Base Type Null, par Michel Kelly-Gagnon

Michel Kelly-Gagnon a choisi de prendre la plume non pas comme analyste politique, mais comme romancier, illustré par le talentueux Corentin Hunter. Et sa plume est à la fois pédagogue et caustique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Base Type Null, par Michel Kelly-Gagnon

Publié le 15 juin 2022
- A +

Imaginez. Victime d’un accident de bus, vous vous réveillez dans un monde où l’idéologie woke, c’est-à-dire progressiste et socialiste, a totalement triomphé.

C’est ce qui arrive à Michelangelo, le héros du premier roman de Michel Kelly-Gagnon, Base Type Null. Pour les amis de la liberté et les défenseurs des droits individuels, le nom de Michel Kelly-Gagnon n’est pas inconnu : avocat de formation, ancien chef du Conseil du Patronat du Québec, il est le dynamique président de l’Institut économique de Montréal, le plus important think tank libéral de la sphère francophone d’Amérique du Nord. Véritable entrepreneur d’idées comme l’imaginait Hayek et Buchanan, Michel Kelly-Gagnon a cette fois-ci choisi de prendre la plume non pas comme analyste politique, mais comme romancier, illustré par le talentueux Corentin Hunter. Et sa plume est à la fois pédagogue et caustique.

Avec un humour mordant, il décrit les tribulations de Michelangelo qui se réveille dans un hôpital où le crédit social, c’est-à-dire l’alignement sur le politiquement correct, compte davantage que le profit pour les commerces, que les performances pour les hôpitaux, et que l’efficacité pour nourrir la population. Le résultat est une dystopie qui rappelle quand même furieusement les délires idéologiques de cette gauche devenue folle, qui ne juge les hommes et les programmes qu’en fonction d’une morale identitaire et socialiste rigide. L’hôpital ne maintient en vie que les personnes utiles à l’État, et les dissidents un peu trop attachés à la liberté sont impitoyablement pourchassés et éliminés.

Michelangelo apprend vite qu’il est un mauvais citoyen, comprenez « de droite » et « capitaliste ». Il fuit l’hôpital pour se retrouver dans une ville sinistrée, où la population a été endoctrinée pour haïr des patrons et les entrepreneurs comme son pauvre frère, coupable de posséder un pub qui marchait plutôt bien. Fuyant un monde paupérisé, où tout le monde vivote au revenu universel, il est impitoyablement poursuivi par des hommes de main de l’État en Tesla. Sa maison, transformée en « maison de la diversité », ne peut plus lui servir de refuge. Il décide donc de s’enfuir à la campagne.

Sur sa route, il croise Vicky, une rebelle qui l’aide à rejoindre les vax rejects, ces parias que le gouvernement cherche à éliminer au nom de l’égalitarisme woke. Loin de s’avouer vaincu, c’est là qu’il va préparer son plan pour libérer la société de l’emprise collectiviste du wokisme dominant.

Alors, pessimiste, Michel Kelly-Gagnon ? Ce serait mal le connaître. L’homme est toujours libre de choisir, et donc de surmonter les épreuves les plus terribles. Nous laissons donc aux futurs lecteurs la surprise finale d’un livre qui, tout en s’inspirant des pires travers du monde actuel, s’en moque et propose une voie pour en sortir. Le livre est facile à lire, plein de bon sens et offre au final une leçon d’optimisme pour l’avenir. Et c’est de cela dont nous avons tous besoin aujourd’hui !

Michel Kelly-Gagnon, Base Type Null. Les aventures de Michelangelo, Futur Libre, 109 pages, sortie prévu le 21 juin 2022.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • « vous vous réveillez dans un monde où l’idéologie woke, c’est-à-dire progressiste et socialiste, a totalement triomphé. »

    « mauvais citoyen, comprenez « de droite » et « capitaliste » »

    C’est un livre documentaire alors, parce que cela décrit juste le monde occidental dégénéré moderne.
    Les wokes ont gagnée depuis longtemps, il faut se faire une raison.

    A partir du moment où ils controlent les médias, la culture et l’éducation…. c’est terminé.

    Game over man! Game over!

    l’occident est foutu

  • nouvel Orwell 1984 ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

union européenne
1
Sauvegarder cet article

Comme si souvent, l’Union européenne vient de démontrer encore une fois son manque de connexion avec la réalité et sa préférence avant tout pour la communication politique. Étant donné les circonstances actuelles dans lesquelles se trouve l’Ukraine – sa lente mais inéluctable défaite militaire et son économie en chute libre – que fait alors l’Union européenne ?

 

Un geste politique

Est-ce qu’elle fait ce qui aurait été le plus logique, le plus humain et le plus à même de limiter des victimes et des dégâts ultérieurs en Ukra... Poursuivre la lecture

Le monde francophone compte plusieurs centres de réflexions libéraux. L'un des principaux est l'Institut économique de Montréal, situé au Québec. Il est dirigé par Michel Kelly-Gagnon que nous avons l'honneur d'interviewer. Michel fut l’un des cofondateurs des Amis de la Liberté au milieu des années 1990 et a contribué à la relance de l’IEDM à partir de 1997, notamment grâce à ses talents de leveur de fonds. Après avoir dirigé l’IEDM de 1999 à 2006, il a été président du Conseil du patronat du Québec de mars 2006 à décembre 2008. Au début de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles