur un site créé à l’occasion de la journée internationale des femmes, ce 8 mars 2015. Les termes sont éloquents… mais faux. Le site en question, qui porte le nom poétique de « Convertisexe.be« , est tout entier basé sur une différence salariale entre les hommes et les femmes d’environ 20%. Et laisse entendre, pour qui ne lit pas les notes de bas de page, qu’il s’agirait d’une différence à travail égal dont seraient injustement victimes les femmes.

Mais qu’en est-il en réalité ? Le site se base sur des chiffres provenant d’un rapport réalisé en 2014 sur les différences salariales entre les hommes et les femmes. Que dit-il ? D’abord (p. 5) on peut lire que « sur l’ensemble de l’économie belge, une femme gagne en moyenne 10% de moins qu’un homme par heure de travail ». Tiens ! Ici il n’est plus question de 20% mais de 10%. D’où vient alors ce chiffre de 20% ? On le trouve page 6 où l’on apprend que « cette différence s’élève à 22% lorsqu’elle est calculée sur une base annuelle. »

Le chiffre de 22% mélange en réalité, sur une base annuelle, les salaires à temps plein avec ceux à temps partiel. Les femmes travaillant (p. 29) plus souvent à temps partiel (46%) que les hommes (10%), il est facile de comprendre que la différence de 22% illustre le fait que les femmes travaillent en moyenne moins d’heures que les hommes. Notons qu’en Grande-Bretagne, une ministre des Femmes, Harriet Harman, a été remise à l’ordre en 2009 par un organisme de contrôle, l’Autorité britannique des statistiques, pour avoir cité, comme le fait ici le site « Convertisexe.be », des chiffres qui mélangeaient les salaires à temps plein avec ceux à temps partiel. Méthode qui selon cet organisme « risquaient d’embrouiller le grand public » et de « donner une représentation trompeuse du différentiel salarial ».

Mais continuons notre lecture. Nous apprenons p.11 que quand on compare les salaires horaires des temps pleins masculins et féminins, la différence n’est plus que de 7%. Si l’on suit les recommandations de l’Autorité britannique des statistiques, c’est ce chiffre qui devrait servir de base pour parler du différentiel salarial, et pas le chiffre de 20-22% qui en réalité mélange, avec une certaine malhonnêteté, des temps pleins masculins avec des temps partiels féminins. Cela veut-il dire qu’à travail égal, une femme serait payée 7% de moins qu’un homme ? Non, car les 7% ne tiennent compte ni du secteur, ni de l’ancienneté, ni de la fonction, ni de l’expérience. Or les hommes sont sur-représentés dans les secteurs rémunérateurs et/ou risqués, ont en moyenne plus d’ancienneté, plus de responsabilités, etc.

Si l’on tient compte de ces éléments (p. 55), on peut expliquer 50% du différentiel. Ce qui nous laisse au final avec une différence de salaire inexpliquée de 3,5%. Cela veut dire que, dans l’hypothèse où les femmes seraient l’objet d’une discrimination, celle-ci devrait être inférieure ou égale à 3,5%. Soit presque zéro, étant donné que les éléments statistiques explicatifs dont on dispose sont partiels. Et qu’ils n’incluent pas par exemple la pression que représentent les attentes du sexe opposé, selon toute vraisemblance plus importante pour les hommes, qui pourrait expliquer une partie de ces 3,5% résiduels, et globalement leur plus grande implication professionnelle. Au final, si l’on disposait de tous les éléments nécessaires, il n’est pas impossible que l’on arrive à la conclusion que, dans le contexte actuel, ce sont les hommes qui font l’objet d’une discrimination, comme l’a découvert une étude américaine récente qui conclut que pour les candidatures aux postes de professeurs d’université, les femmes sont largement préférées aux hommes.

  1. « Or les hommes sont sur-représentés dans les secteurs rémunérateurs et/ou risqués, ont en moyenne plus d’ancienneté, plus de responsabilités, etc. »

    Et pourquoi ? : Je vous le donne en mille : « Plafond de verre » et inégalité dans le travail domestique obligeant les femmes à faire des doubles journées.

    1. Vous savez que les double journées ca existe parce que vous éduquez pas votre homme, pas votre patron ? (sauf si votre homme vous emploie 🙂 ) Les couples vivent pas tous en 1950 …

      Pour le plafond de verre, je suis troufion de niveau 7 dans ma boite ( soit 6 étages hiérarchiques, grosse boite) et pourtant les femmes je les cherche, même au café. Ha oui je fais de l’industriel. Ce que je peux dire c’est que c’est effectivement assez rémunérateur, toute part égale sur mon type de travail. Si c’etait pas le cas, on aurait pas eu une communication nous expliquant pourquoi les augmentations seraient basses car ca fait 5 ans qu’on est les mieux placés du secteur niveau salaral.

      Alors c’est quoi maintenant, la discrimination a l’école ou les poupées barbie contre les ballons de foot ?

    2. Soit il y’a un plafond de verre, soit il y’a une différence de salaires, il ne peut pas y’avoir les deux. Si les femmes étaient payées moins cher, on les engagerait partout pour profiter de l’écart, et il n’y aurait pas de plafond de verre.

      Donc faudrait savoir.

      Evidemment, quand on vit dans la réalité, on se rend vite compte qu’il n’y a ni l’un ni l’autre.

    3. Regardez les métiers à risques et gros stress, comme trader.
      La traduction féminine n’existe même pas. (Idem pour chirurgien, soldat,…)

    4. Non tout simplement car les femmes non pas les même centre d’intérêt que les hommes . Je prend exemple de ma discipline l’informatique, dans la promotion il y a 118 homme pour 4 femmes !!! C’est pourtant un métier bien rémunéré et qui plus est je suis a la faculté!
      Pareil en médecine, la plus part des femmes veulent faire vétérinaire, pédiatre ou infirmière , elles sont très peu nombreuse à vouloir faire chirurgien par exemple (alors que c’est ce qui rapporte le plus) .
      Plus globalement ça se voit très clairement dans la faculté de science ou j’étudie, il y a très peu de femme (sauf en biologie ou elles sont majoritaire) et ce dans toutes discipline.
      Pas contre à la faculté dans les facultés de lettre, c’est totalement l’inverse, il y a beaucoup beaucoup plus de femme que d’homme .

      1. Je suis une étudiante en 5e année de médecine et dans tous les différents stages dans lesquels je suis passée, chirurgie comme médecine, une réalité se confirme partout : la profession se féminise. Tout le monde le remarque, même les plus snobinards des chef de service.
        Par contre nous observons de plus en plus d’infirmier et aide-soignant homme.

        J’admets bien volontier par contre que le milieu pédiatrique reste complètement envahie par les femmes.

        Juste à titre anecdotique, j’envisage de faire de la chirurgie thoraco-vasculaire. Ca dépite complètement mon chef de service qui n’arrête pas de maugréer contre « ces garçons de nos jours, de vrais flemmards ! ».
        Pour info : les 2 internats les plus durs sont ceux de chirurgie et de pédiatrie (plus de 100h/semaine).
        Ce n’est bien sur qu’anecdotique.

    5. C’est un complot des hommes contre les femmes !

      1. Pourtant les hommes sont minoritaires en France depuis 1914.

    6. Tailler la haie, tondre la pelouse, monter un mur en ciment et réparer la voiture sont aussi des tâches domestiques. Curieusement, les femmes sont peu nombreuses à les exécuter.

    7. Bonjour Adèle,

      Je ne crois pas à la notion de plafond de verre. Cela ressemble très fort à une théorie du complot. Prenez par exemple le classement mondial des joueurs d’échecs. La première femme, Judit Polgar, est 34e, et au total dans les 100 premiers il y a 4 femmes, soit une représentation de 4%. Faudrait-il mettre selon vous des quotas de femmes dans les compétitions d’échecs ?

      Croyez-vous vraiment que les joueuses d’échecs subissent un plafond de verre ? Ici c’est impossible car les règles sont exactement les mêmes pour tous. Bien plus probable, un moins grand intérêt des femmes pour les compétitions, et pour ce genre de hobby en particulier, qui est la représentation d’une guerre en miniature. (Tout comme l’ambition professionnelle qui à partir d’un certain niveau devient un affrontement où les réseaux d’influence jouent le rôle des armées).

      De plus je pense que le facteur décisif, dans les compétitions et dans les carrières est le suivant: pour un homme, la célébrité, la réussite sont des facteurs de séduction. Mais beaucoup moins, je pense, pour une femme. Une femme de 50 ans chef d’entreprise ne sera pas plus séduisante pour les hommes (ou très peu) qu’une chomeuse de 50 ans. Pour les hommes, c’est différent. Un chef d’entreprise de 50 ans aura beaucoup plus de sex-appeal qu’un chomeur de 50 ans.

      Ce qui explique sans doute pourquoi parmi les personnes qui recherchent les hautes responsabilités, et qui font tous les sacrifices pour y arriver (pas de vie personnelle possible quand on travaille 70h/sem ou plus), il y a une grande majorité d’hommes. Il n’est pas nécessaire de faire appel à un hypothétique plafond de verre.

    8. C’est d’une part hormonal, la téstostérone pousse les hommes à prendre des risques et en plus les hommes ont un QI légèrement plus haut que les femmes en raison d’une boite craniène plus grande.

      La combinaison des deux explique le différentiel.

      1. « QI légèrement plus haut que les femmes en raison d’une boite craniène plus grande »
        Quelle bêtise. Lien entre performance et QI pas établie + intelligences multiples + mesure QI pas répétitible.

        1. « Quelle bêtise. Lien entre performance et QI pas établie + intelligences multiples + mesure QI pas répétitible. »

          « Lien entre performance et QI pas établie »
          entre autres et parce que l’on est sur contrepoints :
          http://www.contrepoints.org/2013/02/16/115008-limportance-du-qi-dans-la-reussite
          Vos sources pour votre appuyer vos propos ???

          « intelligences multiples »
          Pour faire simple
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_g
          Pour ne pas vous fatiguer :
          « C’est une variable qui caractérise les corrélations positives que la recherche empirique a trouvé de façon consistante entre les tests d’aptitudes mentales, quel que soit le contenu des tests »

          Voyez vous le lien entre la dernière partie de la phrase et les soit disant intelligences multiples ?

          Mais la aussi si vous avez des sources qui abondent dans votre sens merci de me les indiquer à mon avis vous allez avoir du mal à trouver autre choses que des affirmations sans études.

          « mesure QI pas répétitible »
          Alors la j’aimerais bien aussi une source parce que je n’ai jamais entendu ça.

          Je suis peut être bête mais mes propos ce base sur des études reconnus vous pouvez vous même facilement récupérer sur le site du ministère du travail US les salaires par race et par sexe.
          Vous verez très vite le lien entre QI et salaire.

          Les femmes ont en moyenne 5% de QI en moins.

          Ça ne ce dit pas en socialie démocratique égalitaire mais ce n’est pas pour autant que c’est faux.

          P.S. je vous ai glissé une porte de sortie que vous allez probablement utilisé pour ne pas me répondre et partir sur un autre sujet.
          S’il vous plait, répondez d’abord à mes questions ensuite on pourra dériver

          1. « Les femmes ont en moyenne 5% de QI en moins. »

            J’avoue être sceptique. Avez-vous une source sûre pour affirmer ça ? Le QI des hommes et des femmes est à peu près équivalent.

            Même s’il y a d’infimes différences (dans un sens ou dans l’autre), je ne pense pas que cela constitue une explication de quoi que ce soit.

            Par contre, la variance est plus importante pour les hommes, ce qui veut dire qu’il y a à la fois plus d’hommes génies mais aussi plus d’hommes retardés mentaux.

            « There are more males than females with really low IQs. Indeed, the pattern with mental retardation is the same as with genius, namely that as you go from mild to medium to extreme, the preponderance of males gets bigger. Nature rolls the dice with men more than women. »

            http://denisdutton.com/baumeister.htm

            1. Je vous met le lien vers un site très complet.
              J’y trouve toujours des choses en accord avec les études que j’ai lu sur le sujet.
              Et c’est en français ce qui en fait une perle rare.

              http://www.intelligence-humaine.com/sexe.html

              Je ne sais pas qui à fait ce site mais il mérite vraiment des félicitations.

              Sinon voici quelques études :
              http://personal.lse.ac.uk/kanazawa/pdfs/PAID2011.pdf
              http://www.psych.ut.ee/~jyri/en/Lynn%20et%20al_Paid2000_iq.pdf
              Il y en a d’autres mais ce sont les deux premières qui me sont apparues.

              Chez tous les primates, l’intelligence est corrélée à la taille du cerveau.
              Hommes et femmes inclus.

              Pour le lien entre QI et salaire le lien que j’ai déjà mis vers l’article de contrepoint est un très bon.

              Chaque fois que dans un secteur hommes et femmes sont réellement en concurrence « égale », c’est à dire selon moi que leurs prédispositions naturelles ne sont pas utilisées, l’homme aura toujours en moyenne des salaires supérieurs.

              Je n’ai pas d’étude la dessus mais je serai intéressé de connaitre les écarts de salaires entre les professions « hypersexué » male et femelle. Là les hommes et les femmes ne sont quasiment pas en concurrence.

              Si c’est professions sont comparable par le nombre de personnes qui les occupent (il ne faut pas comparer footballeur pro et sage femme), j’imagine, mais sans rien pour l’appuyer que les écarts de salaires moyen que l’on trouve dans ces métiers doivent être très faible.

              Avez vous une opinion la dessus.
              Je viens juste d’y penser alors il se peux que ce soit n’importe quoi.

    9. Quand je rentre le soir après une journée de boulot, je retrouve ma femme qui est actuellement en congé parental et s’occupe de nos deux enfants (ce qui au passage est un gros boulot aussi).
      Après le repas, quand les enfants sont couchés (c’est moi qui couche notre fille) je fais la vaisselle de la journée, la lessive, je suspend le linge si c’est nécessaire, et plie le linge sec de la veille. Quant au ménage nous le faisons ensemble (ou je le fais pendant que madame cuisine).
      Je suis peut-être un cas un peu extrême, mais je suis loin d’être unique. Alors vos généralités débiles, vous pouvez vous les mettre où vous voulez, les hommes d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’il y a 50 ans.

      1. « les hommes d’ aujourd’hui ne sont plus ceux d’il y a 50 ans »

        Oui, le taux de testostérone aurait chuté de 30%.

  2. http://time.com/3222543/5-feminist-myths-that-will-not-die/
    http://www.consad.com/content/reports/Gender%20Wage%20Gap%20Final%20Report.pdf
    http://www.forbes.com/sites/realspin/2012/04/16/its-time-that-we-end-the-equal-pay-myth/
    Et pour ne pas vous assommer plus que ça d’articles, je vous poste ici un résumé complet, citant sources, statistiques et raisons générales de pourquoi les économistes dénoncent le gender-wage gap myth http://thenonpolitician.homestead.com/Economics/GenderPayGap.html

  3. l’inégalité salariale s’explique par d’autres raisons que le machisme. la discrimination salariale est un mythe: http://www.slate.com/articles/double_x/doublex/2013/08/gender_pay_gap_the_familiar_line_that_women_make_77_cents_to_every_man_s.html

  4. Le véritable sexisme est en défaveur des hommes, dans beaucoup de métier ou les hommes sont sur-représenté les grosses compagnies préfèrent embaucher des femmes afin de gonfler leur statistiques et ne pas passé pour des sexistes dans l’opinion publique

  5. Toutes les statistiques montrent qu’il est bien plus facile pour une femme de devenir magistrat que pour un homme.

  6. Quand il y a discrimination positive, il y a discrimination, que ce soit en faveur des femmes, ou tout autre groupe statistique pris isolément.
    Je peux inventer des catégories « personnes timides », « personnes petites », « personnes moches », et militer pour que l’on fasse des quotas en leur faveur.
    C’est exactement la même chose, et souligne l’absurdité du procédé.

  7. Les différences d’expérience sont liées aussi et surtout aux grossesses, pendant celles-ci, mais aussi en-dehors, puisqu’une femme en âge de procréer peut refroidir certaines embauches (en particulier quand l’employeur est une femme puisqu’elle sait ce qui lui en coûterait).

  8. Merci d’avoir dézingué ce canard si répandu dans les écrits du « genre » 😉

  9. * absentéisme : celui des femmes — hors maternité, évidemment, sinon ça fausserait tout — est le double de celui des hommes
    * retraite :
    les femmes vivent plus longtemps que les hommes, pour les mêmes cotisations elles touchent donc nettement plus de pensions

    bilan des courses : les femmes sont TROP payés d’environ 10 % par rapport à un homme qui ferait le même boulot

    * système judiciaire : en cas de litige hommes-femme, l’homme à entre 90% et 95 % de perdre. Tout le monde s’en fout.
    * système de valeurs : l’état tape sur les valeur « masculines » et promeut les valeurs « féminines ». Circulez, y’a rien à voir
    * système scolaire : discrimination massive à l’encontre des garçons. Tout le monde s’en fout.
    mais à part ça, la société est « patriarcale » et « machiste » … Et « ultra-libérale », ça va avec
    O_o

    1. Dans les prisons : 95 % d’hommes. Sur les champs de bataille : 100 % d’hommes soldats. Chez les SDF 95 % d’hommes. On n’entend curiseuement jamais les féministes sur ces chiffres, comme quoi leur idéologie débile est à géométrie très variable.

      1. Dans les prisons : 95 % d’hommes

        VRAI : la délinquance est avant tout un phénomène qui touche les hommes (testostérone=violence).

        100 % d’hommes soldats.

        FAUX. Bien qu’on soit loin d’une parité, il y a des femmes dans l’armée.

        Chez les SDF 95 % d’hommes

        VRAI. Les hommes sont plus sujets à des comportements dit « associaux » ou transgressifs.

        1. Adèle, c’est intéressant, ici vous reconnaissez qu’il y a une différence entre les hommes et les femmes.

          Et si la « testostérone » se traduisait par une plus grande propension à tenter de gravir les échelons hiérarchiques et à atteindre des positions de pouvoir ? Aurait-on encore besoin de la théorie du plafond de verre pour expliquer la sur-représentation des hommes ?

        2. « Chez les SDF 95 % d’hommes
          VRAI. Les hommes sont plus sujets à des comportements dit « associaux » ou transgressifs. »

          Vous supposez donc qu’on devient SDF parce qu’on est asocial et transgressif? Et que cela explique donc pourquoi il y a une telle minorité de femmes SDF? Et on peut donc en conclure que si les hommes sont sdf, c’est qu’ils l’ont bien cherché en faisant les voyous révoltés, mais que les 5% de femmes sdf, elles sont juste victimes?

          Vous ne vivez vraiment ni à la bonne époque, ni au bon endroit. Vous auriez dû naître parmi les amazones, dans le bassin méditerranéen durant l’antiquité, ou au Dahomey sous Béhenzin. En fait, vous en rêvez, pas vrai?

          1. J’y suis pour rien si 95% des délinquants sont des hommes. C’est un fait. Il me semble que la conclusion s’impose. Les hommes ont une plus grande propension à la violence et la malhonnêteté que les femmes. C’est un constat objectif 😉

            1. Oui, les sdf sont tous violents (sans oublier bêtes et méchants), c’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont à la rue. Et si les femmes paraissent moins malhonnêtes que les hommes, c’est juste parce qu’elles sont plus douées pour le mensonge et la dissimulation que les hommes. On fait une fameuse équipe, à nous deux on révolutionne les sciences humaines.

            2. « Les hommes ont une plus grande propension à la violence et la malhonnêteté que les femmes. »

              Les hommes sont fondamentalement mauvais et les femmes sont des saintes. C’est évident. Comment pouvons nous donc encore en douter. Heureusement que des esprits aussi aguerris que le vôtre sont là pour nous le rappeler.

              Quelque chose m’échappe ceci dit. Lorsqu’il s’agit de la femme il convient de systématiquement rappeler que ses pensées et ses actes ne sont que le fruit de ce que la société a bien voulu en faire. Rien de génétique ni de naturel ne serait justifier le comportement des individus et l’organisation de la société. Tout serait culturel.
              En revanche dès qu’il s’agit des hommes le discours change et désormais ce serait la testostérone qui les rendrait violents. En gros la nature ne concerne que les hommes.

              Des études ont pourtant montré que votre avis tient d’avantage du préjugé (dans lequel je suis certain que vous vous réconfortez d’autant plus qu’il est répandu même si démonté scientifiquement) qu’à une réalité objective :
              http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/02/testosterone-comportement-antisocial_n_4023563.html
              D’autres vont carrément dans le sens contraire en ce qui concerne la prétendue malhonnêteté propre à l’homme : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0046774

              Mais je pense que cela ne vous intéressera que peu. Je ne vais pas persévérer là-dedans. Vous préfèrerez très certainement ne prendre en compte que les éléments qui vous arrangent et balayer d’un revers de main le reste. C’est ainsi plus facile pour régler votre problème personnel (obsessionnel ?) avec la gente masculine.

              Et vous votre malhonnêteté intellectuelle, vous la pensez due à la testostérone ?

              1. désolé mais dire que les hommes sont plus violents et ont un comportement plus antisocial que les femmes est vrai. de même que les jeunes sont plus violents que les personnes d’âges mûrs

                1. Sans doute. Les garçons sont plus ceci, les femmes plus cela, ok. Mais d’en conclure que c’est la raison pour laquelle 95 % de sdf sont des hommes est un raccourci pas du tout aimable, ni pour les hommes, ni pour les sdf, dont beaucoup se sont retrouvés dans cette situation par des enchaînements de circonstance difficiles à vivre, et indépendants de toute violence ou asocialité.

                  Bref, c’est juste insultant. C’est comme si je disais que les femmes battues ont ce qu’elles méritent, parce qu’elles ont une bien plus forte propension que les hommes à user d’artifices et de manipulations.

            3. pourquoi vous ne concluez pas que c’est la société la culture tout ça qui rend les hommes violents?

              si on admet à un moment ou une autre que les hommes et les femmes sont différents ou plus différent que juste le physique, alors il n’y a aucune raison pour souhaiter ou considérer que l’égalité dans ceci ou cela est un objectif…

              navré mais il faut dénoncer les injustices pas les inégalités, et les inégalités individuelles d’abord…

            4. Tous les prisonniers ne sont pas délinquants. La préventive, ça vous parle ?

            5. J’y suis pour rien si 95% des chefs d’entreprises sont des hommes. C’est un fait. Il me semble que la conclusion s’impose. Les hommes ont une plus grande propension à la réussite et la gestion d’entreprise que les femmes. C’est un constat objectif 😉

            6. Les hommes sont plus violent c’est du à la testostérone.
              Par contre ils sont plus honnête, la aussi grâce à la testostérone.

              Pour l’honnêteté :
              http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0046774

              Le manque de téstostérone empêche les femmes de passer à l’action, de tenter des coups, de demander des augmentation de faire quelque chose qui fait peur.

        3. J ai parlé des champs de bataille, pas des casernes.

        4. « FAUX. Bien qu’on soit loin d’une parité, il y a des femmes dans l’armée » théo 31 parle sur les champs de bataille ce qui est encore différent. oui, il y a des femmes dans l’armée mais dans la très grande majorité des armées, les femmes n’ont pas de postes de combattants, on n’envoye pas les femmes au combat, elles sont à d’autres postes où elles ne combattent pas. les femmes qui combattent au sein d’armées sont extrêmement minoritaires. regardez israel qui est une armée où il y a énormément de femmes en raison du service militaire obligatoire pour les deux sexes, la majorité des officiers sont des femmes. pourtant, les femmes dans l’armée israélienne ne combattent pas. aujourd’hui, il y a quelques exceptions avec la création de quelques unités mixtes (mais c’est extrêmement récent). A noter qu’interdire aux femmes de combattre n’est pas absurde, les soldats ont des besoins sexuels qu’ils ne peuvent pas assouvir en raison de la guerre s’il y a des femmes, ils risquent fort de les violer

          1. Le plus gros problème des femmes au combat ce n’est pas qu’on peut les violer, c’est qu’elles sont faibles physiquement (certains vont encore nier mais bon).
            Donc elles sont mauvaises pour attaquer ou se défendre.
            De plus face à de gros stress elles sont beaucoup plus sujette à la paralysie.
            Ce qui n’est pas très efficace.

            La sélection naturelle ne les à pas (en moyenne, précision pour ne pas encore être insulté) taillé pour la chasse ou la guerre.

            Elle ont d’autres qualités mais pas celles la.

    2. @P
      Le taux d’absentéisme des femmes n’est pas plus élevé si on prends en considération qu’elles doivent souvent s’absenter parce que l’enfant est malade.

      Système judiciaire : Toutes les études convergent pour dire qu’un enfant de moins de 5 ans à plus besoin de sa mère que de son père donc il est logique d’attribuer la garde à la mère. Dans les autres cas, les pères ne veulent pas de la garde où si ils la veulent c’est pour ne pas payer la pension alimentaire.

      1. Etudes publiées par une majorité d’hommes, forcément, puisque ce sont eux qui ont le pouvoir, et qui pourtant favorise les femmes? Mais comment est-ce possible???

      2. « donc il est logique d’attribuer la garde à la mère » en droit belge, avant la mère avait plus de droits pour les enfants mais la majorité des psy ont dit que les enfants ont besoin de leurs deux parents. voilà pourquoi on a changé le système pour mettre en place la garde alternée (sauf pour les enfants en bas âge)

      3. J’ai dit hors maternité, Adèle. Y inclus « enfants malades »

        J’admets bien volontiers que « un enfant de moins de 5 ans à plus besoin de sa mère que de son père » (et j’irai même jusqu’à 7 ans), mais ça ne justifie pas d’attribuer la garde à la mère avec le pognon du père.
        Et si on fait ça, il faut accepter les conséquences, alors que tu passe ton temps à les dénoncer : tâche domestique pour la mère, salaires plus élevé pour le père

  10. il faut surtout comprendre que, si on met de coté le sexe,cela est supposé démontrer que le marché est inefficient pour fixer un salaire, car  » dans un monde supposé parfait , avec des hommes et des femmes supposés absolument égaux culturellement et « comportalement », le salaire devrait être égal ( ce qui fait pas mal de suppositions) , en réalité , sauf pour des raison de com, aucune entreprise ne vise l’égalité salariale homme femme, les entreprises sont plus à même de réussir si elles accordent un meilleur salaire aux meilleurs employés… point barre…

    des tas d’équipes de sport pourtant parfaitement racistes ont intégré des joueurs qui ne plaisent pas aux supporteurs.. car ça les fait gagner….
    si vous voulez un meilleur salaire soyez meilleur, choisissez la meilleure formation, etc…

    1. bon, il y a bien des blocages, des inerties , du sexisme, mais ce n’est pas l’essentiel.. on fait la même stat avec les gros , le s moches les grands, les beaux? on fait des lois, chiche?

  11. Ma femme ne veut pas me croire quand je lui explique qu’il n’y a pas d’écart ….. aidez-moi …..

    1. Fous-lui une torgnole :mrgreen:

  12. Bah, ca a été étudié par Thomas Sowell il y a fort longtemps déjà ce « problème » de différentiel.

    Une fois qu’on contrôle le temps de travail effectif (horaire et pas juste « temps plein v. temps partiel » : les hommes travaillent en général plus d’heures pour le « même poste »), le niveau de diplôme et les différences sectorielles, et le statut marital (les femmes mariées s’impliquent en moyenne moins dans leur carrière que les célibataires, les hommes c’est le contraire), on arrive à un différentiel de… 1.7%. En faveur des femmes !

    Bref, pour le même effort en quantité et qualité, les femmes étaient déjà dans les années 80 mieux payées que les hommes. Et ca reste le cas en pire de nos jours, du fait des lois et réglementations « anti-sexisme ». Et la logique est respectée parce qu’une entreprise où il n’y a que des hommes c’est un scandale donc pas possible, alors que seulement des femmes, ça passe très bien. Et si les femmes sont sous-payées de 20, 10 ou même 3.5% une entreprise n’ayant que des femmes ferait exactement la même chose qu’une entreprise « normale » mixte ou avec uniquement des hommes (pas trop possible), mais en ayant une marge de 1.75% ou de 3.5% supérieure, respectivement. Et chasserait donc du marché les entreprises ayant des hommes, poussant une hausse de la demande pour les femmes et donc une hausse de leurs salaires jusqu’à l’extinction de cette marge excédentaire, c’est à dire jusqu’à égalité salariale.

    Que quiconque se plaint de ces écarts crée une entreprise avec que des femmes, sa fortune sera faite très rapidement… si ces écarts son réels.

  13. Le mythe de l’écart salarial hommes-femmes de plus de 20% “à travail égal”
    par Cyrille Godonou

    http://www.enquete-debat.fr/archives/le-mythe-de-lecart-salarial-hommes-femmes-de-plus-de-20-a-travail-egal

Les commentaires sont fermés.