Commercial society : comprendre les rouages de la société libérale

Au croisement de l’économie, du droit et de l’éthique, Commercial Society se présente comme un manuel qui plonge l’étudiant dans des questionnements économiques en partant d’une vision éthique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Commercial society : comprendre les rouages de la société libérale

Publié le 7 juin 2021
- A +

Par Emmanuel Martin.

Consommation à outrance, profits immédiats, la société du commerce aurait-elle oublié l’éthique ? C’est la critique souvent adressée aux libéraux qui défendent la société du commerce. Pourtant les réflexions éthiques dans le camp libéral sont nombreuses, et sans doute d’abord parce que le libéralisme est avant tout une philosophie.

L’éthique de la responsabilité individuelle est au cœur du projet libéral. Il est cependant rare d’en entendre parler en cours d’économie de premier cycle et notamment en cours d’introduction à l’économie. C’est sans doute là une lacune importante.

Un manuel essentiel

Pour s’attaquer à cette question de l’éthique et en même temps introduire l’étude de l’économie David Schmidtz et Cathleen Johnson ont rédigé leur ouvrage Commercial Society (dont la traduction sera bientôt disponible en français, sous le titre La société du commerce). Au croisement de l’économie, du droit et de l’éthique, ce travail propose un manuel qui plonge l’étudiant dans des questionnements économiques en partant d’une vision éthique.

Éthique de l’échange, de l’effort, de l’épargne, tout cela est inséré dans une analyse des concepts économiques fondamentaux qui permettent de comprendre à la fois le fonctionnement des économies de marché, leur soubassement institutionnel mais aussi pourquoi elles ont réussi à générer un progrès sans précédent pour l’humanité.

L’ouvrage se découpe en 70 chapitres classés en 7 parties sur les concepts clés, la notion de progrès, les bases de l’échange, relations d’agence, institutions & structures de marché, grands problèmes économiques, finance personnelle et d’entreprise, innovation et entrepreneuriat.

Les étudiants peuvent assimiler facilement les grands concepts et comprendre les grands mécanismes qui président au fonctionnement de l’économie. La démarche se fait toujours avec des exemples de la vie de quotidienne, et avec un indéniable côté pratique (finances du ménage etc.) et… éthique.

David Schmidtz et Cathleen Johnson seront à Aix-en-Provence du 8 au 10 juillet pour un atelier à la Faculté de Droit (Site Schuman) incluant des sessions d’économie expérimentale. Les participants sont logés gratuitement (avec repas et cocktails). N’hésitez pas et saisissez l’opportunité de candidater à cet évènement avant le 12 juillet. Des « socials » sympathiques seront en outre organisés dans la magnifique ville d’Aix-en-Provence. Vous avez jusqu’au 12 juin pour candidater grâce au lien fourni sur cette page !

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • c’est assez simple, si tu n’en veux pas tu n’es pas forcé de l’acheter..

    il est frappant de constater que dans l’alternative , on doit obliger les gens à agir comme ils le souhaitent..

    le grand mystère des gens qui vont au supermarché en dépit de leur plein gré : j’y suis obligé car c’est moins cher, je préférerais aller ailleurs..en général ça cache l’idée que leur niveau de revenu est « injuste »..

    je préfèrerais avoir une voiture électrique..

  • Remettre des valeurs morales dans l’économie et le commerce. Vaste chantier… ceci dit il est peut-être temps de l’entreprendre…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le monde francophone compte plusieurs centres de réflexions libéraux. L'un des principaux est l'Institut économique de Montréal, situé au Québec. Il est dirigé par Michel Kelly-Gagnon que nous avons l'honneur d'interviewer. Michel fut l’un des cofondateurs des Amis de la Liberté au milieu des années 1990 et a contribué à la relance de l’IEDM à partir de 1997, notamment grâce à ses talents de leveur de fonds. Après avoir dirigé l’IEDM de 1999 à 2006, il a été président du Conseil du patronat du Québec de mars 2006 à décembre 2008. Au début de ... Poursuivre la lecture

En France, nous serions tentés de dire Non, tant le battage médiatique incessant assimilant l’écologie à une posture étatiste, nécessitant de lourds sacrifices fiscaux et un contrôle renforcé de nos comportements et modes de vie est la norme.

 

Une autre écologie est possible

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle existe déjà… Malgré le silence des médias.

L’écologie véritable n’est pas particulièrement marquée politiquement. Étymologiquement, écologie signifie « économie de la maison »… Ce qui signifie tout simplement ... Poursuivre la lecture

Par Damien Theillier.

Le bac de philo, c'est aujourd'hui. Chaque année, sont donnés au programme un certain nombre de notions ainsi qu’une liste d’auteurs académiques, de Platon à Sartre, pour résumer.

C’est un programme éclectique, qui laisse au professeur une grande marge de manœuvre pour faire les choix qui conviennent à son cours. La contrainte étant de fournir aux élèves un aperçu suffisamment complet des grandes écoles de pensée, afin qu’ils puissent traiter les sujets du bac sans faire de récitation, mais en exerçant leur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles