C’est la rentrée, alors faites confiance au gouvernement !

Pourquoi diable ne pas faire totalement confiance à ceux qui nous ont mis dans le caca pour nous en sortir, après tout ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 12

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est la rentrée, alors faites confiance au gouvernement !

Publié le 5 septembre 2022
- A +

Voilà, c’est dit ! Cet hiver sera rude : on va se cailler les miches mais finalement, cela permettra à tous de prendre de bonnes résolutions sur le chemin de la Sobriété Énergétique, de goûter au plaisir des douches froides, des repas crus et des longs trajets en vélo sous la pluie, la neige et les missiles supersoniques de Poutine. Réjouissez-vous, le Nouveau Monde est en train de se mettre en place !

Bien sûr, pour le moment, certains conçoivent encore un peu d’aigreur à l’idée de se passer de chauffage et d’électricité en hiver : l’habitude du confort est un peu trop ancrée dans les mœurs des classes laborieuses dont on va pouvoir ainsi occuper l’esprit prochainement avec de vraies questions existentielles (ce qui pourrait éviter certains mouvements sociaux embarrassants : quand on a froid et faim, on ne pense pas trop à grogner contre le gouvernement, en principe). En attendant, il suffira, comme d’habitude, d’appliquer le principe hystérique maintenant rôdé qui consiste à se décharger de sa responsabilité en désignant un coupable universel.

Grâce à Poutine, le gouvernement s’est donc déchargé de toute responsabilité dans le désastre industriel qui s’annonce. Et le mot désastre n’est pas trop fort puisqu’en plus des Français qui grelotteront, des pans entiers de leurs industries et commerces devront fermer leurs portes devant des coûts énergétiques devenus exorbitants et faillitogènes.

Pourtant, il n’y a bel et bien aucun doute que les responsables de cette situation catastrophique ne sont pas à chercher à l’étranger mais bien au sein même de l’actuel gouvernement.

Rappelez-vous en 2020, lorsque cette même brochette de dangereux idéologues faisait fermer Fessenheim : cela frétillait du museau sur les plateaux télés et radios pour montrer l’étendue de leur courage. C’était, selon Elisabeth Borne, une véritable prouesse écologique nécessaire !

Deux ans plus tard, cela frétille nettement moins lorsqu’il s’agit de constater qu’on va manquer d’énergie dans quelques mois (ou qu’on va tout faire pour, soyons clairs) : mais non, Fessenheim n’était pas si importante, et puis c’est plus compliqué que ça et puis on va s’arranger pour redémarrer rapidement les réacteurs et l’affaire sera réglée, vous verrez.

Pourtant, dès 2019, certains s’émouvaient déjà de la situation et chez EDF, plusieurs rapports montraient clairement que l’hiver 2022/2023 serait problématique. Oui, vous avez bien lu : il y a trois ans de cela, on savait déjà que l’hiver prochain serait particulièrement tendu alors que les centrales au charbon ferment, que des réacteurs nucléaires seraient arrêtés et que la demande ne faiblirait pas.

Le gouvernement, Borne y compris, savait donc très bien que la situation énergétique serait très défavorable à l’arrêt de centrales en particulier et à l’agenda écologique en général. Ce gouvernement savait aussi pourquoi, et savait même ce qu’il y aurait à faire pour limiter l’impact des mesures idiotes prises pour un pur affichage idéologique.

Mais que fût-il fait ? Rien, bien sûr !

On notera au passage que c’était peu ou prou la même équipe de bras cassés et de clowns pétulants qui étaient au pouvoir en 2019. Eh oui, Macron, aussi gluant et visqueux soit-il, ne pourra pas nous sortir l’excuse d’un gouvernement d’opposition qui aurait tout fait de travers : c’était lui et sa clique d’incompétents qui ont pris ces décisions et ont appliqué ces dogmes dont on savait déjà qu’ils nous mèneraient au mur et dont certains se rendent enfin compte à présent qu’ils sont mortifères.

Voilà, c’est la rentrée et vont à présent s’écrire de nouvelles pages d’histoire de ce pays qui s’enfonce dans la médiocrité à un rythme de plus en plus rapide.

Devant ces éléments, faites-vous vraiment confiance à ceux qui se sont plantés dans les grandes largeurs en matière énergétique, depuis des décennies et tout particulièrement depuis que Macron est parvenu au pouvoir ? Allez-vous vraiment continuer à confier les clefs de la « maison France » aux responsables de la catastrophe énergétique que nous vivons actuellement ? Devons-nous tous continuer à faire confiance à ces fameux adeptes de l’État stratège, celui qui étrangle EDF, ces super-adeptes de la redistribution et de l’aide à la pauvreté qui prévoient des coupures cet hiver et l’appauvrissement subit du parc locatif immobilier en janvier ?

De façon plus générale et en regardant plus loin que votre prochaine facture (salée) d’électricité, voulez-vous vraiment confier vos vies, votre épargne, votre travail et vos emplois à un État alors qu’il est clairement infoutu d’arrêter un imam intégriste et de se faire respecter partout sur son territoire ?

Pensez-vous vraiment pouvoir faire de l’État votre « filet de sécurité », cette assurance mal foutue qui vous rembourse deux euros sur vos lunettes mais rubis sur l’ongle pour un spa inutile, et alors même qu’on ne sait pas où va la plupart de l’argent public qu’il gaspille pour des services publics (en particulier l’hôpital) qui sont au bord de l’asphyxie ?

Et surtout, vous pensez vraiment que l’État va changer de trajectoire pour les mois à venir ? Vous pensez vraiment que Macron et sa bande de clowns à roulettes vont rétropédaler ?

Allons, réveillez-vous, que diable !

Le programme de fermeture des réacteurs nucléaires a été voté et personne ne s’est dédit. Il est toujours d’actualité et les fermetures de réacteurs continueront. La France, exportatrice d’énergie il y a quelques années, c’est à présent fini. Oubliez.

C’est la rentrée, faites confiance au gouvernement : ce qui fonctionnait va tomber en panne et ce qui n’allait pas empirera.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • La pénurie finira bien par toucher aussi le caca. Surtout quand on se rendra compte que ça peut faire un excellent engrais de substitution. Mais pour en arriver là, il n’y a pas d’autre choix que de passer par la case « ruine », la seule à pouvoir faire prendre conscience à certains qu’il ne peut pas y avoir de free lunch et que le réel est plus fort que toi.

  • Rappelez moi la définition du charlatan…..

  •  » les fermetures de réacteurs continueront. La France, exportatrice d’énergie il y a quelques années, c’est à présent fini. Oubliez. »
    Eh oui! Entre ceux qui sont en maintenance programmée, ceux qui sont arrêtés parce que l’on a découvert de la corrosion ( imprévue?), et ceux qui seront arrêtés parce que l’on soupçonne qu’il puisse y avoir de la corrosion, que l’on va manquer de pièces de rechange pour réparer et faire redémarrer tout ce bazar, un seul conseil: équipez vous de groupe électrogène au moins pour faire tourner les congélos et les récupérateurs de chaleur des cheminées à bois ( oubliez aussi les « poils » à granulés pas écolos ni pour la planète ni pour votre porte feuille). Pensez aussi aux pneus clous pour les vélos!
    Moi je suis prêt, et pour accélérer la chute du système, j’ai prévu la location d’une voiture électrique sur 4 ans, mais je doute fort que ça aille au bout ( je ne suis pas fou, je n’ai pas acheté un truc qui va perdre sa valeur à une vitesse stratosphérique tout en étant inutilisable donc invendable!).
    Je trouve quand même bizarre que nous soyons les seuls ici à anticiper la cata qui arrive sans que la majorité de la population ne s’en émeuve! serions-nous mal informés? voire manipulés? Par de pervers?

    • Nous ne sommes pas les seuls. A gauche ça pense (à peu près) pareil. Sauf que pour la gauche, c’est la faute du kapitalimse et du libéralimse.

    • Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir en redonnant une chance au Président sortant de contribuer à notre déchéance. Et force est de constater que les aveuglés sont majoritaires dans les urnes. Serrer les fesses aux législatives n’efface pas ce qui est parti dans le caleçon, il faut en changer.

  • Je trouve qu’on a vraiment de la chance : l’État « reprend » le contrôle d’EDF parce-que lui seul a la capacité de travailler sur le long terme.
    Qu’est-ce que ça serait s’il était dirigé par des personnes qui ne voient pas plus loin que la prochaine échéance électorale, et qui gouvernent à coups d’accords électoraux à la petite semaine !

  • Pas de panique, l’état veille sur nous, j’e n’ai pas dit qu’il veillait à notre petit confort, même que, le mot confort va sortir du dictionnaire.
    Normalement, on passe l’hiver grâce aux centrales charbon de l’Allemagne… La Nina nous promet un hiver doux et la cheftaine de l’ue un hiver apocalyptique…… Putine, il est temps de passer aux choses sérieuses et leurs clouer le clapet… Plus de gaz, ça va le faire. Quant au petit vermiceau de président…. Y a un dossier en attente… Pas clair le mec. Bah, si on était en démocratie, il aurait été éliminé depuis longtemps.

  • Croyons en Macron, qui croit en Agnès, qui croit en EDF, qui croit pouvoir rallumer plus de la moitié de son parc nucléaire en claquant des doigts. Ayons les fois à l’approche de l’hiver. Quand on avance, ils reculent, c’est le jeu de la Grande Bascule !
    C’est terrifiant de voir arriver la catastrophe, si bien planifiée et si bien déroulée. Personnellement je n’arrive même plus à voir de lumière au bout du tunnel: l’aurait-on éteinte pour économiser l’énergie ?

  • Le parechoc a déjà touché le mur.
    À pleine vitesse, cela va faire mal.
    Il y a du Schwaab.botage de cul qui se perd…

  • Excellent article, tout est dit.
    On peut réellement parler de haute trahison, l’incompétence n’excuse pas tout.
    Pour justifier la « sobriété énergétique », il suffit d’invoquer la nécessaire transition énergétique, voire la décroissance.
    Macron, qui a failli être modeste, va sauver le climat de la planète grâce à son impéritie et à l’impérialisme poutinien.
    Le Nobel de la paix est à sa portée !

  • Après comme on devient un pays de dédéveloppement ( n’y voyez aucune injure aux Andrés qui nous lisent) il est urgent d’aligner nos programmes énergétiques sur l’objectif à atteindre (le chauffage au braséro) . De toutes façons croyez vous que ce qui sort de nos écoles (ou des bateaux) a la culture , la compétence et la motivation qu’il faut pour maintenir un parc nucléaire sans qu’il ne saute ? Nous vivons donc juste une adaptation spontanée de notre société aux circonstances en présence suivant la tragique loi de la chute des corps .

    • La loi de la chute des corps n’a rien de tragique. La gravité c’est ce qui assure le fonctionnement de l’univers et accessoirement la stabilité de ceux qui ont les pieds sur terre. Par contre ,pour ceux qui sont montés trop haut sans parachute la descente va être rigolote !

      • Rigolote, rigolote… Pour ceux qui regardent d’en bas sans abri (de jardin) ?

        • Ben oui! Le malheur des uns….. etc……..
          Mais s’ils visent bien, il leur reste les piscines, il suffit juste que leurs fichiers GPS soient à jour pour choisir leur point de chute avec pertinence!

          • @C2MR
            Bonsoir,
            « Mais s’ils visent bien, il leur reste les piscines, il suffit juste que leurs fichiers GPS soient à jour pour choisir leur point de chute avec pertinence! »
            Et PAF ! une bâche bleue.

            • Peut-être que faire trop confiance à l’IA peut être dangereux! C’est pour ça que les « découvertes » de l’IA devraient être dûment contrôlées par des fonctionnaires assermentés, missionnés par leur ministère de tutelle, afin d’éviter ces petits désagréments préjudiciables à la bonne santé de leurs amis!

            • D’où l’expression « se prendre une bâche ».

    • Ce qui est bien quand on est un pays dit « en voie de développement » (comme la Chine par exemple 😉 ), c’est qu’on a des aides et des contraintes levées par le FMI (ou OMS ou un bidule comme ça).
      Voyons donc notre « régression » de manière positive !

  • Je trouve que H16 devient de plus en plus complotiste ! JAMAIS le gouvernement ne prendrait une décision qui n’irait pas dans le sens du peuple français, JAMAIS ! 😀

  • On appelle catastrophistes ceux qui pensent que ça va aller de plus en plus mal. Mais on dirait qu’il y a une bande continue de catastrophiles qui sortent de l’ENA prêts au quoi qu’il en coûte pour sauver la France par les moyens mêmes qui la coulent.

  • Beuah ah ah aaah…
    Vous avez rien compris, bande gros bêtas : maintenant on a des éoliennes et des panneaux solaires. Donc pas de problème d’approvisionnement en électricité pour l’hiver prochain.
    Allo ? Oui, oui, quoi ? Les éoliennes et les panneaux solaires ne produisent pas tout le temps de l’électricité ? https://www.youtube.com/watch?v=h7khqQCC2XM

  • bon ça c’est le prix payé…

    et on aura gagné quoi en « climat »? en préservation des écosystèmes? en justice écologique?

    parce que c’est quand même l’idée..

    -1
  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et voilà, le mois de septembre est définitivement remballé pour douze mois et le déballage du mois d'octobre vient de commencer avec déjà quelques petites surprises que Macron et son gouvernement nous ont concoctées avec gourmandise : les coupures électriques, officiellement redoutées, sont en réalité totalement planifiées et sont maintenant une quasi-certitude.

Pour s'en convaincre, il suffira d'aller lire le court décret en application depuis samedi dernier et dont le texte, rédigé avec toute la légèreté des intestins législatifs hab... Poursuivre la lecture

Il y a juste quelques mois, les renouvelables se targuaient de faire descendre le prix de l’électricité dans le négatif (c’est-à-dire que le producteur doit payer pour la vendre), assimilant cette situation à un futur eldorado des énergies intermittentes éoliennes et solaires.

 

On n'entend plus parler des renouvelables

Curieusement, on n’entend plus personne en parler !

Non seulement les dirigeants sont terrorisés d’avoir abandonné l’électricité fiable et pilotable au profit de l’aléatoire coûteux, mais qui plus est... Poursuivre la lecture

La succession de crises majeures bouscule les économistes, stimule la concurrence des récits proposés, et invite à prendre position sur certains sujets clivants.

Cet article retient trois questions majeures qui divisent les plus grands penseurs, mais qui pourraient être éclairées à la lumière des évènements récents : quelle est la nature de la croissance économique à long terme ? Quelles politiques nos gouvernants doivent-ils mener ? Quel monde idéal ?

 

Quelle est la nature de la croissance économique à long terme ? Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles