Des jeux vidéo pour Noël qui défendent la liberté

Noël approche, c’est aussi l’occasion d’offrir ou s’offrir quelques jeux vidéo. Nous vous en suggérons quelques-uns dont le scénario et les mécaniques de jeu valorisent la liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1
Photo by Florian Olivo on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des jeux vidéo pour Noël qui défendent la liberté

Publié le 17 décembre 2021
- A +

Par Éric Martin.

La saison des fêtes approche, c’est aussi l’occasion de s’offrir, ou d’offrir quelques jeux vidéo, par exemple en profitant des soldes de fin d’année. Nous vous en suggérons quelques-uns dont le scénario et les mécaniques valorisent la liberté.

 

Jeux d’exploration en monde ouvert

Dans ce type de jeu, le joueur peut explorer à sa guise une carte, dans laquelle il peut débloquer l’accès à de nouveaux lieux, y découvrir des missions (dont certaines font avancer l’intrigue principale), y collectionner des équipements ou des trophées. Ce type de jeux se prête bien à des sessions courtes (une demi-heure pour faire avancer quelques missions secondaires). Ou plus longues.

Red Dead Redemption 2

Dans le Far West, un film de cowboys dont vous êtes le héros. Vous n’allez pas seulement chevaucher dans l’ouest sauvage au gré de vos envies, dans des régions vierges de Cerfa et d’imprimés A24-64bis , mais aussi nouer et faire évoluer des relations humaines avec une bande d’associés aux personnalités complexes et nuancées.

Le tout avec au sein de décors sublimes et avec des phases d’action rythmées qui contribuent à vous impliquer dans l’histoire et à donner de l’épaisseur aux situations rencontrées.

Batman Arkham Knight

À Arkham City, il semble que la principale tactique de maintien de l’ordre de la police consiste à contacter Batman. Le milliardaire philanthrope et justicier Bruce Wayne va donc une nouvelle fois remettre son costume de chauve-souris et conduire sa batmobile pour explorer les différents quartiers, arrêter les différents super-vilains et faire usage de ses bat-gadgets.

Cyberpunk 2077

2077 : la dictature des mégacorporations a remplacé celle des États, sans que la population ne gagne au change. La pollution a rendu le monde aride, et compressé la population dans de gigantesques cités où règne une anarchie armée. Luxe et cybernétiques de pointe côtoient misère et gangs.

C’est dans cette dystopie que vous et votre pote Welles allez essayer de vous faire une place au soleil. Attention, cette expérience n’est recommandée qu’avec un PC récent ou une console de nouvelle génération.

 

First Person Shooter

Dans ce type de jeu, le joueur joue à la première personne. Le scénario progresse au fur et à mesure des fusillades. Presque tous les FPS valorisent le second amendement de la Constitution américaine avec enthousiasme. Mais le tout s’inspire d’une trame narrative, et certaines nous ont particulièrement plu.

STALKER Shadow of Chernobyl / Call of Pripyat

Suite à l’accident nucléaire de Tchernobyl, une zone de plusieurs centaines de kilomètres carrés a été irradiée et fermée au public. L’armée se contente de boucler cette zone où affluent des aventuriers en quête d’artefacts étranges, d’aventures et de fortune.

À l’intérieur de la zone, des factions se constituent et s’affrontent pour percer les mystères du réacteur tout en échappant aux terrifiants mutants, aux radiations et aux zélés défenseurs du Monolithe. Oserez-vous vous y frayer un chemin, commercer avec des artisans et rejoindre la faction de la Liberté ?

Une kalachnikov et de la vodka seront vos meilleurs alliées dans ce jeu désormais assez ancien.

Bioshock

Imaginez une cité sous-marine, Rapture, libérée de toute contrainte gouvernementale. Une utopie anarcho-capitaliste. Son histoire, de sa fondation ambitieuse à son triste échec. C’est à travers cette utopie libérale échouée que vous allez évoluer tel un archéologue armé, et tenter de comprendre ce qui a déraillé en lisant des journaux et en remontant les traces sordides du triste destin de ce rêve brisé.

 

Stratégie

Pour ceux qui aiment se triturer les méninges. Des jeux de réflexion, avec des contextes différents mais plus ludiques (et moins coûteux) qu’une déclaration d’impôts.

Offworld trading company

Faites du commerce, pas la guerre ! Là où la plupart des jeux de stratégie en temps réel vous demandent d’aller tabasser vos adversaires avec des troupes plus ou moins agressives, Offworld trading company vous propose simplement de devenir plus riche. Pour cela, il vous faut commercialiser des ressources, en les minant ou en les achetant… y compris à vos adversaires. Opportunisme, observation et réflexes seront vos meilleurs atouts dans ce jeu en temps réel aussi pacifique que compétitif.

Democracy 3

Président nouvellement élu d’un pays (au choix) bardé de problèmes, vous poursuivez l’objectif suprême d’être… réélu. Pour ce faire, il vous faudra utiliser votre capital politique pour obtenir le soutien de certains groupes sociologiques, les renforcer et ne pas trop plomber l’économie.

Pourquoi ne pas vous appuyer sur les libéraux ? Ce jeu utilise des modèles mathématiques assez pertinents inspirés de l’école du Public Choice.

Battle Brothers

Meneur d’un groupe de soldats de fortune dans un monde médiéval cruel, vous dirigez votre troupe d’un engagement à l’autre, pour la plus grande satisfaction de vos clients, et des aubergistes qui finissent par récupérer vos gains. À vous de recruter de nouveaux talents, d’enchaîner des missions plus ou moins risquées, et même de faire un peu de commerce d’une ville à l’autre.

Lorsque la contrée sera menacée par une menace majeure (guerre civile, invasion orque, nécromancien…) c’est néanmoins à votre troupe privée qu’il appartiendra de rétablir la situation, pour l’or et la gloire

Attention toutefois, ce jeu exige une courbe d’apprentissage assez exigeante, car réussir à entraîner, préserver et rémunérer une troupe de mercenaires compétents est un challenge ardu.

Crédit photo : Photo by Florian Olivo on Unsplash

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • J’en suis resté sur les Far cry (pour un monde ouvert à partir du 3), et Fallout.
    On voit bien l’intérêt d’être armé, dans un monde incertain, d’autant plus que dans ces jeux l’état est ‘le méchant’ .
    PS First person shooter, l’auteur a oublié le T, il aurait pu oublié (heureusement non ) le R 😉

  • « Luxe et cybernétique de pointe côtoient misère et gangs. » > C’est la circonscription de Nancy Pelosi qui a servi d’inspiration ?

  • Red Dead Redemption 2 n’est pas un mauvais jeu, mais c’est très loin d’être un bon jeu.
    En tout cas il ne tiens pas la route face à des jeux tels que the Witcher 3 et ses extensions ou Kingdom come Deliverance

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de la Revue Politique et Parlementaire.

 

Selon les Marcheurs du parti LREM, le traditionnel clivage gauche/droite appartiendrait au passé, dans la mesure où les Français se moqueraient de savoir si une idée censée être salutaire pour eux relève de la gauche ou de la droite, du moment qu’elle donne de bons résultats. Si l’on peut en effet remettre en question la pertinence de catégories politiques figées comme droite et gauche - le grand penseur et économiste libéral du XIXe siècle, député des Landes sous la IIe ... Poursuivre la lecture

Un entretien mené par Matthieu Creson pour la la Revue Politique et Parlementaire. 

 

Pascal Salin est économiste, professeur émérite de l’université Paris-Dauphine, et fut président de la société du Mont-Pèlerin de 1994 à 1996.

Parmi les ouvrages qu’il a publiés, citons notamment La Vérité sur la monnaie (Paris, Odile Jacob, 1990), Libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2000), Français, n’ayez pas peur du libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2007), Revenir au capitalisme pour éviter les crises (Paris, Odile Jacob, 2010), La T... Poursuivre la lecture

Comment peut-on être libéral ? Pour beaucoup de nos concitoyens, le libéralisme est devenu la doctrine du diable. Évidemment, quand le gouvernement français est qualifié d’ultralibéral par certains, les repères s’estompent et les esprits se troublent. On en étonnera plus d’un en affirmant que le libéralisme, lato sensu, est la chose la plus naturelle du monde. Il accorde en effet la prééminence aux accords librement conclus entre individus par rapport à la réglementation étatique. Les Romains de l’Antiquité appelaient jus le droit civil émana... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles