Le silence épais des écolos

Alors que l’actualité devrait être favorable aux petits couinements écolos, on ne les entend plus du tout… Pourquoi donc ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 12
Ecologie (série) By: Bastien Konfourier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le silence épais des écolos

Publié le 28 septembre 2022
- A +

Tiens, voilà qui est remarquable : alors que tous les feux sont au vert pour les écolos, on ne les entend point. Oui oui, regardez la situation : elle devrait leur être favorable et on devrait les voir monter sur leurs ergots à chaque page de journal, sur chaque plateau télé, sur tous les réseaux sociaux…

Après tout, voilà qu’on crame du charbon comme jamais : 45 % de l’électricité allemande provient des centrales à charbon dont certaines ont été réouvertes récemment. En France, elles n’ont pas redémarré mais les lois qui les y autorisent sont déjà là. Et en parallèle, rappelons que Fessenheim, en parfait état, a été fermé … pour rien.

D’ailleurs, en parlant de nucléaire, le fait que cette filière a subitement le vent en poupe – ce vent qui semble manquer aux éoliennes, du reste – devrait faire s’agiter toute la basse-cour écologiste : d’un coup, on passe ainsi de 52 % de Français favorables au nucléaire en 2021 à 75 % en 2022, ce qui devrait être l’occasion pour toute notre verdaille écolo de redoubler d’effort pour enfin faire fermer tous les méchants réacteurs qui sont encore en activité, sacrebleu !

Mais non : rares sont les mots, rares sont les tweets pour dénoncer cette tendance. Pire encore, on n’en entend guère ramener leur fraise triomphante alors que le réacteur de Doel 3 en Belgique, vient de fermer, lui qui assurait pourtant 10 % de la production électrique du pays, et dont la décision de fermeture datait de 2003, dans des circonstances assez proches de celles qui présidèrent à la fermeture (aussi ridicule, idéologique et inutile) de Fessenheim en France…

Et même sans parler des centrales pilotables et fiables qui sont remises au devant de la scène à la faveur de l’ébouriffante catastrophe écologique et politique provoquée par la mise en dépendance complète au gaz russe de l’industrie allemande (essentiellement), il y aurait aussi matière pour nos écologistes de combat à râler sur la lenteur des implantations des champs d’éoliennes dont on sait que toute la population écoconsciente des centres-villes, loin des mâts et des pâles de ces engins, réclament à cor et à cris.

Eh bien non. Timidité, mutisme, gêne, esprit confus, tout semble se liguer contre les écolos qui ne pipent pas un mot.

Pendant ce temps, l’Arménie se fait pilonner par l’Azerbaïdjan, en violation de tous les traités existants, alors même que l’Union européenne frétille d’aise à l’idée d’acheter le gaz azéri. Apparemment, l’invasion de la Russie est immonde lorsqu’il s’agit de l’Ukraine mais passe absolument sans le moindre souci lorsqu’il s’agit de l’Azerbaïdjan sur l’Arménie.

Là encore, les écolos authentiques auraient deux motifs de s’indigner (le motif moral lié à cette guerre et le motif écologique lié à cet import massif d’une ressource non renouvelable) mais il semble bien qu’aucun n’a émis de protestation audible.

Pendant ce temps s’organise doucement au Qatar la Coupe du Monde Des Stades Géants Climatisés À Ciel Ouvert, triomphe de l’ingénierie et de l’énergie fossile. On peine pourtant à entendre les murmures discrets et les critiques peut-être acerbes mais surtout à peine chuchotés des écolos sur ce qui est à la fois une débauche énergétique pharaonique, véritable gifle infligée aux tartufes écologistes, et un scandale moral tant ces stades furent construits sur les corps de quasi-esclaves.

Soyons clair : l’humanisme des écolos n’a en réalité jamais été leur point fort.

En fait, c’est même leur talon d’Achille tant tout, dans leur démarche, montre une véritable envie d’en finir avec l’Humanité.

On pourrait certes admettre qu’ils deviennent inaudibles en dehors des élections car ils sont en réalité ultra-minoritaires (les 4,6 % de Yannick Jadot représente assez bien le maximum de leur audience réelle) et seulement portés en période électorale par des médias amourachés de ce nouveau collectivisme à tendance catastropho-millénariste. On pourrait certes admettre la perte de crédibilité de ces brochettes de niais et d’inconscients grâce, notamment, aux coups de boutoirs à l’intelligence que porte sans relâche Sandrine Rousseau à chacune de ses stupides interventions.

On pourrait certes arguer que Macron et les autres politiciens ont depuis longtemps sucé toute la vague substance du discours écolo pour se l’approprier et l’incorporer dans les discours et les programmes politiques, comme autant de nuggets de promesses électorales faciles à un peuple abruti de slogans simplistes : les vendeurs de tapis écologique originaux ont été rattrapés par les VRP des autres partis, meilleurs qu’eux, en somme.

Certes, mais cela fait 50 ans maintenant que nous allons tous mourir dans 10 ans et l’effet panique s’émousse quelque peu. Après avoir hystérisé tous les débats avec leurs catastrophes à venir, on retrouve leurs procédés rhétoriques partout (bien au-delà de l’écologisme de combat, du reste). Seulement voilà : leur valeur ajoutée politique est devenue nulle. Incapables de rassembler plus que quelques pourcents d’électeurs (et pour cause), ils ne sont que les petites pièces rapportées nécessaires à l’obtention de majorités parlementaires, et encore.

Certes, tout cela est vrai.

Cependant, si on n’entend plus vraiment les écolos actuellement, c’est pour des raisons plus profondes.

En réalité, si être contre la pollution c’est être écolo alors tout le monde est écolo, et l’écologie est simplement cette normalité ripolinée en vert.

Mais voilà, l’écologie prônée par les partis et les politiciens encartés, ce n’est pas simplement une question d’environnement sympa et d’adéquation de l’Homme avec la nature, c’est d’abord et avant tout, clairement, la volonté farouche d’extraire l’Homme de son milieu naturel et de le coller dans une case la plus étanche possible du reste de la nature, avec le désir exprimé plus ou moins clairement (à moyen ou long terme pour les moins extrêmistes) de voir disparaître totalement l’Humanité.

L’écologisme, c’est réellement un anti-humanisme spécifique, et l’absence de réaction des écolos aux sujets actuels est une illustration parfaite de leur fond de commerce : la décimation de l’humain.

De ce point de vue, l’écologie politique telle qu’elle est pratiquée, désirée, souhaitée, votée et régulée est bel et bien cette volonté ultime d’obtenir des transhumains – c’est-à-dire des êtres détachés de toutes les contingences biologiques puis physiques puisqu’il faudra ne plus polluer du tout (car « Net Zéro », le zéro carbone, c’est ça, hein : le carbone dont il s’agit ici, c’est vous). Au début, on s’y essaiera par la persuasion, puis par le nudge, puis par la force de la loi et l’ostracisation au besoin, les vexations, les punitions ensuite et enfin l’envoi des récalcitrants dans ces goulags inévitables de toutes les pires dictatures idéologiques.

Le silence épais des écolos n’est que l’illustration de leur gêne devant leur agenda devenu évident, limpide, visible de tous : la disparition de l’Humanité.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Pas la disparition de l’humanité, la disparition de la civilisation européenne. Les autres peuples n’ont pas atteint un tel niveau de débilité. Africains, chinois, américains, russes, australiens, musulmans, etc, tous ont signé à la COP 21 de « GrHollande » Mais aucun ne l’a appliquée. Heureusement, la France, avec sa contribution de moins d’1% à la pollution mondiale est en tête du joyeux cortège.

    16
    • Tiens, « les africains, les chinois, les américains, des russes, les australiens, les musulmans » et La France. Pourquoi ne pas écrire « les français ».
      Parce que pas tous ? Ou seulement le gouvernement ? Ou alors Les groupes de pression ? Ils font combien les écolos aux élections ? Donc pas les français, des français.
      Ça fonctionne aussi avec les africains, les russes et les musulmans, pas tous ou bien ?
      Il est bien l’article sur l’abus des articles définis.
      Après je suis d’accord avec vous dans le fond, mais je suis très pénible à ne voir que des individus qui agissent.
      J’essaie pourtant, mais l’entité France ( ou Total ou ce que vous voulez ) qui prend des décisions je n’y arrive pas, je ne vois que des hommes responsables de leurs actes. Certains vont devoir en répondre vous ne croyez pas?

  • Quand je veux être farce avec des écolos : Tu ne veux pas d’enfants pour sauver la planète ? Très bien . Alors qu’est ce que vous attendez pour supprimer les allocs ? Et je profite du silence pesant . hihi ils sont drôles !

    17
  • Je pense que vous surestimez largement l’intention et l’influence des écolos !
    Qu’il existe une poignée d’illuminés comme l’ancien ministre Yves Cochet, devenu réfugié climatique car atteint de collapsologie, est une évidence.
    Mais la majorité des écolos est surtout hypocrite et défend l’environnement quand ça l’arrange.
    Ce ne sont pas les écolos qui sont responsables du désastre énergétique mais bien les partis PS et LR qui ne respectent pas la démocratie puisque les idées écolos sont ultra minoritaires dans les urnes.

  • Oserais-je dire qu’ils ont aussi d’autres chattes à qui donner des verges pour se faire fouetter ?

    • La chatte de Sardine Ruisseau qui sent le poisson, sans moi, je préfère rester à l’écart, très loin 😉

      • J’espère pour vous qu’elle ne vous lira pas, sinon vous êtes bon pour un procès stalinien.
        Rassurez-vous, je ne suis pas de la Nupes, je ne vous dénoncerai pas pour cette blague de marin !

  • Maintenant qu’on est en automne et qu’il fait froid on n’entend plus ces na-zis du climat crier partout qu’on va tous cramer.
    Et cette pause, ça fait du bien.
    Il n’empêche qu’ils ont bien réussi à emm**der un maximum de monde avec leur agenda décroissantisto-communiste, et tant que les délires du GIEC ne seront pas dénoncés (montée des eaux : RAS, augmentation de température qui n’est pas sans précédent-se renseigner), on va continuer à aller dans le mur.
    Le CO2 est le coupable idéal pour provoquer l’effondrement de la civilisation industrielle.

    15
  • lu les commentaires aussi
    je trouve l’article optimiste ,madame von der layent accélère , le pognon public sera dirigé vers les carburants écologiques dont chacun sait ou devrait savoir que ,question énergie, qu ils ne valent pas un clou , que sans aides publiques ‘ils n’existent pas… les écolos ont tellement perverti la pensée des parti s politiques mais surtout des français , que notre pays se couche à plat ventre devant n’importe quel pays , fût il le moins fréquentable, pour avoir sa dose d’énergie fossile avec l’assentiment des masses , le Pouvoir ,mais aussi n’importe quel autre parti politique n’oserait autoriser la recherche et l’exploitation des énergie fossiles chez nous . c’est le « veritomètre » de la bêtise française .La nouvelle déesse Gaia doit l’avoir mauvaise de voir son bilan carbone encore plus lourd du fait de la nécessaire liquéfaction qui regazéification et bien sur le transport maritime indispensable . NKM Hollande votre bilan carbone est très mauvais . Bien entendu le fiasco d’atomique Anne , ( apparemment sans poursuite judiciaires) l assasinat de notre filière nucléaire avec Alstom,la politique suicidaire d’EDF cornaqué par l’Etat ,l assassinat ,en cours ,de notre industrie automobile , la destruction, en cours , de notre patrimoine immobilier et l’ appauvrissement généralisé ,en cours, des petits propriétaires qui ne pourront payer les invraisemblable travaux écologique imposés etc etc et j’oubliais le plus important la formation de « Grunen jugend  » par l’Education Nationale ;tout cela n ‘incline pas à l’optimisme

  • Les ecolos engagés dans un parti sont pour la partie la plus virulente d’entre eux des trotskistes qui se camouflent. Le « procès «  interne fait actuellement au nom du féminisme montre une grande parenté avec la Chine de Mao et ses procès. Le Parti contrôle tout même la vie privé et rend la justice puisque le Parti c’est l’état

  • On va etre sauvé, Comme la Lybie !

  • « de leur fond de commerce »

    de leur fonds de commerce. Un fonds de commerce, ‘s’ au singulier, comme le Fonds monétaire international. Rien à voir avec le fond du jardin ou le fond du tiroir. Deux mots différents. Merci !

  • Bravo! Magistral encore une fois. Oserai-je ajouter que la destruction de l’humanité est une lubie de Karl Schwab, sans qu’il s’en cache. Il a même chiffré à 600 millions le nombre d’esclaves suffisants pour servir l’élite (dont il fera évidemment partie). Si l’on ajoute que sa courroie de transmission, Georges Soros, se sert des ONG comme armes de destruction massive, notamment auprès de la Commission Européenne qui n’a rien à leur refuser, et que Greenpeace est la principale torpille du gouvernement américain, les choses deviennent plus claires. Sans oublier l’ineffable Bill Gates, dont l’entreprise actuelle de génocide par vaccination obligatoire a lamentablement échoué. Mais ce n’est que partie remise.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de Conflits

L’origine de la décision politique de l’arrêt définitif du réacteur nucléaire surgénérateur Superphénix par le gouvernement de Lionel Jospin le 2 février 1998 s’apparente au fameux « effet papillon » : le battement de l’aile d’un papillon au Brésil peut aboutir à la formation d’un cyclone au Texas ou en Indonésie. Le résultat de cette décision annoncée (elle figurait dans son programme pour se faire élire avec les voix des Verts) fut un désastre technique (abandon d’une filière d’avenir), humain (pertes de compét... Poursuivre la lecture

On ne parle plus guère d’Al Gore. Il s’est médiatiquement discrédité par son train de vie luxueux, son enrichissement via des sociétés liées fortement à l’affaire climatique et à ses démêlés publics et croustillants autour de son divorce. Il n’en reste pas moins qu’il est toujours actif et a construit une organisation impressionnante constituant une véritable structure de lobby mondialisée avec des méthodes sophistiquées de communication et d’infiltration des cercles influents.

Tout est transparent, il suffit de visiter les sites de l’... Poursuivre la lecture

Affiche sur laquelle est marqué : "there is no planet B"
3
Sauvegarder cet article

Le vandalisme se verdit pour paraître acceptable. Si les militants écologistes se sont longtemps vantés d’être non-violents, la multiplication des discours anxiogènes a conduit certaines personnes à radicaliser leurs moyens d’action.

 

Sabotez, il en restera toujours quelque chose...

En octobre 2020, le mouvement La Ronce appelait ainsi à multiplier les actions ciblées de sabotage à petite échelle telles que le débouchage de bouteilles dans les rayons de magasin, crever les pneus des SUV (véhicules utilitaires sport)… pour ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles