Macron achète à nouveau les élections

Puisque l’argent gratuit coule à flot, pourquoi ne pas en faire profiter retraités et fonctionnaires, principaux votants de Macron ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 6
Marcio Cabral de Moura-Inflaçao(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron achète à nouveau les élections

Publié le 10 juin 2022
- A +

Et c’est avec de fort jolis mouvements de jarrets vifs et musclés que l’inflation continue de grimper fermement notamment dans la zone euro, pendant que l’INSEE continue d’afficher des chiffres de plus en plus insolents et décalés avec la réalité vécue par les Français.

Les 5 % crânement affichés jusqu’à présent vont rapidement se muer en 8 % et en zone euro on peut même tabler sur un joli petit 12 % d’ici à la fin de l’année alors que l’inflation des coûts à la production continue de grimper de façon jugée « dramatique » par tous les spécialistes…

Assez logiquement, une partie croissante du pays commence à ressentir de grosses difficultés à faire face aux dépenses du quotidien. Une baisse de la consommation est déjà notée (0,4 % en avril après une baisse de 1,4 % en mars), ainsi qu’une hausse d’indicateurs divers de précarité (le nombre de repas à 1 euro distribués augmente encore, par exemple). Le transitoire dure, les mines s’allongent et les ceintures se serrent.

En bref, l’impact de cette inflation commence à se faire clairement sentir et l’enrobage de novlangue et de pipeautage politicien ne suffit plus à apaiser les fins de mois douloureuses.

Si la situation paraît bien sombre, rassurez-vous : il n’existe pas de meilleur gouvernement que celui d’Emmanuel Macron, Élisabeth Borne et Bruno Le Maire pour la transformer en véritable catastrophe.

C’est sans doute ce qui les pousse à promettre de distribuer, dès cette rentrée, des tickets de rationnements, sobrement renommés indemnités, aux ménages les plus modestes, ce qui permet de laisser les différents instituts et autres directions générales des administrations pléthoriques de la République du Bisounoursland se chamailler sur la définition de modeste.

C’est aussi ce qui a récemment poussé Borne à expliquer qu’une revalorisation des retraites est à l’ordre du jour : avec 4 % d’augmentation des pensions à partir du mois de juillet, voilà qui redonnera un peu de marge de manœuvre aux retraités. Et puis ça tombe bien : on annonce avant les élections une promesse à tenir après. Malin.

Quant aux fonctionnaires, la même Borne a aussi proposé que soit relevé le point d’indice qui permet incidemment de calculer les versements des indemnités auxquelles ils ont droit. On ne sait pas encore quel sera la teneur de cette augmentation mais on conservera à l’esprit que pour chaque pourcent d’augmentation, deux milliards d’argent gratuit des autres est alors mobilisé. Nonobstant, on notera que cette proposition tombe bien : Borne annonce ainsi avant les élections une promesse à tenir après. Malin une fois de plus.

Au passage, ceci permet de façon pratique de bien comprendre quelles catégories de populations votent obstinément pour Macron, ce même Macron qui, avec son gouvernement de bras cassés et de clowns pathétiques (les précédents comme le courant), est directement responsable de la situation actuelle.

En somme, on relève le point d’indice de l’administration, c’est-à-dire l’Occupant Intérieur qui ponctionne le plus les Français, et on va offrir une augmentation qui sera directement payée par les actifs du privé. On augmente les retraites, c’est-à-dire qu’on offre ainsi un petit bonus à la population qui est la moins mal lotie en France sur le dos de la population active, actuellement celle qui s’en prend plein la musette. Et sans surprise, ces deux catégories de bénéficiaires sont ceux qui votent le plus pour l’actuelle majorité…

Eh oui : comme Macron l’avait fait avant sa propre réélection en promettant monts et merveilles et en distribuant généreusement l’argent des autres alors même que l’inflation commençait déjà à fortement picoter, il remet donc le couvert pour ces législatives. Si ceci ressemble à l’achat pur et simple d’électeurs, c’est normal : c’est exactement de cela qu’il s’agit.

Certains, chafouins, pourraient trouver que combattre l’inflation en augmentant salaires et redistribution reviendrait un peu à mettre de l’huile sur un feu de cuisine. La presse est cependant au taquet pour ne surtout pas le mentionner. Les journalistes ne s’en ouvrent pas auprès des représentants politiques. La question de la pertinence de ces mesures n’est pas et ne sera jamais posée. Les conséquences n’intéresseront personne (tout comme les causes, du reste). Politiciens comme médias, tout le pays est tendu comme un seul homme vers la nouvelle étape de la vie politique. Comment ça, « politiciens et médias, ce n’est pas tout le pays, que diable » ? Les fonctionnaires seront calmés, les retraités seront apaisés et tout ce petit monde va voter comme il faut, c’est donc tout ce qui compte et voilà tout.

Comme, en outre, Bruno Le Maire a déclaré qu’il n’y aurait pas de hausses d’impôts malgré ces largesses et cette inflation, on peut raisonnablement en conclure que les ponctions vont non seulement continuer à pleuvoir, mais que les services de Bercy vont s’acharner sur la bête mourante.

Au précédent billet, je mentionnais qu’il fallait se préparer pour les pénuries à venir : électricité, services publics essentiels (police, hôpitaux, école), et peut-être même nourriture, la France va devoir se serrer la ceinture comme jamais.

Avec la belle assurance de Bruno Le Rigolo, au moins peut-on déjà se rassurer en se disant qu’il n’y aura pas pénuries de taxes et de ponctions.

Les prochains mois seront décisifs et quel que soit le Parlement issu de la parodie démocratique qu’on va nous jouer, vous pouvez être sûr que nous allons tous avoir un hiver difficile. Les efforts entrepris actuellement par la caste au pouvoir nous garantissent quasi-mécaniquement que nous allons avoir froid et faim, que tous les services publics vont continuer à se détériorer comme jamais mais au moins, les impôts tourneront à plein régime.

Vous ne posséderez plus rien et les survivants seront obligés d’être heureux.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Et donc, H16 appelle à voter euh…, euh…
    CPEF (je répare l’oubli de notre chroniqueur préféré)

  • Nous sommes aux limites de la démocratie : comment être sur que les candidats sont compétents ?
    Nous n’avons eu que des « boni-menteurs » pas un seul à la hauteur ! L’avenir sera difficile.

    • Ce n’est pas la limite de la démocratie, ‘est juste l’acharnement d’un peuple à consciensieusement voter socialiste depuis 40 ans.

      Il faut bien passer à la caisse à un moment,

      J’attends avec impatience les legislatives, quand le NUPES aura la majorité… et les débile de français auront enfin leur gouvernement communiste dont ils rèvent depuis longtemps,

      • C’est surtout l’acharnement de certains Français à décourager tout candidat doté d’un peu de bon sens de se présenter contre les socialistes. J’imagine que vous disposez de l’agréable recul d’un non-Français, mais ici, figurez-vous qu’il n’y a pas de peuple unanime, mais des individus, dont certains sont effectivement débiles mais d’autres beaucoup moins et qu’il n’y pas de mérite à se réjouir de voir punir ces derniers pour la crédulité des autres.

      • Vous avez raison, nous ne sommes plus dans la démocratie prévue par la constitution de 1958, parce que les dirigeants élus se sont montrés incompétents et ont dévoyé celle-ci au fil des années. Il ne reste plus qu’une façade. Sans parler de la construction européenne qui elle aussi a été échafaudée par des technocrates influencés par des idéologues.

    • @nanard
      Bonjour,
      « Nous sommes aux limites de la démocratie »
      Nous ne sommes plus en démocratie. La démocratie suppose des citoyens libres qui ont des droits et un état de droit pour les protéger. Rien de cela en France !
      Le. »pouvoir du Peuple » ne se résume pas au droit de vote. En Corée du Nord aussi ils votent.
      Quand un candidat est déclaré élu alors que 61,5% des citoyens ne lui ont pas donné de voix, il ne peut être question de démocratie, même si c’est écrit dans la Constitution. (cf article 16vde la DDHC de 1789).

  • Comme dans « 1984 » d’Orwell, nous changeons d’ennemi régulièrement.
    Pendant 2 ans, le Covid était l’ennemi n° 1 juste avant les non vaccinés.
    Il y 6 mois, l’ennemi c’était Zemmour. Après le 1er tour, c’était Le Pen. Aujourd’hui, c’est Mélenchon.
    Qui sera le prochain ?
    La presse est fascinée par l’incompétence macroniste et tombe dans le panneau à chaque fois sans jamais se remettre en question. C’est déprimant !

    10
    • @jean Paul On peut s’étonner de deux choses dans un contexte d’incertitude : les personnes qui ne se trompent jamais et les personnes qui se trompent toujours . Dans les deux cas , il y a un loup . Donc la presse mainstream ne tombe pas dans le panneau mais va à la gamelle , quant à se remettre en question, comment dire … les poules , les dents , les cochons volants et toutes cette sorte de chose

    • Eh bien moi, je peux d’ores et déjà vous dévoiler le nom du prochain ennemi : FMI.

      • Non c’est seulement 1 bataillon de cette armée. Les autres se nomment UE , OMS , ONU , OTAN, avec quelques sous-bataillon à leur service comme Greenpeace, Amnesty internationale .. Quand cela représente le nouvel ordre mondial.

  • Il y a tout de même un bémol, être augmenté de 4% quand l’inflation est à 5% et plus, ce n’est tout de même pas un cadeau. Un bon moyen en fait de réduire les traitements et pensions en faisant semblant de les augmenter. Mais le problème, ce n’est pas les montants des ces salaires et pensions, mais leur nombre !

  • C’ est fou tout d’ même, en France plus personne n’ est Nupes, mais tout le monde en reprend un p’tit peu.

  • Macron achète des élections en achetant les électeurs.
    En même temps ils font tous ça, non pas que la turpitude des autres justifient celles de l’Un, mais surtout que turpitude il y a quelques soit le gars qui prétend au pouvoir.
    Bon ok, avec Manu la bricole on frôle les sommets.

  • Vaut mieux périr dans le macronie que subir les tortures prévues par melenchon… Au final, nous seront tous ruines… Alors prenons les cadeaux et direct la suisse.

    • Sûr que c’est bien beau la Suisse…
      Mais quand on a tout son immobilier en bord de mer, ses parents en EHPAD et autres amis dans l’Ouest, et mal aux genoux dans les descentes, l’émigration n’est pas une solution facile.

  • Je me demande quand même qui peut se laisser berner ! Ce n’est pas logique et, franchement, je ne comprends pas ces calculs qui sont en train d’envoyer les Français dans le mur ou de les faire chanter comme le coq sur son tas de fumier.

    • @Mariah
      Bonsoir,
      Ne pas oublier que pour la presse et certains autres, Macron est de droite. Je l’ai encore entendu la semaine dernière en cours d’H-G dixit le prof lui-même. Il y a 2 mois, c’était une autre enseignante qui montrait à des élèves avec des graphiques et des articles dans des journaux, que Macron était de droite,ou pour le moins pas de gauche.
      Quand tout partira en sucette, le bouc émissaire est tout trouvé : la droite, le libéralisme et leur agent Macron.

  • Depuis le temps qu’on le dit, et que cela ne se produit pas, là je crois qu’on y est. Vraiment.
    Il est maintenant absolument sûr que le lendemain du deuxième tour de cette élection qui n’a même pas besoin d’être truquée tellement ses électeurs sont stupides, et bien, je vous l’affirme: ça va péter.
    Dette maximale, taux d’intérêts insupportables, inflation hors contrôle. Si ça ne pète pas, c’est que Poutine aura organisé un référendum pour entrer dans la fédération de Russie et que notre électorat, le même, aura répondu avec un OUI franc et massif.
    Bonne chance !

    • @alexiniskets
      Bonsoir,
      Les élections présidentielle et législatives relèvent du cirque : elles sont pipées.
      Je regarderai le taux d’abstention général et au cas par cas. A mon avis, je ne vois aucun candidat atteindre 51% des suffrages sur l’ensemble des citoyens inscrits dans leurs circonscriptions.
      Le « suffrage universel » est aussi un mythe.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les discours des responsables des banques centrales ont toujours été prétentieux, pompeux et jargonneux. Depuis peu, ils deviennent incohérents.

Ainsi, dire que la hausse des taux courts est un moyen de lutter contre l’inflation revient à admettre l’inverse : la baisse des taux courts est un moyen de créer l’inflation. C’est donc avouer que les précédentes baisses de taux étaient inflationnistes. Par conséquent l’inflation ne peut être transitoire comme l’ont prétendu nos éminences financières. Simplement, comme toujours, elle a mis du... Poursuivre la lecture

5
Sauvegarder cet article

C'est bientôt les vacances estivales et la rentrée semble encore fort lointaine et, à s'en tenir tant aux médias qu'aux conversations de machine à café, tout le monde s'en fiche : septembre n'est dans la tête d'à peu près personne... Pourtant, de nombreux signes pointent vers une rentrée pas banale : le dernier quadruplet de mois à la fin de 2022 promet du sport.

Bien sûr et en préambule de ce billet, soulignons que l'exercice qui consiste à deviner ce qui va se passer est voué à l'échec : la réalité est systématiquement plus riche que... Poursuivre la lecture

Par Dan Sanchez.

Il semble que l'économie américaine en difficulté va mettre un frein aux célébrations du 4 juillet cette année.

Le Wall Street Journal a rapporté jeudi dernier :

"Dans toute l'Amérique, les feux d'artifice du 4 juillet ne seront pas tirés le 4 juillet. »

Certaines villes et communes reprogramment leurs spectacles pyrotechniques de la fête de l'Indépendance en raison d'une pénurie de feux d'artifice ou de travailleurs.

Et comme le révèlent de nombreux médias, les repas seront beaucoup plus ch... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles