Macron réélu : à quoi s’attendre sur le plan de la sécurité

Avec la réélection d’Emmanuel Macron, la situation sécuritaire du pays va continuer à se dégrader rapidement sans qu’aucun geste ne soit fait pour contrer cette tendance.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron réélu : à quoi s’attendre sur le plan de la sécurité

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 avril 2022
- A +

À l’issue du second tour, les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant Emmanuel Macron.

Pour réaliser cet article, nous nous sommes basés sur le programme officiel du candidat, le même que ceux diffusés à l’ensemble des Français. 

Le président réélu a promis le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, messageries instantanées pour créer un meilleur dialogue entre les agents et la population, cybersécurité…

Le bilan d’Emmanuel Macron fait office de programme en la matière. À ce sujet, son bilan ne joue pas en sa faveur : une hausse du nombre de coups et blessures et d’agressions sexuelles, une libération de 5 à 6000 détenus lors des confinements, une promesse non-tenue de 15 000 nouvelles places de prison, une loi pénitentiaire qui a interdit les courtes peines de prison, alors que c’est précisément ce qu’il faudrait faire.

 

Justice et administration pénitentiaire

Chiffre clé : 8500 magistrats et personnels de justice supplémentaires d’ici 2027.

  • Pour les délits qui empoisonnent le quotidien, des amendes forfaitaires (comme c’est désormais le cas pour l’usage de cannabis ou l’occupation des halls d’immeuble), plutôt que des procédures longues. Elles pourraient être prélevées directement sur les revenus.
  • Pour les mineurs délinquants, la possibilité d’un encadrement par des militaires.
  • La possibilité de déposer plainte en ligne pour de nombreux délits (piratages de carte bancaire, vols…) sans plus avoir besoin d’aller au commissariat.
  • Une privation de droits civiques pour ceux qui s’en prennent aux dépositaires de l’autorité publique.
  • Expulsion des étrangers qui troublent l’ordre public.

 

Police et sécurite intérieure

Chiffre clé : 15 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans.

  • Doublement de la présence des forces de l’ordre sur la voie publique.
  • Déploiement de 200 nouvelles brigades pour plus de gendarmes en ruralité.
  • Doublement de la présence des forces de l’ordre dans les transports.
  • Triplement de l’amende contre le harcèlement de rue.
  • Constituer une Force d’action républicaine (forces de sécurité, magistrats, équipes éducatives, etc.) pour rétablir en urgence l’ordre dans les quartiers en crise.
  • Faciliter le dialogue entre police, gendarmerie et population sur les priorités de sécurité de proximité, notamment par messageries instantanées.
  • Mise en œuvre du recrutement de 1500 cyberpatrouilleurs.
  • Un filtre anti-arnaques avertira en temps réel tous les usagers d’Internet.
  • Mise en place d’un numéro joignable en permanence pour être conseillé et accompagné sur la cybersécurité.
  • Poursuite de la fermeture des associations et des mosquées radicales, des écoles clandestines.
  • Défavorable à une légalisation du cannabis.

 

Il y a très fort à parier qu’avec la réélection d’Emmanuel Macron, la situation sécuritaire du pays continue sur la même lancée, c’est-à-dire qu’elle va continuer à se dégrader rapidement sans qu’aucun geste ne soit fait pour contrer cette tendance.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Avatar
    The Real Franky Bee
    25 avril 2022 at 8 h 26 min

    « Les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant ». Non, ils ne sont que 38% des votants à avoir glissé son bulletin, et encore certainement moins de 25% si l’on exclut tous ceux qui l’ont fait pour « faire barrage ». La démocratie française suffoque et ça devrait être le sujet numéro un aujourd’hui, car il n’y a aucune chance pour que les tensions ne s’accroissent pas si personne ne prend le taureau par les cornes. Ce que Macron ne semble évidemment pas disposé à faire, et c’est bien normal car il n’est pas un homme d’État.

    • Il est l’ homme parfait de cet état là. Il a manqué de peu que Mélenchon soit son adversaire au second tour, il me semble que c’ est à présent ce vers quoi tout s’ active, titiller l’ extrême gauche avec le tout sécuritaire et tenir le gogo moyen dans la trouille de la guerre, d’ un virus, et des flics! Et on verra le rassemblement national le cul entre deux chaises au prochain second tour présidentiel.
      En attendant sous couvert d’ écologie, de progressisme et d’ état providence ( ça rime avec connivence) il nous dépèce allègrement.

  • Simple : ne s’attendre à rien de neuf…c’est à dire à la (j’aimerai dire lente mais hélas non) descente aux enfers.
    Sans justice ferme aux peines appliquées pas d’espoir.
    Vu le choix des l’actuel garde des sceau s’attendre, même dans le nouveau gouvernement si changement de ministre, à RIEN.

  • « Macron réélu : à quoi s’attendre sur le plan de la sécurité ?  »
    Au pire, au plan de l’insécurté !

    • Tous ceux qui ont voté macron vont se plaindre dans quelques mois de l’insécurité montante chez eux. Je suis originaire des Deux-Sèvres et, au siècle dernier, le mot insécurité était quasi inconnu. Les flics passaient leur temps à verbaliser les quelques conduites en dépassement d’alcoolémie ou les stationnements interdits. Aujourd’hui, ils sont totalement débordés par les actes d’incivilités, les bagarres à coups de couteaux, les agressions multiples, le vandalisme, la vente de stups et même les crimes.
      La France va mal et je ne pense pas que son état va s’améliorer.

  • Il faut tout simplement s’attendre à ce que la situation ne s’inverse pas mais au contraire, s’aggrave
    Ah au fait, il est assez croustillant et surtout très savoureux de lire dans la presse de bretagne (qui a voté à 80% pour notre cher président progressiste) s’émouvoir au travers des propos tenus par ces mêmes bretons, de la violence qui s’étend à Brest, Nantes, Rennes…
    Ah ces « jeunes » ….

    Ouest France reporte :
    « À Nantes (Loire-Atlantique), de nombreux habitants du quartier du Clos-Toreau réagissent après la fusillade survenue ce mercredi 27 avril en plein après-midi. Certains se disent résignés, alors que d’autres déposent désormais plainte contre la maire, Johanna Rolland.

    (…) Pour les habitants du coin, aucun doute, il s’agit d’un règlement de compte entre bandes rivales. “Ils ne prennent même plus la peine de se cacher“, se désole Bernard. “Cela se passe de jour comme de nuit, ils n’ont plus de limites. Moi je ne les crains pas, mais d’autres sont bien plus effrayés que moi”. Lorsque Bernard dit “ils“, il parle de ces jeunes qui tournent autour des “points de deal” du quartier. »

  • il faut rajouter la continuité et l’augmentation du flux de l’immigration incontrôlée de personnes n ayant pas nos codes culturels , dans l’immense majorité sans bagages intellectuels. ni formations.. . Dans un silence médiatique assourdissant , le directeur de Frontex , juste après la présidentielle, vient de donner sa démission ,démission acceptée .POURQUOI ? il vient d’ être descendu par les associations humanitaires qui l’accusent de considérer les frontières européennes comme des limites et pas comme des structures d’accueil . Elles t lui reprochent de n’avoir pas condamner l’attitude de la Grèce .Bref l’échec de l’immigration en France et en. Europe ( voir la Suède .. ) avec les résultats que. l’on connait sur la sécurité ,s’ajoutant au refus d ‘augmenter régalien , . ,en plus des problèmes économiques, sociaux , du soutien à l’énergie verte qui est une catastrophe pour le niveau de vie du Français moyen nous amène à un futur mouvementé ou la sécurité sera malmenée

  • Les forces de l’ordre craignent davantage que les délinquants. En réalité, Macron apparaît préférer l’humanisme moderne (comme chacun sait, issu des « Lumières » : multiplier les tentatives d’amadouer les délinquants, de faire ami-ami, jusqu’à ce ces derniers se fatiguent et rendent les armes devant tant de gentillesses.

    • Le sort de la France se jouera en 5 sets. Les deux premiers sets concernaient l’élection présidentielle, les deux prochains sets, les législatives et le 5ème set se jouera dans la rue. Oyez, Oyez bonnes gens, vous aurez droit à des feux d’artifice gratuits dans vos quartiers. La France va devenir le terrain de jeux de tous les extrémistes de gauche et, en particulier, des islamogauchistes et des wokistes. Déjà, ils ont commencé aujourd’hui à s’entraîner à Paris dans les beaux quartiers. Cela me réjouit de savoir que toute la gauche caviar va se retrouver au milieu d’un joli bor…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Macron Macron lettre dette
1
Sauvegarder cet article

Lors de sa campagne de réélection, le président faisait la promesse d’une planification écologique de l’économie.

Selon La Tribune, le président candidat a expliqué lors d'un meeting à Marseille :

« Cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les équipements, tous les investissements. »

Il a remplacé son Premier ministre par une écologiste, ex-ministre de la Transition écologique !

Le président maintient le cap. Mais pourquoi pas ? Personne ne s’oppose.

Dans une tribune publ... Poursuivre la lecture

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles