Les Français entendront-ils raison ?

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Édito

Le modèle français pèse de plus en plus lourd sur une économie de plus en plus fragile. Les prélèvements colossaux rongent la compétitivité des entreprises françaises à l’international et mettent en péril leur rentabilité, rendant de plus en plus difficile la création de nouvelles activités.

L’orientation de l’économie, décidée à grands renforts d’investissements subventionnés, ne fonctionne pas ; ni l’économie verte, ni l’économie sociale et solidaire, ni les nombreux emplois aidés ne tiendront leurs promesses, pas plus que ne seront tenues les promesses de campagne de François Hollande. Ce n’est pas tant les choix politiques qui sont à mettre en cause – bien qu’ils soient calamiteux – mais l’idée même que l’État peut orienter dans la bonne direction l’économie d’un pays et qu’il est légitime qu’il le fasse.

On peut agir sans tenir compte de la réalité, mais on ne peut pas s’affranchir de la réalité ; les décisions déconnectées du réel et le déni de plus en plus manifeste auront des conséquences désastreuses qu’anticipent depuis des années les plus lucides sans trouver auprès des politiques, des médias et de l’opinion l’écho que devraient avoir leurs constats et prévisions.

La situation actuelle n’est pas rose en France, et on peine à comprendre comment un retour prochain de la croissance pourrait survenir. Le chômage augmente, l’économie tourne au ralenti, les consommateurs ne consomment plus alors même que n’ont pas été entamées les mesures d’économie nécessaires à l’assainissement des finances publiques et de la dette. Les mécanismes qui pourraient permettre de se rendre compte d’un impossible équilibre entre dépenses croissantes et recettes en berne interviennent tardivement, et il faut longtemps aux plus grands spécialistes d’une vision biaisée de l’économie pour se rendre compte que leurs modèles ne fonctionnent pas malgré leurs fréquents ajustements.

On ne peut savoir avec précision ce qu’il va se passer, mais on sait d’avance que ça ne sera pas beau à voir. L’ajustement longtemps repoussé le sera peut-être encore pour un temps, mais il surviendra et sera dur. L’assainissement des finances publiques prendra longtemps, si tant est qu’il survienne – convaincus que l’État est la solution plutôt que le problème et peu sensibles à la liberté, les Français pourraient choisir un autre chemin. Mais c’est le seul chemin pour renouer un jour avec la prospérité et la croissance.

Ce chemin suppose avant tout un retour à des valeurs saines et à des interactions fondées sur le libre consentement. L’individualisme ne doit pas être décrié, au contraire, à condition qu’il soit rationnel ; c’est en agissant dans leur intérêt propre que les individus prennent les décisions qui créeront le plus de valeur et contribuent à une plus grande prospérité, et c’est aussi ainsi qu’ils sont les plus heureux.

L’individualisme suppose le respect des droits fondamentaux des autres individus ; il ne s’agit pas de faire régner la loi de la jungle, mais au contraire de faire régner la raison. Il requiert des individus qu’ils cherchent à connaître leur intérêt à long terme et à comprendre l’origine rationnelle de leurs émotions ; l’intégrité vis-à-vis de leurs valeurs en est une conséquence logique.

J’ai personnellement découvert l’importance de la raison et de la réalité en jouant aux dames. J’y jouais régulièrement avec ma grand-mère étant enfant et, systématiquement, je perdais. Frustré, je commençais à penser qu’elle ne m’aimait pas assez pour me laisser gagner ; lorsque je m’en suis plains auprès d’elle, elle m’a, en quelques mots, donné une leçon que je n’oublierai jamais : elle m’a fait comprendre que je ne tirerais aucun réel plaisir d’une victoire en sachant qu’elle m’avait laissé gagner – et qu’à l’inverse, je saurai, le jour où je la battrai, que ma victoire serait méritée.

Je n’ai jamais gagné aux dames contre ma grand-mère, mais peu importe ; je sais depuis ce jour, qu’on ne tire de réel plaisir et ne peut être réellement heureux que si on peut rationnellement comprendre la source de nos émotions et les ancrer dans la réalité.

Aujourd’hui, cet ancrage dans la réalité permettrait aux Français de comprendre que des promesses intenables ne peuvent être tenues, et une analyse rationnelle leur permettrait de savoir que le soutien étatique à la croissance génère une croissance artificielle qui prendra fin quand l’argent public viendra à manquer. Mais ils subiront alors les conséquences de l’élusion de la réalité qui aura été la leur ; ils subiront prochainement l’impact de la crise, la vraie, et devront trouver une solution pour rembourser plus de 1 900 milliards d’euros de dette.

Ceux qui avaient anticipé et expliqué les événements à venir ne tireront pas une grande satisfaction de leur lucidité, mais espèrent ardemment que, cette fois, les Français entendront raison et feront leurs les principes de la liberté et du droit naturel.

  1. Ce qui interesse les Français c’est le scandale alimentaire lié à la course au profit dont les liberaux oublient volontairement de parler car ils censurent les articles dur des problèmes majeurs qui provoqueront rapidement l’effondrement de leur mode de pensée.

    1. Les libéraux ne soutiennent en aucun cas les industriels qui trompent sur la marchandise; la base du libéralisme c’est le consentement, qui nécessite une bonne information.

    2. turnover : « qui provoqueront rapidement l’effondrement de leur mode de pensée. »

      Dans la mesure ou tu ne connais strictement rien au « mode de pensée libéral » et dans la mesure ou en vrai ce n’est que la liberté et le respect des droits de —chacun— y compris des consommateurs on ne peut que rire de ton affirmation.

      Et dans la mesure ou les pays vraiment démocratique (participative) et libéraux s’en sortent tellement mieux que la France, avec des salaires élevés, de dettes et budgets maitrisé du social qui n’est pas en faillite et des économies performante tu devrais souhaiter que ce modèle ne « s’effondre pas » complètement en France parce que tu le regretterais big size.

      Maintenant si tu arrive à me citer des économies dirigées d’en haut par des oligarques qui fonctionnent je pourrais rire un peu moins fort.

    3. Oui c’est vrai c’est une catastrophe, vivement qu’on mette en place un système de régulation qui coûtera tellement cher qu’on ne pourra plus acheter de viande (problème résolu, merci les socialistes).

      Sinon vous pensez que c’est un problème majeur que d’avoir du cheval dans des lasagnes ? Sérieusement ? Je veux dire cette escroquerie est une plaisanterie à côté des types qui détournent des millions ! Lisez des livres comme rose mafia, la corruption en France, et d’autres du même genre, au lieu de venir pleurer sur un sujet sur lequel vous n’avez manifestement rien compris.
      Et arrêtez de croire que vous avez la moindre légitimité pour parler au nom des Français, c’est ridicule.

      Quand à cette histoire de soit-disant censure va falloir vous renseigner sur le libéralisme et arrêter de raconter n’importe quoi.

      1. citoyen_responsale

        « Oui c’est vrai c’est une catastrophe, vivement qu’on mette en place un système de régulation qui coûtera tellement cher qu’on ne pourra plus acheter de viande (problème résolu, merci les socialistes).

        Sinon vous pensez que c’est un problème majeur que d’avoir du cheval dans des lasagnes ? Sérieusement ?  »

        Ah voilà je retrouve chez B le vrai discours libéral puant et laxiste que les autres commentateurs n’ont pas osé écrire, préférant s’abriter derrière une langue de bois de circonstance, à base de bonne conscience morale et cherchant à disculper le liberalisme d’avoir jamais voulu entraver le controle sanitaire alors qu’ils réclament sans arrêt des suppressions de postes et de budget , lorsque l’opinion, au contraire, veut davantage de rigueur dans les contrôles..

        1. Le contrôle sanitaire et d’une façon générale, les fonctions régaliennes de l’Etat minimal, ne représentent même plus 10% des dépenses publiques de l’Etat socialiste obèse. Tu peux passer ton chemin avec cet argument éculé et tes minables insultes. Citoyen_responsale, ce sont tes messages qui puent.

        2. turnover :

          « … disculper le libéralisme d’avoir jamais voulu entraver le contrôle sanitaire »

          Le contrôle n’a pas été entravé puisque le cheval a été trouvé !

          Question : si ces contrôles n’existaient pas, achèteriez-vous tout de même votre (cheval ou bœuf ou chat) en barquette ?

          Je suppose que non. Ou alors, il faudrait que l’entreprise en question réussisse à vous convaincre que c’est bien du bœuf et que vous pouvez lui faire confiance : soit vous la croyez (parce que l’entreprise aura subi des contrôles payés par elle-même) et vous prenez votre risque, soit vous ne la croyez pas et vous allez tuer votre vache vous-même, ou à tout le moins pas de barquette.

          Conclusion, le contrôle est inutile. Il coûte cher à l’Etat, donc à ceux qui payent des impôts, y compris à ceux qui sont végétariens et qui n’ont pas à payer pour votre délicieux cheval.

          « l’opinion, au contraire, veut davantage de rigueur dans les contrôles.. »

          Où allez-vous trouver l’argent pour payer des fonctionnaires pour faire plus de contrôles ?

        3. citoyen_responsale: « Ah voilà je retrouve chez B le vrai discours libéral puant et laxiste »

          Tu ne retrouve rien du tout pour la bonne raison que tu ne connais pas ni ne comprend rien au libéralisme.

          Ensuite vient nous parler de la viande dans les pays collectiviste contrôlé 100% par l’état qu’on hurle de rire et montre nous ou dans la doctrine libérale il est marqué que des gens doivent escroquer les autres pour faire des profits qu’on continue à hurler de rire.

          Pour finir ce n’est pas ton cher état qui fait de la France un des pires de l’europe

          1. « Pour finir ce n’est pas ton cher état qui fait de la France un des pires de l’Europe » >enter pressé par erreur<

            …qui à trouvé le cheval mais une société capitaliste soucieuse de savoir ce qu'elle vendait à ses clients.

            Autant pour tes conneries d'ignorant au cerveau lavé par ceux qui sont infoutu de signer un budget positif en quasi un demi siècle ou de maitriser le chômage.

            Avec des minables comme ça à la production alimentaire c'est du clébard que tu aurais eu et tu aurais encore été content d'en avoir..

        4. Heu… citoyen-responsable, vous vous rendez compte que vous êtes totalement à côté de la plaque en gueulant contre le libéralisme avec la meute médiatique et politique qui vous manipule ?

          « Disculper le libéralisme » ? C’est la meilleure celle-là. Ce que démontre l’histoire de la viande de cheval vendue à la place de la viande de bœuf, c’est l’inefficacité de l’hyper-règlementation.
          Car en fait, dans le commerce alimentaire, il n’y a pas plus règlementé et contrôlé que le commerce de la viande. Depuis l’histoire de la vache folle, les étatistes nous avaient vendu toutes les normes de traçabilité et le surcroît de contrôle sanitaire comme la solution qui était censée régler tout problème. Ce que révèle l’affaire Findus et Spanghero, c’est que ça ne marche pas. Les solutions étatiques ont ÉCHOUÉ là où le marché et les solutions libérales ont fonctionné. L’affaire a été dévoilée, la société civile s’en est emparée, la réputation des entreprises délictueuse est tellement entachée qu’elle n’en se relèveront pas et, bien entendu, elles devront répondre de leur escroquerie devant la justice. On le voit nettement ici : laisser faire les forces du marché pour régler ce genre de problème est nettement plus efficace que l’hyper-règlementation et les brassements d’air des politicards.

          1. Les contrôles étatiques ne marchent pas mais les politiques français réclament encore davantage de contrôles et d’étiquetage au cas où les français auraient envie de savoir si la viande des plats préparés vient de Roumanie ou d’un autre pays européen.
            Ils sont vraiment indécrottables ! A moins qu’il ne s’agisse que de « rassurer l’opinion », c’est-à-dire de brasser de l’air, comme, d’habitude !

    4. turnover :

      Cessez donc d’usurper de mot « responsable », vous n’en comprenez pas la signification.

    5. Scandale alimentaire : 52 mort en été 2011 à cause de produits biologiques, les médias « main -stream » ont arrêté de parler du problème dès qu’ils ont appris l’origine AB du produit incriminé.
      Scandale alimentaire : 22 personnes intoxiqués par de la farine Bio en Aout 2012. Plusieurs plaintes. Aucun échos dans les médias
      Scandale alimentaire : des crèches du 17 ème à Paris servis en poulet Bio avarié… aucun écho dans les médias.
      Scandale alimentaire : Crise de mycotoxines dans les pays de l’est. Pas un mot dans les médias
      Scandale alimentaire : Un fausse filière Bio démantelée en Roumanie en décembre 2012. Qui en parle?

      L’histoire de la viande de cheval n’est pas un Scandale alimentaire, mais une fraude.

  2. Citoyen responsable de ce qui arrive maintenant. Comme tous ceux qui demandent toujours plus en donnant toujours moins. Et qui pleurent après quand on leur dit que la fête est finie!

    1. Bah, déjà, faut comprendre les propos de citoyen responsable….

  3. Tromper son prochain pour son profit personnel n’est pas une démarche politique, ni le propre d’un système. C’est essentiellement le résultat de l’état de faiblesse du prochain, par suite en général de son manque d’instruction et d’éducation. Il faut inlassablement enseigner à tous à faire marcher leurs méninges plutôt que de faire confiance aux promesses qu’ils ont envie d’entendre et de dénigrer les boucs émissaires qu’on leur désigne.

  4. Merci pour ce nouveau billet Mr Créteur … tout en ayant quelque crainte pour mes modestes économies le jour ou ce jour béni arrivera (dévaluation , faillite de l’état ..)

  5. Très bel article, merci.

    Et pour ceux qui sont écolo-citoyens-responsables-anti-libéraux-et-pro-régulation, c’est vrai que c’est terrible, ces histoires de lasagnes chevalines, comparées aux petits Africains qui meurent de faim et qui n’auraient certainement pas craché sur un peu de viande de cheval, eux. Où est le vrai scandale?

    1. Sandra: « c’est vrai que c’est terrible, ces histoires de lasagnes chevalines »

      Terrible !

      On comprend que « M. responsable » ‘ne parle que de ça et surtout pas de l’économie sinistrée par l’état qui pousse à grand pas la France dans la voie grec, déjà 25% de chômage chez les jeunes et bientôt les mêmes taux dans la population en plus de la dette ubuesque et de la paupérisation massive attendue.

      38 ans de budget déficitaire avec les 2eme impôts les plus élevés de la planète, sacré « m. responsable » LOL !

      Meanwhile dans des pays qui ont fait les réformes libérale, les budgets et les dettes sont maitrisée, les salaires sont plus haut et le social va très bien merci pour eux.

      1. « 38 ans de budget déficitaire avec les 2eme impôts les plus élevés de la planète, sacré « m. responsable » LOL !

        Meanwhile dans des pays qui ont fait les réformes libérale, les budgets et les dettes sont maitrisée, les salaires sont plus haut et le social va très bien merci pour eux.
         »

        Dans cette affirmation tout le mal actuel dont souffre la France et dont « Marianne » (que je vous conseille de lire) fait sa une cette semaine.
        « Ceux qui crachent sur la France en donnant en exemple à suivre: le neo-liberalisme anglo-saxon »..
        « Marianne » dit tout sur ce troupeau d’enragés donneurs de leçons le nez collé sur les comptes et qui ne pronent que l’austérité (pas pour eux bien sûr mais pour les autres) , l’imposition du low-cost sur le dos des travailleurs et l’allégeance aux diktats des financiers.

          1. Rigolo, vous êtes amusant de citer Marianne, un journal aux antipodes des valeurs que défend Contrepoints et ses lecteurs. Bien évidemment que ce tract va aller dans votre sens en nous parlant du « néo-libéralisme », un terme qui n’est utilisé que par ceux qui comme vous combattent la LIBERTE tous les jours et qui ne savent même pas que cette même LIBERTE ne se conjugue pas systématiquement avec l’argent et l’égoïsme.

            Bon et puis en matière de leçons, je crois bien que toute la clique de gauche et apparentée qui représente la bonté, la charité, la mansuétude, la générosité, la vertu, la bien-pensance, la morale, etc. gagne haut la main.

            Et pour terminer à propos de la sempiternelle exploitation des travailleurs, merci de bien vouloir déposer votre fourche à l’entrée du bâtiment de l’entreprise; ne vous inquiétez pas pour les dégâts que vous avez commis avec cette même fourche: vous serez complétement amnistié grâce à une loi récente du Sénat !

        1. turnover : « donneurs de leçons le nez collé sur les comptes »
          ———————————————————————————

          Vaut mieux avoir des pilotes qui pilotent et des gens qui gèrent correctement les budgets si tu ne veut pas crasher ton avion et ton pays. Devine ce qui t’arrive quand t’as plus de fric comme en grèce ou en Espagne et que ton pilote est incompétent comme les gouvernements depuis 40 ans ?

          turnover : « et qui ne pronent que l’austérite »
          ———————————————————————————–

          « L’austérité » terme hyper amusant comme tous ceux que vous utilisez ça consiste à ne dépenser que l’argent que fournissent les citoyens et pas emprunter sur le dos des enfants et petits enfants pour acheter des voix. Ça consiste aussi à ne pas avoir une partie du pays qui vit en parasite eu dépend de l’autre.

          Ça inclu les 17’000 euro par moi des cumulards, les 600’000 élus (record mondial LOL), les « palais des élus » et autres dépenses hallucinantes, les innombrable comité théodules qui coutent un rein et ne servent à rien, les arrangements monopolistique comme le chemin de fer qui assurant 15% du transport nous coute 184 milliards (Dette CFF+RFF) et tous les petits cadeau aux amis des deux bords.

          T’es vraiment sympa de défendre les aristocrates qui s’en mettent pleins les fouilles et s’assoient sur ta liberté, ton pouvoir d’achat, ta famille et tes enfants et petits enfants.

          Nan mais franchement t’es le rêve de tout escrocs. On t’emmerde, te pique tes ronds, t’appauvris et toi tu en redemande et tu les défends.

        2. turnover : « le neo-liberalisme anglo-saxon »..
          —————————————————————————

          Encore un terme qui ne veux strictement rien dire, d’ailleurs l’Angleterre et les USA sont bien dans la merde aussi suite à des politique keynésienne. Normal que Marianne ne cite qu’eux, face aux médiocres on parait moins con.

          Non, moi je te parle des pays qu’on ne cite jamais en France et surtout pas par marianne, des pays qui sont les plus démocratique (alors que la France n’est même pas classé comme telle) et les plus libéraux.

          Beaucoup hurleraient de rire en voyant les conditions de la population française alors qu’eux ne sont pas en faillite et offrent des services qui marchent, des salaires élevés, des hôpitaux, des écoles de qualités et un chômage honteusement bas en cette période de « crise que c’est pas notre faute on vous jure ».

          Parce que là, tu n’a même pas commencé à payer la facture de 40 ans de mauvaise gestion, attend un peu et la France va se tier-mondiser alors que ces fameux pays iront très bien merci pour eux.

          1.  » moi je te parle des pays qu’on ne cite jamais en France  »
            Ah oui tu veux parler de Monaco ?
            Là où un flic de base se fait 3000 eurors par mois + mutuelle gratuite et retraite dorée dès 55 ans.

          2. turnover : « Ah oui tu veux parler de Monaco ? »
            ——————————————————————————–

            T’as que la caricature comme mode de pensée. Tu aurais pu chercher dans les classement de démocratie mais tu préfère continuer tes délires « lutte des classes » simpliste.

            Pour comprendre la complexité de l’économie il faut avoir avoir envie de comprendre (rien n’est plus confortable pour l’égo que des certitudes simplistes) et on ne change pas du jour au lendemain, j’ai pendant 20 ans débité les mêmes conneries que toi. (Pas de chance, père syndicaliste)

            Faut dire que comme toi actuellement j’étais une nullité en économie et bourré de slogans à la con. Je n’avais aucune idée du plus petit rouage du fonctionnement de ce bidule.

            D’un autre coté, moins vertueux que les démocraties directes les pays du nord sont mieux placé aussi parce qu’il ne sont pas shooté au délires idéologique d’un autre siècle comme une bonne partie de la France.

            Enfin bref, Monaco je ne connais pas, mais la France va rejoindre ses petits copains du sud. Sarko et ces ancêtres ont bien foutu la merde, il ne manquait qu’Hollande pour parachever le truc.

            Et de ce coté on est servi, on pensait qu’on allait rigoler mais à ce point de débilité 🙂

    2. Sandra : je ne suis ni petit, ni Africain, ni en train de mourir de faim. Pourtant, j’aime manger du cheval, simplement parce que c’est savoureux. Le problème de la présence de viande de cheval dans des raviolis aux boeuf n’est pas une question sanitaire comme se plaisent à le répéter les media. C’est un simple problème de tromperie : quand on vend un produit précis, on ne tente pas de fourguer autre chose à la place. C’est tout.

  6. Au sujet de ce « citoyen responsable » vous vous fatiguez tous a réagir aux conneries d’un troll

    1. pak: « Au sujet de ce « citoyen responsable » vous vous fatiguez tous a réagir aux conneries d’un troll »
      —————————————————————————————

      Pour l’instant il est amusant. Plus pénible sont ceux qui restent des mois et continuent pourtant avec les mêmes slogans façon CM2 signe qu’ils sont totalement imperméable au savoir même le plus simpliste.

      D’autres font plaisir, ils sont long mais à force on voit qu’ils apprennent des trucs et nuancent leurs position. (Comme Citoyen, le master troll)

      Et d’autres encore réagissent rapidement à ce qu’ils apprennent, ils réfléchissent, étudient, vérifient les faits, ce cultivent et reviennent de plus en plus convaincu.

      Donc ce n’est pas inutile de répondre à un nouveau troll.

  7. Les dogmatiques ne prennent jamais en compte la réalité pour se réformer. On a entendu cela 1000 fois :
    – si le communisme ne marche pas, c’est parce qu’il faut encore plus de communisme
    – si l’europe ne marche pas, il faut encore plus d’europe
    – si les QE ne suffisent pas, il faut encore plus de création monétaire
    – le socialisme et l’étatisme ne marche pas , de la meme maniere, on aura droit a encore plus d’etat et de dirigisme !!!!

  8. Ce qui manque à la France, c’est le système américain qui vient de permettre au Congrès de mettre Obanul dans les cordes, et le contraint à réaliser 89 milliards d’écionomues d’ici octobre !

  9. Baptiste nous pond un article admirable (bien synthérique) et vous vous focalisez sur un abruti marrianniste. Les évidences qu’il évoque devraient être développées dans les commentaires.

  10. Citoyen responsable, vous êtes exactement ce que décrit Baptiste Créteur…Comment peut on se considérer citoyen responsable en défendant l’étatisme, en réclamant toujours plus d’état, de réglementations, donc de fonctionnaires, en réalité vous sombrez en réalité dans l’irresponsabilité…
    Aucun libéral ne peut se sentir concerné dans cet article de Marianne, qui finalement ne fait que décrire les travers d’un système hyper-étatique dénoncé depuis toujours par les libéraux.
    Ce que dénonce Marianne n’est finalement que la conséquence des interventions permanentes de l’État dans toutes les sphères de la société, et en premier lieu l’économie, via la manipulation monétaire, la fiscalité ou et la subvention ( Marianne doit en savoir quelque chose). Tout ceci profite surtout à ceux qui sont proches du pouvoir. Les copains de promo de l’ENA bien installés dans les ministères, les conseils d’administration de grandes entreprises ou des grandes banques, tous ces groupes privatisées pour la façade et pour répondre aux exigences européennes, mais qui ont toutes gardées leurs travers mercantilistes et cette connivence avec l’Etat.
    Finalement c’est la continuité de ce système que vous défendez dans vos propos, ouvrez les yeux et libérez vous…

Les commentaires sont fermés.