Le coup de force de Loukachenko souligne l’impuissance de l’UE

Que la Bielorussie de Loukachenko se sente autorisée comme bon lui semble à faire prisonniers durant une journée tous les passagers d’un vol européen envoie un signal désastreux à l’Europe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Alexander_Lukashenko_(2020-09-03) BY government.ru Wikipedia

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le coup de force de Loukachenko souligne l’impuissance de l’UE

Publié le 28 mai 2021
- A +

Par Sylvain Kahn1.
Un article de The Conversation

L’interception d’un avion de ligne Athènes-Vilnius de la compagnie RyanAir par un chasseur Mig-29 de l’armée de l’air biélorusse est d’une extrême gravité. La Biélorussie n’est pas une puissance régionale mais juste une voisine de l’UE et de la Russie. Qu’elle se sente autorisée comme bon lui semble à faire prisonniers durant une journée tous les passagers d’un vol européen envoie un signal désastreux : celui que l’Europe est un pantin diplomatique.

L’UE ne fait pas peur

Le régime de Loukachenko avait un objectif circonscrit : mettre la main sur Roman Protassevitch, un opposant déterminé qui a quitté son pays en 2019 et qui réside désormais en Lituanie, où il dispose du statut de réfugié politique. Ce n’est hélas pas la première fois, ni la dernière, qu’une dictature parvient à se jouer de la protection accordée en Europe à un de ses opposants. Mais il est totalement inhabituel qu’un État voisin de l’UE fasse prisonnier tout un groupe de ressortissants européens.

Cet arraisonnement ridiculise en quelques heures tous les discours sur la souveraineté européenne. Il occulte les actes qui lui donnent corps, certes lentement, depuis la désignation de la Chine comme « rival systémique » par les dirigeants de l’UE en mars 2019.

Alors que l’idée d’une défense commune bénéficie d’une approbation importante (dans les enquêtes Eurobaromètre par exemple), ce coup de force aérien ruine l’intention proclamée des dirigeants européens de bâtir une armée ou une défense européenne dans l’actuelle décennie.

L’enseignement à tirer de cet événement est hélas très clair : l’UE n’inspire ni respect, ni peur. Elle a beau être une entité territoriale de plus de 450 millions d’habitants, cumuler l’un des plus gros budgets de dépenses militaires du monde, concentrer des acteurs de l’industrie de défense parmi les plus anciens, les plus sophistiqués et les plus exportateurs du globe, elle est un fantoche polémologique.

Une puissance incapable de se mobiliser

Il y a un état-major militaire de l’UE sous commandement du Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell, membre du Conseil européen de l’UE et de la Commission.

Il y a des États membres dont les armées sont équipées, entraînées et commandées par des gouvernements qui proclament la nécessité de savoir se défendre et de se préparer à toute éventualité.

C’est le cas par exemple du gouvernement nationaliste polonais ; mais aussi de gouvernements de pays plus discrets qui, comme la Lituanie ou la Suède, ayant rétabli le service militaire, donnent régulièrement à leur population des consignes sur la conduite à adopter en cas d’invasion ou de guerre hybride venue du nord ou de l’est, à l’instar de ce qui se passe en Ukraine ; c’est aussi le cas du gouvernement grec qui alerte sur une possible guerre avec la Turquie ; le gouvernement français prône, lui, une capacité de défense européenne et l’extension des capacités françaises à la protection de l’Europe…

En effet, les Européens sont depuis près de dix ans en butte à des conflits de valeurs et à des manifestations inamicales, voire menaçantes, des puissances régionales de leur voisinage : récurrentes violations des espaces aériens, maritimes et cyber de l’UE dans l’espace baltique par les autorités russes depuis près de dix ans ; annexion de la Crimée en 2014 et quasi-occupation de l’Est de l’Ukraine par l’armée russe depuis 2015 pour empêcher l’accord d’association de celle-ci avec l’UE ; incursion de la marine turque dans les eaux territoriales grecques, c’est-à-dire européennes, durant plusieurs semaines en 2020 et 2021 pour tester la possibilité de réviser par la force le tracé de la frontière turco-européenne et préempter les gisements sous-marins de gaz.

Une humiliation de plus

Les 23 et 24 mai, aucun gouvernement européen, pas plus que leurs chefs réunis en Conseil européen, n’ont semble-t-il envisagé de faire décoller en temps réel des avions de chasse de pays européens pour répondre à l’arraisonnement du vol Athènes-Vilnius par l’armée de l’air biélorusse, pour intimider le gouvernement de Loukachenko, et pour exiger que l’avion civil détourné sur Minsk soit relâché avec tous ses passagers, ressortissants de l’UE et réfugiés politiques biélorusses.

Qu’on n’objecte pas que c’eût été inutile, trop risqué ou irréaliste ! C’est exactement l’inverse : mobiliser des avions de chasse européens aurait été utile, hardi et réaliste.

Il ne s’agit pas de donner dans la martialité mais de se faire respecter et de garantir aux ressortissants européens le sentiment de protection qu’ils attendent légitimement de leurs autorités au sein de l’UE. Au passage, il s’agit également de rendre tangible la politique de protection aux opposants politiques menacés et poursuivis dans les dictatures.

Les chefs d’État et de gouvernements réunis en Conseil européen le 24 mai ont renforcé les sanctions à l’encontre du régime de Loukachenko. C’est tout ? Celles-ci ne l’avaient pourtant pas dissuadé d’intercepter le vol Athènes-Vilnius.

La pente est glissante ; à force d’à-coups, elle pourrait se transformer en toboggan pour la crédibilité des Européens dans leur propre espace régional et en annus horribilis pour la diplomatie européenne.

Les masques sont d’abord venus de Chine ; les vaccins ont surtout été trouvés avec le financement des États-Unis ; le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell a été mis en position de grande faiblesse, pour ne pas dire humilié, lors de son dernier voyage à Moscou ; lors du sofagate, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a été rabaissée et déconsidérée durant sa visite de haut rang à Ankara, devant un Charles Michel, président du Conseil européen, impuissant voire adjuvant.

Et maintenant, c’est tout un avion de ligne sur un vol intra-européen qui est arrêté par l’armée d’un pays militairement et économiquement modeste, avec lequel l’UE entretient des relations diplomatiques depuis trente ans.

Quelle sera la prochaine occurrence ? Le plan de relance financé par des bons du trésor européens témoigne que les dirigeants européens sont capables de réagir ensemble et fort face aux défis intérieurs imprévus. Il est urgent que les dirigeants européens s’autorisent à réagir promptement face aux défis et aux provocations extérieurs sans céder à la peur. Personne ne leur en fera le reproche, au contraire.

Sur le webThe Conversation

  1. Professeur agrégé d’histoire, docteur en géographie, Centre d’histoire de Sciences Po.
Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Y a t’il eu , une fois ,un évènement qui démontre l’intérêt et le bon fonctionnement de L’UE ?
    NON !

    • Que doit ou devait faire l’UE ?
      Faire escorter tous les vols survolant des pays douteux ? Prévoir donc 2 rafales + avion ravitailleur…
      Autre solution, ne plus accueillir de réfugiés politiques ou au moins leur interdire ce genre d’activité.

  • les dictateurs se fichent royalement de l’UE ; l’impuissance des dirigeants européens font la force des autres ;

  • L’Europe est peu respectée dans la politique étrangère et je m’en réjouis.
    Je m’explique. La commission européenne est une entité non élue et donc non légitime dans beaucoup de domaines. A fortiori, les intérêts des nations peuvent diverger sur des questions de défense ou de politique étrangère. Or l’Europe réagit de manière unie, non pas pour ses propres intérêts communs, mais pour les intérêts américains.
    Nous sommes définitivement leurs vassaux.
    Les US ont donné l’ordre à l’Europe ces 30 dernières années de capter les satellites du bloc de l’est pour diminuer l’influence russe. Le fait que la Crimée ait décidé par référendum d’être russe, ne nous regarde pas.
    Il est assez cocasse au passage que tous nos dirigeants défendent bec et ongles cet opposant biélorusse, Roman Protassévitch, qui a combattu dans un régiment ukrainien néonazi dans le Donbass.
    Je précise que cette interception n’est pas plus légitime que celle de l’avion de Morales par les américains il y a quelques années, dans le but d’attraper Snowden. Deux poids, deux mesures…

  • Je me permet de rappeler que l’avion de RyanAir était dans l’espace aérien Bélarus quand cela c’est passé, ce n’est pas «à la mode» mais c’est prévu dans le droit international !
    Revenons un peu en arrière : (octobre 1956) un petit détournement de l’avion transportant un certain Ben Bella… et, direction la prison…
    Nous, Français, nous avons le droit ?

    • C’est pas parce que l’Etat français a fait des conneries par le passé que ça excuse celles que d’autres Etats font au 21° siècle, surtout en mettant en danger la vie de centaines de passagers qui n’ont rien demandé; ça commence à bien faire cette culpabilisation permanente des français pour les conneries faites par leurs grands parents! Ça suffit! On ne va quand même pas remonter jusqu’au péché originel!

      • Il n’est pas question de se sentir coupable, mais à l’époque la communauté internationale a du également s’insurger… y compris les Étasuniens qui ne se sont jamais gênés pour intervenir sauvagement contre des acteurs politiques d’Amérique latine qui ne leur plaisaient pas. Ce qu’il continuent à faire de nos jours et partout dans le monde.

        • Que ce soit prévu dans le droit international est votre opinion. La proximité de l’aéroport de Vilnius et la réalité de l’alerte à la bombe qui est encore à démontrer donnent du grain à moudre à vos contradicteurs.

          On voit bien où vous voulez en venir : excuser sinon soutenir le régime abject au pourvoir en Biélorussie qui ne produit rien de bon, ni pour son peuple ni pour qui que ce soit à part Loukachenko et son entourage. Bienvenue dans le cercle très large des suppôts des totalitaires !

          • Ce que je vois pour ma part c’est que les pays ou les USA et l’UE sont intervenus à cause de « gouvernements abjectes » sont dans une situation bien pire qu’avant ou ont vécu des guerres encore pire que le régime. Irak, Syrie, Libye pour ne citer qu’eux.
            .
            Sans illusion sur le régime de Loukachenko je n’ai absolument aucune confiance dans ce que nous vend la presse mainstream et sur les actions entreprises par les atlantistes « au nom du bien ».
            .
            Je demanderais beaucoup plus d’information avant d’être catégorique.

            • … ou l’art de retomber sur ses pattes. Ce que vous dites n’est pas faux mais n’a qu’un lointain rapport avec ce que Jean-M64 qui détourne le sujet en ressortant un événement vieux de 65 ans et en essayant de nous faire porter la culpabilité des fautes de nos pères ou grand-pères, tout cela dans le but non pas d’éviter une intervention mais de suggérer que finalement Loukachenko n’est pas pire que René Coty et qu’on ne vit pas plus mal dans la Biélorussie de 2021 que dans la France de 1956.

              • Les USA ont détourné l’avion du président bolivien Evo Morales pour chopper Snowden, il n’est pas question de « repentance » mais de qui ose donner des leçons de morale.
                Je dis juste que les médias mainstream mentent comme des arracheurs de dents et que les interventions des USA et de l’UE sont presque toutes catastrophiques depuis 50 ans.
                Méfiance donc, d’autant plus que ni moi ni vous ne connaissons la Biélorussie.

          • « la réalité de l’alerte à la bombe qui est encore à démontrer »

            Non, l’alerte est bien réelle et horodatée de plusieurs minutes après l’interception ?.

            Et cinq passagers sont restés à Minsk et non pas deux. D’aucuns supputent que les trois autres étaient des agents du KGB.

            • … mais on ne sait pas qui a donné l’alerte en question. D’ailleurs on n’a pas trouvé de bombe à bord. Alors je me suis peut-être mal exprimé : l’alerte était réelle, c’est vrai, mais rien ne dit que ce n’était pas un coup monté pour forcer l’avion à atterrir.

    • « Oct 56: un petit détournement de l’avion transportant un certain Ben Bella… « 

      Je vous rappelle que c’était un avion français piloté par un équipage français dans un espace aérien encore français, ne faisant pas de transport public et convoyant cinq ennemis sous de fausses identités.
      Apparemment l’interception était « légale ».

  • Si je comprends bien, les contribuables européens financent par leurs impôts des aviations militaires qui nous coûtent un bras, pour que nos « top gun » fassent joujou dans le ciel, essentiellement quand il fait beau , et parfois arraisonner un petit avion de tourisme qui s’est un peu égaré! Quand c’est un dangereux Mig qui pointe son nez tout seul à quelques km de la frontière lithuanienne, il n’y a plus personne! C’est rassurant!

    • Oui, mais un Mig dans son espace aérien et aussi des F18 qui doivent rester dans le leur.

      • Peut-être, mais il y a une réglementation internationale de l’aviation CIVILE qui condamne ce genre d’action qui reste quoi que vous en pensiez, de LA PIRATERIE.
        Et pour répondre à mc2, l’interception n’a duré que quelques minutes et on voit bien sur la trace flight radar que le Boeing n’était qu’à quelques minutes de la frontière quand il a fait demi tour, ce qui fait que le Mig aurait été très rapidement hors de son espace aérien si le Boeing n’avait pas obtempéré aussi rapidement. Quant à changer tous les plans de vol des avions survolant des pays où des gugusses s’étripent joyeusement au sol, ça va devenir compliqué! ( Déjà que lors d’un voyage en Jordanie, notre vol a laborieusement contourné l’espace aérien israélien en mordant un peu sur l’Egypte aux environ d’Aquaba!)

  • « faire décoller en temps réel des avions de chasse de pays européens pour répondre à l’arraisonnement du vol Athènes-Vilnius »

    Je ne comprends pas cette suggestion:
    1- l’arraisonnement discret et sans aucun préavis n’a duré que quelques minutes, même pas le temps de faire décoller la chasse.
    2- à supposer que nos services de renseignements aient été prévenus du projet de piraterie, il suffisait de changer le plan de vol pour éviter l’espace concerné.
    3- un combat aérien à proximité immédiate d’un avion de ligne civil serait totalement irresponsable.

    En revanche je suppose qu’on peut menacer les intérêts vitaux du dictateur tant que son opposant n’est pas relâché. Avec ces gens là, il arrive un moment où la diplomatie est hors sujet.

    • On nous rebat les oreilles avec la rapidité d’intervention de nos chasseurs en cas d’intrusion dans notre espace aérien ( qques minutes) alors que les espaces sont scrutés en permanence par les satellites, capables de détecter le décollage des Mig par exemple et d’activer la chasse. Et sans doute que dans ce cas, la présence d’un chasseur lituanien ou polonais dans les parages aurait pu dissuader la MIG d’intervenir? Pas besoin de combat aérien pour faire comprendre au pilote qu’il doit se calmer!

      • Question réactivité, vous le dites vous-même : Il s’agit de NOTRE espace aérien et pas celui du voisin. Et il s’agit d’INTRUSION d’avions non prévus, pas de transports publics sous plan de vol.
        A supposer même qu’il en ait eu le temps, vous imaginez vraiment un chasseur lithuanien venir « intimider » un MIG29 évoluant dans son espace national?

  • l’espace aérien de la Biélorussie n’est pas dans l’UE : cela semble manifestement difficile à comprendre…?

  • Tant que sera absente une stratégie énergétique commune, la diplomatie européenne ne peut être considéré que comme un fantasme. Tant que les technocrates européens seront des recyclés de fond de tiroirs, la diplomatie européenne sera une farce et se fera humilier régulièrement. L’UE est un échec total qui a le don de se fâcher avec tous ses voisins, sans aucune exception. Vivement le retour de la CEE.

  • Je voudrais bien m’insurger aussi si l’UE et les USA ne faisaient pas pareil (Snowden) et n’avaient pas une longue tradition (surtout pour les USA) d’aller semer la zizanie dans des pays au gouvernement décrits comme totalitaire avec des résultats bien pires.
    .
    La presse mainstream à une longue tradition de raconter n’importe quoi sur ceux que les gouvernements veulent abattre. Serbie, Irak, Libye, Syrie.. Ukraine ? Bielorussie ?
    .
    Comme ces actions ont beaucoup plus d’impact négatif sur ma vie que ce que peut faire Poutine, le méchant identifié par la gauche Clintonienne qui déclarait vouloir lui faire la guerre
    forcément je me méfie.

    • Pour préciser:
      En 1950 les américains ont politiquement fait de bonnes choses, au Japon par exemple ou en Corée du Sud, mais dès les années 70 ils interviennent sans rien comprendre aux équilibres locaux avec une vision totalement manichéenne qui aboutit souvent à armer des gens pires ou pareils que le régime en place ce qui déclenche des guerres et des massacres sans fin.
      .
      Donner des coups de pieds au hasard dans des équilibres locaux ne peut que mal finir. Avant un pays qui écrasait une faction colonisait le vaincu et établissait sa « pax romana » mais aider une faction qui n’arrivait pas à prendre le dessus naturellement et partir ensuite c’est l’assurance de plus de malheurs.
      .
      Les libéraux sont non interventionnistes normalement et il semble que ce soit la moins pire des solutions.

  • Ecoutez la retranscription de la conversation entre le pilote de l’avion et la tour de contrôle. Le pilote a choisi lui-même d’atterrir en fonction des infos reçues. Infos peut-être à approfondir mais qui semblaient correctes lorsqu’évoquées.

  • dans cet article, j ai appris plein de chose dont le fait qu il y a une armee de l air europeenne 😉
    En plus la suggestion de l auteur d envoyer des avions de combat dans l espace aerien du balarus s appelle un acte de guerre (a moins qu il suggere d envoyer des avions non armés ou avec l inderdiction de tirer ce qui serait bien dans la logique des bobos qui hurlent quand la police abat une racaille)

    J ai pas beaucoup de sympathie pour ce dictateur issu de l URSS et qui en applique les methodes mais c est bien joué de sa part: il a mit la main sur un de ses opposant, il va faire peur aux autres et le risque est quasi nul: l UE va faire de grand discours comme d habitude et puis c est tout

    PS: une defense europeenne c est totalement irreel. Vous voyez un polonais mourrir au mali pour sauver un dictateur corrompu ?
    Si un jour le camarade poutine decide de faire comme le bon Josef et remettre les pays baltes (membres de l UE) dans une nouvelle URSS, vous croyez que les portugais (ou les francais vont bouger) ?

    pour ceux qui repondraient oui, je leur signalerai qu on a abandonné les techques en 38 puis les polonais a adolf et Josef en 39. Pas de raison qu on fasse mieux aujourd hui !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vague anti-russe continue. Elle déferle en Occident, punissant des citoyens russes dans des domaines n’ayant rien à voir avec la politique, tels que la culture et le sport. Les avoirs de citoyens russes, sans lien apparent avec le Kremlin, ont été gelés sans que cela ne semble déranger personne.

Maintenant, même l’achat de biens immobiliers en Europe pourrait bientôt être interdit aux Russes. En effet, le sixième paquet de sanctions poussé par l’Union européenne a aussi pour objectif d’interdire à la plupart des Russes d’acheter ou ... Poursuivre la lecture

Bien sûr, il est question ici d’énergie et non d’armes nucléaires, domaine dans lequel je n’ai aucune expertise. Mais dans le domaine de l’énergie nucléaire, l’Union européenne (UE) paie certainement un lourd tribut à son désarmement nucléaire unilatéral.

Le traité Euratom a peu à peu été détruit

Dans quelques jours, les 1er et 2 juin, cela fera 67 ans que les fondateurs de l’UE ont lancé le concept du traité Euratom, qui était destiné à promouvoir — promouvoir ! — l’utilisation pacifique de l’énergie atomique ; l’idée sous-jacente éta... Poursuivre la lecture

Davantage de centralisation continentale et une « communauté politique » pour « doubler » l’Union. Le discours d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen ce lundi a permis de dévoiler les intentions du président français vis-à-vis de l’Union européenne. Les propos ont été particulièrement français : des idées très générales sur un fond vaguement dirigiste. D’un côté, Emmanuel Macron propose une révision générale des traités, de l’autre, il envisage la création d’une « communauté politique » européenne visant à faire coopérer des nations d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles