Et un chargeur unique pour les gouverner tous

Alors que l’Union européenne est au bord de la rupture et de crises historiques, le Parlement légifère sur des bidules. Indispensable.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Europa by Leena Saarinen(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et un chargeur unique pour les gouverner tous

Publié le 10 octobre 2022
- A +

Vous ne l’avez probablement pas entendu (ou pas assez) mais tout un continent vient de pousser un ouf de soulagement : enfin, les chargeurs de smartphone vont être standardisés en Union européenne !

C’est une véritable victoire que vient ici de signer le Parlement européen en imposant le chargeur unique pour smartphones d’ici l’automne 2024 : partant du constat affreux que des tonnes et des tonnes de chargeurs inutiles ou incompatibles (on évoque 11 000) sont produits chaque année et achetés par les consommateurs pour leurs téléphones portables, le Parlement européen a fermement décidé qu’ils devraient dorénavant tous être compatibles.

On admirera le timing particulièrement à propos de cette nouvelle législation.

Il faut en effet être resté coincé au début des années 2000 pour ne pas avoir noté qu’à présent, tous les smartphones vendus le sont avec des chargeurs interchangeables sur lesquels on peut se brancher avec des câbles USB traditionnels et dont la prise côté appareil est soit au format USB micro-B ou au format micro-C, des adaptateurs de l’un vers l’autre existant aussi sur le marché. Autrement dit, à l’exception du connecteur spécifique Apple (et encore, celui-ci est amené à disparaître aussi au profit du standard), tous les appareils qui sortent actuellement sont compatibles entre eux puisqu’ils sont tous, très majoritairement, en USB de type C.

Eh oui : petit à petit, les constructeurs ont eux-mêmes trouvé tout l’intérêt de converger vers une même norme. Depuis les gains de productivité permettant de s’approvisionner en connecteurs et en chargeurs à des entreprises spécialisées et génériques dont la production de masse sera vite rentablisée, jusqu’au besoin de coller aux demandes des clients qui, eux-mêmes, ont bien compris tout l’intérêt d’avoir toujours les mêmes connecteurs partout pour recharger leurs appareils où qu’ils se trouvent, le marché s’est rapidement adapté aux demandes des consommateurs et contraintes des producteurs… Sans législation, et sans coercition.

On assiste ici exactement au même phénomène observé ailleurs, comme l’illustre fort bien la standardisation massive des conteneurs de paquebots ou la largeur des rails de chemin de fer : l’intervention d’un législateur est au mieux inutile, au pire gênante.

Les chargeurs de téléphonie n’échappent pas à la règle. Les beaux efforts législatifs du Parlement européen interviennent fort tard dans le processus déjà enclenché de standardisation des adaptateurs et provoque déjà, comme on peut s’y attendre, quelques pénibleries administratives : les constructeurs vont devoir prouver qu’ils ont déjà adopté ce standard (ce qui est une perte de temps et d’argent ridicule). Quant à Apple, seul fabricant réellement résistant, la firme californienne va devoir modifier ses process industriels pour s’adapter en Europe à cette nouvelle donne alors même que le consommateur avait déjà fait le choix de suivre ses productions telles quelles.

Au-delà de cette petite vendetta contre Apple assez typique du Parlement européen, on peut s’interroger sur l’impact de cette législation en termes d’innovation : que va-t-il se passer lorsque, dans quelques années ou quelques décennies, le connecteur USB-C sera complètement dépassé et qu’il constituera plus un handicap qu’un avantage ? Doit-on attendre le législateur et l’évolution de ses opinions et de ses lois en espérant que cela ne provoque aucun retard technique ? Pari osé.

Au-delà de cette question essentielle que, du reste, bien peu se posent, une autre peut en poser, plus prégnante encore : dans le contexte actuel, le Parlement n’a-t-il pas de plus importants problèmes à gérer ?

Ainsi, il apparaît de façon maintenant évidente que la Commission européenne a passé un troisième contrat pour 1,8 milliard de doses de vaccin covid avec des prix par dose passant soudainement de 15,50 euros à 19,50 euros, positionnant l’ensemble du contrat à 35 milliards d’euros au total, pour un vaccin dont on peut légitimement remettre en cause l’utilité globale et ce, sans réellement suivre le protocole nécessaire de passage de marché public et de négociations transparentes et fiables.

Certes, des petits couinements plaintifs ont été vaguement entendus dans ce Parlement mais où en est l’enquête complète ? Nulle part. On s’étonne qu’il passe alors autant de temps à réguler les petits chargeurs de téléphones et aussi peu à tenter de mettre de l’ordre dans les prérogatives que s’auto-accorde la Commission…

Ainsi, la situation en Ukraine est maintenant des plus périlleuses et l’envoi d’armes, alimenté par des fonds européens (au titre de la « Facilité européenne pour la paix », sans rire) ne semble déclencher aucune question de ce même Parlement alors même que tout ceci nous rapproche chaque jour un peu plus d’une escalade nucléaire et que toutes les autorités compétentes semblent résolument certaines que parler de paix est une infâmie. Dans ce tableau, le Parlement qui représente le peuple ne semble ni consulté ni même préoccupé. On pourra difficilement se consoler en se disant que les 11 000 tonnes de chargeurs incompatibles seront peut-être vaporisés par le feu nucléaire.

Pire encore : la situation énergétique est tendue au point que l’Allemagne semble au bord du gouffre économique et va probablement demander à son peuple de pédaler pour remplacer les réacteurs nucléaires fermés et les turbines à gaz sans gaz. Mais là encore, personne ne semble vouloir remettre en cause l’Agenda verdoyant pour 2030 alors même que le fiasco énergétique est maintenant visible de tous.

Tout ceci entraîne (assez logiquement) un effondrement de l’euro et de la zone bancaire mais devant cette catastrophe, le Parlement légifère sur des chargeurs déjà compatibles et reprend deux fois des nouilles à la cantoche.

En somme, l’Europe se félicite d’une mesure croupion typique, frétille d’aise d’être parvenue à imposer une décision inutile pour s’imposer doucement et elle le fait quasiment au plus mauvais moment, celui où il est absolument nécessaire d’avoir une voix forte, une représentation solide des peuples et de leurs opinions alors que les crises s’accumulent.

Derrière cette standardisation anecdotique, on peut comprendre que l’Union européenne n’est plus rien d’autre qu’un exercice de style. Et le style du moment c’est le retour à la misère.

Pardon : « la sobriété subie ».


—-
Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • En lisant cela, je me suis souvenu que cela avait déjà été fait en 2009, avec pour date limite 2011
    https://www.auto-infos.fr/article/chargeur-universel-pour-portable-en-2011.188234
    Que s’est il passé? Cette loi a déjà été votée il y a 10 ans???

  • Comme politiques et hauts fonctionnaires européens et de chaque pays n’arrivent pas à régler les problèmes qu’ils ont eux mêmes créés (électricité, carburant, médicaments et bientôt voitures) ils s’apprêtent à régler des problèmes déjà résolus puisque depuis 3 ou 4 ans l’ USB C est la norme, et que les Apple-philes restent dans leur univers. Et tout ca avec nos impôts.

  • Cela devient une habitude mais je n’enlèverai ou ne rajouterai malheureusement aucune virgule à cette description humoristique du naufrage en cours par h16, les chargeurs n’étant que le pendant moderne du sexe des anges. L’humour n’est-il pas la politesse du désespoir…

  • Si il y a une part de vérité dans la deuxième partie de votre article, vous semblez toutefois méconnaître le sujet du connecteur universel.
    Sur le fond : le « chargeur unique » trotte dans l’idée de la Commission depuis presque 20 ans. Qui ne se souvient pas des premiers portables qui avaient tous, sans exception, leur propre connecteur. Manne financière énorme pour Samsung, (feu) Nokia, (feu) LG, (feu) Motorola, j’en passe et des meilleurs. Donc l’idée n’est pas nouvelle, mais j’y reviens juste après. Si, comme vous le dites, la très grande majorité des constructeurs est passé « d’elle-même » à l’USB-C, ce n’est pas le cas d’Apple. Vous sous-entendez qu’Apple « subit » cette législation, et que cela va causer d’importantes pertes pour Apple. C’est bien sous-estimer la puissance de cette firme, qui avait déjà prévu, il y a presque 10 ans, que son connecteur propriétaire allait disparaître. Des prototypes d’iPhones « anciens » équipés d’un connecteur USB-C existent depuis longtemps, preuve qu’Apple sentait le vent tourner. N’importe quel citoyen pro-concurrence et libéral se doit de reconnaitre qu’Apple trainait des pieds pour abandonner son connecteur objectivement dépassé vis-à-vis de l’USB-C, et ce au détriment du marché et du consommateur.
    Sur la forme : il y a d’autres priorités, je vous le concède … C’est vrai que ce règlement ne tombe pas au meilleur moment. On peut le voir comme une maladresse dans le meilleur des cas, comme une provocation ou pire, une preuve de la totale déconnexion de nos responsables dans le pire des cas : « Pas d’électricité, pas de carburant, pas de chauffage, la guerre … ? Au moins, vous avez un cable unique !! ». Rappelons tout de même que le règlement devait être finalisé pour 2020, c’est à dire avant la pandémie.

  • vous avez dit théorie du complot? les fabricants se seraient donc mis d’accord pour CHACUN avoir un standard de chargeur..

    c’est la diversité qui est spontanée.l’.homogénéisation effectivement en cous sauf exception le fruit d’une discussion ou des choix du consommateur..

    c’est ENCORE une perte de liberté de choix;. une forme d’achat forcé, ici du « travail » des fonctionnaires chargé de l’homogénisation et sa vérification .. non compensée par le « gain »…puisque c’est inutile.. ça emmerde apple.. mieux ça nuit à ce qui fait une grande partie de la raison d’etre d’apple..être différent..

    le plus idiot est que les règles supposées protéger le consommateur sont par leur rigidité un moyen de le tromper..par que les mots perdent leur sens..le camembert de Normandie.. n’est pas au sens propre un camembert de Normandie … …au grand dam des gens qui sont AVIDES de règles…

  • Il est grand temps de se sortir de ce bourbier (pardon j’allais dire de ce merdier) qui s’enffonce de plus en plus dans des inepties et des décisions qui nous ruinent et vont nous ruiner. Avec des décideurs qui ne sont même pas élu comme la fameuse Ursula qu’aucun chef détat elu n’ose lui botter le culs et la virer pour arréter toutes les décisions ineptes, dangereuses, ruineuses et inutiles qu’elle fait prendre. En prime elle a le culot de vouloir déclencher une gurerre avec la Russie qu’alors que saprincipauté, pardon son pays la Hollande est bien incapble de faire la moindre guerre. C’est la même qui s’entête contre le nucléaire avec ses éoliennes qui ne fonctionnent pas et ne fonctionneront jmais, a part nous ruiner mettre nos industrie par terre cette solution énérgétique est d’une stupidité sans nom. Mais les écolos décroissant s’y acrochent tant qu’ils peuvent, pas de chance il y eu la guerre avec l’Ukriane et on voit que ce n’est que de la poudre aux yeux cette arnaque bien montée ne fonctionne qu’au gaz, au charbon ou à la tourbe. Plus vite nous sortirons de l’union européenne plus vite nous purront prendre les bonnes décision et essayer de réparer le désastre de cette épisode européenne.

  • Quel victoire, je ne sais plus retenir ma joie, j’en pleure à chaude larme, ce petit connecteur qui est source de pollution et d’une réflexion qui a duré 10 années d’une palpitante recherche qui est du à tout ces gens qui n’arrêtent pas d’acheter ou de voler des smartphones

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après le bref passage de Liz Truss au poste de Premier ministre britannique, le Parti conservateur britannique continue de lutter, accusant un retard de 15 points de pourcentage sur l'opposition travailliste dans les sondages d'opinion. Il est intéressant de noter que Boris Johnson et Liz Truss ont lancé un défi à l'autorité du nouveau Premier ministre Rishi Sunak en rejoignant une rébellion conservatrice soutenant les parcs éoliens pour faire face à la crise énergétique.

Le journaliste britannique de GB News, Tom Harwood, a déploré la... Poursuivre la lecture

La couverture médiatique du G20 a été dominée par des sujets brûlants comme l'Ukraine et Taïwan. Mais une initiative intéressante est passée presque inaperçue : les plus grandes nations tropicales ont formé une triple alliance pour sauver leurs forêts.

Les trois nations abritant l’essentiel des forêts tropicales du globe, le Brésil, la République démocratique du Congo et l'Indonésie, qui représentent à elles trois 52 % de la forêt tropicale de la planète, ont officiellement lancé, lundi 14 novembre, un partenariat visant à coopérer à l... Poursuivre la lecture

Le 10 novembre 2022, le Parlement européen a voté une résolution sur les jeux vidéo et l’esport. Si celui-ci reconnaît le rôle positif de cette industrie et de ce loisir, certains éléments montrent une volonté d’utiliser ce secteur comme un outil d’influence politique et culturelle.

On ne peut pas nier que les jeux vidéo ont désormais une influence dans la culture. Ce que propose le Parlement existe donc déjà sans interventionnisme, lequel peut être rapidement à double tranchant.

 

Que contient la résolution ?

Certai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles