L’Allemagne : plus libérale, plus riche et moins inégalitaire !

Publié Par Kevan Saab, le dans Économie internationale, Europe, Travail & emploi

Les performances du « modèle allemand » surpassent celles du « modèle français » en matière de niveau de vie, d’emploi et de réduction des inégalités.

Par K.

François Hollande et Angela Merkel

On entend souvent que la France ne devrait pas s’inspirer des réformes du marché du travail de nos voisins allemands au risque de faire « baisser les salaires » et « d’augmenter les inégalités ». Ces réformes, d’inspiration turbo-néo-libéral à n’en point douter, sont bien entendu combattues à cor et à cri par tout ce que la France compte de vaillants défenseurs de la veuve et de l’orphelin, de piponomistes reconnus et de journalistes citoyens décrivant la misère nouvelle des ouvriers trahis par ce filou de Schröder et maintenant à la merci de la méchante Merkel. Bien évidemment, par esprit de contradiction, j’ai décidé de passer les résultats des deux pays à la loupe, histoire de mettre sur papier une bonne fois pour toute la panoplie d’arguments chiffrés nécessaire pour renvoyer dans les cordes n’importe lequel de ces cuistres.

Au menu : analyse du niveau de vie, du taux de chômage, et bien-sûr des vilaines inégalités.

Les réformes structurelles allemandes ayant commencé au début des années 2000, commençons par comparer la situation initiale des deux pays à l’aune de l’an 2000 :

En l’an 2000 : Allemagne France
PIB / habitant PPP ($) 24 990 23 541
Taux de chômage (Jan 2000) 11% 10%
Coefficient de Gini 0.25 0.28

 

Première observation, en l’an 2000, la France et l’Allemagne étaient dans une situation relativement similaire. Un peu moins de chômage en France, mais un peu moins de richesse par habitant et plus d’inégalités de revenu.

Une décennie plus tard, alors que l’Allemagne s’est réformée avec l’agenda 2010 notamment, la France peine encore à prononcer les mots « flexibilité » et « compétitivité ». Observons donc les résultats.

Le niveau de vie

En 2010 Allemagne France
Revenu disponible / ménage (euros)  [D] [F] 36 640 35 220
PIB / habitant PPP ($) 39 413 35 193

 

Non seulement nos voisins gagnent toujours plus que nous, mais en plus l’écart entre le niveau de vie de l’Allemand et du Français moyen s’est creusé ! En parité de pouvoir d’achat (PPP), le PIB par habitant allemand est maintenant supérieur de près de 4000 dollars au PIB/habitant français alors que cet écart atteignait à peine 1500 dollars en 2000. Voilà encore un résultat qui n’étonnera personne quand on sait les efforts incessants de l’État français pour faire grimper le coût de la vie à grand renfort de taxes, monopoles tordus (SNCF, Sécurité Sociale, etc.) et de réglementations limitant la concurrence (taxis, pharmacies, télécommunications, etc.).

L’Emploi

En 2010 Allemagne France
Taux de chômage (Avril 2013) 5,4% 10,8%

 

Là encore, les chiffres ne laissent aucune place au baratin de nos enfumeurs nationaux. L’Allemagne a tout bonnement divisé son chômage par deux alors que dans le même temps la France a réussi l’exploit d’empirer une situation initiale déjà peu reluisante. Cerise sur le gâteau, en ce qui concerne le chômage, la tendance est clairement baissière en Allemagne et haussière en France.

Les inégalités

Si faire admettre les points 1 et 2 à votre interlocuteur relève simplement de sa franchise intellectuelle, la question des inégalités relève généralement d’une toute autre paire de manche. Alors, pour couper court à toute tergiversation, quelques chiffres valent mieux qu’un grand discours.

Allemagne

France

Coefficient de Gini (2011)

0.290

0.308

Index d’inégalité sociale, OCDE (revenus des 20% les plus riches/revenus des 20% les plus pauvres)

4.3

4.5

Revenus moyens nets ajustés des ménages les 20% les plus pauvres, OCDE

12 544 USD

12 216 USD

 

Durant ces dix dernières années, force est de constater que l’Allemagne, qui s’est « libéralisée » pendant que la France se « socialisait », affiche toujours des disparités de revenus moins fortes qu’en France avec à la clé un niveau de vie supérieur pour ses habitants les plus pauvres.

Conclusion

Encore une bérézina pour notre modèle français. Que ce soit en matière de niveau de vie, d’inégalités ou d’emploi, le résultat du match est clair : 3 – 0 en faveur de l’Allemagne.

Est-ce qu’on peut s’inspirer de nos voisins germaniques pour réformer notre pays ? Oui. Le fera-t-on ? C’est peu probable, parce que, comme vous le savez, « on ne peut pas importer » le modèle allemand comme on dit en langage énarque. Voyez-vous, nous sommes une exception économique, une véritable singularité où les lois économiques qui s’appliquent au commun des nations terrestres n’ont court. De plus, d’après François Hollande, la reprise est pour la fin de l’année, alors pourquoi donc se forcer à réformer quand la croissance est au tournant, franchement ?

 

Laisser un commentaire

    1. Richtig , les Allemands auraient comme nous six millions de fonctionnaires et agents de l’état , 35 % annuels de transferts sociaux , six ou sept couches d’organisations administratives , nos syndicats …Nous serions certainement meilleurs qu’eux !!!

  1. excellent article. très fort :  »Voyez-vous, nous sommes une exception économique, une véritable singularité où les lois économiques qui s’appliquent au commun des nations terrestres n’ont court » . tout est dit dans cette phrase. ça fait plaisir de lire enfin des trucs intelligents.Quant à la croissance, oui, elle est là juste devant nous , ou plutôt à côté du coup…

  2. Tout à fait d’accord avec l’article mais il convient de préciser que le modèle allemand est loin d’être libéral. On imagine la position catastrophique de la France socialiste, loin derrière l’Allemagne, si cette dernière était effectivement libérale, en plus d’être bien gérée. Autrement dit, le potentiel de croissance allemand reste encore important, quand la France paraît définitivement engoncée dans sa crasse socialiste.

  3. Et ce n’est qu’un début… le décrochage sera encore plus flagrant si Hollandréou squatte l’Elysée jusqu’en 2017 et si comme cela semble fort probable, Merkel se voit réélue. Va faire la gueule pépère….

  4. en quoi un etudiant en genie industriel vivant aux usa est il apte à se prononcer sur la vie en allemagne?

    j’habite en allemagne et travaille en france? franchement un article qui est largement inutile.

    il ne convaincra que les convaincus

      1. Oui mais des syndicats représentatifs, pas trois trostkystes qui n’ont jamais travaillé de leur vie et qui prétendent représenter la totalité des salariés alors qu’ils ont été élus par 3% d’entre eux.
        Ça fait une légère différence.

      2. @grosenchaft

        « est il apte à se prononcer sur la vie en allemagne? »

        Primo, les chiffres sont sans équivoque (où sont les votres d’ailleurs?). Deuxio, je suis allé en Allemagne plusieurs fois, et oui, forcé d’admettre que les Allemands ont un meilleur pouvoir d’achat.

        « le modele allemand c’est plus de pouvoir aux syndicats. »

        Vous essayez d’insinuer que les syndicats allemands ont plus de pouvoir que les syndicats francais? hahaha. Allez un petit exemple: vous travaillez en France donc je me demande si vous avez entendu parler de la politique de « modération salariale » allemande, une chose impensable pour un syndicaliste francais par exemple.

        1. vous voulez des chiffres

          en voici un

          l’allemagne a 8 pts de dépense publique de moins que la france

          2 sont dus à notre défense nucléaire et militaire

          la france dépense plus pour défendre les autres. les allemands n’ont pas eu le droit à se réarmer après la guerre;

          Pourquoi ce chiffre? Parce que certains oublient que derrière les chiffres il ya des histoires

          Je répete un étudiant aux usa (même pas en éco) est inapte. Pourquoi utiliser gini? qui d’herfinhal? quid de theil?

          je crois qu’il ne connait pas

          A propos je suis prof d’éco en fac et je vis en allemagne

          1. « A propos je suis prof d’éco en fac et je vis en allemagne »

            Argument d’autorité bidon. Etant donné le niveau des « économistes » francais, je vais vous faire une fleur et ne pas utiliser ca contre vous.

            « 2 sont dus à notre défense nucléaire et militaire
            la france dépense plus pour défendre les autres. les allemands n’ont pas eu le droit à se réarmer après la guerre; »

            N’essayez pas de changer de sujet, merci.

            Honnetement, j’ai du mal à comprendre où vous voulez en venir. Oui, l’Allemagne n’est pas un pays libéral cependant elle a entreprise un agenda de réforme d’inspiration libérale qui lui a permis d’éviter le décrochage complet qu’a subit la France. Oui, les syndicats allemands sont parfois assez « bruyants » mais prétendre qu’ils ont plus de pouvoir que leurs homologues francais relève tout bonnement du mensonge ou de l’ignorance.

            Au fond, qu’est ce que vous essayez de remettre en cause dans l’article?
            Le point 1, 2 ou 3?

            Remballez vos attaques ad hominem et envoyez des arguments chiffrés si vous en avez.

          2. Erreur, il n’y a même plus un demi-point d’écart de PIB consacré à la défense entre l’Allemagne et la France en 2012. Et compte tenu des niveaux de PIB respectifs, l’Allemagne dépense désormais plus pour sa défense que la France en valeur absolue (31,7 milliards pour l’Allemagne, 31,5 pour la France en 2012).

            Dommage pour quelqu’un qui se prétend prof d’éco de ne pas être capable d’actualiser ses connaissances avant de parler… Dommage également de se prétendre quoi que ce soit alors que, du fait de l’anonymat, c’est impossible à vérifier et surtout sans intérêt dans le débat. Qui a dit « inapte » ?

            Et au fait, les autres 7,5 points d’écart, monsieur le prof d’éco, à quoi servent-ils ? A financer l’exception culturelle, les putes et le champagne pour la caste politique ?

          3. @ Grosenschaft : je suis frontalier de l’Allemagne en tant qu’Alsacien. Je connais bien ce pays pour y avoir passé du temps et connaître sa langue. J’ose espérer que vous n’êtes pas professeur à l’Université de Strasbourg…

            Vos données sont déjà fausses à la base :
            - dépense publique en Allemagne : 45,7% du PIB contre 56,1% en France, soit 10,4 points de PIB source : http://www.heritage.org/index/explore?view=by-variables
            - dépense militaire : 1,4% du PIB en Allemagne contre 2,3% en France, il va donc falloir nous expliquer comment le différentiel du à la dissuasion nucléaire peut être de 2 points de PIB, source : SIPRI Yearbook 2013

            L’Allemagne n’est pas libérale dans l’absolu, personne n’a prétendu cela ici, elle l’est relativement à la France et ce sans aucun doute possible. Les syndicats allemands sont moins intéressés par la confrontation et se comportent de manière plus civilisée. Comparez donc le nombre de jours de travail perdus en grèves et la politique de modération salariale fort justement citée par K. Enfin, merci de nous faire à nouveau la démonstration que l’on peut être un âne diplôme et présomptueux avec cela. Seul un académique pouvait être si à côté de la plaque sur tous les points évoqués dans l’article en allant radoter sur le passé de l’Allemagne.

    1. grosenchaft : « en quoi un etudiant en genie industriel vivant aux usa est il apte à se prononcer sur la vie en allemagne?
      j’habite en allemagne et travaille en france? franchement un article qui est largement inutile. »

      —-

      Quel commentaire idiot. L’article n’est pas une étude anthropologique de l’Allemagne, mais une comparaison chiffrée de données économiques. Habiter en Allemagne n’a donc aucun intérêt pour cela.

      Vous pensez peut-être que les propos de café de commerce d’un mec qui vit en Allemagne vont davantage convaincre qu’une analyse de données internationales ?

      1. Chut, Monsieur est professeur, il est bien connu qu’un diplôme est un gage d’acuité intellectuelle, surtout en ces temps d’universités dévaluées.

  5. Au niveau fric c’est sûr l’Allemagne s’en sort bien mieux. Mais est ce réellement un pays libéral. Entre leurs conneries vertes et leurs impôts plus que salés. ..

      1. Là, il va falloir arrêter de raconter n’importe quoi : l’ordo-libéralisme n’est plus à la page en Allemagne depuis au moins la chute du mur.

        Changement de paradigme en somme…

        Je ne vois toujours aucune critique raisonnée (et donc compréhensible) de l’article.

        Oui, l’Allemagne est (légèrement) plus libérale que la France. Disons, pour chiffrer, qu’elle est à 8.5/20 là où la France est à 5.5/20.
        Alors, oui, l’Allemagne a aussi une administration envahissante (probablement au moins autant qu’en France, mais un peu mieux organisée), oui, l’Allemagne a aussi des syndicats qui peuvent être pénibles (mais donc la doctrine est la défense du travailleur ou au moins d’une idée du travailleur et non l’agression systématique du patronat) et, enfin, triple oui : les écolos allemands valent les écolos français (peut être un brin de culture en plus, mais c’était il y a 20 ans).
        Personne n’a dit que l’Allemagne était le paradis ou un modèle à suivre. La comparaison est juste intéressante parce qu’elle permet de voir ce qui fonctionne ailleurs (ou pas).

        Mais l’Allemagne et la France sont probablement les pays les plus similaires d’Europe continentale. C’est la raison pour laquelle ils sont si souvent comparés (avant c’était la Grande-Bretagne).

        Enfin, le couplet sur « la France protège les autres » serait amusant s’il ne donnait pas envie de pleurer.

        Et si on doit jouer au jeu de l’argument d’autorité : j’ai vécu en Allemagne, en Suisse (alémanique), j’ai étudié (longuement) l’économie et, cerise sur le gâteau, ai effectué une courte carrière sous les drapeaux en France (dans le désordre).

  6. Pourquoi continuer à se laisser voler par le joufflu de l’Elysée, pour qu’il puisse financer sa réélection avec notre argent ?
    Marre des énarques et des bureaucrates !
    Attendre encore 4 ans : impossible, la faillite sera là avant.
    Alors résistance à l’oppression par tous les moyens.

    1. Certains diront que ok, Revenus moyens nets ajustés des ménages les 20% les plus pauvres, est > à celui des Français mais que les coûts de l’énergie, du logement, de l’alimentation, des biens de base en fait, que les plus pauvres consomment proportionnellement plus par rapport à leurs revenus, sont supérieures en Allemagne …

      Qu’en est-il réellement ?

      Merci

      1. @Didier

        C’est plutot l’inverse. Dans l’ensemble, la vie est plus chère en France, demandez au frontaliers, ils vous avoueront qu’ils font souvent leurs courses en Allemagne! A titre d’indicateur, vous pouvez jeter un coup d’oeil au Purchasing Power Parity index de l’OCDE (http://stats.oecd.org/Index.aspx?QueryId=24057), vous verrez la France y est systématiquement au dessus de l’Allemagne tous les ans.

        1. N’est-ce pas oublier le poids de l’immobilier qui est bien trop élevé en France et bien plus faible en Allemagne et remarquablement stable depuis des années du fait notamment de la baisse de sa population?

  7. Oui le chômage baisse, de façon spectaculaire même : mais quant est il concrètement ? La réforme du marché du travail allemand par les Lois Hartz a permis la création en abondance de CDD, de contrats d’intérimaires et de temps partiels. La cerise sur le gâteaux : ce sont les « Mini Jobs » où encore une forme d’esclavage moderne où certains travailleurs pouvaient toucher 1 euros de l’heure (Pas encore de SMIC allemand). Oui le chômage baisse mais à quel prix ? La vision économique n’est pas forcement la plus réelle malheureusement…