Boris Boillon, ancien ambassadeur, interpellé avec 350 000 euros en liquide

Publié Par Contrepoints, le dans Lu ailleurs

Boris Boillon, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, a été interpellé alors qu’il cherchait à prendre un train reliant Paris à Bruxelles, vendredi 30 août.

Ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, ambassadeur en Irak puis en Tunisie, Boris Boillon a ensuite monté sa société de « conseil ». Il a été interpellé alors qu’il s’apprêtait à prendre un train reliant Paris à Bruxelles avec 350 000 euros et 40 000 dollars en liquide.

Lire la suite sur francetvinfo.fr

  1. Bravo à notre police

    Je suis impressionné par son implacable sagacité. Il est néanmoins regrettable que cette sagacité ne se manifeste principalement que lorsqu’elle enquête sur les soutiens de Sarkozy.

    1. et autant les condamnations estivales de quelques élus roses pas très blancs ont rapidement disparu des périscopes, autant le BB va faire la une du Monde jusqu’à ce que Guéant reprenne sa place en titre.

  2. Il était temps !
    Ce n’est pas tout à fait la même pointure, mais Cahuzac a enfin trouvé son pendant à l’UMP. Depuis le temps que la gauche et ses alliés de tous bords cherchent par tous les moyens, c’est bien la moindre des choses que leur soif d’équilibre dans la justice soit récompensée. Et là, pris la main dans le sac ! Quelle jubilation.

  3. Je connais Boris: j’étais au lycée avec lui a Besançon! C’était déjà un écorché vif à 20 ans…il faut dire que la vie ne l’a pas gâté: le divorce douloureux des parents, son père qui l’ignore et le rejette, sa mère qui meurt prématurément d’un cancer, son petit frère qui se suicide. Il voulait faire une école de commerce mais finalement apres une classe prepa au lycee Kleber de Strasbourg, il choisit de faire Sciences PO car passionné de géopolitique et par les affaires étrangères. Il finance ses études grâce à un poste de pion au lycée Henri. Il réussit le Concours du quai d’Orsay et décide d’apprendre l’arabe en souvenir de ses années d’enfance au Maghreb (ses parents s’étaient expatries en Algérie).
    J’imagine qu’il a du trouver chez N.Sarkozy un mentor/ modèle/ père d’adoption. S’il y a des points communs entre eux c’est surtout à mon avis dans la recherche éperdue d’être reconnu par leur père qui les ont ignorés et méprisés…et il doit se sentir bien orphelin depuis la défaite de 2012!

    1. C’était la minute potin.

  4. 2020:Des millions de Francais arrètés par an alors qu’ils voulaient passer 10000 euros.

Les commentaires sont fermés.