Le problème ce n’est pas la richesse mais la pauvreté pour Liberaux2012

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

« Libéraux 2012 » réagit à l’intervention du candidat Hollande hier soir sur le plateau de l’émission « Des paroles et des actes ». En privilégiant la taxation à la création de richesses, les propositions de François Hollande sont, pour le mouvement libéral, dangereuses pour l’avenir économique de la France.

Pour Jean-Baptiste Jaussaud, porte parole du mouvement libéraux 2012 « les propositions de François Hollande stigmatisent la richesse alors que le problème de la France est justement de trouver de nouvelles sources de croissance ! Qu’il s’agisse de créer une nouvelle tranche d’impôt à 75% ou de taxer les revenus du capital à l’identique des revenus du travail, le candidat socialiste se trompe d’adversaire : notre pays ne doit pas s’attaquer à la richesse mais à la pauvreté ! ».

Pour les libéraux la création de ces nouvelles taxes aurait, sans aucun doute, pour effet de faire fuir les capitaux hors de notre pays ce qui est précisément l’inverse de ce qui devrait être fait en cette période de crise.

« Nous avons besoin de libérer la croissance de l’industrie afin de créer des emplois et d’augmenter la création de richesses sur notre territoire. Il faut attirer les capitaux et non les faire fuir, ce que ferait inéluctablement les différentes propositions du candidat Hollande », poursuit Jean-Baptiste Jaussaud.

Pendant toute la durée de la campagne présidentielle, le mouvement libéral prendra part aux débats afin de mettre chaque candidat face à ses contradictions et proposer des idées nouvelles. L’initiative, soutenue par Alain Madelin, mettra à profit cette période pré-électorale pour faire valoir ses idées : « Nous voulons profiter de notre indépendance pour mettre sur la table les sujets de fond et nous attaquer à chaque proposition qui nous semblera démagogique ou absurde. Nous n’avons pas de candidat à l’élection présidentielle mais nous avons une voix, tel est le sens de l’initiative Libéraux 2012 » conclut Jean-Baptiste Jaussaud.

Laisser un commentaire

  1. Ah Madelin, un bien bel exemple. Je sais pas ce que je préfère chez lui… Est-ce sont passage à Occident ? Ou bien celui au Club de l’Horloge… Je m’interroge ?!? Quand a JBJ (le grand chef libéral) c’est vrai que la France, petit pays ridicule, ne produit aucune richesses… C’est vrai quoi, c’est un peu le Bangladesh… C’est sur, si je suis son principe, si on extermine tous les pauvres, y’aura plus de pauvreté!!!! Bravo le mec!
    PS: et merci à tous les libéraux pour le bel exemple donné par les marchés financiers, qui s’autogerent de façon totalement libérale depuis 20ans. Depuis 2008, on voit bien à quel point ça marche fort le libéralisme.

    1. Les marchés financiers ne sont pas du tout dans une optique libérale. Banque centrale + monnaie absurde = ils se permettent n’importe quoi. Pas de responsabilité.

    2. « Depuis 2008, on voit bien à quel point ça marche fort le libéralisme. »

      Ouais et depuis 1917 on a vu à quel point le socialisme a atteint ses objectifs d’assurer la liberté et la prospérité des peuples sur lequel il s’est abattu.

    3. « Ah Madelin, un bien bel exemple. Je sais pas ce que je préfère chez lui… Est-ce sont passage à Occident ? Ou bien celui au Club de l’Horloge… Je m’interroge ?!? »
      Attaque ad personam, bravo l’argumentation.

      « c’est vrai que la France, petit pays ridicule, ne produit aucune richesses… C’est vrai quoi, c’est un peu le Bangladesh… »
      Quand on n’a pas d’argument, il est nécessaire de déformer les propos de l’adversaire. C’est ce que vous faites. Mais pour créer l’illusion il est nécessaire de garder une ressemblance, même vague, avec ce que vous voulez déformer.

      « C’est sur, si je suis son principe, si on extermine tous les pauvres, y’aura plus de pauvreté!!!! Bravo le mec! »
      Dire que l’on veut éliminer la pauvreté revient pour vous à exterminer les pauvres??? Que ceux-ci sortent de la misère par le travail, ça ne vous vient pas à l’idée. C’est vrai qu’en économie socialiste c’est beaucoup plus dur.

      « PS: et merci à tous les libéraux pour le bel exemple donné par les marchés financiers, qui s’autogerent de façon totalement libérale depuis 20ans. Depuis 2008, on voit bien à quel point ça marche fort le libéralisme. »
      Mais oui, mais oui. Les subprimes et les dettes souveraines c’est la faute du libéralisme. Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu.

      1. « Dire que l’on veut éliminer la pauvreté revient pour vous à exterminer les pauvres??? Que ceux-ci sortent de la misère par le travail, ça ne vous vient pas à l’idée. »

        Faire reculer la pauvreté équivaut, pour Maniak33, à exterminer l’électorat PS/FdG/NPA. Salauds de pauvres qui ne veulent pas le rester !

  2. @ Debile33

    Pas de chance (décidemment!) la crise des subprimes à été causée par l\’hyper interventionnisme étatique, notamment dans le domaine immobilier, mais aussi et surtout dans le domaine monétaire et bancaire. Je vais pas perdre mon temps à développer, tu n\’as manifestement pas les capacités intellectuelles pour comprendre.
    De toutes façons, un système monétaire à banque centrale est par définition anti-libéral…

  3. François hollande à un problème avec les riches…moi ce qui m’inquiète c’est qu’il y ai des pauvres….et qu’aucun candidat ne veut mettre en place un économie qui leur permettent de s’en sortir!