Électrosensibilité, la maladie imaginaire du XXIe siècle

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Électrosensibilité, la maladie imaginaire du XXIe siècle

Publié le 22 novembre 2021
- A +

Par Patrick Leforges.

En France, l’hypersensibilité aux ondes magnétiques n’est pas une maladie. Pourtant, les recours en tout genre fleurissent pour voir sanctionner la présence d’antennes-relais ou de boîtiers électriques communicants, prétendument nocifs. En réalité, c’est bel et bien la réalisation du progrès technologique que l’on empêche.

Il ne faut pas confondre précaution et inertie. Si la première peut être nécessaire dans certains cas, l’invoquer à outrance mène souvent à l’immobilisme et en termes technologiques, à l’absence de progrès. L’inertie ainsi provoquée et entretenue devient in fine préjudiciable à la croissance économique. En France, des associations ont fait du principe de précaution leur cheval de bataille pour descendre en flèche toute avancée technologique. Leur dernière arme : l’électrosensibilité.

L’électrosensibilité n’est pas reconnue comme maladie en tant que telle

Wifi, antennes-relais, appareils électromagnétiques : aucun n’échappe aujourd’hui aux cris d’orfraie des prétendus défenseurs d’une humanité vidée de toute technologie, alléguant à tout-va l’hypersensibilité aux ondes des individus pour contrecarrer la moindre avancée « scientifique ». En août dernier, l’affaire avait fait grand bruit : la justice française a reconnu pour la première fois l’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Étienne Cendrier, le porte-parole de l’association Robins des toits, chef de file de ces groupements anti-progrès qui existent en France, s’était félicité de cette reconnaissance, estimant même que le jugement allait « faire jurisprudence » et être suivi par d’autres juges.

Deux précisions cependant.

Premièrement, aujourd’hui l’état de la médecine n’est pas net : cette hypersensibilité aux ondes électromagnétiques n’est pas répertoriée en tant que maladie, et les experts ne sont pas tous d’accord pour lui attribuer ce statut. Même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il n’existe aucun critère diagnostique clair ni de base scientifique qui permettent de relier les symptômes à une exposition aux champs électromagnétiques. D’ailleurs, en guise de symptômes, l’institution onusienne est loin d’être limpide : l’électrosensibilité, selon elle, serait « caractérisée par divers symptômes non spécifiques qui diffèrent d’un individu à l’autre » mais qui « ont une réalité certaine et peuvent être de gravité très variable. » Pour la clarté, nous repasserons plus tard.

Deuxièmement, il convient de relativiser les propos d’Étienne Cendrier, lorsqu’il affirme que le jugement va faire jurisprudence. Le développement de ce second point est très juridico-juridique, mais il n’est pas sans intérêt. L’affaire, qui s’est soldée en août dernier par la reconnaissance d’un handicap dû à l’électrosensibilité, a été portée devant le tribunal du contentieux de l’incapacité, soit un tribunal composé de médecins certes, mais aussi de travailleurs salariés et de fonctionnaires de la Sécurité sociale. Un peu maigre pour espérer que le jugement fasse date : toute avancée juridique majeure est le fruit d’un arrêt de la Cour de cassation, juge suprême de l’ordre juridictionnel privé, seule habilitée à juger en droit – et non en fait. D’autant plus que dans l’affaire qui nous intéresse, l’assurance maladie a fait appel, ce qui n’exclut pas une révision du jugement.

L’électrosensibilité : une manifestation du psychisme avant tout

De plus en plus invoquée, à l’aveuglette pour l’instant, l’hypersensibilité aux ondes pourrait être qualifiée de « maladie du XXIe siècle » – ou, plus précisément, de « maladie imaginaire du XXIe siècle ». Certaines personnes n’hésitent pas à profiter de l’effet d’aubaine des affaires ultra-médiatisées, comme la précédente, pour se plaindre à leur tour de souffrances dues à la présence d’ondes électromagnétiques. Problème : ces mêmes personnes sont rarement capables de déterminer quand elles sont effectivement exposées à de telles ondes, et quand elles ne le sont pas. Le danger est dès lors bien réel : voir les cas d’hypersensibilité croître de manière surprenante et, partant, les financements publics afférents– pour soi-disant aider et accompagner les Argan dans leur comédie.

En 2014, le Conseil général de l’Essonne avait par exemple accordé une aide financière à une personne déclarée électrosensible, qui n’avait pu obtenir le statut lié à la maladie professionnelle. Ladite personne avait ainsi pu acquérir des dispositifs anti-ondes qui étaient supposés l’aider à surmonter ce « mal ». Sauf que l’Académie nationale de médecine s’était élevée contre la mesure :

Aucune étude ne montre que l’électrohypersensibilité est due aux ondes magnétiques […] Les études réalisées suggèrent un effet nocebo et des facteurs neuro-psychiques individuels.

Autrement dit, dans le cas des antennes-relais, l’apparition de troubles chez certaines personnes ne serait pas causée par l’électromagnétisme des ondes, mais par l’effet psychologique résultant de la seule présence de ces antennes.

Aujourd’hui, en France, une campagne médiatique bat son plein autour des smart grids : les nouveaux réseaux électriques intelligents font peur, comme les téléphones portables autrefois. L’exemple le plus criant d’une avancée technologique qui fait face au lobbying précautionneux des Robins des toits et consorts : le boitier électrique Linky. Installé par ERDF d’ici la fin de l’année dans les premiers foyers tricolores, le compteur communicant, qui permettra une gestion à distance de leur consommation électrique – et, in fine, une moindre déperdition d’énergie –, a pourtant obtenu ses lettres de noblesse.

Le ministère de l’Écologie annoncait dans une réponse écrite du 16 septembre 2014 :

Une expertise menée par le CRIIREM a confirmé qu’il n’y avait pas de risque sanitaire aigu à craindre en lien avec l’exposition aux rayonnements extrêmement et très basses fréquences, radiofréquences et hyperfréquences du boitie.[…] Il apparaît ainsi que le niveau d’ondes électromagnétiques générées par Linky est conforme à la réglementation en vigueur et qu’il n’y a donc pas de risque sanitaire attaché à l’utilisation de ce compteur.

Avec une puissance électrique d’à peine 2 watts, Linky émettrait moins d’ondes électromagnétiques qu’un radio-réveil…

Avec la multiplication des appareils domestiques, mais pas seulement, usant de l’électronique, nul doute que les chantres de l’anti-progrès ont de beaux jours devant eux. Vu les multiples possibilités offertes par ces avancées technologiques, celles qui ne contreviennent aucunement à la santé des particuliers donc, il convient pourtant de leur rappeler de ne pas confondre précaution et inertie.


Article paru initialement en novembre 2015

Voir les commentaires (184)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (184)
  • Nous vivons dans le champ électromagnétique, comme dans le champ gravitationnel. Sans champ électromagnétique, pas de matière. Les  » ondes  » ne sont qu’un forçage par l’homme de ce champ.

    • @edmond : oui mais il n’empêche que les gens développent tous les jours des intolérances à notre propre environnement : les allergies explosent . Je ne dis pas que cette « intolérance aux ondes » existe , je dis juste que de la balayer sans étudier est un peu rapide.

      • Eh, tataF, pour que vos commentaires puissent gagner en crédibilité plutôt qu’en « a priori », je vous invite à nous donner une liste EXHAUSTIVE des ONDES qui entourent notre quotidien.

        Laissez SVP de côté celles qui vous taraudent l’esprit et ces causes multiples d’allergies, etc. (dont le MANQUE D’HYGIENE est évident ; ils caractérise nombre de personnes que vous pouvez côtoyer dans la sphère publique et/ou même à domicile) ?

        • @the wolff , je ne suis nullement sensible aux ondes , mais ayant subi ce genre d’anathèmes alors que je souffrais d’allergies aujourd’hui évidement reconnues je peux quand même soulever le doute (?) J’attends juste des études fondées, c’est simplement ça . (et pour votre info , l’hygiene n’a pas grand chose à voir avec mes allergies lol )

          • @tataflingueuse:
            Les études sur l’electrosensibilité existent. Elles ont été effectuées en double aveugle et ont conclu que personne n’avait pu démontrer sa capacité à ressentir les ondes et encore moins à les lier à des symptomes. En clair, la cause est DEJA entendue, et les électrosensibles sont dans le déni le plus total. L’électrosensibilité est une maladie mentale ou une escroquerie selon les cas.

            • @Mitch j’ai bien conscience de faire l’avocat du diable , mais certaines allergies ont été longues à prouver (je pense au lactose , au gluten mais il y en a sans doute d’autres ) bien sûr d’autres sont tellement massives, visibles et liées au contexte qu’il est difficile de les nier mais malgré tout , certaines personnes continuent de penser que c’est psychologique . Faire vérité sur qqchose est difficile . Ma position actuelle est proche des dires de l’article , cependant , je pense que la modération est de mise en matière de santé comme du reste. Ce qui est par contre inacceptable c’est ce dangereux principe de précaution et cette reconnaissance de handicap sur une chose aussi hypothétique (et même d’ailleurs si cela était prouvé )

              • Tata : votre mesure dans le débat fait honneur. Comme vous, je suis assez proche du fond de cet article et je pense en effet, qu’aujourd’hui, le mouvement Robin des toits relève plus de la gesticulation rétrograde qu’autre chose.
                Cependant, j’aurais aimé quelques liens vers ces fameuses études en double aveugle citées en fin d’article…
                Je ne remets pas en cause les souffrances des electro-sensibles. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

            • Linky, dénier ou se renier ?

              http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/ondes-electromagnetiques-l-170070

              « Le jeu de dupes

              La journaliste scientifique Annie Lobé a levé plusieurs lièvres en suivant les débats de l’Assemblée nationale concernant l’adoption obligatoire du compteur Linky, les 20/21 mai.
              Pour résumer, la manière dont se déroule le vote est assez effarante, réalisée en quelques minutes alors que l’enjeu est de si grande importance. Les députés sont suivistes. Le travail de lobbying, de phagocytage des pensées a été réalisé bien en amont par les industriels. Les parlementaires votent à l’unisson, à gauche comme à droite. Où est la prise en compte des effets sanitaires des ondes ?
              Les amendements déposés, notamment par EELV, sont retoqués même s’ils sont très édulcorés… par les députés eux-mêmes ! En effet, Annie Lobé précise bien, en prenant l’exemple de la députée écolo Barbara Pompili, que celle-ci omet de parler des radiofréquences comme cancérogène possible (d’après le CIRC) quand elle prend la parole. Or, « c’est pourtant la donnée cruciale qui engendre un risque judiciaire pour les législateurs du Linky ! Le jour ou l’affaire de santé publique éclatera, ni Barbara Pompili et ni aucun autre député EELV ne pourra dire qu’ils « ne savaient pas », puisque c’est écrit dans l’amendement déposé en leur nom ! »

              Mais là n’est pas le pire… En effet, la députée PS et rapporteur de la loi, Sabine Buis, s’est prévalu d’une expertise réalisée par le bien connu CRIIREM pour le compte du SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Electricité et les Réseaux de Communication) pour demander le retrait des amendements parlant des effets sanitaires des ondes
              Et que dit cette étude (que personne n’a pu lire, d’ailleurs) ? Qu’il n’y a ni risque sanitaire ni rien à craindre du développement du Linky ! Or, cela laisserait à penser que le CRIIREM joue double jeu. Ce Centre de Recherche et d’Information Indépendant aurait-il, lui aussi, cédé aux sirènes des lobbies ? S’institutionnaliser, recevoir des financements publics, bref, jouer la caution « morale », celui qui défend les électrosensibles mais qui, à la fin, se rallie aux industriels… Belle évolution depuis sa création. Mais est-ce si étonnant ?

              A regarder le CRIIREM de près, on y retrouve quelqu’un de bien connu des mouvements antinucléaires : Michèle Rivasi, fondatrice de la CRIIRAD, qu’elle a su installer dans le paysage et qui joue actuellement plus un rôle de faire-valoir à EDF-AREVA qu’un vrai opposant au système nucléariste, ce qu’elle était à l’origine. Quant à Madame Rivasi, elle est devenue entre-temps députée européenne sous l’étiquette EELV : une véritable sinécure…

              En clair, le vote de la loi a permis de révéler des alliances contre nature (sans parler des combinazione entre le PS et EELV), les faux nez des industriels, les intérêts cachés des uns et des autres, se rejoignant à la fin, sans honte. Quant aux électrosensibles, ils attendront ! »

            • je ne dirais pas que la cause est entendue.. mais pour les partisans de l’électrosensibilité au sens de sensibilité aux ondes auxquelles les électrosensibles se disent sensibles (ouf) il n’a y a rien qui en démontre l’existence réelle…

          • Amusant… les allergies sont « tout « à voir avec l’hygiène de vie…

            mais pas avec votre « propreté « ..
            car la definition de l’hygiène est un truc du genre..
            « Ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l’organisme : Avoir une bonne hygiène de vie. »

            amusant car on a réussi à vous convaincre que laver son corps.. c’est hygiénique justement non…

            Par ailleurs, je ne suis pas certain qu’on trouvera de bonnes réponses à la montée des cas d’allergies si on veut réduire à une cause car on veut un coupable…

            un peu comme avec les cancers…qu’on a voulu comprendre via les mutagènes…

        • « dont le MANQUE D’HYGIENE est évident »
          Çà n’a rien à voir.

          • jesuisunhommelibre
            2 novembre 2015 at 21 h 19 min

            « le MANQUE D’HYGIENE est évident »

            Il semblerait qu’au contraire, c’est une hygiène excessive qui soit la cause des allergies : Le système immunitaire n’étant pas sollicité, il se déclenche sur de fausses agressions.

            Concernant les « allergies » aux ondes, il s’agit d’un phénomène nouveau alors que personne ne s’était plaint de ses mêmes ondes lorsqu’il s’agissait de télévision hertzienne. Peut-être un spécialiste pourrait nous le confirmer, mais il ne me semble pas qu’il y ait une différence fondamentale entre les signaux analogiques et les signaux numériques lorsqu’ils sont transmis par voie hertzienne. Les premiers signaux de la RTF ont été émis en 1962, et ce n’est que depuis quelques années qu’on entend parler de ces « allergies ».

            • à jesuisunhommelibre

              « Concernant les « allergies » aux ondes, il s’agit d’un phénomène nouveau alors que personne ne s’était plaint de ses mêmes ondes lorsqu’il s’agissait de télévision hertzienne ».

              Non ce n’est pas vraiment un phénomène nouveau, c’est sa médiatisation et un phénomène de masse qui le sont. On trouve des témoignages depuis les années 30, la plupart invérifiables. Dans les années 80, un médecin texan « soignait » des « allergique aux ondes » des émetteurs radio FM, dans des caravanes blindées. L’inquiétude des ondes a surtout commencé dans les années 60 avec les lignes à hautes tensions notamment aux états-unis (Wertheimer et Leeper), avec aussi la publication de livres d’épouvante comme « les courants de la mort » de Paul Brodeur etc.
              En France la médiatisation a commencé avec l’émission « envoyé spécial » sur A2 en octobre 1999 « PORTABLES ATTENTION DANGER ». L’inquiétude reposait uniquement sur le portable mais s’est propagée aux antennes avec l’affaire de Saint Cyr l’école, puis à tout ce qu’on imagine émettre des ondes, à tort ou à raison.. maintenant c’est le tour du compteur Linky qui pourtant n’émet pas de radiofréquences puisque c’est du CPL.

              Le problème est aussi la confusion que font certains entre des expositions aux ondes dites aiguës (exposition de puissance, des radars par exemple, où l’on compte en Kilowatts) et les faibles expositions aux ondes telles qu’on les rencontre dans le public. Beaucoup de témoignages anciens portent sur les problèmes de santé de radaristes.

              « Peut-être un spécialiste pourrait nous le confirmer, mais il ne me semble pas qu’il y ait une différence fondamentale entre les signaux analogiques et les signaux numériques lorsqu’ils sont transmis par voie hertzienne. Les premiers signaux de la RTF ont été émis en 1962, et ce n’est que depuis quelques années qu’on entend parler de ces « allergies ». »

              Certains allèguent d’effets produits par les ondes dites « pulsées ». Rien ne permet de dire que ces ondes ont quelque chose de particulier par rapport aux autres. De plus les fréquences trames des émissions TV analogiques étaient tout autant pulsées. Et même la bande de fréquence peut être comparée. En 1964 la 2ème chaine a commencé à émettre en UHF, une bande de fréquences qu’utilise aussi le GSM en haut de bande.

            • en fait , on a aussi des corrélations entre prise d’antibiotiques en bas age et allergie, corrélation ‘est pas raison certes…

      • @tata
        Elle a déjà été étudiée et rien n’a été trouvé. Les mêmes qui se plaignent des antennes relais se vautrent devant leur télé qui émet 100 fois plus mais ils ne sont pas incommodés dans ce cas. Curieux non?

      • La solution serait pour les électro-sensibles d’aller vivre loin de toutes antennes puissantes. Un peu comme les gens qui ne supportent pas le bruit ne vivent pas aux environs des chutes du Niagara.
        On ne peut pas résoudre les problèmes ou indemniser tous les gens qui ont un problème spécifique. C’est l’utopie des socialistes et cela se fait toujours aux dépends de quelques uns qui sont étrangers à ce problème.

      • Cela a été fait. On a testé en aveugle cette soi-disant sensibilité en soumettant les gens sans qu’ils voient si l’appareil émetteur fonctionnait ou pas. Et ils se sont plantés, disant sentir alors qu’il était éteint. S’ils l’étaient ils ne supporteraient pas les smartphones, wifi, four micro-ondes, etc…

    • @ Edmond
      Il faut tout de même relativiser. Dans les bandes RF (0-100Ghz) le niveau d’exposition naturel est très faible. L’exposition est trés largement artificielle.

      Après est ce qu’elle est dangereuse c’est une autre question…

  • Un article sans nuance, qui adopte un ton similaire à ce qu’il prétend dénoncer : l’anathème, l’affirmation péremptoire. Bref le degré pas loin du zéro absolu de la pensée.

    La première qualité de celui qui prétend avoir une démarche scientifique est… le doute.

    Dire que la médecine aujourd’hui…. blablabla…. ne « reconnaît pas »…. blablabla…. relève de la rhétorique de cour de récréation.

    La médecine a mis des décennies à reconnaître… les dangers de l’amiante.

    L’explosion des « ondes » (téléphone mobile, WIFI etc) …. est dans le grand ordre des choses…. ultra récentes : 20 ans.

    A peine.

    Bref, un peu de sérieux.

    Il ne s’agit pas d’aller enfiler son casque « tinfoil hat »… il s’agit d’étudier, d’engranger des données, et de faire un vrai boulot de scientifique.

    • Il y a déjà eu plusieurs études tentant de déterminer si les électrosensibles sentent oui ou non les ondes électromagnétiques. Des tests très simples du style « Ce téléphone est-il allumé ou éteint ? ». Toutes ces études ont montré que les électrosensibles n’ont pas plus de sensibilité aux ondes que n’importe qui d’autre.
      Alors il y a toujours le risque qu’on soit passé à coté de quelque chose. Mais pour l’instant, la Science ne pointe du doigt qu’une seule direction : maladie imaginaire.

    • Et les radio ou la télé vous en faites quoi certain émetteurs sont tellement puissant plus de 15kw par nappes d’antennes soyons sérieux ça n’a pas 30 ans mais plus du double….

      • Les ondes nous entourent depuis les début de la radio, bien avant l’arriver de la téléphonie mobile.

        15 kw, oui, et bien plus pour certain. RTL et Europe1 grandes ondes (donc basse fréquences), c’est 2 gigawatts (2 000 000 Watts). Et personne ne s’en plaint a proximité.

        L’électrosensibilité c’est 95% effet nocebo. Il serait temps d’entendre les voix de quelque psychanalystes sur le sujet.

        Le danger réel est d’utiliser trop longtemps son téléphone a coter du cerveau, ou de se trouver toute la journée dans le lobe de rayonnement de une ou de plusieurs antennes relais très proche.

        Tout le reste (clavier d’ordinateur 0 watt, récepteur GPS 0 watt, linky 2 watts, compteur d’eau 10 Miliwatts, et wifi 100 Milliwatts), c’est du PIPO, aucun danger.

        • 2000000Watts c’est 2MW pas 2 gigawatts… Sinon entièrement d’accord. Il y a des maisons a quelques centaines de m de l’émetteur l’Allouis, a ma conaissance, les habitants ne sont pas tombés comme des mouches…

          Bon après si vous mettez le chat dans le microondes…, mais c’est 800W « à bout portant ».

    • Concernant l’amiante, il me semble (mais je peux me tromper), le problème fut du côté politique/économique et non médicale. Le lien entre amiant et risque sanitaire a été avéré dès le début du XXième de mémoire.

      Pour les ondes (un mot très large en passant), comme le souligne M’enfin, nous sommes en sommes entourées depuis bien plus longtemps.

      Je suis d’accord avec vous qu’il faut tout même engranger les données sur le fonctionnement de ces « ondes », mais en enlevant la volonté de prouver leur « mauvais impacts » sur l’homme.

    • non la science n’a pas mis des décennies à découvrir les dangers de l’amiante…toujours su… ce n’est pas comme ça que le monde fonctionne, vous savez que de travailler dans un mine de charbon est nocif pour la santé….et savez que même ceux qui y descendent le savent, c’est ça le monde réel…

      l’amiante a une particularité on peut dire c’est à cause de l’amiante… les maçons les boulanger, les meuniers, les agriculteurs, les égoutiers etc.. qui eux aussi travaillent dans un environnement nocif..n’ont pas la « chance » d’etre indemnisés.

      et il faut bien de temps en temps des articles pour rappeler que rien ne démontre que l’électrosensibilité est due aux ondes électromagnétiques!
      C’est sympatoche de pouvoir dire on ne sait pas…donc c’est possible, mais d’abord on ne sait pas…

    • @ Pierre
      Vous étalez votre ignorance car des tests ont été réalisés, ils sont faciles à effectuer, et personne n’a pu détecter une onde ou montrer une incommodation quelconque en présence! Tout cela c’est du bidon !

    • La première qualité n’est pas le doute, mais la rigueur et la prise en compte des résultats expérimentaux. Douter ne fait pas de vous un tenant de la démarche scientifique, il n’y a que s’interroger sur les différences entre la théorie et les résultats expérimentaux qui le fait.

    • Justement, en cas de doute on fait des expériences, or celles-ci ont révélées que les soi-disant allergiques ne ressentaient absolument pas les ondes qu’ils prétendaient ressentir! Expérience facile à faire en masquant l’appareil émetteur de sorte que la personne ne puissent savoir quand il est éteint ou allumé!

    • Je plussoie faute de mieux !
      Et le tabac qui était bénéfique à la santé par exemple ?
      Je tombe de nues de lire de telles âne-ries venant d’un médecin !
      mais plus rien ne métonne, puisque ma généraliste une jeune personne pourtant très à l’écoute, ne croyait pas que les infrasons me causaient autant de troubles : sommeil, céphalées, nausées, vertiges (donc chutes soudaines) ! alors que le chef des urgences, un homme déjà âgé (plus près de 70 que de 60 ans ) ancien expert auprès de la Cotorep m’a immédiatement cité mes troubles ! (il m’avait interrogé sur l’origine de ces chutes : nez cassé – une autre fois épaule démise) j’avais répondu : insomnies, je vis à tel endroit (1000 m de 4 éoliennes) ! Il a conclu pour moi vous êtes déjà handicapée par les ondes ! Que fait votre maire ? – il hausse les épaules et encaisse 11000 €/an – que fait le préfet responsable ? – jusqu’à présent il(s) fait (font) le – les mort()s ! bien incapables de gérer la situation qu’ils ont autorisées !
      mais chut il ne faut l’ébruiter ! (l’éolien soit sauver la planète et : il faut bien casser les oeufs pour faire l’omelette ! réponse de l’asso.
      écolo locale ! Motus donc !

      • Il y a des gens qui sont sensibles à la pression atmosphérique (maux de tête lorsque le temps change…) Je ne serais pas surpris que ces personnes soient sensibles aux infrasons. A étudier… enfin si on veut vraiment savoir…

  • J’entends bien votre point . Ceci dit la science médicale a une longue histoire dans le fait de classer « psychologiques » des maux dont elle ne pouvait donner la source ni comprendre les effets (par ex : allergies , maux de cranes , cystites la liste est longue …) , alors je comprends que les gens soient dubitatifs lorsqu’elle clame haut et fort une fois de plus (peut être cette fois à raison ?) que ces manifestations sont psychologiques.
    En revanche classer cette supposée intolérance est ubuesque, il faudrait alors classer tout le monde handicapé car qui de nos jours n’a pas d’intolérance à ceci ou cela …. c’est surtout ce fait qui me porte à penser que ce truc est une vaste supercherie.

    • Ah bah oui supercherie c’est clair certain site de téléphonie mobile ne sont pas en route que les gens sont déjà malade et nombreux sont ces cas.

      Et que dire des ondes radio et autre télé ou la puissance est 1000 fois supérieur pour les petits émetteurs proche des agglos…

      Effectivement on est dans une période courte d’utilisation mais bon avec ce principe de précaution on fait plus rien et il y a bien d’autre chose bien plus grave bien plus nocive à court terme 10 à 20 ans que ces ondes qui sommes toute reste un progrès technologique incroyable et n’ont prouvé aucune nocivité depuis 50 ans, ne pas surveillé serait un drame mais montré du doigt reste idiot.

      • Mais ce n’est pas un argument scientifique.

        Que faites vous des… fréquences ?

        Dire que la télé, ca fait 50 ans, et la radio 100 ans, et que les émetteurs sont plus puissants et que donc y’a pas de soucis… ce n’est pas un argument.

        Les ondes sont différentes bon sang. Et pourraient donc avoir des effets différents, selon des schémas d’accumulations/expositions différents.

        Deuxième point : l’accumulation. Là encore, un principe de base en chimie par exemple : les effets de seuil et les effets non linéaires.

        Exemple : jusqu’à 50, ça roule… et à 50,1 ça part en sucette.

        Bref, désolé mais l’article et certains commentaires sont consternants.

        • Je ne dis pas qu’il n’y a pas de soucis je dis juste que ca fait pas 20 ans et que le récul est bien plus important sur la télé et la radio. Quand a savoir si il sont nocif ou pas, je dis qu’il faut contrôler.

          Effectivement les fréquences sont différentes mais qu’en savez vous si elles sont plus ou moins nocive dans 50 ans

          Personnellement je les supporte beaucoup moins.

          Donc je pense qu’on ne doit pas montrer du doigt seulement une technologie mais plus une vue d’ensemble.

          Mais de la à dire qu’il faut arreté les antennes le wifi et pourquoi pas le micro onde et même certaine montre ou certain ancien compresseur frigo ….. c’est trop facile le raccourci

        • Le doute scientifique ne doit pas venir pas au secours des chercheurs d’indemnisations ou des hypocondriaques. On doit certes douter, mais lorsque aucun élément objectif ne vient confirmer une meilleure hypothèse que celle qu’on a prise comme référence, on doit rejeter la contestation. H0 : Les effets des ondes sur la santé sont purement psychologiques. H1 : Il existe un mécanisme d’effet des ondes sur la santé qui s’applique en l’absence de tout effet psychologique. A ma connaissance, aucun fait n’a jamais été rapporté scientifiquement en faveur de H1, donc la confiance à lui accorder est inférieure à 0.00000001%, il est ridicule de s’en préoccuper, et si des moyens sont disponibles, ils doivent être utilisés pour soigner les gens sur la base de H0.

          • « les ondes » c’est une généralité bien trop grande.
            Même « les ondes électromagnétiques » c’est encore trop large , ça inclut tout un tas de choses dont certaines ont un effet sanitaire notoire : la lumière solaire, les rayons X, …
            Il faut préciser
            * de quelles gamme de fréquence
            * et, comme tous les « poisons », de quelle dose instantanée et cumulée
            Les micro-ondes des fours par exemple, ça peut vous faire n’importe quoi, de rien à une agréable chaleur jusqu’à une brulure et même une cuisson mortelle. Comme la lumière solaire en fait… sauf que contrairement au soleil on ne les voit pas, et ça, c’est très anxiogène.
            Bref il faut s’en préoccuper de façon raisonnable

            • Vous répondez à côté. Avez-vous un élément probant, rattaché à l’électro-sensibilité puisque c’est de ça qu’on parle, montrant un effet qui ne puisse pas être psychologique ?

            • Comme l’écrit plus haut « radiopassion » on a des émetteurs de tres forte puissance qui exposent les riverains a des champs colossaux au regard de linky. Si ces gammes de fréquences devaient poser un souci, on le saurait déjà.

        • Selon Pierre

          « Dire que la télé, ca fait 50 ans, et la radio 100 ans, et que les émetteurs sont plus puissants et que donc y’a pas de soucis… ce n’est pas un argument. »

          C’est bien un argument, dans le sens où il existe un important corpus de connaissances directement lié à cette ancienneté. La médecine par exemple utilise les effets connus des ondes depuis 100 ans avec la diathermie. La base de données du NIH PubMed rapporte plus de 18 0000 références sur les ondes et la santé.
          Mais dire « qu’il n’y a pas de souci », effectivement, c’est autre chose. Tout est question de dose. La vérification expérimentale a permis de déterminer objectivement des seuils produisant des effets sur le vivant. Par exemple 4W/kg pour les radiofréquences. Ces seuils auxquels on ajoute un facteur de sécurité, sont à l’origine des limites de sécurité sanitaires internationales pour les professionnels et le public.

          « Les ondes sont différentes bon sang. Et pourraient donc avoir des effets différents, selon des schémas d’accumulations/expositions différents ».

          les ondes ne s’accumulent pas comme on l’imagine au sens commun. Une histoire de racine carrée de la somme des carrés des différentes amplitudes des sources. le résultat fait que par exemple 2 + 2 ne fait pas 4 mais 2,8.
          L’énergie émise par une source d’émission s’atténue en fonction inverse du carré de la distance. C’est donc surtout la proximité immédiate d’une source qui importe, les sources environnantes étant beaucoup moins significatives. Selon le rapport SUPELEC 2003 : « la décroissance rapide entraine qu’en utilisation normale, avec une distance de l’ordre de 1m entre chaque antenne de portable, il n y a pas d’effet cumulatif, seule compte l’exposition de l’utilisateur au champ généré par son propre équipement radio. »
          Cela est confirmée par les études de dosimétrie notamment l’étude JF Viel 2009 : des dosimètres radiofréquences ont été placés sur des personnes dans leur vie quotidienne. L’appareil a relevé les expositions de l’ensemble du spectre des radiofréquences, radio, TV, téléphonie, four micro-ondes etc.. Les résultats montrent que la seule exposition significative est celle du portable utilisé par le porteur du dosimètre.

        • C’est vous qui êtes consternant en vous entêtant alors que les tests ont démontré que personne n’est affectée!

        • @ Pierre
          Des tests ont été réalisés et les personnes ont été incapables de dire si les émetteurs étaient allumés ou éteints, vous êtes borné à ce point?

  • Prendre comme exemple le compteur Linky comme avancé technologique ressemble à de la communication subliminale.

    Linky est très loin de faire l’unanimité concernant la vie privée et la possibilité de coupure de courant.

    http://www.contrepoints.org/2012/01/18/64992-linky-un-compteur-pas-cher-qui-peut-divulguer-gros

    Tu parles d’un exemple de progrès !!!

  • Tout ce que le tribunal administratif a fait dans sa décision c’est de reconnaître qu’une maladie imaginaire peut causer des symptômes réellement handicapants.

    C’est très français, cette manie de confondre « psychique » et « fictif ». Que les malades d’hypersensibilité accusent le wifi est irrationnel et démontrablement faux, certes, mais ça ne les aide pas à aller mieux pour autant.

    • +1
      Que les malades (et parfois les médecins eux-même, comme l’historie le démontre) se trompent sur la cause ne supprime pas la maladie.
      Un malade « électrosensible » a probablement besoin d’un traitement médical (peut-être psychiatrique, mais peut-être pas) plutôt que d’un écran anti-onde.

  • « Problème : ces mêmes personnes sont rarement capables de déterminer quand elles sont effectivement exposées à de telles ondes, et quand elles ne le sont pas. »
    « …rarement capables »…
    il y aurait donc des cas, rares, où ce phénomène serait attesté…

    • Pas à ma connaissance. Ce « rarement » est une formule rhétorique. Par ailleurs si une personne arrive une fois à avoir tout juste à un test, ca ne prouve rien. Il faut que cette personne puisse répéter ce test plusieurs fois afin de démontrer que que ce n’est pas un coup de chance. Sinon il faudrait admettre que tus les gagnants du Loto lisent l’avenir…

  • Quel article affligeant. Manichéen, s’appuyant sur « l’état »… On sent que l’auteur ne maîtrise pas son sujet.

    J’ai vu des gens sensible au wifi dans une des (grosses) entreprises de la silicon valley (je tairais son nom), ou les émetteurs étaient ultra puissant : maux de tête, migraines, vomissements, évanouissements. Les émetteurs ont été retirés depuis, un nombre important de salariés ne voulant plus venir… Des geeks et programmeur, c’est pourtant pas une population anti progrès.

    Et ça s’appelle une statistique. Qu’on n’en soit qu’au balbutiement est une chose, la nier est d’un ridicule proche du négationniste, ou de créationniste.

    • Pourquoi refusez vous de nommer la boite? Vous craignez quoi? De donner de la crédibilité à votre message?

    • megaloutre: « créationniste »

      Les créationnistes sont justement adeptes des « j’ai vu…si si je vous jure, croyez moi » quand la rationalité et la science demandent des preuves.

      Votre « j’ai vu » ressemble furieusement à une ânerie qui circule en boucle sur « on nous cache tout ».

      Donc : sources, informations ?

    • @megaloutre :
      Quand apprendrez-vous à faire ici dans le NUANCE ? Nuancer ainsi l’intensité évidente du SEUL cas que vous mentionnez ?
      Quand vous admirez les aurores boréales, à quoi les attribuez vous les causes ? sinon aux facteurs : le champ magnétique terrestre ET des particules cosmiques chargées (protons, électrons,…) qui se font piéger par le champ magnétique de notre planète et existèrent de tous temps. Voudriez-vous que l’on tende un filet anti-onde GAMMA autour de la terre ? [[ https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_gamma ]]
      Quand la lumière vous tombe dessus par quoi êtes-vous « irradié » ? dans quelles circonstances et avec quelle intensité ?
      Quand vous devriez passer un scanner : quel « fluide » vous entoure ?
      Quand vos écoutez la radio, la TV, quand vous vivez ICI à côté du WIFI de votre routeur, vous baignez dans quoi ? En êtes-vous lourdement affecté ?

      Après les adeptes du spiritisme, les nombreux « patients » des cartomanciennes, les Ressuscités grâce à l’effet placebo, puis les miraculés des centres religieux, voici soudainement qu’UN zozo (puis quelques-uns par mimétisme) déclarent ressentir que « c’est la faute des ondes qui … » ?
      Pourquoi ne pas les avoir mentionnées bien avant dans l’histoire de tous les « cas médicaux » ???
      RE : parce que ce cas relève du mental !!! et qu’il se trouve accrédité par un petit juge INCOMPETENT ?

      • The Wolff: « Nuancer ainsi l’intensité évidente du SEUL cas que vous mentionnez ? »

        Oui, mais il faut que le cas ne soit pas imaginaire.

        Des centaines de millier d’entreprises utilisent le wifi, en voila une qui utiliserait des « émetteurs surpuissant » (disponibles ou? Et pourquoi ?) avec un bon gros argument d’autorité et de compétence « silicon valley » pour appuyer le propos.

        Cet émetteur wifi par exemple a une portée de plus de 5km, pas de plaintes:
        http://www.maxondes.fr/detail_produit.php?referencement=CARTE%20WIFI%20USB%202000%20mW%20SURPUISSANTE%20&id=8

        Le commentaire de megaloutre a tout les attributs d’une ânerie avec la malhonnêteté en plus (« J’ai vu » au lieu du lien vers cette légende urbaine qui se trouve probablement dans un forum « onnouscachetout »)

        • En France le wifi (2.4 GHz) est limité a 100 Milliwatts.

          2000 Milliwatts (donc 2 Watts), c’est interdit.

          Et la majorité des box/modem wifi ne sortent que 50 milliwatts. Il y a trois puissances, les deux autres sont encore plus faible.

          (Pour information, le record de distance en wifi avec parabole de chaque coté, et pointage ultra pointu, est de 300 Km).

          • Oui, sur un modem ancien, 11 canaux à moins de 10 milliwatts(7-8?), 2 à 12-13 milliwatts.
            Quelqu’un a peut-être de meilleurs chiffres.

        • megaloutre va être Méga l’outré …

        • @Ilmryn
          Bien vu mon cher. La malhonnêteté des partisans et militants n’est plus a démontrer. L’homme est un menteur pathologique, nous le savons tous, il ment même quand il n’y a aucun intérêt. Et les habitants du sud de l’Europe encore plus. On en trouve des exemples à longueur de page dans les media et les commentaires des lecteurs. C’est affligeant et désespérant !

        • Oui c’est n’importe quoi.
          Ce type de symptômes apparait lorsque on se prends des champs très importants, comme par exemple en étant dans le faisceau d’un radar militaire à faible distance de l’antenne.

          Il y eu un cas de ce type a l’ambassade US en Russie. Les russes avaient offert une oeuvre d’art comme un espèce de gong a l’ambassadeur US.
          En fait, ils y avaient pointé un faisceau RF afin que les ondes se reflechissent sur le gong et en mesurant la distance ils captaient les vibrations pour s’en servir de micro espion… Ils y étaient allé un peu fort sur la puissance du faisceau (le russe n’a pas de limite), ce qui rendait malade les occupants de l’ambassade. C’est comme ça que les ricains ont trouve le poteau rose…

    • Témoignage personnel d’un installateur d’antenne relais:
      Après une installation, sa société a du faire face à des plaintes nombreuses de personnes tout à fait saines d’esprit qui se plaignaient de maux de tête, migraines, vomissements, évanouissements.

      Mais en fait, les antennes n’étaient pas encore en fonctionnement !

    • non , il n’y a pas de nuance à apporter sur l’état des connaissances, il est ce qu’il est….
      à l’heure actuelle électrosensibilité aucun lien avec les ondes démontré…
      voila…fini… mais ça fait un article un peu court.

  • Personnellement j’ai aussi une grave maladie, je suis allergique à la bêtise qui est diffusée par les ondes, radio et télévision, quand j’entends toutes ces énormités, électrosensibilité, réchauffement climatique, visite impromptu du président chez une retraitée….., , j’ai les battement du coeur qui s’accélèrent et une fureur m’envahit, que j’ai du mal à contrôler. C’est grave Docteur ?

    • Au contraire, c’est très sain.

      • ce n’est pas article mais ressemble plutôt à un plaidoyer pour les ondes , que de contre vérités dans ce texte : d’abord les electrosensibles sont souvent des personnes qui travaillaient dans les nouvelles technologies (donc pas vraiment des anti progrès),je vois pas l’intérêt aussi d’aller vivre éloigné de tout (famille , amis ,travail) , si je devais me trouver une maladie ca serait bien la dernière à laquelle je penserais vu les contraintes que ca implique, ensuite l’auteur reconnaît des études contradictoires et une incertitude au sujet de l’avis de l’oms mais lui nous dit de facon péremptoire que c’est psychologique, j’adore la nuance , je rappellerais que 215 chercheurs du monde entier viennent d’alerter l’onu sur le danger des ondes , et la cohorte d’études sur le vivant qui montrent clairement que des effets nocifs existent, mais bien sur l’auteur n’en parle pas et ne mentionne que ce qui l’arrange

        • Il n’y a pas à faire de plaidoyer pour les ondes, à partir du moment où il n’y a aucun argument logique contre elles, que des spéculations, des sentiments, des opinions. 215 chercheurs en mal de subventions onusiennes ne valent pas un pet de lapin. Si des études en aveugle « sur le vivant » existent, que ne les citez-vous !

        • bureau: « les electrosensibles sont souvent des personnes qui travaillaient dans les nouvelles technologies »

          Source ?
          Dans les forums ce sont plutôt des technophobes, des misanthropes et des croyants.

          « Après un voyage en Inde, il se disait guéri. Là-bas, il avait suivi des séances d’acupuncture. »
          « Ce témoignage met aussi en lumière toute l’aberration et l’absurdité de notre monde mercantile »

        • selon « Bureau » : « 215 chercheurs du monde entier viennent d’alerter l’onu  »

          Je suppose que vous voulez parler de l’appel des 190 (et non 215) chercheurs ?
          Il s’agit d’une pétition lancée par le Dr Martin Blank, l’un des auteurs du très controversé rapport Bioinitiative. Ce médecin a rassemblé tout ce que le monde scientifique compte comme militants connus pour s’opposer aux conclusions de l’OMS. Pour la France on y trouve seulement deux signatures, celle du Pr Belpomme et celle du Pr Le Ruz. Je vous laisse conclure vous-même.

    • Pareil, j’ai essayé le casque alu mais ça n’a pas marché, alors j’ai éteint la télé, fermé les journaux et c’est terminé depuis.

    • Essayez de vivre en ermite, je ne vois plus que ça comme solution, mais vos réactions démontrent un fonctionnement sain de votre cerveau 🙂

  • En général les gens « électrosensibles » sont des cas sociaux, qui sont proches des mouvements conspis, crudivoristes, naturopathes en manque de B12…

  • Et, si on faisait un cours d’histoire ?

    Est-ce que l’homme a évolué en présence d’ondes artificiels du type WiFi, GSM, WiMAX, etc ??

    L’homme a évolué avec des ondes naturels donc il est adapté à ces ondes là. Faire le raccourcit que s’il supporte ces ondes, il supporte les autres qui sont artificiels est malhonnête intellectuellement !

    Je serais d’avis contraire. Comme l’homme n’a jamais connu dans son évolution ces fréquences là, nous ne sommes pas du tout adapté et le corps est en permanence entrain de compenser. Et oui. Le corps peut compenser jusqu’à un certains points. Ça serait bien que ces ondes tuent directement mais ce n’est pas le cas. Elles blessent à petit feu.

    • Je serais assez d’accord pour dire que l’homme a évolué depuis le Wifi, le GSM, etc. Mais comme l’augmentation d’e-diotie n’est pas mesurable, ni reconnue par les intéressés, et que toutes les expériences montrent que ceux qui se sont préservés des ondes n’ont pas vu croître leur QI, je dois revenir à mon hypothèse nulle : les ondes n’ont pas d’effet.

      • À bon, tu crois que l’homme peut s’habituer à toute une palette de nouvelles ondes aussi rapidement ?

        L’homme s’est construit sur des millions d’années et il s’est habitué aux ondes de son environnement naturel.

        Si on change cet environnement, le corps compense. On le voit si on augmente la proportion de type d’ondes naturel par exemple. Donc, il me semble tout à fait sensé que de nouveaux types d’ondes provoquent des symptômes !

        MichelO, vous êtes malhonnête. J’aimerais vous mettre la tête dans vos bêtises dans quelques années où les scientifiques seront tous d’accords pour dire que les ondes artificiels sont néfastes pour l’homme et la nature ! On verra qui fera le malin.

        • Vous pouvez croire ce que vous voulez, j’attends toujours le contre-exemple montrant que l’homme ne pourrait pas s’habituer à certains changements au delà d’une certaine vitesse de changement. L’espérance de vie, alors que les ondes prolifèrent, a gagné un an et demi en France sur les dix dernières années.
          Quant à avancer des hypothèses sensées, ça ne les a jamais validées. Il est sensé de croire que la masse est invariable, ou que les perturbations de l’orbite de Mercure seraient liées à une planète Vulcain. Ca n’en est pas moins faux. Vous pouvez toujours me traiter de malhonnête. J’ai une réputation scientifique internationale qui n’en sera pas effleurée, mais vous, qui n’avez à l’appui de vos accusations que vos croyances personnelles et vos prédictions prétentieuses, ça n’arrangera pas la vôtre…

          • Vous avez qu’à communiquer votre nom complet et votre email, comme ça je pourrais mieux vous ridiculiser dans quelques années. À moins que vous ne retourniez votre veste comme l’ont fait vos innombrables prédécesseurs qui refusaient de voir et de changer leur opinion jusqu’au jour où il n’y avait plus de doute…

            Bisou.

            • La sérénité de la recherche scientifique veut qu’on ne communique ses coordonnées qu’à ceux qui sont en mesure de contribuer aux travaux en cours. Vous devriez le savoir.

            • Il est où le problème de changer d avis?
              Il est où le problème de douter lorsqu il n y a pas de preuve scientifique puis ne plus douter lorsqu il y en a ?

              Je crois que vous venez de vous griller.

        • Viallard: « On le voit si on augmente la proportion de type d’ondes naturel par exemple. »

          C’est Yogi le sorcier de la montagne bleue qui voit ça ?
          Aux doses wifi les scientifiques ne constatent absolument rien, aucun effet sur les tissus, nib, nada.

          Viallard: « seront tous d’accords pour dire que les ondes artificiels »

          Ah c’est ça « artificiel » ! le péché originel, « l’arbre gentil », « le tigre aimable », « le méchant humain ».

          Sur vos plantes bio parfaitement naturelle peuvent pousser des mycotoxines dont certaines aflatoxines qui sont de très puissants cancérigènes classées dans le groupe 1.

          Mais avec un millions d’année d’évolution, vous êtes adapté, ne lavez surtout pas vos légumes avec de l’eau artificielle au chlore. Yogi désapprouve !

        • @Viallard
          « (…) Si on change cet environnement, le corps compense. (…) »

          Comment donc s’est adapter l’homme aux vitesses extrêmes des voitures ?

          Ah oui ceux qui prédisaient la mort instantanée à des vitesses supérieures à la course à pied se sont ridiculisés, c’est vrai …

          • C’est vrai que si l’on atteint la vitesse de la lumière, cela ne doit pas être bon…

          • Et donc ?

            En effet, il y a un siècle, des experts disaient que l’homme ne pouvait pas dépasser 40km/h. Bien sûr, aujourd’hui, on trouve ça ridicule mais à l’époque, les gens qui réfutaient cette affirmation étaient traités de fous.

            Ça n’a pas changé aujourd’hui. À ces mêmes postes, on retrouve des experts qui ont la même arrogance et la même bêtise que leurs prédécesseurs.

            Bien sûr, cela ne prouve sur la question qui nous intéresse ici mais soyons humble et évitons d’être trop catégorique. On est encore très loin de comprendre comment le corps fonctionne.

            Ça fait plusieurs années que je m’intéresse à ce genre de sujet et il ne fait aucun doute que les ondes naturels ou artificiels ont des effets (bénéfiques ou malsaines) :

            * https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Lakhovsky (voir son appareil) ;
            * les principes de l’électro-culture ;
            * voir les histoires d’arbres qui meurent à cause de l’installation du wifi ;
            * des problèmes avec des oeufs de poules sous des antennes GSM ;
            * de la diminution de la production de mélatonine à présence de certaines ondes HF ;
            * des résultats scientifiques sur l’étude des ondes en Suède ;
            * …

            Voilà, il y aurait tellement de chose à dire et pour moi, c’est vain de s’envoyer des références d’articles ou autres. Pour moi l’essentiel est de comprendre qu’un organisme qui se développe dans un certain environnement est pleinement adapté à cet environnement. Il peut tolérer dans une certaine mesure des écarts dans cet environnement mais plus on s’éloigne de cette matrice originelle, plus on provoque une réaction défensive du corps. On peut vérifier ce schéma de fonctionnement pour tous les sujets qui touchent notre santé.

            • « il y a un siècle, des experts disaient que l’homme ne pouvait pas dépasser 40km/h »

              Nuance !
              Il y a un siècle, des gens qui disaient que l’homme ne pouvait pas dépasser 40km/h se prétendaient experts. C’est une constante historique, il y a toujours eu des charlatans, et même des gens à qui il suffit de tendre un micro mou pour qu’ils se livrent à des déclarations péremptoires et arrogantes bien en dehors de leur domaine de compétences. Longtemps, ça a surtout été les politiciens et les prêtres, puis s’y sont ajoutés les sportifs et les acteurs, et aujourd’hui les internautes. Il est pourtant assez facile de les démasquer : ce sont ceux qui n’ont pas compris que si un contre-exemple suffit à réfuter une théorie, un million d’exemples ne suffisent pas à la prouver, et qui remplacent les arguments et la logique par l’agressivité envers les incroyants…

              • « et aujourd’hui les internautes »
                Et les diplômés du soit disant domaine (i.e. des économistes farfelus tel piketty ou même des profs d’économie pourtant patronne de force ouvrière, sans compter les multiples politiciens diplômés de science po ou l’ena)

            • @Viallard
              « (…) Pour moi l’essentiel est de comprendre qu’un organisme qui se développe dans un certain environnement est pleinement adapté à cet environnement (…) »

              Donc les enfants en gestation puis se développant dans un environnement d’ondes sont pleinement adaptés et si on coupe tout ils ne le seront plus …

              • Qui se développe à l’échelle de l’évolution. Tu comprends ? Un oiseau n’est pas devenu oiseau en une génération.

                • tu peux lire le livre de Réné Quinton «le secret de nos origines» si tu veux comprendre un peu plus mon point de vue.

                • @Viallard
                  « Qui se développe à l’échelle de l’évolution. »

                  Soit plus précis et fait gaffe aux termes que tu utilises.

                  « Un oiseau n’est pas devenu oiseau en une génération. »

                  Il y a même des poissons devenus espèce terrestre qui sont retournés à l’eau.

                  Il n’y a rien qui accrédite le fait qu’il faille évoluer (se développer 😉 ) pour supporter toutes ces ondes dont on est baigné.

                  Il faut arrêter ce genre de délire …

            • Viallard : « c’est vain de s’envoyer des références d’articles ou autres »

              Bah oui, qu’importe l’expérience, la preuve, la reproductibilité.
              Les religieux utilisent la peur depuis des siècles pour faire des adeptes. Vous avez peur de la mort et envie de croire qu’un simple bouton off/on est votre salut.

              Il existe plus de 6000 religions et croyances dans le monde, une de plus ou de moins.

              Viallard : « Pour moi l’essentiel est de comprendre qu’un organisme qui se développe dans un certain environnement est pleinement adapté à cet environnement »

              C’est pour cela qu’une fois totalement sorti de cet environnement et plongé dans un autre totalement malsain artificiel, l’humain gagne 30 ans d’espérance de vie.

              Si ça se trouve, ce sont les ondes « malsaines » qui vous protègent et vous allez mourir 15-30 ans avant les autres… 🙂

              • 30 ans d’espérance de vie en plus grâce à quoi ? à l’amiante ? au médiator ? aux particules fines dans le diesel ?

                • @Viallard
                   » (…) grâce à quoi ? »

                  Pourtant c’est un fait, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, malgré les certitudes de certains.

                • @Viallard : Un chose est certaine: avec vos croyances et peurs irrationnelles vous n’êtes pas bien armé pour vivre longtemps, ni dans la nature ni dans le monde « artificiel ».

                  Songez deux minutes qu’un régime alimentaire « super sain » vanté par les technophobe n’a JAMAIS été au menu des hominidés ce dernier million d’année et il contient des centaines de molécules toxiques totalement nouvelles pour l’homme. Ce sont les plantes qui ont inventé la guerre chimique: http://ecologie-illusion.fr/agriculture-bio-pesticides-bio.htm

                  Selon votre propre théorie, vous allez mourir bientôt !

                  • Vous êtes complètement dans le délire.

                    • La patate comme la plupart des aliments moderne n’a été consommée que très tardivement, à partir du XVIe siècle dans ce cas précis. En fait, aucun légume moderne n’a été consommé par nos ancêtres, Haricots (XIXe), Tomate (XVIe), l’avocat (très utilisé par les végétariens) XVIIe siècle etc. etc. Et quand bien même, les versions historiques à force de sélection ne correspondent plus du tout aux variantes préhistorique.
                      Googlez « banane sauvage »

                      Votre théorie relève de la pseudo-science farfelue OU alors toutes ces nouvelles molécules « vous tuent à petit feu. »

                      Et si vous ignorez que les plantes sont bourrées de pesticides et biocides naturels, qui vous tuent de la même manière que les synthétiques, c’est que votre ignorance est vraiment abyssale.

                      En Bio, le jus de cuisson de pomme de terre peut être utilisé comme désherbant ou insecticide, La solanine est un glycoalcaloïde présent, comme la chaconine, dans de nombreux légumes de la famille des Solanacées. Les signes d’intoxication à la solanine sont : maux de tête et vomissements suivis de douleurs abdominales et de diarrhée, avec fièvre et pression artérielle faible. Ces symptômes peuvent être suivis de signes d’atteinte neurologique plus graves

                      Le savoir, cher monsieur est important, sinon vous n’êtes qu’un sombre idiot qui se jette dans les griffes de la mort en pensant y échapper avec des méthodes farfelues.

    • Viallard: « L’homme a évolué avec des ondes naturels donc il est adapté à ces ondes là. »

      Non, les gènes sont transmis bien avant la mort des géniteurs par micro radiation. Il faut une élimination ou un avantage pour avoir une adaptation génétique, il n’y en a jamais eu dans ce cas.

      Viallard: « le corps est en permanence entrain de compenser. »

      Absolument aucun effet sur les tissus biologique aux doses usuelles pour le wifi n’ont jamais pu être démontrés scientifiquement. Le « corps sans cesse en train de compenser » relève de la croyance en la sorcellerie.

      Vous mourrez en ingérant 20g seulement de noix de muscade et je vous garantis que même à faible dose, on constate, là, des réactions sur les tissus biologiques. De même qu’avec l’estragon (Hépatotoxique), la Bergamote (Mutagène), la sauge (Neurotoxique) etc. etc.

      Et là, pas d’adaptation non plus pour la plupart des aliments naturels « modernes », nos ancêtres ne mangeaient pas toutes ces épices et aliments parfaitement naturels.

      Viallard: « Et, si on faisait un cours d’histoire ? »

      Faites, un régime paléo plutôt, ne chauffez plus chez vous, laissez macérer l’eau dans le jardin avant de la boire, mangez la viande faisandée et là, vous avez un million d’années d’évolution et d’adaptation derrière qui vont « déstresser » votre corps.

    • alors ça c’est de la rhétorique…en effet pourquoi pas…mais ..on voit rien quand on regarde… c’est pour ça qu’on fait des experiences…

  • Le dépistage de la maladie est relativement simple ,mais demande de gros moyens.
    Il suffit d’installer une antenne bidon, la même qu’une vrai reliée a rien, mais ce rein doit être caché a l’intérieur d’un grosse armoire électrique parfaitement fermée, l’air d’une vrai.
    A partir de la il suffit d’attendre, très vite les plaintes les symptômes les réclamations les revendications etc. etc. .. arrivent. Ces « expériences » ont déjà eu lieu et tout ces histoires sont parfaitement exacts !
    je pense personnellement que l’on ne détecte pas que l’electrodensilbilité, mais aussi des
    « mal-comprenant »

    • sauf que , si l’armoire est métallique celle ci modifie les champs électriques dans son environnement donc sera perçue par un électrosensible !
      l’homme n’a pas que les sens qu’on lui reconnait d’autres existent avec certitude. j’en imagine 3 de plus , l’apesanteur , le magnétisme, électromagnétisme

      • Faites-là en carton peint si cela vous chante, ça marchera tout pareil.

      • On fait de très belles armoires en plastique. Au passage, vivez vous dans une hutte en terre avec un toit en chaume ❓

        Parce sinon, l’acier est partout dans les construction modernes. Même en bois … ❗

      • j’ai déjà eu le cas de gens avant même la pose des antennes qui se plaignait de mal de tête alors que essayait de leur expliqué qu’on venait pour la faisabilité

        Mdr

  • il faut être clair , la matière réagit aux ondes électromagnétiques donc ,rien n’interdit un cerveau de s’accorder sur une onde particulière , le corps ne manque pas de métal pour constituer de jolies antennes 😉

    • En ce moment on est peut-être en train de recevoir un discours de Hollande… Quelle Horreur !
      Vérifiez tous vos poches et si un commence à bégayer abattez le avant qu’il contamine les autres !!

      • tu rigoles mais imagine qu’un état découvre une fréquence permettant de converser avec notre cerveau…oui , l’horreur et bienvenue dans le monde des zombies
        nota: France télévision rempli parfaitement ce rôle mais combien s’endorme devant leur petit écran…ils trouveront mieux , c’est sur et certain 🙁

    • Mangez moins … de requin ❗ Vous aurez moins de métal dans le cerveau ❗

  • 1°) L’innocuité des micro-ondes est un fantasme, c’est un HOAX, c’est du PIPEAU, c’est une doctrine et un MYTHE qui a été propagé dès les années 40 par des ingénieurs comme Watson Watt, qui répondra au gouvernement britannique que les micro-ondes ne présentaient aucun danger (suite à la rumeur d’une arme nazi utilisant un faisceau d’ondes), après avoir lui-même il est vrai déposé des brevets d’invention sur les radars.

    2°) Visiblement ce médecin ne connaît pas les recherches faites sur la modification des flux d’ions de calcium, potassium, sodium (par des ondes modulées), qui sont à la base du déclenchement des migraines, et dont une des causes a été mise en évidence dans les années 70, par un médecin du domaine spatial. Il est vrai que les labos ont pleins de petites pilules miracles à vendre, donc plus il y a d’ondes, plus les labos voient leurs bénéfices augmenter.

    3°) Ensuite il est vrai qu’il n’a jamais été révélé que quelques ministres étrangers sont électrosensibles, mais ce sont peut être des demeurés bon pour l’asile, comme une ancienne directrice de l’OMS ex-ministre, elle-même EHS.

    4°) Depuis les années 70 nous avons pour les sources micro-ondes des manuels constructeurs avec des consignes de sécurité, que même les médecins du travail ignorent pour une grande majorité, alors que l’ANSES et les ministres concernés ont tous été alertés sur ce point. Mais visiblement nos ministres et médecins laxistes se sentent peu concernés par la santé de la population, mais plus concernés par les intérêts des labos.

    5°) Le syndrome des micro-ondes est décrit dans un document militaire de 1975 sur les risques avérés des ondes pour les professionnels de l’aéronautique et du spatial.

    6°) Pour le Linky, vous êtes tous priés de lire le bulletin N°18 du CRIIREM de janvier 2015.
    De plus le champ (modulé CPL) généré par une ligne électrique augmente en fonction du nombre d’appareils connectés sur celle-ci, et surtout en présence de radiateurs électriques. La mesure sur les câbles se fait avec une sonde spécifique. Dès octobre 2011 sur mon site, j’ai aussi souligné les risques d’espionnage et d’atteinte à la vie privée par la biais du linky.

    7°) Comme il a été rappelé à plusieurs reprises, de nombreux médecins experts, ainsi que de l’académie de médecine sont en situation de conflit d’intérêts, y compris à Bruxelles, comme l’ont révélé plusieurs émissions d’investigation. Ils sont pour certains les conseillers de labos, d’industriels, des opérateurs, etc…
    Avant la publication des DPI, certains ou certaines parlementaires qui proposaient des amendements contre la protection des ondes, étaient aussi à la tête ou dans des sociétés qui ont comme clients des opérateurs.

    8°) « Aucune étude ne montre que l’électrohypersensibilité est due aux ondes magnétique », sauf qu’on ne peut trouver ce qu’on ne cherche pas, comme l’analyse du taux de CRP. Quand en plus des médecins ignorent ce qu’est le facteur d’entrainement cellulaire, cela pose un sérieux problème. Des études sur l’exposition aux ondes ont mis en évidence une modification des temps de réaction, preuve suffisante pour que les assurances refusent d’assurer les opérateurs sur le plan sanitaire, en dehors des chutes d’antennes.

    • Jolie collection d’amalgames et de fumisterie mêlé à quelques vérités qui font les meilleurs mensonges. La liste ci-dessus tourne un peu partout sur les sites idoines.

      Marc Filterman: « Le syndrome des micro-ondes est décrit dans un document militaire de 1975 »

      Quelle fréquence, quelle puissance, quel protocole, quel document ? Rien évidemment.
      « Les militaires » servent ici d’argument d’autorité pour impressionner les faible d’esprits. Si ça se trouve le document contredit votre argumentation, ne porte pas sur ce que vous prétendez ou n’existe pas.

      Marc Filterman: « Depuis les années 70 nous avons pour les sources micro-ondes des manuels constructeurs avec des consignes de sécurité »

      Étape 1-Les technophobes hurlent au danger.
      Étape 2-Pour se couvrir les constructeurs mettent tout ce qu’on veux dans les manuels: ça ne coute rien.
      Étape 3-Bingo ! Les manuels sont maintenant « des preuves. »

      Crédibilité zéro ! (avec quelques vérités perdues au milieu comme les risques d’espionnage et d’atteinte à la vie privée de linky)

      • Déjà pour commencer, les CEM sont classés par l’OMS en catégorie 2B depuis le 31 mai 2011, sans parler de plusieurs centaines d’accidents du travail qui ont eu lieu, parce que les profs qui montaient sur les pylônes et les toits n’étaient pas informés des risques à cause de dangereux criminels qui ont pratiqué la désinformation.

        Ben voyons, nous retrouvons les mêmes expressions (amalgame, crédibilité zéro, compliments que vous devriez vous retourner) qui sont utilisées par les cabinets de com des télécoms, les experts des académies au services des télécoms que plus personne ne croit, les associations militantes de l’industrie, les agences de l’IE et de l’EGE, et les plateformes de surveillances des forums et réseaux sociaux comme celle de St Germain.

        Vous n’êtes pas un professionnel des ondes, car vous ignorez que dans les manuels civils nous avons aussi des consignes de sécurité. Vous n’avez donc jamais lu un seul manuel de votre vie sur ces sources d’émission radio/TV/micro-ondes/radar/FH/etc…, comme certains médecins du travail qui sont eux aussi en faute, comme dans le dossier de l’amiante, du tabac, et bien d’autres.

        C’est d’ailleurs ceux qui n’ont jamais monté un seul laboratoire de leur vie, ni travaillé sur les sources micro-ondes qui en parle le mieux surtout pour désinformer des français trop crédules. Par contre pour un médecin du travail qui violent ces consignes et qui n’informent par les travailleurs, cela se traduit sur le plan judiciaire par le terme juridique « faute inexcusable », sans parler d’une violation de la directive européenne de 2013 sur la gestion des risques à laquelle doivent se soumettre désormais toutes les entreprises.

        Pour ce qui est de l’espionnage par le Linky, vous voudriez bien consulter le site de la CNIL, qui a souligné ce risque d’espionnage depuis déjà plusieurs années. Comme vous le dites si bien, « crédibilité zéro », on peut vous retourner votre compliment, car là vous démontrer votre incompétence.
        le 16-19/112015

    • L’ami Ilmryn a bien perçu votre goût PRONONCé pour les sciences d’ésotérisme et spéculations alentours de grandes théories du complot, l’ex-militaire FILTERMAN ! Elite s’entourant de « secrets que je suis seul à même de vous révéler » ? Vous êtes aujourd’hui débordé par Wikileaks. Rude concurrence, hein ?

      Extrait parmi bien d’autres de votre « production mentale » :
      Explo via : https://www.google.be/?gws_rd=ssl#q=Marc+Filterman+wikipedia

      [[ Et si les militaires pouvaient non seulement modifier le temps qu’il fait, mais aussi le temps qui passe ?… Et si les militaires pouvaient déclencher des épidémies ?… Et des tremblements de terre?… Et aussi des mutations génétiques ?… Et bien d’autres affres encore ?… Vous doutez ? Nous aussi nous doutions… avant de lire le manuscrit de Marc Filterman…]]

      Et si la terre n’était pas parfaitement sphérique ? (ici vous auriez raison, sinon le reste relève de fixations aggravées). Notez que ça se soigne, même si les guérisons sont incertaines !

  • La mode est aux travestis, y compris ceux abrités sous un grillage de métal anti-ondes. :o)
    Dans l’ancien testament ils invoquaient un BELPHEGOR, divinité diabolique.
    Plus récemment (années ’60-70s) le cinéma nous habitua à un Belphégor masqué d’après le roman policier « Belphégor » d’Arthur BERNÈDE, paru en 1927. Il y aurait donc un fantôme dans le Louvre..
    https://www.google.be/search?q=belphegor&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=r4s3Vp3-O4eQUa-Vo6gN#q=belphegor+film

    Peut-être devrait-on suggérer à ces « électrosensibles » de postuler en dignes successeurs du personnage de roman ? La chose pourrait leur assurer une forme d’électro-guérison !!! 😉

  • « roblème : ces mêmes personnes sont rarement capables de déterminer quand elles sont effectivement exposées à de telles ondes, et quand elles ne le sont pas. »
    Pire, quand on fait croire à ces personnes qui se prétendent électrosensibles qu’elles sont soumises à des ondes, elles disent alors souffrir.

  • Bonjour Patrick, vous écrivez que :  » l’assurance maladie a fait appel, ce qui n’exclut pas une révision du jugement. » Il y a un pataquès sur ce sujet. L’association Robin des toits a publié un communiqué le 26 octobre, assurant que l’appel de la MDPH avait été rejeté (la Justice fait définitivement droit à une Électrosensible) . L’info a été reprises par plusieurs sites (1)
    Or un article de La Dépêche paru aujourd’hui (2) indique que l’appel est toujours en cours. Il est signalé que cet appel pourrait être rejeté pour vice de forme. La MDPH pourrait alors se pourvoir en cassation.

    1) http://informations.handicap.fr/art-electrosensibilite-mdph-justice-51-8349.php
    http://www.ressources-solidaires.org/Appel-la-Justice-fait

    2) http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/02/2208921-electrosensible-allocation-en-vue.html

  • PS : sur l’affaire de Toulouse, un communique de l’académie de médecine du 8 septembre 2015 est passé un peu inaperçu :
    http://www.academie-medecine.fr/electrosensibilite-une-indemnisation-ne-constitue-pas-une-preuve-scientifique/

    Extrait : « L’Académie met en garde contre une interprétation erronée voire tendancieuse du jugement qui a été rendu par le TCI de Toulouse récemment qui peut laisser penser qu’un lien de causalité est reconnu entre les troubles et handicaps et l’exposition aux ondes. La décision du TCI de Toulouse a été prise indépendamment de toute argumentation scientifique. »

  • Patrick , vous écrivez :  » l’état de la médecine, aujourd’hui, n’est pas net : cette hypersensibilité aux ondes électromagnétiques n’est pas répertoriée ».

    je voudrais juste faire remarquer que l’ambiguïté vient aussi du fait qu’historiquement l’OMS et la commission Européenne ont été saisies de ce problème dans les années 1990 et que la question posée était de savoir si oui ou non, il existait un rapport de cause à effet entre ondes et électrosensibles ? La question n’était pas d’établir l’étiologie des maladies de ces personnes en cas de réponse négative, ce qui devient alors un autre (vaste) sujet. On en est là.
    Après la conférence de Prague de 2004, l’OMS a répondu plutôt négativement (OMS aide mémoire 296) et les meta-analyses réalisées depuis confirment toutes les données précédentes. L’OMS reste prudente parce qu’on ne peut pas prouver une inexistence. Cette prudence est souvent interprétée, à tort, comme une connaissance limitée du sujet.

    L’OMS utilise le terme IIE pour Intolérance Idiopathique Environnementale. Un terme qui regroupe d’autres hypersensibilités pour lesquelles des symptômes similaires sont décrits sans qu’aucune relation causale avec l’agent incriminé ne puisse être mise en évidence. L’OMS emploie parfois le terme « électrosensibilité » en précisant que c’est un « terme d’usage courant ».

  • Ouais ouais ouais…Il y a bien longtemps un dénommé Mesmer, mettait dans un baquet encadré par deux énormes aimants des souffreteux en tout genre qui comme par miracle guérissaient…Le magnétisme….
    De nos jours certaines dépressions sont soignées par résonance magnétique transcrânienne….RTMS allez voir sur les sites ad hoc…En tant que psy je ne suis pas certain que cette deuxième approche soit très différente de son ancêtre…L’hystérie existe encore et si elle s’est transformée dans son expression clinique , elle suit les modes , la science et …Les infos !!!!

  • Bon article. Merci.
    FB.

  • Aucun avis personnel sur un problème que je ne connais pas.
    Les quelques études que j’ai lues sur le sujet m’incitent cependant à reculer mon oreille de mon portable et à éteindre la box près de ma tête de lit. Ce n’est qu’un choix personnel.
    Précautions peut être bien inutiles, bien sûr. Je ne cherche pas à convaincre quiconque.
    Mais à signaler que l’ANSES étudie cette question « brûlante » et fait justement appel à ceux qui savent.
    https://www.anses.fr/fr/system/files/APREST2016-RF.pdf

    Alors quelques liens pour ceux qui souhaitent se renseigner pour mieux les aider. Mais je ne doute pas qu’il y ait au moins autant d’études qui ont cherché et rien trouvé….

    1 Morgan LL, Miller AB, Sasco A, Davis DL. Mobile phone radiation causes brain tumors and should be classified as a probable human carcinogen (2A)(Review). Int J Oncol. 2015 May;46(5):1865-71.
    2 Hardell L, Carlberg M. Using the Hill viewpoints from 1965 for evaluating strengths of evidence of the risk for brain tumors associated with use of mobile and cordless phones. Rev Environ Health. 2013;28(2-3):97-106.
    3 1. Hardell L, Carlberg M, Hansson Mild K. Use of mobile phones and cordless phones is associated with increased risk for glioma and acoustic neuroma. Pathophysiology 2013;20:85-110. Epub 2012 Dec 21.
    2. Carlberg M et al. Meningioma patients diagnosed 2007-2009 and the association with use of mobile and cordless phones, Environ. Health 2013;12:60, doi:10.1186/1476-069X-12-60. Epub Jul 19, 2013
    3.Hardell et al. Case-control study of the association between malignant brain tumors diagnosed 2007-2009 and mobile and cordless phone use. Int J Oncol. 2013;43:1833-1845. Epub 2013 Sep 24
    4. Carlberg M, Hardell L, 2014: Decreased survival of glioma patients with astrocytoma grade IV
    (glioblastoma multiforme) associated with long-term use of mobile and cordless phones. Int J Environ Res Publ Health and cordless phone use and the risk for glioma – Analysis of pooled case-control studies in Sweden, 1997-2003 and 2007-2009, Pathophysiology. 2014 Oct 29. pii: S0928-4680(14)00064-9. doi: 10.1016/j.pathophys.2014.
    http://www.pathophysiologyjournal.com/article/S0928-4680%2814%2900064-9/pdf
    4 Coureau et al. 2014: Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control study: Occup Environ Med
    doi:10.1136/oemed-2013-101754 bmj.com/content/early/2014/05/09/oemed-2013-101754
    5 3. Hardell L. et al Pooled analysis of case-control studies on acoustic neuroma diagnosed 1997-2003 and 2007-2009 and use of mobile and cordless phones. Int J Oncol. 2013;43:1036-1044. Epub 2013 Jul 22.
    6 Sato et al. 2011; A case-case study of mobile phone use and acoustic neuroma risk in Japan. Bioelectromagnetics. 2011
    Feb;32(2):85-93. doi: 10.1002/bem.20616. Epub 2010 Oct 28. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21225885
    7 Moon et al. 2013; Association between vestibular schwannomas and mobile phone use; Tumour Biol. 2014 Jan; 35(1):
    581–587. Published online 2013 Aug 27.
    8 Pettersson et al. 2014; Long-term mobile phone use and acoustic neuroma risk; Epidemiology. 2014 Mar;25(2):233-41
    9 Benson et al. 2013: Mobile phone use and risk of brain neoplasms and other cancers: prospective study; Int. J.
    Epidemiol. (2013) 42 (3): 792-802. doi: 10.1093/ije/dyt072
    10 Epidemilogy : ICNIRP hijacked WHO Dariusz Leszczynski
    11 Benson et al.: Authors’ response to: The case of acoustic neuroma: comment on mobile phone use and risk of brain
    neoplasms and other cancers; Int. J. Epidemiol. (2013) doi: 10.1093/ije/dyt186
    probable human carcinogen (2A)(Review). Int J Oncol. 2015 May;46(5):1865-71.
    13 De Vocht F, Hannam K, Buchan I. Environmental risk factors for cancers of the brain and nervous system:
    the use of ecological data to generate hypotheses. Occup Environ Med. 2013 May;70(5):349-56.
    14 Zada G, Bond AE, Wang YP, Giannotta SL, Deapen D. Incidence trends in the anatomic location of primary malignant brain tumors in the United States: 1992-2006. World Neurosurg. 2012 Mar-Apr;77(3-4):518-24
    15 Dobes M, Khurana VG, Shadbolt B, Jain S, Smith SF, Smee R, Dexter M, Cook R. Increasing incidence of glioblastoma multiforme and meningioma, and decreasing incidence of Schwannoma (2000-2008): Findings of a multicenter
    Australian study. Surg Neurol Int. 2011;2:176
    16 Barlow et al.: The completeness of the Swedish Cancer Register _ a sample survey for year 1998; Acta Oncologica, 2009; 48: 27_33
    17 Phone communication, Mona Nilsson Swedish Radiation Protection Foundation with Asa Klint from Swedish Cancer
    Registry, 2011.
    * Pour memoire, valeur reglementaire recommandee par l’ICNIRP pour les telephones portables : 2W/kg
    18 Hardell, L.; Carlberg, M. Increasing Rates of Brain Tumours in the Swedish National Inpatient Register and the Causes of Death Register. Int. J. Environ. Res. Public Health 2015, 12, 3793-3813
    19 Deltour, I.; Auvinen, A.; Feychting, M.; Johansen, C.; Klaeboe, L.; Sankila, R.; Schuz, J. Mobile phone use and incidence of
    glioma in the Nordic countries 1979–2008: Consistency check.Epidemiology 2012, 23, 301–307
    20 Statens Serum Institut: Cancerregisteret 2012 page 8
    http://www.ssi.dk/Sundhedsdataogit/Registre/~/media/Indhold/DK%20-%20dansk/Sundhedsdata%20og
    %20it/NSF/Registre/Cancerregisteret/Cancerregisteret%202012.ashx
    Swedish Radiation Protection Foundation’s comment on preliminary opinion of SCENIHR, April 16th 2014.
    http://www.stralskyddsstiftelsen.se/wp-content/uploads/2014/08/scenihr_swerad_16042014_final.pdf
    21 Reference: Lerchl. et al. 2015 (Germany) Tumor promotion by exposure to radiofrequency electromagnetic fields below
    exposure limits for humans; Biochemical and Biophysical Research Communications Available online 6 March 2015
    22 Phenomene par lequel les cellules pre-exposees a de tres faibles niveaux de radiofrequences deviennent resistantes
    aux dommages produits par l’exposition a un toxique ou un genotoxique comme les rayonnements ionisants ou les
    agents mutagenes
    23 Abu Khadra KM, Khalil AM, Abu Samak M, Aljaberi A. Evaluation of selected biochemical parameters in the saliva of young males
    using mobile phones. Electromagn Biol Med. 2015 Mar;34(1):72-6

    • à Jean Pierre Riou

      Vous vous êtes contenté de copier coller les liens de Priartem sans la citer. On est purement dans le biais de sélection, les asso militantes n’ont que faire de la méthodologie scientifique et pratiquent le cherry picking en accumulant les études a charge, en conservant les études invalidée etc.
      http://www.priartem.fr/IMG/pdf/Annexe_2_-_Etudes_re_centes_RF_et_canceroge_nicite_.pdf

      • Évidemment, j’ai même précisé que je n’avais jamais fait de recherche sur le sujet et que j’en ignorais (presque) tout . J’ai bêtement tapé « ondes électro magnétiques-tumeurs », car j’avais déjà lu un article convainquant sur le site du Ministère des affaires étrangères. Le 1° lien était http://www.priartem.fr/Ondes-electromagnetiques-et.html dont je laisse lire l’édifiant communiqué de presse sur l’étude d’avril 2015 à ceux que ça intéresse.
        Personnellement, je ne souffre pas de ces ondes, ne connais directement personne dans ce cas et n’ai pas encore d’avis.
        Je connais plusieurs jeunes personnes qui ont eu des tumeurs du cerveau et ne me sens pas autorisé à évoquer la présence ou l’absence d’un lien quelconque avec les ondes en question.
        Par contre si quelqu’un à la gentillesse de faire comme moi et donner un paquet de liens sur des études qui disent le contraire de celles que j’ai citées, j’en lirai probablement au moins la première pour me forger un avis. Car je me doute qu’il doit y avoir également des « revues systématiques de publications scientifiques » qui tirent des conclusions négatives sur cette potentielle nocivité, car c’est de celles ci que nous avons besoin pour juger. S’il n’y a pas consensus (et il n’y a pas consensus), j’ai besoin aussi des arguments des instances qui ne sont pas convaincues, pour savoir pourquoi elles ne sont pas convaincues.
        Pas vous?
        Le coup du malade avec une antenne pas branchée a déjà été fait dans chaque scandale sanitaire.

        • « j’ai besoin aussi des arguments des instances qui ne sont pas convaincues, pour savoir pourquoi elles ne sont pas convaincues. »

          Si vous faites allusion à des instances scientifiques et non des associations écolos, la réponse est simple : la science c’est le doute. Sinon rien de rien à mettre dana la balance, si ce n’est ce doute scientifique.

          Au fait il y a consensus mais pas unanimité, encore faut-il s’entendre sur ce qu’est un scientifique expert du sujet. Sur l’expert en électrosensibilié désigné par le tribunal à la décision controversée, c’était un simple médecin généraliste.

        • à Jean-Pierre Riou
          1) il n’est pas constaté d’augmentation des cancers du cerveau comme l’a rappelé le biologiste JF Doré (Anses) au magazine La Recherche en février dernier. Même constat pour la publication 2015 du du NCI National Cancer Institute américain.

          2) Ce ne sont pas des études qu’il faut chercher mais des méta-analyses. En science il est normal de trouver des études qui se contredisent. Il faut donc les évaluer lors de méta-analyses pour vérifier si elles sont conforme ou pas à la méthodologie scientifique. La méthode est celle de « l’expertise collective », ce qui signifie que tout est pris en compte (au minimum publié dans une revue scientifique) . Beaucoup d’études se révèlent être de qualité insuffisante, par exemple, échantillon trop faible, défaut de dosimétrie, absence de réplication, invalidation par d’autres études, etc. la lecture du rapport Anses 2013 est à cet égard intéressante.
          Au niveau national il faut se référer aux rapport Afsset 2009 et Anses 2013
          Au niveau international à la Commission Européenne, rapport du SCENIHR 2015
          OMS aide mémoire 304 stations de base et technologie sans fil
          OMS aide mémoire 193 téléphones portables
          OMS aide mémoire 296 électrosensibilité

          • à Dartevelle et à Christial,

            J’avais cru faire clairement référence à des « revues systématiques de la littérature scientifique » sur le sujet qui sont les publications scientifiques qui analysent les différentes études, dont celles, éventuellement, que j’ai citées.
            C’est après examen de ces revues systématiques, entre autres, comprenant l’éventuelle mention des erreurs méthodologiques des études qui prétendent établir un effet sanitaire, que des organismes comme l’ANSES publient leur avis. Ce n’est pas uniquement leur avis qui m’intéresse, mais l’examen des revues systématiques sur lesquels cet avis est fondé.
            La meta analyse qui est une combinaison statistique de la revue systématique m’intéresse aussi, bien sûr, mais elle implique, en principe, qu’il y ait déjà une revue systématique.
            En 2 mots, le fait que des publications scientifiques établissent un lien avec l’apparition de tumeurs ne suffit pas pour établir que ce lien existe, mais pour dire qu’il n’existe probablement pas, il ne suffit pas d’ignorer ces études, il faut les contester.
            Par une revue systématique.
            Ou, bien sûr une méta analyse.
            Ces publications ne sont pas forcément exemptes de parti pris ni de failles méthodologiques. Seul leur examen peut permettre d’arbitrer entre alarmistes et discours officiel.
            Et c’est même pour ça que je n’ai pas d’avis….

            • ……notamment, dans votre article OMS n° 193 que je cite: « Il existe quelques signes d’un risque accru de gliome pour les 10% d’usagers dont le nombre d’heures cumulées d’utilisation était le plus élevé, bien qu’aucune tendance systématique de risque accru n’ait été établie pour une plus longue durée d’utilisation. Les chercheurs ont conclu que les biais et les erreurs limitent la validité de ces conclusions et ne permettent pas une interprétation de causalité. Se fondant en grande partie sur ces données, le CIRC a classé les champs électromagnétiques de radiofréquence dans la catégorie des cancérogènes possibles pour l’homme (Groupe 2B), catégorie utilisée lorsqu’on considère comme crédible un lien de cause à effet, mais sans qu’on puisse éliminer avec une certitude raisonnable le hasard, un biais ou des facteurs de confusion. »
              Ce qui m’intéresse c’est de savoir de quels biais ils parlent, les chiffres qui permettent d’évoquer l’intervention du hasard et la nature des facteurs de confusion.
              Vous imaginez comme moi, les sommes en jeu et les pressions, la seule conclusion ne me suffit pas.
              Ceci dit, cancérogène pour l’homme « sans qu’on puisse éliminer avec une certitude raisonnable » que cela ne le soit pas, j’ai déjà vu plus rassurant.
              Nous nous éloignons effectivement du cœur de l’électrosensibilité, mais je ne fais que répondre à une remarque.

              • à Jean-Pierre Riou

                il faut lire le rapport Interphone
                et sa critique :
                http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1164
                Les mêmes problèmes méthodologiques sont reprochés à la récente étude Cerenat. par exemple la fiabilité des témoignages. Dans certains cas ce sont les familles qui ont répondu à la place des personnes décédées d’un cancer du cerveau. On a aussi relevé des durées d’utilisation hautement improbable etc.

                Sur le classement « peut-être cancérogène » des radiofréquences (CIRC communiqué 208), il faut se méfier des interprétations abusives. Il s’agit d’une catégorie où l’on vise à évaluer le caractère éventuellement cancérogène d’un agent et non déclarer qu’il l’est. Si par la suite il s’avère être cancérogène, alors l’agent pourrait être classé dans la catégorie 2A  » probablement cancérogène » ou 1 « cancérogène ». Les données les plus récentes (SCENIHR 2015) ne confirment pas d’effet cancérogène des faibles expositions aux ondes.

                • Les gens sont incapables de comprendre que corrélation n’est pas cause! Un type meurt du cancer ils cherchent une cause, alors que l’on sait que c’est un dérèglement génétique dont la survenue croît avec l’âge qui n’a rien à voir avec les ondes. Il y avait des cancers avant l’usage de l’électricité.
                  « Sans qu’on puisse éliminer avec une certitude raisonnable » veut dire que tout peut être cancérogène mais qu’on ne sait pas si oui ou non. Comme absurdité on ne fait pas mieux, comme le principe de précaution !

    • je suis enclin à croire facilement que le portable puisse chauffer la cervelle et que ça peut avoir des effets reste à quantifier , maisce n’est pas vraiment l’electrosensibilité.

      • Bien entendu!
        Et si ces effets étaient confirmés et quantifiés, l’électrosensibilité relèverait de l’effet dose/réponse avec de grandes variations individuelles. C’est surtout sur ce point que je n’ai pas d’avis, les études sur les effets potentiels d’un usage excessif du portable ayant tendance à me convaincre.
        Le problème de l’environnement moderne est que ce n’est pas la box wifi ou la télé, mais les 2 + les wifi des voisins, les tablettes les écrans, le portable allumé à coté de la tête pendant le sommeil et donc bientôt de nouvelles ondes dans un câblage électrique qui n’était pas prévu pour cet usage, à quelques centimètres de notre oreiller. Mais on saura peut être bientôt que sous une certaine dose d’exposition, c’est parfaitement inoffensif.
        Peut être.

        • Le wifi du voisin…
          Quand on se colle un émetteur pulsé de 2W contre la tampe pendant parfois des heures de conversation, le wifi du voisin, c’est infime… Idem pour les relais GSM…

          Il y a généralement une relation entre l’exposition et le danger. Par exemple fumer une cartouche de cigarettes par jour est plus dangereux qu’une seule cigarette. (oui , comparativement on est sur les mêmes différences entre ces extrêmes).

          Je suis toujours plié de rire de voir des gens critiquer la box wifi du voisin, … alors qu’ils ont leur portable à la poche!

  • L’électrosensibilité se soigne très bien par l’homéopathie.

    • J’ai la recette:
      Faire subir un méchant rayonnement e.m. à 1litre d’eau. Retirer une goutte à ce litre pour le diluer dans 1 litre d’eau vierge puis en retirer une goutte afin de poursuivre la dilution 15 fois.
      Ainsi vous obtenez du magneticum 15ch.
      Le traitement est simple: une goutte toutes les 66 minutes pendant 21 jours

      • Il faut secouer pour activer le mélange sinon ça ne marche pas. (de préférence une nuit de plein lune)

      • Je valide la recette, hélas, un traitement homéopathique préparé par soi-même est d’une efficacité nulle.

        Il faut d’abord passer par son médecin spécialiste en homéopathie et sortir son carnet de chèque.
        Puis se rendre chez son pharmacien muni de sa prescription et sortir son carnet de chèque.
        Vous aurez compris que l’homéopathie fonctionne comme pour la pshychanalyse, au carnet de chèque.

  • N’oublions pas que derrière chaque cas d’électrosenibilité il y a au minimum un médecin qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de conforter son patient (ou plutôt sa victime) dans sa névrose. Le problème se situe surtout là.

  • Pas mal de gens pensent qu’un brouilleur bloque les ondes alors que c’est pire, ils émettent en continue par rapport à un téléphone portable. Donc mettons ces gens à côté d’un brouilleur, s’ils se sentent mieux alors c’est qu’ils ont un problème psychologique!

  • la soi-disant electrosensibilité n’est pas nouvelle; les grands cliniciens du XIX e et du XXe siècles la dénommaient, de même que la soit disant « fibromyalgie », « hyperesthésie hystérique »
    …….tout est dit

  • bon, il faut quand m^me commencer par dire de quelles ondes on parle…parce que sinon on est bien sensible aux ondes electro magnétiques..
    On doit de référer à la définition du syndrome…définition non acceptée par ceux qui sont victimes du syndromes…

    Au dernière nouvelles quand je me crame le cul en m’approchant d’un bon feu de bois je m’expose aux ondes électromagnétiques..

    Autrement dit, ce qui est visé est les ondes ayant pour origines les appareils électroniques modernes, pas les ondes électromagnétiques.

    VOIR un appareil électronique à déclencher les symptômes…. et la personne qui souffre estime qu’elle est en droit d’exiger de ne pas voir les appareils…
    SI une jurisprudence estimais que de voir un truc qui déplaît justifiait son interdiction où irait on?
    Demain , je vais déclarer que le nain de jardin de ma voisine déclenche chez moi un malaise …quand je le vois…et je vais exiger son retrait…puis sa maison…puis ma voisine…

    Le pire reste l’insondable ineptie qui gouverne les enquêtes sur le sujet par des associations. quand l’analyse rationnelle a prouvé depuis longtemps que les témoignages sont trompeurs…toute la communication se fait là dessus..
    Et le plus marrant si jamais il y a un effet , ces idiots vont retarder sa mise en évidence…
    c’est avant tout de l’obscurantisme revendiqué avant d’etre une souffrance.

    • parce que après tout…imaginons que l’on s’intéresse à savoir si tel dispositif n’est pas nuisible autrement que par le fait de savoir qu’il existe…comment s’y prendrait on?
      Il me semble que les tests en double aveugles sont une évidence alors que les témoignages ne le sont pas… du moins..si on est logique .

      Pourquoi est ce si difficile de pouvoir dire à une personne qui se dit victime, pour le moment, la seule cause de votre souffrance n’est pas les ondes mais votre conscience de la proximité de l’appareil…ce qui ne constitue pas un justificatif à son interdiction sauf à créer un précédent qui nous mène droit vivre en absurdie. Nous allons poursuivre les investigations néanmoins mais sachez qu’en aucun cas votre déplaisir ne pourra suffire à une interdiction.

  • « L’affaire, en août dernier, avait fait grand bruit : la justice française a reconnu pour la première fois l’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. »?

    Mon analyse de l’époque:

    http://seppi.over-blog.com/2015/08/electrosensibilite-superbe-operation-de-comm.html

  • On a vu ici et là des dizaines de gens se plaindre de maux divers après l’installation d’une antenne-relais sur le toit de leur immeuble. Mais l’antenne n’était pas encore branchée…

    • oui et de tout temps ça nous a suffit pour nous rassurer mais plus maintenant…. à vrai dire, il existe une catégorie de personnes qui devant un tel fait, se trouve renforcée dans la construction mentale de son statut de victime…à la souffrance physique d’origine inconnue s’ajoute l’outrage du déni… leur problème est réelle…leur remède relève de l’obscurantisme : sacrifions l’antenne…
      on brûle à nouveau des sorcières..
      Il y a un trait chez beaucoup de gens rationnels qui risque de nous conduire au pire …la conviction que la rationalité est profondément ancrée dans la société. Je ne le pense pas.
      La rationalité est une discipline de l’esprit qui demande de l’effort. Toute comme la civilisation qui nous protège de la barbarie.
      brrr

      • l’orthographe aussi mais bon..

      • Très juste, le relativisme prôné par quelques intellos français, soi-disant philosophes, produit une vague de retour à l’obscurantisme et la superstition dans le monde occidental des plus inquiétant. Le nombre d’étudiants en sciences dures a dramatiquement chuté, pendant que les asiatiques pondent des centaines de milliers d’ingénieurs et de scientifiques. Je crains que l’Occident ne soit en pleine décadence et que l’Asie deviennent le leader. La rationalité demande effectivement un bagage culturel et un effort de réflexion pour comprendre ce qui est vraisemblable de ce qui est un mythe urbain grotesque.

    • L’antenne n’était pas encore branchée, mais l’idée qu’il y avait quelque chose à gagner à se plaindre avait déjà été diffusée…

  • Par contre ils sont vautrés devant leur télévision, qui émet énormément, sans que cela les affectent en rien. Ce qui dénonce la comédie!

  • Tout est possible, même l’impossible, donc si l’impossible est possible même en ne faisant rien tout est possible donc ne rien faire ou être créateur est aussi dangereux.

  • 1) Déjà, à la base, il faudrait peut-être se poser la question de savoir qu’est-ce que « le progrès »? Ce n’est pas parce que c’est nouveau que c’est un progrès. Progrès de quoi ?, pour qui ?, quels impacts sur les individus, sur la société ….Désolée mais il y a beaucoup d’applications du soi-disant progrès qui ne sont au final que des Régressions (morales, sociales, physiques, humaines …). Et je ne vois pas pourquoi, ne pas tomber dans le panneau du soi-disant progrès, serait obligatoirement un facteur d’inertie au sens péjoratif du terme. Et d’ailleurs, pourquoi pas ? Ondes ou pas ondes, ces fameux compteurs vont permettre à l’EDF et autre pouvoir d’état d’avoir la main mise sur notre consommation. Il n’y a pas de vent ce soir, vous n’avez droit qu’à XkW/h de telle heure à telle heure . Votre consommation moyenne est de tant, pas le droit de dépasser ou tout surplus vous sera facturé le triple. etc… Ca personne n’en parle
    2) Nous avons eu quand même quelques exemples de soi-disant innocuité qui ont coûté (ou gâché) la vie de pas mal de personnes (sans compter l’extinction d’une bonne partie de la faune et la flore). Le temps et l’accumulation sont des facteurs de risques dont on ne veut pas tenir compte. Avancez tête baissée, on comptera les victimes plus tard.

  • le fait que vous respirez est nocébo .Encore des paroles de l`omerta médicale qui sont (90%) à la solde des corporations qui travaillent plus pour leurs poches que de défendre la santé humaine . file:///K:/sant%C3%A9%20public-cem/cem-346%20publications%20scientifiques.htm

  • On voit que vous n’avez jamais rencontré de gens électrosensibles: j’en connais deux personnellement et je ne vous souhaite pas l’enfer qu’ils vivent. L’ordinateur leur est impossible, tout comme le téléphone portable. Ils sont donc à moitié désocialisés. La TV une heure par jour maximum en en 2 fois et de loin. La voiture est toujours un ancien modèle dépourvu d’électronique. Bien sûr le travail de bureau leur est impossible, ainsi que les transports pleins d’electronique (avion, TGV, taxis…) et ils doivent calculer toutes leurs activités en fonction du temps ou ils resterons exposés à l’électronique, et j’en passe… et cela dure depuis 30 ans. Résultat, ils ne vivent pas leur vie pleinement, ont des ressources financières limitées, toujours sous le menace de la grande fatigue, des maux de tête et des étourdissements. Ce n’est pas une maladie du 21e siècle mais une maladie qui vous maintient dans le 20e siècle et qui vous empêche de vivre librement. Cela s’appelle un handicap. Monsieur le docteur qui lutte contre les préjugés, commencez donc par les vôtres !

    • Oui merci on sait que les malades mentaux on une vie difficile.

    • Merci monsieur, pour tous ceux qui souffrent ! Tout le monde n’a pas le cerveau et le corps blindés ! Et chaque personne possède sa propre fréquence. Si l’on en croit l’auteur il n’y aurait qu’une sorte d’être humain ! Tous sur le même modèle, même taille, même poids, même couleur de cheveux et d’yeux, brefs une sorte d’être robotisé ! Or que je sache c’est la contraire ! c’est la diversité, je ne me permets pas de juger des cors aux pieds de Paul, tandis que Jeanne souffre strabisme, et que Pierre bégaie.
      Cessons de mettre tous les humains dans le même panier !
      Et quand l’Anses acceptera de faire de vraies études, nous nous reverrons ! Pour le moment O. Merkel reconnaît seulement la souffrance des EHS mais ne l’explique pas, c’est un peu court !
      Que fait l’Anses pour chercher vraiment ?

  • Comme souvent en médecine, lorsqu’un problème est « méconnu » ou incompris, il est relégué à la sphère des troubles « psy ». Il serait intéressant de nous présenter des essais cliniques menés en double aveugle, réalisés sur de larges échantillons, démontrant l’efficacité d’une psychothérapie chez ces patients.

    A l’heure actuelle, il y a des publications dans ce sens, mais il s’agit d’une hypothèse et l’efficacité de ces psychothérapies reste à démontrer. La plupart des études disponibles ont été réalisées sur de petits groupes et leur échantillonnage est biaisé : seuls les patients auto-diagnostiqués sont pris en compte tandis que les patients les invalidés sont écartés des protocoles.

    Quant à la divergence des tests de provocation, celle-ci peut s’expliquer par le fait que les protocoles expérimentaux ne correspondent pas forcément à la réalité et au fait que cette problématique est multifactorielle. Le psychisme n’est pas le seul à prendre en compte.

    Posez donc quelques questions sur l’efficacité de cette approche et l’hétérogénéité des patients et vous n’obtiendrez pas de réponse … Courage, fuyons ! (situation qui m’a été rapportée, à l’occasion d’une expertise médicale incluant un diagnostic d’hypersensibilité à des facteurs environnementaux).

  • Jean Roule Du Cable
    8 janvier 2018 at 22 h 19 min

    Enfin, soyons modeste. Jusqu’à récemment, on ne se préoccupait guère des émissions de particules fines. C’est monté en graine après la publication de l’OMS sur la dangerosité des PF du diesel, suivie récemment, par une étude de Santé publique France. La mesure dans nos villes de la pollution aux PF est d’ailleurs assez récente (début des années 2000) comparées aux autres polluants (fin des années 80)…
    Ps : pour le téléphone portable, le lien semble désormais établi entre un usage très fréquent et l’apparition de tumeurs bénignes (neurinomes).

  • Si c’était la seule. Ce qui est incompréhensible c’est que des juges prennent des décisions alors que rien ne confirme ce dommage! Pareille pour le Glyphosate, alors que des études épidémiologiques l’ont innocenté!

  • Ce genre d’âneries ne se rependraient pas si on y appliquait la définition du fait scientifique. Encore faudrait-il apprendre à nos chers tête blondes ce que c’est, mais les rumeurs sont plus fortes et les croyances en tout ce qui est pire plus attractives.
    Avant la peur des ondes, il y avait la peur des jeteurs de sort. L’avantage est que l’on pouvait, en guise de distraction, les brûler le Dimanche sur la place de l’église.
    Malheureusement aujourd’hui on est gouverné par des sans honneurs, qui n’ont rien à foutre d’un fait scientifique qui risquerait de leur faire perdre des voix.
    Aujourd’hui, devant la bêtise ambiante et l’accent qui lui est donné par média et politique, il est à se demander si la démocratie est un bon système de gouvernement comme l’espérait ceux qui pensaient que l’éducation aurait permis aux citoyens d’avoir une pensée rationnelle. On voit le résultat avec 80% de réussite au bac, qui fait croire à des individus proche de la débilité qu’ils sont intelligents.

  • À la lecture de quelques commentaires, j’ai l’impression que certaines personnes pensent que l’homme est à l’origine des ondes radio 🙂 et semblent ne pas savoir que nous vivons en permanence sous un émetteur d’ondes autrement plus puissant que tout ce que nous pourrions réaliser et qui émet sur tout le spectre électromagnétique : le Soleil.
    La partie de cette émission qui arrive sur terre (ce n’est heureusement pas la totalité) couvre la plage qui va des ondes radio décamétriques (ou HF utilisées par les radioamateurs) aux rayons ultra-violets les plus « mous » (ceux qui vous donnent des coups de soleil) De fait, cette plage intègre les ondes utilisées pour les téléphones, wifi, etc. Ce rayonnement électromagnétique serait 10 000 fois plus puissant que la totalité des consommations humaines d’énergies réunies.
    Ceci pour dire que l’homme n’est bien sûr pas à l’origine des ondes électromagnétiques (y compris radio), il est immergé dans un bain d’ondes relativement puissantes depuis qu’il est apparu sur terre. C’est d’ailleurs la présence de ce flux électromagnétique qui a permis l’éclosion de la vie.
    Il serait bien sûr idiot de nier que des ondes électromagnétiques peuvent être nocives pour les êtres vivants. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les effets des radiations atomiques ou de mettre sa main dans un four micro-ondes Toutefois, faut-il encore que celles-ci transportent suffisamment d’énergie.
    C’est pourquoi (mais je ne prétends pas détenir la vérité) je suis assez sceptique sur ce phénomène d’electrosensibilté. J’ai l’impression d’avoir affaire à des personnes qui serait capables de détecter l’ajout d’un litre d’eau douce dans une piscine d’eau de mer…

    • Il y a une explication a l’electrosensibilite , une sensibilite aux ondes …sonores. une antenne vibre ,un fil electrique vibre les ondes electromagnetiques ou le courant electrique vont vibrer les corps metalliques entre autres quand aux antennes non alimentees ,le vent peut egalement les faire vibrer.

    • jacques lemiere
      2 août 2019 at 8 h 49 min

      la façon dont un onde dépose « efficacement » de l’énergie dans le corps humain dépend de l’existence de « récepteurs potentiels », mais ça peut aussi « chauffer » en créant des déplacements..

      en général si la fréquence est bonne ça peut faire des dégâts de façon très efficace, pour le chauffage…ça reste un chauffage….certes souvent dans la masse..mais un « simple chauffage »…

      ça c’est très grossièrement l’idée me semble t il ..avec une distinction assez arbitraire après tout mais compréhensible pour le chauffage vu comme « banal » car connu par les gens..

      un uv va peter une liaison chimique, un ir chauffer peu .. « polariser » un peu..

      imaginer tout ce qui peut se passer et les conséquences physiologiques dans le corps humain est difficile dans le détail..mais vérifier l’effet nocebo est plus simple…
      donc si une personne dit souffrir à cause des ondes.. on peut tester assez simplement en supprimant les ondes à son insu..

      on a du mal à voir comment un compteur linky pourrait être « nocif »… mais bon pas inimaginable non plus… je suis du genre à laisser m^me une « chance  » à l’homéopathie, c’est dire si je suis large…
      mais bon..on doit commencer par prouver qu’il y a un effet « physique’ et non psychologique..
      si on commence à condamner par ce qu’un truc fout le frousse on est pas arrivés au port…

  • A ce jour, 105 commentaires, et aucune référence au dernier rapport de l’Anses publié en mars 2018. « Hypersensibilité électromagnétique ou intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques ». Un rapport + 2 annexes, 750 pages. dommage.
    Ses courageux lecteurs constateront que la recherche médicale a beaucoup cherché et …… n’a pour le moment rien trouvé.
    Malgré tout, les rédacteurs du rapport reconnaissent l’existence de l’intolérance.
    Le rapport suggère 2 nouvelles hypothèses de recherche :
    – envisager les EHS (électrohypersensibles) comme un sous-groupe des hypersensibles.
    – la posture globale du corps. Tous les EHS d’un praticien présentent le même défaut de posture totalement inhabituel.
    On n’est pas habitué à ces approches qui abordent le corps humain dans sa globalité, physique et mental inclus. On est plutôt habitué à une médecine spécialisée dans une fonction, un organe. dommage. J’ai testé les hypothèses mentionnées pour consolider ma rémission : c’est intéressant. (eh oui ! il fallait bien qu’une EHS diagnostiquée participe à ses monologues, et en rémission de surcroit !) Je ne perçois pas mon intolérance comme une maladie, plutôt comme l’expression d’un stress chronique. Sous le mot stress, on peut mettre n’importe quoi. Dans mon cas, je suppose que mon organisme est le siège d’une interaction entre les ondes radio pulsées et les métaux dentaires piégés dans le corps par le mercure. Ma perception augmentée de cette interaction est induite par mon hypersensibilité (L’interaction entre les métaux et les ondes radio existe, je l’utilise dans le cadre professionnel.)
    Pour réduire mon stress et consolider ma rémission, j’ai trouvé des techniques pour réguler la posture, l’hypersensibilité, la détox des métaux ….. sans oublier un filtre cpl sur le compteur et des IAC sur le tableau électrique, on n’est jamais trop prudent !

    • jacques lemiere
      2 août 2019 at 19 h 07 min

      certes…mais c’est je suis désolé de vous le dire un peu con.. vous pouvez tester si vous êtes bel et bien sensible aux ondes.. prouver que les personnes qui disent subit les ondes sont des personnes considérées comme hyper sensibles n’aide en rien au débat sur linky…Aurait on prouvé qu’une personne est bien sensible aux ondes.. si elle en peut pas démontrer qu’elle est sensible aux ondes émises par son compteur linky…aucun interet…
      on est guère avancé à lire la prose des experts sur l’electrosensibilité en fait.

  • La petite bête
    2 août 2019 at 9 h 10 min

    Je n’ai pas de compétences sur l’aspect médical concernant le Linky, par contre la finalité de ce compteur (adapter la consommation à la production parce qu’on a fait le choix débile d’éoliennes inutiles dans un pays exportateur d’électricité), ainsi l’utilisation qui peut être faite (avec le suivi du type de consommation) me posent problème.
    Il faut ajouter le coût, avec le discours fallacieux et désormais habituel : « c’est gratuit »

    • Il peut être mal utilisé, en effet, mais il pourrait aussi être superbement utilisé si le prix suivait quasi-instantanément celui du marché, mettons heure par heure. Vos appareils flexibles, genre chauffe-eau, se mettraient en route aux heures à bas coût et s’éteindraient aux heures de pointe. La loi de l’offre et de la demande viendrait au secours de la raison ! Mais bon, il faudrait encore augmenter les taxes pour compenser le manque à gagner pour Bercy.

      • Michel o au pays des merveilles ,la technologie au profit du bien etre des humains…..capitalisme oblige, tout a un prix et pourquoi vendre moins cher un truc indispensable …quoique nos zoulous du gouvernement veulent que l’edf vende moins ‘electricite et que sa grosse structure soit deficitaire…comme ce sont des vendus on connait leur motivation.

      • Amahuit et Dernier
        2 août 2019 at 10 h 21 min

        Pour une fois je suis presque d’accord avec La petite bête. Presque. Mais je préfère la version de Michel0, car le Smartgrid a besoin de compteurs « intelligents » (je n’aime pas trop ce terme). Il existe déjà le compteur bi-horaire, mais là ce serait encore plus pointu. Mais il est vrai que je vois à l’horizon la possibilité de faire du délestage localisé en fonction des impératifs de production et de consommation (impératif imposé par l’Etat, mais surtout/également par les sociétés privées fournisseurs/distributeurs d’électricité).
        Concernant l’aspect médical de l’électrosensibilité, perso, j’y crois. Mais PAS pour le compteur Linky. Habiter sous une ligne HT, je conseillerais pas. Mais un truc qui n’émet pas plus qu’une ampoule, faut pas rire hein. Mais l’aspect psychologique, comme l’effet nocébo, ne peut être écarté car il a un impact. La personne en souffrance qui passe pour un huluberlu, elle n’est pas guérie par un simple « c’est dans la tête ».
        Et pour finir, deux choses : je ne suis pas d’accord que les tribunaux (un juge) soit décideur dans ce genre d’affaire. Qui alors ? Ben je sais pas…
        Et dernier point : l’article pointe les « anti-progrès », les obscurantistes, les gens qui n’ont pas envie pour X ou Y raisons, ben cet article est anti-libéral tout simplement. La biométrie se généralise, j’aime(rais) avoir le droit de dire « non, je ne veux pas fournir mes empreintes digitales ». Dans 40 ans, j’aimerais pouvoir dire « non, je ne veux pas de puce biométrique pour suivre ma santé comme l’impose toutes les assurances et mutuelles privées ou pas ».

    • jacques lemiere
      2 août 2019 at 18 h 32 min

      ben juste pas le droit de l’imposer si non spécifié dans le contrat..

      la pertinence économique de linky me semble douteuse dans un marché de l’énergie très politiquement contrôlé..où l’etat peut anéantir vos efforts de maîtrise de vos dépenses d’un trait de plume…

      on peut aisément tester si les assertions d’une personnes sur sa sensibilité à la présence de linky est vraie ou non…
      le problème de la reconnaissance de l’electrosensibilité est que si on admet que on doit se passer d’émettre des ondes ici ou là quand une personne se contente d’affirmer qu’elle y est sensible, on est pas rendus!!!! moi je suis pizza sensible …

      chois détestable d’un terme..en l’etat il aurait fallu employer le terme claustrophobie…

      pour les medias une personnes electrosensible est rendue malade par les ondes… et je ne reprocherais pas ça aux medias mais aux experts de l’oms!!!

      • jacques lemiere
        2 août 2019 at 18 h 52 min

        le plus ridicule est qu’à l’évidence nous sommes tous « electrosensibles »… plus les termes sont mal définis plus les controverses durent…

  • Pierre Labranche
    2 août 2019 at 11 h 52 min

    Des études financés par ces mêmes corporations qui camoufle tout comme ils l`on fait avec l`amiante et le tabac : tout contre la réalité . au pays de la magouille .

    • jacques lemiere
      2 août 2019 at 18 h 44 min

      l’amiante et le tabac pas m^me combat…
      on a » toujours » su que la poussière d’amiante était nocive… mais l’amiante est un excellent ignifuge… on peut se demander ce qui se passerait si on pouvait comme pour ‘amiante, relier sans équivoque un cancer à ..la poussière minérale, à la poussière de ciment, à la sciure etc…

      on s »apercevrait sans doute que on a affaire encore à un ‘scandale sanitaire »…
      et un jour on aurait à affronter le paradoxe comment se fait il que on vive plus vieux dans ce monde farci de dangers. modernes..

      la question des maladies professionnelles dues à l’amiante est réelle, mais il faut dire que dans leur malheur les gens malades de ‘amiante ont eu de la « chance » par rapport à d’autres maladies dues certainement aux dangers professionnels, ils ont été dédommagés…car la relation causale laisse peu de doute.

  • Esprit critique
    2 août 2019 at 17 h 09 min

    Fort heureusement les cons qui ont peut-être obtenu l’ablation de leur compteur Linky garderons l’électricité a leur domicile et pourrons continuer a baigner dans leur Wi-Fi , leur Bluetooth et leurs smartphones 4G et plus. Par contre je leur conseil le costume en Plomb, pour se servir du Four Micro-ondes.
    J’attends en outre les conclusions sur le sujet d’un Imam qui relie le Coran en Continu pour savoir si l’Islam est compatible avec le Coran alternatif 220 volts..
    Dernier conseil, pour les électrosensibles aigu, il existe une protection contre les ondes émises par les démarrages des moteurs de Frigos et de congélateurs : S’enfermer dedans at-vitam. (Cage de Faraday)

  • Esprit critique
    2 août 2019 at 17 h 24 min

    Au moment des premières implantations d’Antenne relais pour le téléphone portable deux dindes avaient déclenché une crise, obtenu des certificats médicaux, etc. elles se plaignaient d’une antenne visible de leur fenêtre. Expertise terminée, l’antenne n’était pas alimentée et n’avait encore jamais fonctionné. Cette histoire vrai définie parfaitement les électrosensibles. Un grave problème a l’intérieur de leur tronche même interné dans une cage métallique.

    • jacques lemiere
      2 août 2019 at 18 h 48 min

      problème des médias on peut dire d’emballement… vrai ou faux, accuser ne suffit pas..ça ne devrait pas passer dans les journaux… pas assez d’éléments de preuves pour accuser..

      ceci dit tous les jours dans les médias..Pour manger sain mangez bio…..tous les jours… aucune preuve…

    • Esprit critique
      3 août 2019 at 12 h 56 min

      L’Histoire de celles qui prétendaient être malade a la vue d’une antenne n’ayant jamais fonctionné est vérifiable pour ceux qui refusent de voir et comprendre. Elle n’est pas unique !!!
      Alors oui, si la vue d’un objet vous rend gravement malade, c’est pas les ondes ….

  • le lobbying a compris une chose… réussir à imposer des mots clairement impropres ..et laisser opérer les mécanismes de suggestion.

    l’agriculture biologique… car il existe une agriculture sans rapport avec la biologie…

    le commerce équitable… l’autre commerce est inéquitable..

    nous sommes bel et bien sensibles à des ondes électromagnétiques..

    on a donc réussi à imposer comme une trouvaille une banalité confidante pour ne pas répondre à une question. qui peut se formuler ainsi..

    est ce que l’usage normal et quotidien du telephone et des ondes wifi présente un risque majeur pour la santé publique via les effets physicochimiques directs des ondes sur le corps humain..?

    car on sait que l’usage du téléphone présente des risques…notamment en conduisant..

    or on a jamais rien vu de conséquent..

    les ondes électromagnétiques concernées ont presque toutes un effet physique..et même un effet biologique..

    ça chauffe un peu quelque part… mais tout est dans le « un peu » et dans le « quelque part »..

  • L’Homéophatie est idéale pour soigner L’Electrosensibilité, a condition de commander les Médocs uniquement a l’aide d’un portable 5G.

    • Modération : commentaire insultant

      • L’Homéophatie n’etant plus remboursée, on peut trouver certaines de ces substances sur inernet.
        Et la 5G est le moyen actuel le plus performant en matiére de telephonie portable.
        Un Sultan peut en cacher une autre.

  • Pas d’idée sur le sujet, mais il y a quand meme des differences entre les pays, jusqu’à 10 fois plus.

    https://i.postimg.cc/7LvBnQqb/IMG-20200128-122744.jpg

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite des analyses portant sur les techniques de manipulation des masses dans une démocratie libérale puis sur un antécédent historique de manipulation réussie de la foule, il est possible de déterminer quel est le ressort de celle-ci au regard de la crise actuelle. Sans guère de surprise, l’irrationalité peut se déverser sans retenue une fois les digues morales et légales levées ou effondrées.

Les libertés, premières victimes expiatoires de la psychologie des foules

Dans toute situation d’urgence la première victime ce sont les l... Poursuivre la lecture

Par Samuel Fitoussi.

Face au covid, il existe un dilemme fondamental entre liberté et santé, entre la sévérité des restrictions et le nombre de vies sauvées. Le rôle des pouvoirs publics est de trouver le bon compromis, à la faveur d'analyses coûts-bénéfices.

Or, depuis dix-huit mois, un certain nombre de biais et d’erreurs systématiques de raisonnement faussent la rationalité des décisions et favorisent la mise en place de restrictions excessives.

Le texte qui suit est une application des travaux de psychologie cognitiv... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

À la suite de différents articles parus dans Contrepoints généralement en faveur de la GPA, je propose ici un autre point de vue, tout à fait personnel, que celui que propose par exemple Benjamin Faucher très récemment.

Il s’agit d’un point de vue éloigné des considérations politiques et qui sera assurément source de contestation, espérons-le plutôt de débat sain et sans acrimonie.

Un enjeu de civilisation ?

Si je comprends l’idée de Benjamin Faucher, le mot me semble fort. Défendre des valeurs, oui c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles