L’effondrement de l’autorité

L'autorité a progressivement disparu de nos institutions, il ne leur reste que quelques petits chefaillons autoritaires sans réel pouvoir.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’effondrement de l’autorité

Publié le 29 novembre 2021
- A +

par h16

Les plus sagaces d’entre nous l’auront remarqué : il se passe quelque chose dans le monde. Oh, bien sûr, je ne parle pas de l’arrivée d’un nouveau variant au nom rigolo, mais plutôt du niveau d’hystérie des gouvernements dans leur gestion sanitaire et de la réponse des populations à celle-ci…

Ainsi, j’avais noté dans un récent billet que tout indiquait un net raidissement des diverses institutions et des autorités autour du monde alors que tout ce qui a trait à la pandémie ne semblait pas vouloir se calmer, au contraire.

Et bien évidemment, avec l’arrivée de ce variant viral au nom de candidat présidentiel qui sent le plan marketing foireux à 10 bornes, les choses s’accélèrent : sans originalité, jugeant indispensable de nous rejouer la même partition qu’à l’automne 2020 où le variant delta apparaissait, les politiciens et les médias ont décidé de relancer le bastringue.

La surenchère ne peut attendre et on voit déjà les pénibles évêques de la religion covidiste monter en chaire télévisuelle pour nous exhorter aux gestes qui sauvent : vite, faites don de votre corps au collectif bienveillant ! Vite, réclamez votre dose supplémentaire d’élixir subtil et nous serons sauvés, sinon individuellement (l’élixir ne protège pas vraiment de la maladie, hein) mais au moins collectivement, cela va de soi.

Cependant, attention : cela ne suffira pas. Il vous faudra aussi expier vos fautes en conservant, en parallèle, toutes les autres vexations déjà en place, depuis le masque jusqu’aux distanciations en passant bien évidemment par la présentation du petit QR-Code qui autorise votre présence dans le cheptel.

C’est donc sans surprise que les contraintes s’amoncellent.

Mais c’est avec une petite surprise que, progressivement, naissent des résistances de plus en plus fortes dans une population passablement excédée de ces âneries qui ne reposent plus sur aucun prétexte scientifique. Et c’est là que, comme je le notais en introduction, quelque chose se passe dans le monde.

C’est, bien évidemment, aussi confus que diffus mais les faits se multiplient : ici et là, des individus se rassemblent et refusent les obligations sans queue ni tête qui leur sont imposées et qui violent leur conscience, la simple logique ou les faits scientifiques les mieux établis.

Au-delà d’un nombre toujours grandissant de manifestations dans certains pays qu’on croyait pourtant perdus (comme en Australie par exemple) et dont on comprendra qu’elles ne déclenchent guère que quelques entrefilets dans la presse nationale ou européenne (et encore, surtout pour y noter « la radicalisation » – car oui, rappeler un droit fondamental à disposer de son propre corps revient à se radicaliser pour la presse actuelle), apparaissent des refus fermes et déterminés qui font, finalement, reculer les autorités.

C’est le cas par exemple en Oklahoma où la garde nationale a ainsi refusé purement et simplement l’obligation vaccinale pourtant imposée aux armées américaines : le gouverneur de l’État a ainsi usé de ses prérogatives pour refuser l’obligation vaccinale à ses troupes, ce qui a bien évidemment fortement déplu au Pentagone qui doit à présent chercher un moyen de rétorsion contre un tel affront…

On peut aussi noter la façon dont le pouvoir français est lui-même mis en difficulté en Guadeloupe et en Martinique à mesure que le refus des dictats parisiens se font de plus en plus déterminés. L’envoi de troupes supplémentaires n’a bien évidemment pas calmé les esprits et le gouvernement Castex en est réduit à bricoler différentes propositions, depuis l’usage d’un vaccin non-ARNm (on ne sait pas trop ce que cela peut vouloir dire en pratique) jusqu’à l’évocation étonnante d’une autonomie de la Guadeloupe en échange d’une vaccination obligatoire et de la mise en place du pass sanitaire sur l’île.

Paris est en effet très gêné par cette résistance : la continuité territoriale entre ces territoires et la métropole aboutirait à des situations ubuesques qui auraient bien du mal à tenir légalement. On se demande dans quelle mesure Macron et ses sbires ne sont pas prêts à brader les Antilles pour retirer ce caillou de leur chaussure de marcheurs compulsifs, mais il n’en reste pas moins que le plan gouvernemental ne roule pas exactement sur du velours.

Certaines populations finissent par comprendre que, même si elle n’est ni simple ni immédiatement couronnée de succès, la résistance constitue probablement la meilleure façon de procéder pour éviter de sombrer dans le cauchemar que ces minables élites s’obstinent à mettre en place.

Ce faisant, les autorités apparaissent pour ce qu’elles sont vraiment : autoritaires voire dictatoriales, sans marge de manœuvre et surtout bien plus faibles que ce qu’on peut imaginer (on se rappellera à quelle vitesse l’obligation du pass sanitaire pour les routiers a été abandonnée lorsqu’ils ont évoqué une grève). Elles n’ont en réalité pas les moyens de leurs ambitions et, à mesure que la panique créée de toutes pièces cède la place à l’agacement puis à la colère, la contestation de leur autorité est de plus en plus forte et puissante.

Comment semblent être les administrations et insitutions gouvernementales, et comment elles sont en réalité.

Or, même en France métropolitaine, cette contestation a déjà tout ce qu’il faut pour fleurir et se répandre, chez la plupart si ce n’est chacun d’entre nous, tant le terreau est maintenant fertile, tant sont nombreux les domaines où les institutions ont justement perdu toute autorité réelle.

Chaque jour qui passe nous montre en effet un peu plus le niveau de bouffonnerie clairement délirant qu’atteignent les représentants de nos autorités, qui, par exemple, se pignolent actuellement sur les boutons de télécommande des téléviseurs au lieu de s’occuper du marasme dans lequel s’enfonce le pays, coincé entre l’inflation, les dissensions sociales et une gestion absolument catastrophique de plusieurs crises concomitantes toutes directement créées par l’État et ses représentants…

Chaque jour qui passe les citoyens sont directement confrontés à l’incurie, l’incompétence ou la perversité diabolique des autorités ; à l’insécurité et à des populations devenues incontrôlables, ces autorités ne répondent rien, montrant exactement de quel bois elles sont faites (celui dont on taille les pipeaux, à l’évidence).

Chaque jour qui passe, la vraie nature de l’autorité se dévoile : le roi est nu, le consentement n’existe que parce que chacun se croit seul à devoir lutter contre un monstre qu’il juge, à tort, invincible alors que, chaque jour, de nouvelles personnes se rendent compte de l’absurdité de la situation, de l’iniquité des mesures, de la folie des petits évêques du covidisme total, chaque jour l’autorité est bafouée.

Non, devant ces autorités en plein délitement, la résistance n’est pas futile car non, vous n’êtes pas seuls.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Merci h16.
    Il n’y a pas d’incompatibilité entre liberté individuelle et action collective. La résistance doit réaliser la synthèse de millions de coups de canif individuels dans les pattes de l’état démiurge et d’actions concertées destinées à le faire tomber.

    • C’est tout l’enjeu, effectivement. Connecter les oppositions individuelles pour instaurer un réel rapport de force avec la tyrannie covidiste.
      Le point positif, c’est que si « la masse » prend conscience qu’il existe une force alternative, elle peut se retourner. C’est pour cela que le « Pr R. » subit depuis 18 mois un tel matraquage: le pouvoir sait que tout discours divergent perçu comme crédible est un danger mortel pour lui.

  • Non, vous n’êtes pas seul……… En effet, les extraterrestres sont parmis nous, certains sont verts d’autres rouges et même des en farines comme le poudré…
    Le chef d’orchestre de cette symphonie encore inachevée semble être L’oms.. Alerte rouge sur l’omicron… Dixit des docteurs sud africain, un doliprane suffit pour cette « grippette » et même rien du tout.

    • « Le chef d’orchestre de cette symphonie encore inachevée semble être L’oms. » Et il n’est pas seul. Financé principalement par Bill Gates, il prend ses ordres auprès de l’Imperial College de Ferguson. Coïncidence : dont le premier financier est également Bil Gates. Ce dernier étant aussi créateur de Gavi-Alliance, fondation pour la vaccination de tous les terriens. Vous ne voyez rien venir? Mais attention, je suis un complotiste invétéré.

  • Merci pour ce billet. De plus j’ajoute qu’étonnamment, le SRAS-CoV-II épargne la campagne…sans doute parceque les paysans et les ouvriers n’ont que faire du dictat des individus « fragiles » et moralisateurs qui gouvernent les villes…chez moi, on se serre la paluche et on se fait la bise avant de lever une chope…alors qu’en ville, on se tape le coude ou le poing pour se dire bonjour, avant de présenter son Q(R) pour boire un café…va comprendre…soit les gens des villes sont devenus fous, soit le soja et la moraline sont des précurseurs de la maladie induite par le fameux virus 🙂

    Par ailleurs, je constate que l’autre jour on parlait d’un nouveau variant « Nu », puis, on est passé immédiatement au variant « Omicron » (« Persei » pour les fans d’astronomie ou « Persei 8 » pour les fans de Futurama)…en oubliant soigneusement de passer par la case « Xi »…je me demande bien pourquoi…le « wannabe » maître du monde Xi Jinping qui finance massivement l’OMS aurait-il eu à redire à cette suite logique ?

    • Il paraît quand même assez logique que dans des villes, bien plus densément peuplées, avec des transports en commun et non des voitures individuelles, etc., la propagation du virus soit plus rapide, non ? Je n’ai pas regardé de chiffres sur le sujet mais cela a une certaine logique vu de l’extérieur.

      • Nous somme bien d’accord là dessus. Il me semble qu’au début de la pandémie, il y avait eu des comparatifs entre les villes de province où les gens prennent leur véhicule pour aller au travail et les grandes villes (et notamment Paris) où les gens s’entassent dans les transports en commun pour se rendre au travail.

        Un autre éléments pouvant expliquer cela pourrait aussi venir du fait que les gens de la campagne mangent des aliments non pasteurisés / nettoyés à outrance. Typiquement, il est relativement courant de par chez moi de manger les fruits & légumes que l’on a fait pousser dans son jardin. Pareillement, pour la viande, beaucoup préfèrent aller faire un tour cher leur boucher / charcutier local plutôt que de profiter des dernières réclames / promotions de telle ou telle grande surface.

        Par ailleurs, il semble que la correction soit également pour beaucoup dans la propagation du virus. Typiquement, là où je travaillais avant – eg. dans l’industrie pharmaceutique – tout le monde se lavait les mains en permanence et il ne serait venu à l’idée de personne de venir malade au travail…alors que dans la banque/assurance, les gens n’ont même pas l’obligeance de se laver les mains en sortant des toilettes. Dans la pharma, personne où presque ne tombait malade en allant au travail, seuls les parents récupéraient les maladies de leurs enfants, mais comme ils s’isolaient, ils ne transmettaient pas cette maladie à leurs collègues…alors que la grippe fait traditionnellement des ravages tous les hivers dans la banque/assurance…

    • Correction sur le nom du variant. J’avais lu dans la presse française qu’il existait un variant Nu, mais il semble que l’OMS ait pris la décision il y a quelques années de n’utiliser ni Nu du fait de la proximité de prononciation de cette lettre avec l’adjectif anglais « new » ni Xi pour ne pas offenser les chinois portant ce nom, puisqu’il semble que ce prénom soit très courant là bas.

  • « les politiciens et les médias ont décidé de relancer le bastringue »

    Cela fait un peu « retour à la case départ » (sans toucher les 20000) comme au Monopoly.

    C’est logique : on a une « menace » de nouveau virus pour lequel on n’est pas protégé mais dont on ignore tout. Et on ne change pas une équipe qui perd…

    Cependant, avouer que la vaccination ne sert à rien pour enrayer l’épidémie (virtuellement potentielle ou potentiellement virtuelle) pose un léger problème qui nous promet son lot de contournement sémantique dans les médias.

    Et le(s) gouvernement(s) sont sur la corde raide : ils disposent d’une majorité de soutien grâce au matraquage de la com et des médias, mais une des nombreuses minorités bafouées peut abattre le colosse au pieds d’argile.

    • Le vaccin n’est qu’un moyen de chantage.
      Le graal est le pass « sanitaire » accepté par tous. Une fois qu’il sera bien étbli dans les esprits, ca devient un outil formidable dont on pourra changer les conditions au gré des necessités sociales et toujours au nom du bien commun.

      Macron restera le type qui aura rétabli l’étoile jaune ou le triangle rose en France.

      • @Guasilas
        Ce n’est pas le vaccin qui est un moyen de chantage, c’est le « pass sanitaire ».
        Se faire vacciner ou non doit être une décision purement individuelle, à chacun d’être responsable de sa propre santé en pesant le pour et le contre. Je suis vacciné car j’ai 78 ans, et je pense que les vaccins ont été depuis Pasteur une formidable avancée scientifique et sanitaire. Mais il est aberrant d’obliger des gens (jeunes, adultes sans comorbidités …) à se vacciner contre une maladie qui a 0,00x… chances de les affecter. H16 avec sa verve habituelle a 100 fois raison de dénoncer la dérive autoritaire, liberticide et collectiviste des gouvernants. Résistons !!!

  • Eh oui, on sent par moments un « vent mauvais » souffler…

    • Tout à fait : c’est l’automne et il faut citer Verlaine !

      « Et je m’en vais
      Au vent mauvais
      Qui m’emporte
      Deçà, delà
      Pareil à la
      Feuille morte. »

      Sans oublier la seconde strophe :

      « Tout suffocant
      Et blême, quand
      Sonne l’heure,
      Je me souviens
      Des jours anciens
      Et je pleure; »

  • Je pinaille, mais dans le cas d’espèce en ce qui concerne les parties ultra-marines du territoire, il est plus juste d’évoquer ‘l’indivisibilité de la République’ et non pas la ‘continuité territoriale’.

    Sinon pour le reste, je ne peux qu’acquiescer, malheureusement.

  • Comment obéir à un chef ou un patron qui violerait allègrement toutes les méthodes, consignes ou règlements qu’il existe? C’est pourtant bien ce qu’i s’est passé avec les récentes petites laiteries à l’Elysee, ou dans le ministères, ou encore plus dégoûtant la fête du rhum au ministère des DOM-TOM, ou tout ce petit monde se bisoullait et se postillonait dessus en piochant dans le panier de petits fours.
    Et avez vous remarque que depuis 2 ou 3 jours, lors des interview télévisés, ces mêmes portent le masque (alors que présentateurs et chroniqueurs ne le portent pas), après s’être ostensiblement passé les mains au gel devant les cameras, pour bien nous montrer le danger de cette 5ème vague, qui n’est même pas une vaguelette
    https://www.covid-factuel.fr/2021/11/28/vague-fais-moi-peur/

    • Voilà la trithérapie ad hoc : HCQ, Ivermectine, Rhum.
      Mais c’est réservé à ceux qui savent.
      L’injection obligatoire de perlimpinpin avec un bon point en prime c’est pour les masses populaires.

  • On parle de l’incompétence des dirigeants mais jamais des minorités qui manifestent à grand bruit faisant croire qu’elles représentent la majorité.
    C’est ainsi que la France est devenue gauchiste anti libérale. Ses fonctionnaires faisant des grèves et manifestations à tout va (pendant que dans le privé les gens travaillaient pour payer leurs jours de grève), nos dirigeants se sont immédiatement empressés de répondre favorablement à ces revendications puisque cela ne leur coûtait rien (quelques impôts supplémentaires pour le privé qui ne manifeste jamais).
    Ainsi, peu de personnes, faisant beaucoup de bruit, sont assurées de voir leurs revendications satisfaites au détriment de la majorité.
    Même chose pour les antivax minoritaires dans ce pays.
    Visiblement, cette méthode française s’exporte bien en Europe. Dommage que nos gauchistes ne l’ai pas brevetée, cela équilibrerait notre balance du commerce extérieur…

  • « …..plusieurs crises concomitantes toutes directement créées par l’État et ses représentants… »
    Voila qui est dit !

  • Ce pays est foutu !

  • Oui, h16. La crise sanitaire a bon dos pour éclipser tous les autres et nombreux problèmes de ce quinquennat qui s’achève. Moins ces derniers sont évoqués, apparemment, mieux ça vaut. Dimanche dernier, Mme Ockrent s’indignait que les cinq représentants de la droite ne parlaient pas du tout de la question sanitaire. Et bien, pour ma part, je trouve plutôt positif qu’ils s’intéressent à des problèmes nettement plus importants concernant la France et l’Europe !

  • Il y a actuellement des traitements » enfin des médicaments » contre ce virus et……et Veran n’en parle pas

    • @Iris
      Bonjour,
      Véran a évoqué le Molnupiravir, disponible en décembre, qui se prend en pilule dès les premiers symptômes et dans lequel il a de grands espoirs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles