Trois films à voir pendant les fêtes

Voici 3 films qui portent des valeurs libérales : enfin des messages positifs sur l’entrepreneuriat et la liberté !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Trois films à voir pendant les fêtes

Publié le 27 décembre 2022
- A +

Par Michel Kelly-Gagnon.

C’est bien connu, les films d’Hollywood sont la plupart du temps très critiques envers le capitalisme ou les entrepreneurs en général. Ces derniers sont souvent dépeints comme des personnes cupides, nés avec une cuillère en or dans la bouche et la plupart du temps franchement antipathiques quand ils ne sont pas carrément des bandits.

Mais il y a aussi des œuvres de fiction parfois moins connues qui véhiculent des messages positifs d’entrepreneuriat, d’individualisme et de liberté. Je profite de cette tribune pour en partager trois avec vous, que vous pourrez notamment visionner pendant les vacances.

 

Joy

Affiche du film Joy

Inspiré d’une histoire vraie, Joy décrit l’inspirant parcours d’une femme entrepreneur déterminée à réussir malgré tous les obstacles qui se posent sur son chemin. Interprétée par Jennifer Lawrence, Joy Mangano invente un jour le balai-serpillière auto-essorant « Miracle Mop », avec l’ambition d’en faire la base de son empire commercial.

Mais elle devra auparavant s’endetter lourdement et surmonter toute sorte de problèmes qui ne sont pas étrangers à tout entrepreneur, comme des problèmes de production, de vente et de réglementation, et tenir tête à des compétiteurs sans scrupules. C’est aussi une histoire de féminisme, dans le bon sens du terme, c’est-à-dire d’une femme qui prend sa place dans un monde d’hommes.

« Le monde ne te doit rien », aime répéter l’héroïne. « Pour réussir, il faut travailler fort, être patient et être humble. » En ce qui me concerne, ce film devrait être un visionnement obligatoire pour tout étudiant en administration des affaires et fortement recommandé à quiconque veut transmettre de belles valeurs à ses enfants, en particulier s’il s’agit de jeunes filles.

 

Lorenzo

En 1984, les parents d’un jeune garçon de 5 ans, Lorenzo, apprennent que celui-ci souffre d’une maladie dégénérative et incurable du système nerveux. Refusant de baisser les bras et de laisser leur fils mourir, Augusto et Michaela Odone vont tout faire pour retarder l’inévitable. Et comme ils sont incapables de trouver un médecin capable de traiter leur fils, ils vont aller jusqu’à développer leur propre remède, l’huile de Lorenzo.

Il s’agit de l’histoire vraie et incroyable de deux parents qui affrontent l’establishment médical, ainsi qu’une communauté scientifique et un entourage très critiques face au succès possible de leur entreprise. Ce film fait l’éloge des personnes d’action déterminées et surtout qui savent qu’elles sont entièrement responsables du succès ou non de leurs efforts. C’est un film extrêmement touchant, il est difficile de ne pas être ému même pour ceux qui pourraient se considérer comme étant des durs à cuire.

 

Les Indestructibles

Sur un ton (beaucoup) plus léger, ce film d’animation met en vedette Bob Parr, un superhéros qui combat quotidiennement les méchants et sauve des vies. Mais un jour, lui et sa famille – également des superhéros – doivent raccrocher leurs costumes et rentrer dans le moule parce que la pression sociale et des poursuites de citoyens blessés lors de certains sauvetages forcent nos superhéros à l’anonymat et à mener une petite vie rangée et ennuyeuse.

En plus d’être un bon divertissement pour toute la famille, Les Indestructibles dépeint une réalité du quotidien : certaines personnes sont dotées de qualités supérieures mais peinent parfois à s’affirmer dans un monde où une grande partie de la population se complaît dans la médiocrité.

Article publié initialement le 25 décembre 2016.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • – Le Guépard
    – Mort à Venise
    – Ludwig, le crépuscule des Dieux
    Trois films de Visconti, à voir pendant les fêtes.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
Los Angeles
2
Sauvegarder cet article

Un article de Human Progress

 

Notre vingt-sixième Centre du progrès est Los Angeles pendant l'âge d'or d'Hollywood (années 1910-1960). La ville a été à l'origine de nouveaux styles cinématographiques qui ont rapidement été adoptés dans le monde entier, donnant ainsi au monde certains de ses films les plus emblématiques et les plus appréciés. Le quartier d'Hollywood à Los Angeles est synonyme de cinéma, représentant les contributions cinématographiques inégalées de la ville.

Avec quelque quatre millions d'habitants, ... Poursuivre la lecture

Vous aimez le cinéma, l'action, l'aventure, les dinosaures, les Valkyries, le kung-fu et pas du tout Hitler ? Vous pensez impossible de réunir dans un seul film autant de sujets avec brio et atteindre alors un niveau de coolitude supérieur à 9000 ? Eh bien détrompez-vous, il existe une telle réalisation. Kung Fury est fait pour vous.

Comment, vous ne connaissez pas ce film ? Pourtant, vous devriez, puisqu'il illustre à lui tout seul une autre façon de faire du cinéma. Bon, certes, je vous accorde que ce n'est peut-être pas pour le mome... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Il y a bien des années, je m'étais posé la question d’un cinéma d’inspiration libérale. S’il existe ou a existé un cinéma nazi, un cinéma fasciste, un cinéma marxiste (qui est loin d’avoir disparu) et aujourd’hui un cinéma écologiste, on chercherait en vain un cinéma libéral.

Si les films engagés ne manquent pas, ils ont l’avantage d’être toujours engagés du même côté, gauche de préférence. Dans ce type de films, le monde y est sainement manichéen avec d’un côté les opprimés et surtout leurs défenseur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles