Persécution des Ouïghours : le régime chinois est bien communiste

Le traitement inhumain infligé aux Ouïghours reflète la nature véritable du communisme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
lenin by dave shea (creative commons) (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Persécution des Ouïghours : le régime chinois est bien communiste

Publié le 26 mai 2022
- A +

Par Lionel Chanel.

Les Ouïghours, cette population turcophone et musulmane de la province chinoise du Xinjiang, sont assujettis au pouvoir communiste de Pékin depuis 1950. Les camps de rééducation, lieux d’enfermement et de tortures physique et psychologique, représentent l’aspect le plus répugnant du totalitarisme à l’œuvre en Chine contre cette minorité.

Des témoignages, comme celui de Gulbahar Haitiwaji, une rescapée de ces camps qui vient de sortir un livre sur son expérience de détenue, permettent de se faire une idée de l’enfer que subissent les Ouïghours.

En plus des camps, les attaques contre la religion musulmane, contre le patrimoine architectural et l’isolement forcé auquel sont forcés les Ouïgours représentent d’autres méthodes de ce qui peut s’apparenter à un nettoyage ethnique. Le système de surveillance repose sur un « quadrillage » (wange en langue chinoise) qui permet de récolter des informations sur la population par plusieurs canaux : écoutes téléphoniques, interceptions électroniques, perquisitions… Mais également, dans les régions où se manifeste une forte contestation du pouvoir communiste, ce dernier impose le rationnement de l’eau et des taxes supplémentaires.

Le but de Pékin est de réduire à presque rien, sinon d’éliminer totalement, la culture ouïghoure. D’ailleurs le nom même de Xinjiang, « nouvelle frontière » traduit cette volonté de transformer cette région en une province parfaitement chinoise où elle envoie, parfois par wagons entiers, depuis des décennies, des colons chinois pour y faire grossir la population han.

 

L’Autre, ennemi du régime

La répression de populations pour des motifs ethniques n’est pas une nouveauté dans l’histoire du communisme. De la « décosaquisation » initiée par Lénine en 1919 aux persécutions, par les Khmers rouges, de la minorité musulmane cambodgienne des Chams, en passant, en URSS, par l’extermination des Ukrainiens par la faim (Holodomor) dans les années trente et la déportation des « peuples collaborateurs » durant la Seconde Guerre mondiale, nombreux furent les victimes des bouchers communistes assassinées en raison de leur appartenance à une nation ou une ethnie différente.

Comment une doctrine fondée sur la « lutte des classes » et la « guerre contre la bourgeoisie » a-t-elle pu guider ses répressions et ses meurtres de masse par des impératifs ethniques ? C’est Thierry Wolton qui nous donne la réponse, dans le troisième volume de son Histoire du communisme.

Les pouvoirs communistes, explique-t-il, dans leur désir de bâtir la cité idéale, devaient faire table rase du passé et détruire tout ce qui rattachait les hommes à l’ancien monde.

La culture et la religion, évidemment, faisant partie de ces obstacles à éliminer, il n’est pas étonnant que l’utopie communiste se soit muée en « national-communisme » : la diversité des peuples formait un barrage sur la route menant à l’avenir radieux, il fallait donc l’éliminer. Il écrit :

« Le national-communisme, […] est la seule voie possible que peut emprunter l’idéologie si elle veut trouver une concordance a minima avec la réalité1».

Ce décalage constant entre utopie et réalité trouvait, aux yeux des communistes au pouvoir, un élément d’explication chez l’Autre, considéré comme un ennemi du régime. Ce dernier étant totalitaire, il devait fatalement trouver des boucs-émissaires chez des peuples « étrangers ».

Thierry Wolton écrit :

« Le nationalisme est devenu prépondérant dans les régimes communistes dès que ceux-ci ont été en butte à des difficultés. Tous ont fini par s’y adonner car tous ont connu l’épreuve de vérité, l’inadéquation entre théorie et pratique, quand l’idéologie s’est brisée sur les écueils de la réalité. Le repliement sur soi des régimes totalitaires, qui est une obligation pour s’assurer une totale emprise sur la population, a provoqué un complexe obsidional qui a alimenté cette fuite en avant nationaliste2. »

 

La véritable nature du communisme

L’obsession ethnique, voire raciale, est-elle étrangère aux fondateurs du marxisme ? À lire certains de leurs écrits, non.

La correspondance de Marx et Engels nous fournit des perles que la revue Histoire et Liberté, en 2006, avait mis en lumière3.

Marx, ainsi, parlait des Espagnols : « Les Espagnols sont déjà des êtres dégénérés. Mais un Espagnol dégénéré, un Mexicain, voilà l’idéal. »

Commentant un livre de l’anthropologue Pierre Trémaux, Marx dit à Engels que la preuve est faite « que le type nègre n’est qu’un type bien supérieur dégénéré ».

À propos de la nation polonaise, Engels explique à Marx que « tout ce que les Polonais aient jamais fait dans l’histoire, ce sont des sottises », et la qualifie même de « fainéante ». Il la compare à la Russie qu’il juge supérieure, malgré « toute sa vulgarité et sa malpropreté slave ».

Le traitement inhumain infligé aux Ouïghours reflète la nature véritable du communisme.

 

Un article publié initialement le 18 janvier 2021.

  1. Thierry Wolton, Une histoire mondiale du communisme, tome 3, Les victimes, Paris, Grasset, 2015, p. 192.
  2. Ibid., p. 223.
  3. Histoire et liberté, printemps-été 2006. Toutes les citations qui suivent en sont extraites.
Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • eh!!! ce n’est pas le vrai communisme..et pan…ça c’est envoyé et c’est original.

    Blague à part, en général les idéologies qui partent des « meilleures intentions » finissent toujours en boucherie…
    Mais le communisme est splendide.. »que le peuple s’unisse pour combattre. », ils ont besoin d’un ennemi…tout le monde ne fait pas partie du peuple clairement.

    • Aucune « meilleure intention » dans le nazisme de Marx.

      • et si ..la justice rendue au « peuple supérieur  » opprimé par les « ploutocrates. ».
        les allemands sont présentés comme des victimes.. et ils se transforment en bourreaux.

        comme les prolétaires sont opprimés par les capitalistes..

        • Non mais quand on parle de « meilleures intentions », elles sont perçues comme telles par tout un chacun sans réflexion particulière. Par exemple : sauver des vies.
          Ce dont vous parlez n’a rien à voir avec les bonnes intentions au sens normal.
          Donc votre commentaire initial ne tient pas.

        • Avatar
          jacques lemiere
          26 mai 2022 at 7 h 48 min

          les prolétaires sont exploités par les capitalistes, les allemands oppressés par les juifs, et on commence à entendre que il ya des destructeurs de planète.;et les verts…

  • Et que pensent les chinois persécutés et tués par les ouïghours ?
    On vit un peu, bcp, cette situation en France non ?
    Ets ce vraiment un problème de type de société, le communisme ou nos sociétés sont soumises à des maux qu’il faut combattre. Je verrai bien dans des camps de rééducation nos kmers verts !

    • Vous avez raison de soulever cette question. La Chine fait face comme nous à une volonté de séparatisme de cette communauté musulmane, pour ne pas dire islamiste… Voire même de volonté d’indépendance de la région.
      Pendant que chez nous, il apparaît que nous ne pouvons même pas interdire le voile aux fillettes (!), la Chine utilise des moyens plus efficaces pour contrer la menace islamique et le risque d’indépendance.
      Dans 20 ans, nous en serons encore aux tirades grandiloquentes sur l’usage des valeurs républicaines. La Chine aura réglé son problème.

  • Partout dans le monde, dès que des régimes communistes se sont installés, des camps de « rééducation par le travail » ont été créés – une main d’oeuvre totalement esclave – .

    Pour les Ouïghours et les Kazakhs, il semble que le textile soit particulièrement rédempteur, aux yeux de Pékin qui avait pourtant annoncé, en 2013, l’abolition des camps.

  • Et vous vous basez sur un seul témoignage ?
    Qui faut-il croire ? Cette femme et son bouquin ? L’organisation Chinese Human Rights Defenders ? Le spécialiste de la Chine Adrian Zenz, fondamentaliste chrétien d’extrême droite qui se dit en mission contre la Chine et qui est interviewé à tout bout de champ par les média américains dès qu’ils veulent une information sur la Chine ?
    En dehors de cela, le Xinjiang fait partie de la Chine depuis Genghis Khan, dans les années 1200. Depuis quelques années, des Ouyghours extrémistes et indépendantistes ont fait des attentats à l’échelle de la Chine : 10 fois Charlie hebdo. La Chine a réagi et a mis tous ses fichiers S en camp de rééducation. Et ça semble marcher (pas un seul attentat ces 3 dernières années !). Nous, en France, un des berceaux de la démocratie, on discute du sexe des anges et on ne fait strictement rien contre les extrémistes islamistes. Je préfère de beaucoup le traitement chinois !
    Enfin, avec le lancement de la route de la soie, l’extrémisme n’est pas admissible à cet endroit clé de la route et les Ouyghours ont déjà commencé à s’enrichir.
    Dans 2 ans, on ne parlera plus des Ouyghours comme on ne parle plus du Tibet car leurs habitants sont maintenant reconnus et peuvent s’enrichir comme les autres chinois.
    Je ne fais que vous envoyer de la propagande ? Peut-être ? mais peut-être est-ce vous qui aimez vous plier aux desideratas des Américains ?
    je tiens mes informations des étrangers basés en Chine qui parlent de la Chine sur le site Quora, de quelques amis chinois et de nombreux articles et vidéos.
    Je ne crois pas à un mauvais traitement des Ouyghours qui serait contre-productif pour la Chine, le pays le plus pragmatique qui soit. Et pour moi, l’histoire a toujours raison. La France a fait de même avec les régions qu’elle a annexé.

    • pas faux, remplacez ouïghours par innocents..ou persécutés pour des motifs idéologiques.

    • « Dans 2 ans, on ne parlera plus des Ouyghours » – vous me faites froid dans le dos

    • Que viennent faire les Américains et leur « desiderata » là-dedans ?

    • Wow ! Un bel exemple de « 50 cents army ».
      On commence par décrédibiliser les témoins puis on justifie le traitement par des raisons historiques – mais il faudrait savoir, ce que subissent les Ouïghours est-il faux ou justifié ? – ou des raisons contemporaines Ouïghours = Islamistes radicaux.
      Ensuite une petite dose tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et les Ouïghours sont heureux.
      Faire vibrer la fibre nationaliste (pour un communiste, c’est le B.A.-BA, comme nous explique l’article), La France berceau de la démocratie, les méchants Américains. OK…
      Personnellement oui je préfère me plier aux desiderata des américains qui ont sauvé ma famille au cours de la deuxième guerre mondiale quand ils luttaient contre le IIIème Reich auquel la Chine ressemble de plus en plus. Oui si je dois choisir entre eux et vous, je ne vous choisi pas et de loin !

      Pour bien vous faire comprendre que votre démarche est inutile, contre-productive et que luterons toujours contre votre propagande, je me permets de porter à la connaissance des lecteurs de contrepoints plusieurs chaine Youtube qui montre la réalité de la Chine :

      https://www.youtube.com/user/laowhy86
      https://www.youtube.com/user/NTDChinaUncensored
      https://www.youtube.com/user/serpentza

    • Vous me rappelez irrésistiblement les dénégations de nos communistes lorsqu’on invoquait les crimes et goulags soviétiques avant et juste après la seconde guerre. Je constate que certains emploient encore les mêmes méthodes: décrédibilisation des témoins et interventionnisme américain! Vous faites peu de cas de la vie humaine et du sort des peuples exterminés par les Chinois! Il est si simple d’être du côté des plus forts!

      -1
  • Le sort des Ouïghours est triste, mais ils ne nous concernent pas. Leur exclusion rentre par ailleurs dans l’ordre de l’Histoire. Ce sont les Ouïghours qui ont décimés les Tokhariens (peuple indo-européen, très proche du nôtre) au Moyen-Age alors qu’ils étaient installés dans le Xinjiang depuis plus de 3000 ans. De plus, les Tokhariens entretenaient de bonnes relations avec les Chinois, jusqu’à influencer la culture chinoise classique (ce sont les chinois eux-mêmes qui le reconnaissent, ce qui n’est pas anodin).

    Ce que je veux dire, c’est que la méthode compte. Les Ouïghours payent les pratiques barbares de leurs ancêtres. Dans l’inconscient chinois, le Ouïghour est un intrus violent et illégitime.

    • Il est paradoxal de voir un forum libéral excuser benoîtement l’esclavage systématique de la population d’origine du Turkestan oriental, envahi par Mao, occupé par les Hans (200000 en 1949, 10 millions aujourd’hui), dans l’indifférence du monde « civilisé » tout comme pour le Tibet d’ailleurs.

      • Certains commentateurs sur ce site n’ont de libérale que leur prétention!

      • Je me permets de vous conseiller la lecture du bouquin sur Gengis Khan Le Loup bleu du japonais Yasushi Inoué. On comprend beaucoup mieux ensuite les différences de conception et de jugement entre les civilisations.

    • Consternant que votre commentaire reçoive des « plus » sur un site réputé libéral. Vous vous rendez compte que vous justifiez les exactions contre des gens en raison des comportements dont ils ne sont, individuellement, pas responsables ? Vous devez logiquement être pro-BLM, vous devez être pour la reptation des Blancs descendants des esclavagistes. Vous allez directement à l’encontre du principe libéral de « responsabilité ».

      -1
      • Sur un site libéral, on évite d’aller chercher à imposer ses jugements personnels péremptoires et préconçus aux étrangers. Ce qui ne signifie pas qu’on doive « s’écraser » en fin de compte, mais qu’on ne doit parler qu’après avoir étudié les us et coutumes des étrangers et faire usage d’un vocabulaire dépassionné.

  •  » Les pouvoirs communistes, explique-t-il, dans leur désir de bâtir la cité idéale, devaient faire table rase du passé et détruire tout ce qui rattachait les hommes à l’ancien monde.  »

    Un peu comme nos verdâtres, non ?

  • « L’obsession ethnique, voire raciale, est-elle étrangère aux fondateurs du marxisme ? À lire certains de leurs écrits, non. »

    Il ne faut pas chercher de distinguo sur ce sujet. Le racisme – la taxonomie des races – est une science officielle et universitaire dans tout l’occident à cette époque. Tous les anthropologues, géographes, naturalistes de cette époque sont racialistes, c’est à dire qu’ils établissent une hiérarchie des races qu’ils attribuent à la sélection naturelle darwinienne.
    Il faudra attendre la découverte du codage génétique et la vulgarisation qui s’en est ensuivi dans les années 1950 pour que les théories racialistes perdent leur caractère officiel et scientifique.
    Une manière de rappeler que les fausses sciences officielles sont bien une réalité historique.

    Je n’ai aucune sympathie pour la doctrine communiste mais ce point là ne peut pas être retenu à charge car il est partagé en toute bonne foi par tout l’occident.

    • Très juste! Souvenons nous de la phrase de Jules Ferry sur le devoir de la race supérieure envers les inférieures, et les théories de Gobineau reprises par les intellectuels allemands pour inventer la supériorité de la race germanique, ce qui a conduit au nazisme!

  • C’est toujours avec les musulmans qu’il y a des soucis et les pays qui les combattent se retrouvent toujours critiqués, certainement à juste titre pour la méthode, mais jamais on ne remet en cause l’origine des problèmes. Ouighours = rohingas = « rebelles » syriens = tchétchènes. Toujours les mêmes, qui s’attirent les foudres par leur refus de s’adapter au pays dans lequel ils vivent et qui se posent en pov’victimes, tout en étant les champions des attentats, des décapitations, de la terreur.
    Les mêmes qui montent au créneau pour les défendre n’ont pas une pensée, pas un mot, pour les chrétiens d’Orient qui, eux, n’ont même pas cherché à imposer leur religion dans les pays majoritairement musulmans.
    Tous ce que les musulmans ont toujours su faire, c’est laisser leur portion extrémiste réduire les autres en esclavage, imposer leurs dogmes, rejeter ceux des pays « hôtes » jusqu’à l’écœurement.
    Heureusement que certains pays résistent, tout le monde n’est pas Bisounours comme la France. On voit tout les jours où ça la mène….

    • La Chine n’est pas l’hôte des Uygurs, elle est leur envahisseur. Les « migrants » du Turkestan oriental (alias « Xinjiang ») ce sont les Hans poussés par Mao qui y sont devenus majoritaires.
      Même problème et même solution qu’au Tibet: on communise des petits voisins par la force et on leur reproche de résister.

      • Quand on voit l’historique de la contrée, non c’est une portion de Chine envahie par les Ouighours.
        De toutes façons, quand on voir Libé et le Monde en faire ses gros titres, on sait déjà que les infos sont manipulées. Le seul pays qu’on n’accuse pas publiquement de maltraiter les musulmans, c’est l’Inde et pourtant ils en ont tué un bon paquet et en sont fiers.

        • « une portion de Chine envahie par les Ouighours »

          Mais bien sûr !
          Tout comme le Tibet est une portion de Chine envahie par les bouddhistes.
          Seriez-vous un sous-marin du PCC, expert en révisionnisme?

    • c’est toujours avec l’islam qu’on a un souci. pas nécessairement avec les « musulmans »..

      Pensez ce que vous voulez mais s’en prendre aux musulmans conduit à un renforcement de la solidarité entre musulmans et la diminution du questionnement necessaire sur la compatibilité de la doctrine avec le fait de vouloir un monde ou l’exercice de la liberté dépenser existe.

      les catholiques que je connais auraient du être en masse excommuniés..
      la doctrine a suivi l’evolution des moeurs..ou les catholiques auraient « disparu. ».
      ce n’est pas le cas avec l’islam.

  • Les Ouïghours sont sympa et ne posent aucun problèmes les asiatiques de la Birmanie a la chine sont des méchants. La preuve en France l’Islam ne posent aucune difficultés entre deux attentas.

  • Autant les communistes ont prouvé leur capacité de nuisance, autant je me méfie des musulmans.

    Je ne connais pas la situation des Ouïghours mais je n’ai aucunement l’intention de les considérer comme d’innocentes victimes. On lit de tout dans cet article et les commentaires, je m’en tiendrai donc à ce que je sais de l’Islam : c’est une religion qui n’a rien de libéral, non seulement pour ses adeptes, ce qui est après tout leur droit, mais aussi pour les autres. L’Islam a vocation à s’imposer à tous, par la violence si nécessaire.

    Considérer le sort des Ouïghours pour s’attaquer au communisme n’est pas le bon combat. Franchement, quand j’entends parler des conflits Chinois-Ouïghours, je sors le pop-corn. Tant qu’ils se tapent dessus les uns sur les autres, on a un peu la paix et cela fera quelques nuisibles en moins, peu importe leur camp.

    • présomption d’innocence..
      les ouighours ne sont ni « innocents » ni « victimes ».. ils sont composés d’innocents et de coupables au regard des lois chinoises….
      si il ya une question à poser y a t il des lois anti-ouighours? qui ferait de l’appartenance au groupe un crime.

  • Etrangement, NOUS dénonçons la Chine qui peuple cette région de Hans pour y inverser la majorité locale mais NOUS ne dénonçons pas l’Islam qui peuple la France de plus en plus pour y inverser sa majorité locale càd blanche !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Chine
1
Sauvegarder cet article

La Chine se voit bientôt la première puissance économique mondiale et en avance dans de nombreux domaines. Elle semble même penser ne plus avoir besoin du reste du monde pour son développement. C’est probablement une erreur, comme l’a montré l’épisode maoïste.

 

Pourquoi la Chine choisit d’être seule ?

Dans mes derniers articles, j’évoquais les faiblesses à long terme de la Chine, principalement sa crise démographique ou la démotivation des jeunes qui, n’ayant pas connu la misère de leurs parents, rechignaient à travailler ... Poursuivre la lecture

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles