Macron en petit père du peuple de France

À cette France d’en bas, vue de Paris, Macron ne s’intéresse curieusement que lorsqu’elle arbore des gilets jaunes ou quand des élections sont en vue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot 2021-06-07 at 15-50-45 Emmanuel Macron sur Twitter

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron en petit père du peuple de France

Publié le 8 juin 2021
- A +

Par Francis Richard.

Le 2 juin 2021, 21 heures 32, Emmanuel Macron a publié un tweet impératif avec cette image de la France des terroirs, qu’il faut appeler désormais, c’est selon, la France des territoires ou la France périphérique.

À cette France d’en bas, vue de Paris, il ne s’intéresse curieusement que lorsqu’elle arbore des gilets jaunes ou quand des élections sont en vue, les régionales cachant à peine les autres, les présidentielles.

Il se prend pour le petit père du peuple de France et le virus couronné aura été une formidable opportunité pour lui de considérer les Français comme ses enfants, peut-être parce qu’il n’en a pas eus lui-même.

Ce jacobin incohérent se complaît dans ce rôle. Grâce à la pandémie, il mérite de plus en plus la distinction de Young Global Leader que lui a décernée en 2016 Klaus Schwab, le fondateur du Forum de Davos.

Depuis, Emmanuel Macron fait partie de l’élite, c’est-à-dire de ces quelques-uns qui se croient amenés à diriger le monde et à dicter ce qu’ils doivent faire à ceux qui n’en sont pas et qu’il convient de mettre au pas.

Sans qu’il y ait de raisons objectives, tantôt il confine les Français, tantôt il les déconfine. Tantôt il leur dit de ne pas porter le masque, tantôt de le porter. Tantôt il leur dit de rester chez eux, tantôt de prendre l’air.

Toujours plus il se mêle de leur vie privée. Il décide de ce qui est essentiel pour eux ou ne l’est pas, de leurs allées et venues, de leur travail à distance ou pas, quand ils doivent rentrer chez eux, à 18 heures, à 19 heures ou à 21 heures.

Après avoir fait tout ce qu’il fallait pour détruire le tourisme, en limitant leurs déplacements, en fermant leurs restaurants, en leur interdisant des activités, il voudrait que ce champ de ruines soit leur destination.

Comme tous les autocrates, il prend ses décisions selon son bon plaisir, sans souci des conséquences. L’important n’est pas que ses décisions soient justes, mais qu’elles soient prises et que les gens obéissent.

Manier la carotte et le bâton semble bien porter ses fruits. Car après avoir reçu beaucoup de coups de bâton, à la moindre carotte qui leur est tendue, nombre de Français, soulagés, lui sont tout reconnaissants.

Ce qui veut dire qu’Emmanuel Macron aura réussi à infantiliser un certain nombre d’entre eux et qu’il sera parvenu à devenir pour ceux-là le petit père, un père tantôt fouettard et tantôt agitant des hochets.

Quand ces Français se rendront compte qu’ils ont été enfumés, que l’argent dépensé à tout-va pour les endormir n’est pas gratuit et que les lendemains ne chanteront pas, ils… tueront le père, comme dirait Freud.

Sur le web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • les français sont des poulpes ils continueront à voter pour ce tocard.

    • C’est à craindre en effet !

    • @dekkard la situation piteuse ne vous suffit pas, en plus il vous faut vous sentir coupable car il me semble que vous faites partie du troupeau français , ou bien êtes vous suspendu en l’air … si vous voulez je peux vous en coller une si ça peut vous soulager .

    • Le poulpe est plus intelligent.
      parlons de moules plutôt… 😉

  • Ce monarque léniniste est le produit de plusieurs décennies de tranquille descente aux enfers. Rassurez vous on n’a encore un peu de marge pour toucher le dur. Soyons objectifs : on n’a que ce que l’on mérite. Il nous appartient, lors des prochaines élections, de savoir ce que nous voulons et pour une fois faire mentir de Gaulle…en n’étant pas des veaux.

    • Malheureusement, et au vu de l’insistance de notre président à imposer les machines à voter, il y a fort à parier que la situation sera identique à ce qui s’est passé aux USA…une victoire dans les urnes d’un candidat compensée par l’ajout miraculeux de voix par diverses machines en faveur de « l’élu du système »…

      Point de phantasmagorie là dedans…il suffit de regarder l’audit extrêmement poussé mené par le comté de Maricopa en Arizona. Ce dernier semble indiquer des écarts chiffre réel vs chiffre certifié en décembre allant jusqu’à 17,8% sur certains bureaux…et de nombreux autres audits actuellement en cours semblent montrer de nombreuses anomalies allant toujours dans le même sens…d’après la constitution américaine, Biden est président car il a été élu par les grands électeurs…mais d’après la Common Law, préambule à la constitution américaine, les grands électeurs pourraient très bien se retrouver à ne jamais avoir été convoqués* à voter pour Biden si un seul état décertifie ses résultats…le sujet est passionnant d’un point de vue du droit et vaut bien son pesant de popcorn 🙂

      Espérons juste que nous n’ayons pas à voter par correspondance et que nous n’ayons pas à voter sur des machines. Le papier, les enveloppes et les urnes transparentes, il n’y a que cela de vrai en matière de démocratie.

      * c’est ce qui était arrivé à Bojo quand la Court Suprême avait rendu « non écrite » l’une des lettres de BoJo à la Reine sur le Brexit…bien entendu, les journaux avaient criés à l’illégalité des actions de BoJo sur le Brexit…mais quelque chose de réputé comme étant « non écrit » ne saurait avoir de valeur légale…donc BoJo n’avait rien fait d’illégal…

      • @charles il y aurait beaucoup à dire sur notre « démocratie » : presse aux ordres , présidentielle à deux tours , et si ça ne suffit pas services et justice à la manœuvre . Non les français n’ont pas ce qu’ils méritent contrairement à ce que répètent les perroquets masos , ils sont pris en otage par un système bien huilé qui ne leur présente que des clones et un épouvantail et quand un sort du lot , la justice lui tombe dessus.

        • Pas vraiment d’accord. Les français votent depuis 40 ans pour des politiques socialistes qui ont amené à ce que vous dites (presse aux ordres, …). Ils y adhèrent fondamentalement, et s’en aveuglent. Ils sont responsable de croire au Père Noël.
          Après dire qu’ils sont des poulpes est assez peu constructif.

    • @dom « on n’a que ce que l’on mérite. » et un maso de plus , un ! vous avez peut être ce que vous méritez , pas moi.

  • Merci pour cet article qui, j’espère réveillera les Français.
    Il serait en effet suicidaire de confier un second mandat à ce président qui a tellement abimé la France et coulé durablement son économie.

  • Qu’attendre d’un ado attardé narcissique et capricieux se prenant pour un chef ? Je suis étonné qu’il n’aie pas encore institué une journée nationale du cordon bleu.

  • Que LR trouve un candidat à même de gagner ou à défaut que Madame Le Pen propose un programme économique réaliste et non confiscatoire (pas d’impôt sur la fortune par ex), et nous serons débarrasser de ce petit monsieur qui se prend pour un grand chef!

  • Les écolos sont toujours ridicules, Marine est empêtrée dans les vieux dossiers ressortis sur Odoul, Mélenronchon s’est auto-sabordé en basculant dans le camp des complotistes, les socialistes sont toujours socialistes, et les Républicains sont en train d’imploser avec Muselier et les rapprochements avec le RN…
    Autant dire que l’opposition politique, déjà peu fournie, n’est pas vraiment en excellente voie pour l’instant. Alors j’aimerais bien comprendre ce qui rend certains lecteurs optimistes quant au fait qu’on va se débarrasser de Macron l’an prochain.
    Parce que pour le moment, le seul qui soit bien placé pour la course à 2022, c’est le roitelet, et je ne vois pas ce qui va nous sauver d’un second quinquennat.

  • N’importe qui sauf lui… Ha j’ai bien peur que la sélection des postulants ne soit pas de notre ressort, des macron, il y en a des tonnes en reserve.

  • Message aux bobos-écolos des grands centres urbains : pour vos vacances, visitez la France d’en-bas, venez chez les bouseux, les sans-dents, rassurez-vous, ils ne mordent pas, ils sont KO !!!

    • Ils n’ont pas de dents…mais il y a beaucoup plus de fusils que de chasseurs…les vieux ne vont plus chasser et les jeunes semblent passer leur permis à d’autres fins, puisqu’ils ne vont pas chasser non plus dixit de nombreux présidents d’ACCA…

  • « Parce qu’il n’en a pas euS lui-même [des enfants] ». « En » est neutre singulier. « Eu » ne s’accorde pas. « Parce qu’il n’en a pas eu lui-même. »

  • « Quand ces Français se rendront compte qu’ils ont été enfumés (..), ils tueront le père ». Ils ne tueront rien du tout, car « ces Français » ont été non seulement infantilisés, mais aussi émasculés, détestostéronisés, eunuquisés.

  • Quand Trump fait du protectionnisme, c’est du nazisme, quand c’est Macron, c’est de la justice sociale ! 😀

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles