Noël : les Verts voient rouge et broient du noir

Pour un vert , notamment pendant Noël, la meilleure solution consiste à s’enfermer chez lui dans une pièce sans lumière et sans chauffage.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Photo by Tessa Rampersad on Unsplash - https://unsplash.com/photos/5toRIWF2GUY

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Noël : les Verts voient rouge et broient du noir

Publié le 19 décembre 2021
- A +

Pour un écologiste voulant sauver la planète, notamment pendant la période commerciale de Noël, la meilleure solution consiste à s’enfermer chez lui dans une pièce sans lumière et sans chauffage.

Noël est un moment de ripailles, de lumières et de déplacements en famille pour fêter la naissance de Jésus pour les uns, le solstice d’hiver pour d’autres, ou encore la magie d’une tradition.

Mais limiter son « impact écologique » en devenant un « lutin vert », ou mieux encore, ne pas fêter Noël, voilà un acte écologique et responsable…

Pas de cadeaux inutiles dans la hotte 

Noël souligne des tendances contradictoires entre l’abondance festive et la sobriété « exigée » par la crise climatique.

Cette période est donc propice à la réflexion sur des changements de comportements.

En effet, chaque cadeau matériel, même un livre, participe au réchauffement climatique par sa fabrication, sa livraison et sa destruction. C’est ce que le journaliste Georges Monbiot appelait en 2012 « le cadeau de la mort » :

« Apprenez et récitez un poème à chacun, racontez une blague, mais arrêtez de détruire la planète pour leur dire que vous tenez à eux. Cela ne fait que prouver l’inverse ».

Succès garanti…

Pour ceux qui ont tout de même besoin de quelque chose d’utile, ou pour les enfants rarement adeptes des cadeaux virtuels et peu sensibles à la poésie de Baudelaire ou de Rimbaud, vous pouvez offrir des jeux de construction ou des figurines taillés dans du bois mort local.

Repas : que manger ?

Le gibier chassé localement (biches, cerfs, sangliers…) est une viande naturelle « bio » produite sans consommation d’énergie. C’est festif, pas cher, et le faible bilan carbone est imbattable…

En revanche, l’élevage bovin émet beaucoup plus de gaz à effet de serre que les exploitations de fruits, légumes, et céréales.

La viande sur la table de Noël contribuera donc davantage au réchauffement climatique qu’un repas végétarien ou, mieux encore, végan car le fromage est parfois plus « émetteur » que certaines viandes.

La dinde ou le chapon constituent une solution intermédiaire : un kilo de volaille produit 10 fois moins d’émissions de gaz à effet de serre qu’un kilo de bœuf.

Quant au saumon, les associations écologistes dénoncent les conditions de son élevage intensif utilisant des antibiotiques. Il est préférable de le remplacer par de la truite provenant d’un petit élevage artisanal local ou, pour ceux qui habitent près de la mer, par du poisson pêché sur le littoral et par des fruits de mer pour limiter l’impact écologique de l’assiette.

Renoncez au sapin, malheureux !

Le sapin devient aussi un choix politique. Ne pas en installer resterait le choix le plus respectueux de la planète. Il est cultivé sur des surfaces travaillées par des tracteurs, des débroussailleuses, et des engrais à la place d’une vraie forêt.

Le sapin peut cependant être admis avec un minimum d’ornement (pas de neige carbonique…) des éclairages avec des leds et une crèche en carton recyclé (facultative puisque cela devient un acte politique et rebelle).

En 2019, selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), 5,8 millions de sapins naturels ont été vendus en France (dont 80 % cultivés sur le territoire métropolitain), contre 1,15 million de sapins artificiels.

Toutefois, consacrer 4000 à 5000 hectares (et une dizaine d’années !) à la culture de sapins jetés après 15 jours d’utilisation ou, au mieux, qui finissent broyés pour en faire du compost, n’a pas grand sens écologique.

L’acte le plus responsable serait d’acheter un sapin en pot pouvant être replanté après les fêtes.

Que penser des sapins en plastique ? Confectionnés à l’étranger, ils doivent être réemployés pendant au moins une vingtaine d’années pour compenser les émissions liées à leur fabrication et à leur transport…

Sinon, il reste la solution de couper discrètement un sapin dans la forêt près de chez soi… C’est interdit, mais ça c’est écolo !

Que faire ?

En attendant une directive imposant ce qu’il est permis de faire, de manger, d’acheter, chacun peut aussi s’en tenir aux plaisirs traditionnels des fêtes de Noël (dites « de fin d’année » en novlangue) et ripailler avec sa famille et ses amis pour éviter de broyer du noir.

Pour les autres, chacun peut rivaliser d’imagination pour limiter son impact écologique au cri de : « Plus écolo que moi, tu meurs ! ». Pas de viande, pas de fromage, pas de vin (même bio), pas de saumon, du pain trempé dans une soupe de légumes pour tout le monde, une tisane, voire plus si affinités…, et au lit à 21 heures pour une longue nuit sous la couette en plumes de canard de la ferme voisine, avec le chauffage éteint.

En somme une bonne soirée de Noël écologique !

Voilà de l’écologie festive tendance bobo !

Moralité : pour ceux que Noël fait voir rouge car ce n’est pas bon pour la planète, le plus simple est de renoncer aux festivités et, pour les autres, rien n’interdit encore de prendre le contrepied des recommandations moralisantes des Verts !

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Et que dire des « grands feux » célébrant la fin de l’hiver, où ces sapins sont brûlés ( presque ) vifs ?
    Encore un gâchis de chaleur et de lumière sans filtre à particules !
    A remplacer d’urgence par la lente et festive combustion d’un cierge en cire d’abeilles de ruchers bios, pendant au maximum une heure avant de finir sous l’éteignoir.

  • Au nom de l’inclusivité , un document de la commission européenne invite à ne plus utiliser le mot  » noêl « , au grand dam du saint siege….en attendant de supprimer carrément les fêtes de noel ? profittez bien de celui ci , au train ou va la folie et la bétise de quelques uns , on ne sait pas ou on va là….

    • Pour quoi ce genre d’imbécilité fait elle l’objet de nombreux articles dans le média qui, de facto, leur font une publicité gratuite.

  • L’acte le plus responsable serait d’acheter un sapin en pot pouvant être replanté après les fêtes, écrit M. Gay. Bien mais difficile sur le balcon d’une tour HLM. Car d’après les dits « verts », il est plus économique de vivre en tours.

    • non… ce n’est pas « plus responsable » ..

      on peut dire ç a conduit à une moindre émission de CO2… (mais à quel terme?)
      ou choisir une autre métrique… qui donne un nombre et donc une relation d’ordre..

      la responsabilité fut elle écologique a des tas de dimensions bien souvent même pas quantifiables..

      c’est pour ça que le seul geste écologique est la mort!!! pour ça que la protection de la biodiversité est inhumaine au sens de contraire au développement humain.. mais tolère peut être la stagnation..

      • je suis désolé de répéter sans cesse;..il a fallu se battre fort et répéter et expliquer pourquoi l’écologisme avait les qualités nécessaires pour devenir une idéologie totalitaire.. désormais ça ne fait plus de doute..les appel au totalitarisme et à la dictature se font sans honte..

        mais il faut aussi expliquer que les BUTS même de l’écologisme qui sont ou bien la préservation de l’environnement ou bien sa prise en compte de façon collective.. sont douteux…

        je n’ai pas la même opinion que vous sur un « bon environnement. ». mais surtout il n’existe pas de définition objective d’un bon environnement.. sain? salubre naturel? avec des moustiques? avec de la biodiversité ‘ incluant les moustique vecteurs de palu?)

        comme un médecin n’ a pas à vous imposer des soins, le scientifique écologue , ( objectif lui) n’ pas à vous dicter votre comportement, il peut juste vous éclairer.. vous dire les conséquences de vos choix.. la disparition des éléphants d’Afrique vous avez le droit de vous en foutre ou vous dire que ça ne vous concerne pas…

        l’écologisme repose sur l’idée que vous devez abandonner votre subjectivité..sur l’environnement.. dans l’interet général… je ne vous le conseille pas…

  • « Apprenez et récitez un poème à chacun, racontez une blague, mais arrêtez de détruire la planète pour leur dire que vous tenez à eux. Cela ne fait que prouver l’inverse ».

    eh! le cerveau est ce qui consomme le plus d’énergie, donc d’aliments et dans le monde tel qu’il est..ce sont des émissions de CO2, de l’emprise humaine sur les écosystèmes, sans parler de se déplacer pour aller écouter la blague…

    Non la solution écologique la plus écologique est de manger son papa et sa maman pour noel; puis ses enfants, certes pas parfait encore ..mais quelques efforts; dans quelque temps on atteint 1 000 000 humains, seule population viable..

    il n’y a rien qui paraisse plus inoffensif et consensuel que de protéger l’environnement et rien de plus humainement dangereux.

  • « Le gibier chassé localement (biches, cerfs, sangliers…) est une viande naturelle « bio » produite sans consommation d’énergie. C’est festif, pas cher, et le faible bilan carbone est imbattable… »

    manger un cerf c’est affamer une meute de loups donc…mettre à mal la biodiversité…
    pour un écolo on répond à un agriculteur qui se plaint du dégât des sangliers : loups!!! pas chasseur..

    l’humanité prend une grosse place dans la pyramide alimentaire ou ..la biomasse… certes on peut changer un peu les choses..mais au final , c’ets TOUJOURS prendre la place d’autres individus, d’autres espèces ou non d’ailleurs..

  • Noël passé le premier janvier nous ferons tous vœu de pauvreté, merci de nous avoir éclairé de vos lumières… On peut faire comme pour halloween creuser une pastèque, enlever le rouge et faire une tête éclairé par une bougie, fêtons ainsi le monde de demain chaque année comme si c’était la dernière, ça fait encore plus peur qu halloween.

  • « vous pouvez offrir des jeux de construction ou des figurines taillés dans du bois mort local. » Taillés avec du silex local, bien entendu!

    • C’est ça ! Et après, on va manquer de silex avec de pareils comportements aussi peu éco-citoyens.

      • C’est bien vrai ça. Alors qu’il suffit d’imaginer une statuette et de la transmettre par la pensée à son destinataire !
        Stop au matérialisme !
        Mais ne pensez surtout pas un seul instant à le faire par Internet : ça consomme beaucoup beaucoup beaucoup trop d’énergie noble.

  • Le principe de la fête est de faire ce qu’on ne fait pas en temps normal : pour sa santé, son portefeuille, par tabou, etc…
    C’est d’autant plus important qu’on est pauvre ou a une vie difficile.
    La position « écolo » montre simplement combien ces gens là sont déconnectés des réalités du monde.

  • « au cri de : « Plus écolo que moi, tu meurs ! ». Pas de viande, pas de fromage, pas de vin… »

    Oui, il y a plus écolo que les écolo : les végans et les woke. Non plus seulement écologistes de la « natur » mais écologistes de la pensée. Et on trouvera surement encore mieux !

    « Que faire » ? Prozac pour tous !

  • Faut le dire sans faire des chichis, le monde chrétien se meurt vive le monde… Musulman, plus facho, cela n’existe pas, si facho veut dire taisez vous et faites ce qu’on vous dit même si c’est sauter dans un abîme. Il semblerait que la Chine pourrait être être aussi un exemple à suivre… M’enfin., si quelqu’un y comprend quelque-chose, qu’il le dise….. Moi, couper un sapin pour fêter Noël, ça me. Semble plus que normal, même indispensable…. Pas tellement de jours pour faire la fête dans ce monde sauf si cela devient interdit pour…. Pas l’écologie pas pour la religion, seulement pour vous soumettre, il paraît que danser est aussi dangereux pour vous..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Comment expliquer que Bruxelles, « capitale de l’Europe », soit l’une des régions les plus arriérées du monde, en termes de couverture 5G ? Pour un motif simple, factuel, vérifiable : l’irréductible hostilité idéologique que portent les écologistes, politiquement puissants à Bruxelles, à cette nouvelle itération de la technologie qui tisse le monde moderne.

L’illogisme de certains écologistes

Les motifs revendiqués de cette hostilité sont inexistants sur le plan factuel et tiennent principalement au principe de précaution, brandi en l’... Poursuivre la lecture

La perspective des fêtes n'est pas des plus réjouissantes en cette fin d'année 2021.

Toute l'Europe est actuellement en train de serrer à nouveau la vis de l'autoritarisme à l'approche des fêtes : entre confinements partiels, couvre-feux, événements supprimés, les libertés publiques s'usent et ne semblent plus être que de vagues souvenirs de l'année passée, ou de l'année d'avant...

Cependant, et pour tenter d'entretenir une santé mentale la plus saine possible en cette période de folie, il est important de souligner le positif q... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Nicoulaud.

Si vous lisez ces mots, c’est que la fin du monde n’a finalement pas eu lieu et que vous êtes désormais entièrement absorbés par l’affaire la plus urgente du moment : demain, ce sera Noël.

Comme chaque année, vous allez donc vous trimbaler un sapin et passer des heures à ramasser ses aiguilles. Comme chaque année, vous allez vous farcir quelques heures de cuisine pour préparer ces figures culinaires imposées que vous mettrez plusieurs semaines à digérer. Comme chaque année, vous allez courir les magasins... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles