Théorie du ruissellement : l’économie pour les ignorants

La théorie du ruissellement est un homme de paille utilisé par ceux qui ne connaissent pas grand-chose à l’économie libérale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Ethan Wong on Unsplash - https://unsplash.com/photos/eYao8VHTfuo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Théorie du ruissellement : l’économie pour les ignorants

Publié le 26 mai 2021
- A +

Par Marius-Joseph Marchetti.

J’ai toujours eu du mal avec la théorie du ruissellement et ses réfutations, que j’entends poindre par-ci par-là, pour condamner l’économie libérale. Le lecteur s’en souviendra. Par théorie du ruissellement, on entend vulgairement que les riches créent des richesses qui ruisselleront jusqu’aux pauvres.

Outre le fait que les trois quarts de ceux qui s’imaginent réfuter l’économie libérale, grâce à une magistrale vidéo YouTube de 10 minutes rédigée et produite par un sociologue en déperdition, n’ont jamais vu une courbe d’offre et de demande, d’autres choses me gênent.

En onze années d’étude et presque autant de lectures diverses et variées dans le domaine du champ économique, je n’ai jamais eu la chance de lire une édification de ladite théorie. Pire encore, écrivant moi-même depuis également pas moins de sept années, je n’ai jamais fait mention de ladite théorie.

Des théories du ruissellement ?

Effectivement, certaines théories analogues au dit ruissellement peuvent sembler exister.

La théorie du déversement d’Alfred Sauvy

Selon cette théorie, les secteurs qui connaissent un choc technologique libèrent un certain niveau de ressources dont ils n’ont plus besoin du fait de techniques de production plus efficientes. Ces ressources se dirigent donc vers la satisfaction de besoins des consommateurs jusqu’alors insatisfaits. On la retrouve également formulée chez Frédéric Bastiat, dans sa défense des machines et du libre-échange.

La théorie du détour de production de Böhm-Bawerk

L’allongement de la période de production et l’introduction de toujours plus de biens d’ordre supérieur (ou consommation intermédiaire : vous ne pouvez pas consommer directement un pneu, mais il vous permet de créer un bien que vous pourrez directement consommer) raconte une histoire similaire.

Grâce à un allongement de la période de production, les processus de production permettent de produire davantage de biens de consommation (ou biens d’ordre inférieur). C’est un phénomène qu’on pourrait qualifier de complexification de la structure du capital, comme qualifié par Ludwig Lachmann. Cette extension des processus de production par l’usage de nouveaux biens d’ordre supérieur engendre et accroît le phénomène de division du travail lequel est une conséquence du progrès économique, et non une cause, comme l’a soulevé Carl Menger.

La courbe de Laffer

Cette règle énonce que toute augmentation des impôts entraîne une augmentation moins que proportionnelle des recettes fiscales du fait du découragement de l’activité, jusqu’à un niveau où un taux d’imposition finit par faire diminuer le niveau total des recettes fiscales. Donc dans cette perspective, la diminution des hauts taux d’impôts entraînerait une augmentation nette des recettes fiscales.

Mais cela n’a rien à voir avec un quelconque ruissellement. Toute action humaine est irrévocablement caractérisée par l’utilité marginale décroissante, et l’arbitrage travail/loisir se fera d’autant plus vers le loisir si les taux d’impôts sont élevés. De plus, la spoliation fiscale finit résolument par ralentir la formation de capital, qui constitue le fonds des salaires d’un pays, et nuit au niveau de tous.

C’est un exposé rapide, et les théories mériteraient davantage que ces quelques lignes. Cependant, elles sont ici à titre illustratif et montrent une chose : la théorie du ruissellement est un homme de paille utilisé par ceux qui ne connaissent pas grand-chose à l’économie libérale.

Pourquoi cette attaque perpétuelle envers cette fausse théorie ?

Peut-être qu’une des sources majeures de cette croyance est que la plupart voient l’économie comme un gâteau fixe à se partager, en partant du principe que le montant de nos ressources est limité. C’est ce qu’Israel Kirzner nomme la « perspective de la tarte fixe » (given-pie perspective).

Or, d’une part, la nature des évaluations des processus économiques est nécessairement subjective, puisqu’ils ont pour but de satisfaire la préférence des consommateurs. Et d’autre part, comme l’a rappelé Israel Kirzner, la tarte ne trouve pas sa légitimité dans son partage, mais dans sa découverte, c’est-à-dire par la découverte d’opportunités de profits inexploités, du fait des erreurs, de la dispersion de la connaissance et l’incertitude radicale du monde réel.

Cette création ex nihilo de la tarte par la perception d’opportunités permet en même temps de mieux satisfaire les consommateurs, ce qui est le but de tout processus productif.

De plus, les gens sont dérangés par cette théorie car elle sous-entend une vérité fondamentale : pour comprendre l’économie, il ne faut pas s’intéresser seulement aux actions individuelles et à la bonne volonté des décideurs, mais aussi aux conséquences involontaires qu’elles engendrent, aux ordres qu’elles forment par leur récurrence.

Cette théorie remet donc en cause trois croyances des masses en même temps que trois croyances politiques :

  • L’atavisme, qui repose sur la croyance que la justice repose sur une notion arbitraire du mérite et d’un ensemble de fins hérité alors que le processus de marché récompense simplement les plus à même de satisfaire les consommateurs et donc de valoriser les ressources économiques, et donc ceux qui savent s’épargner des charges inutiles.
  • L’hubris, qui consiste à croire que tout ordre humain peut facilement être érigé par un cerveau humain qui aurait accès à toute la connaissance donnée du monde.
  • L’animisme (nommé animistic fallacy par Thomas Sowell) qui consiste à croire que tout ce qui arrive suite à une décision est désiré. Les chefs de tribus pensaient par exemple que la foudre était une manifestation de la colère des dieux. Cette croyance trouve son parallèle dans les phénomènes sociaux. Cependant, l’une des principales répercussions d’un monde dans lequel tout individu est radicalement ignorant des processus qui le constituent est que nos actions ont souvent des répercussions inattendues qui engendrent des ensembles de réactions, positives ou négatives.

C’est pour cela que, comme Hayek l’a rappelé, les intellectuels sont naturellement portés vers le socialisme, ou du moins, vers toute philosophie qui leur accordera une place de choix dans l’édification de l’ordre social.

Voir les commentaires (161)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (161)
  • ça m’est arrivé de rencontrer des gens qui réfutent le ruissèlement mais en général c’est pour eux parce que ça ne résout pas les inégalités..qui sont « le problème »… la pauvreté n’est pas un problème prétendent ils mais la pauvreté relative..

    • tout à fait. On voit maintenant aux US que les revenus de la classe moyenne n’ont pas évolué, voir reculé, corrigés de l’inflation depuis le fameux trickle down economic de Reagan. Pourtant le ruissèlement est censé amélioré la situation de tout le monde, non?

      • eh ben voila…justement non, le ruissellement améliore la situation absolue des pauvres !!
        votre problème est que vous pensez que plus égal c’est mieux.. tout en sachant bien qu’égal est absolument intenable et inique..

        or le constat est que si vous égalisez les salaires vous ne poussez pas les individus à faire mieux..

        pour plus égalitaire devient une évidence.. pas pour moi..
        plus juste avant tout..soit pas de coercition.
        vous voulez alors réfléchir à la notion de propriété on peut en discuter..mais on a constaté aussi que la propriété est globalement bénéfique..

        et le monde est mondialisé si vous regardez un pays et une classe sociale dans un pays vous voyez actuellement autant les effets du rééquilibrage mondial de l’economie que des effets qui seraient propres à cette seule économie… ce qui peut aussi constituer une « raison » d’aider des classes de gens puisque leur sort est la résultante de décisions politiques.. un peu comme du jour au lendemain supprimer les licences de taxi..

        ..
        ensuite pourquoi pas UN PEU d’aide d’état aux pauvres.. mais avec un objectif précis.. par exemple essayer de réduire la délinquance..et si ça marche pas machine arrière toute.

        la pauvreté n’est pas une vertu et la l’enrichissement un crime..

        • rien à voir avec l’égalité, je dis que la situation des pauvres ne s’est pas améliorée car leurs revenus corrigés de l’inflation ont diminué.

          Le discours ici est de dire que les riches vont mieux utiliser l’argent et donc améliorer la situation de tout le monde. Les chiffres montrent que c’est faux

          -1
          • Le discours ici, c’est que l’argent des riches est à eux, et pas à l’état, et certainement pas à Fred31 qui rêvent de spolier son prochain.
            C’est dans la déclaration des droit de l’homme.
            C’est dans les dix commandements.
            C’est la base de toute civilisation respectueuse des individus.
            Mais vous, vous êtes dans la novlangue; la propriété, c’est le vol.
            Lisez la Fontaine;
            Mais le père fut sage
            De leur montrer avant sa mort
            Que le travail est un trésor.

            • c’est à eux? C’est eux qui produisent les services et les produits de leurs entreprises? Et bien demandons à tous les salariés au monde d’arrêter de produire pour un jour et regardons la production pendant cette journée des plus riches

              • Encore du bon gros marxisme qui n’a jamais marché mais bon.
                .
                Si les travailleurs n’ont pas besoin des entreprises ils n’ont qu’à pas signer de contrat et ils sont totalement libres de vendre leur travail sans aucune « exploitation ».

                • tiens un autre commentaire à traiter l’autre de communiste ou marxiste. Le niveau zéro de l’argumentation. Honnêtement, j’ai l’impression d’être sur un site de la France Insoumise mais à l’opposé avec ce type d’argument quand ils traitent tout le monde de néolibéral

                  • Si vous sortez des slogans marxiste et voyez les rapport économique sous l’angle marxiste vous êtes marxiste. Ce n’est pas ma faute si vous n’êtes pas assez cultivé ou lucide pour le reconnaitre.

                  • Et vous répondez quoi à la 2e partie du commentaire de Guillaume P : « si les travailleurs (…) aucune exploitation » ?

                    • je remarque personne n’a répondu à ma question. Si tous les travailleurs s’arrêtent de travailler pour une journée, quelle sera la production des plus riches pour cette journée? Au vu de la répartition des revenus, elle devrait être au moins de 25% d’une journée normale, est-ce possible pour le top1% de produire 25% de la production sans les salariés?

          • Non ce sont vos chiffres qui sont grossièrement faux d’une part.
            De l’autre l’Amérique a accueilli 50 millions d’immigrés, les dépenses du gouvernement ont doublé entre 1960 et 2000 et la dette était multipliée par 6.

          • d’abord c’est un constat ce n’est pas une vision philosophique… il serait possible que les riches utilisent leur argent d’une façon vaine, l’ayant gagné sans le voler il en aurait le droit..

            comme vous avez le droit de faire des choses avec votre argent qui dépalit à votre voisin, moins riche que vous…

            et comme il faut regarder sur la véritable zone économique on parle des pauvres du monde…les délocalisations PEUVENT appauvrir certains pauvres US surtout si on ajoute le jeu de la dette et la monnaie,

            les pauvres américains ne sont pas les pauvres..

            et c’est sun comble..utiliser leur argent « mieux « que les autres…

            un petit mot non défini par ci par là..

            on peut penser que utiliser bien son argent est de l’investir dans des trucs qui vont produire plus de richesses. Le donner aux pauvres pour qu’ils soient moins pauvres apparait difficilement comme un meilleur emploi de l’argent.
            quant à le donner à l’état..qui lui définira son « mieux »… évidemment..

            vous voulez taxer les riches..parce que..

            • on s’en fiche que les gens utilisent leur argent vainement. Vous défendez l’idée que le trickle down economic aide les plus pauvres aux US. C’est faux, ça n’a pas marché, point.

              • vous ne comprenez pas…

                la théorie du ruissellement est en fait une explication de savoir pourquoi HISTORIQUEMENT les pauvres profitent de l’enrichissement des riches ..

                au contraire des collectivistes qui prétendent que les riches volent TOUJOURS les pauvres..

                c’est un effet heureux qui se produit bel et ben historiquement est à l’echelle de la zone économique ou elle se produit pas un pays !!!!

                cet effet est cohérent avec l’economie microscopique et les effets heureux de la cupidité individuelle dans le cadre d’echanges libres…

                Vous défendez l’idée que le trickle down economic aide les plus pauvres aux US. les pauvres aux usa ne sont pas les pauvres…pont barre.. les pauvres !!!!,pas les pauvres ici ou là les pauvres us ne sont pas PAUVRES les PAUVRES!!!!
                ce qui se passe sur un trimestre ou un an n’est pas la tendance historique…

                en outre il faut distinguer les richesses bel et bien issues du libre échanges et les richesses dues aux rentes!!!

                le point est clair… on constate que ceux qui n’ont pas pour but premier d’aider les pauvres PERMETTENT leur enrichissement et les enrichissent

                au contraire ceux qui affirment avoir pour but d’aider les pauvres CREE une incitation à ne pas se casser le cul…

                mes principes directeur…une richesse acquise sans coercition est légitime et « méritée »…

                et ça s’arrete là..il ya des pauvres. ? pas une raison légitime pour spolier, point barre…

                • la théorie du ruissèlement explique…surtout les problèmes des politiques redistributives..et le promotion, la prime à la pauvreté relative !!!!

                  alors ce qui se passe …est le résultat complexe des forces mises en jeu… mais quand vous mettez une force en action qui fait que la pauvreté est encouragée le résultat est moins de richesses produites.. quand vous ajoutez la spoliation ça peut devenir dramatqiue et planter tout à fait l’economie d’un pays..

                  à petite dose façon social démocratie, c’est pernicieux..et difficile à voir…

                • On n’est d’accord, les riches ne devraient pas spolier la richesse créée par les employés, point barre.

                  • Bref, vous êtes marxiste, ce qui se fait de pire en matière d’idéologie.

                    • encore un commentaire sur le marxisme, pathétique.

                    • « Les riches qui ne devraient pas spolier les travailleurs » c’est un slogan marxiste.
                      .
                      Hors sujet: la baisse de niveau intellectuel et scolaire est réellement palpable. Voici 20 ans les jeunes savaient au moins d’où leur discours venait et on pouvait construire sur ces bases.
                      .
                      Vous n’avez pas l’air plus cultivé en marxisme qu’en libéralisme et en économie.

                    • c’est clair que vous illustrez très clairement la baisse du niveau intellectuel à être approximatif, sortir des phrases fausses, insulter l’autre dès lors qu’il n’est pas d’accord.

                    • Les salariés qui devraient avoir 100% des profits d’une entreprise (qui ne leur appartient pas en plus lol) comme vous le dites plus haut c’est du marxisme au mieux et elle feraient toutes faillite, ça n’a aucun sens.
                      Je ne vous insulte pas, je constate comme tous le monde que vous n’avez aucune culture économique et politique.
                      .
                      Vous êtes un troll, la discussion avec vous n’a aucun intérêt.

                    • où est ce que j’ai dit que les travailleurs devraient avoir 100% des profits?

                      Et bien ne discutez plus avec moi. De toutes les façons, pour le peu que vous argumentez: aucun affirmation étayée par un lien, la diatribe habituelle et récitée par coeur, le name calling, des approximations, des erreurs…J’espère que les libéraux ont mieux que ça

                  • Je ne comprends pas comment les riches font pour spolier les richesses créées par les employés ni pourquoi ceux-ci laissent faire ? Vous pouvez expliquer davantage ?

    • En France on aime tellement les pauvres, qu’on en fabrique, qu’on en importe.

      • nous ne sommes pas bon c’est sûr. Les US ou le UK ont plus de pauvres. Votre point est?

        • Encore une fois la pauvreté est relative par rapport à la moyenne.
          .
          Un pays qui accueille le tiers monde voit son taux de pauvreté exploser alors qu’il sort énormément de gens de la misère. Un pays marxiste comme Cuba n’accueille personne son taux de pauvreté est stable mais il ne sort personne de la misère et n’aide personne.
          .
          On peut être humaniste ou socialiste mais pas en même temps.

        • Ensuite les pauvretés ne sont pas égales, des études fines montrent que les pauvres aux USA sont beaucoup mieux lotis que les Français. (surface habitable, propriété, mobilité, loisir, équipements).

          • et le lien vers ces études?

            • Un truc de gauchiste qui sort les taux de pauvreté relative. LOL !!!!!
              Et l’Islande et le Danemark qui n’ont pas accueilli une bonne partie de la misère du continent sud-américain, re-LOL !
              Je vous parle d’études qui font des statistique fine sur le nombre de m2, la propriété de l’habitation, la possession d’objets aussi variés que les téléviseurs, le ménager etc.

              • donc pas de lien?

                Réponse typique du mec qui sort des phrases toutes faites sans savoir si elles sont vraies et qui en attendant un lien qui va pouvoir démontrer ce qu’il a dit préfère attaquer l’autre.

                Merci de confirmer ce que vous disiez plus tôt sur le niveau intellectuel. Mon pauvre, vous commencez à être vraiment pathétique

                • Bref, vous n’avez toujours rien compris à la différence entre pauvreté relative et absolue.

                  • donc pas de lien.

                    Et le sujet est le ruissèlement et je pense avoir suffisament démontré que les classes moyennes et pauvres n’ont pas profité de l’accroissement des revenus des plus riches.

              • oui rien à voir que le fait que le Danemark ait une politique redistributive pour diminuer la pauvreté LOL

  • Pour les socialistes la rentabilité de l’impôt n’a pas d’importance. Ce qui est important c’est d’appauvrir d’une manière ou d’une autre les gens qui ont de l’argent et de se servir de cet argent pour acheter les prochaines élections pour pouvoir se maintenir au pouvoir. Toute idée économique est très loin de leurs préoccupations, à la limite ils se servent de celle qui les arrange et leur donne bonne conscience, dont généralement ils n’ont pas besoin.

  • Ruissellement
    On peut aussi lire la théorie du ruissellement, non comme la nécessité que certains soient préalablement riches pour réduire le nombre de pauvres, mais comme celle de la préexistence nécessaire d’une offre économique pour répondre à la demande en cours ou à venir.
    Ce contexte est en effet indiscutable car la demande exige une offre de biens ou services soit existante soit réalisable par un outil productif construit par l’investissement , c’est-à-dire par des individus ayant accepté d’épargner et constituer du capital (plutôt que consommer) à cet effet.
    C’est probablement pour cela qu’on les a qualifié de riches ?

  • Merci pour cette présentation claire
    Je pense qu’une partie des reserves sur cette théorie, si on écarte les socialos de tout type, est qu’actuellement il y a un forte concentration de la richesse vers les plus puissants comme jamais dans le passé.
    Est ce acceptable que B Arnault ait une telle fortune vs la richesse qu’il crée idem pour les GAFA d’autant qu’il y a souvent abus de position dominante et connivence avec le pouvoir politique.

    c’est idiot comme comparaison mais il y a un fond de vérité dans le calcul suivant la fortune d’Arnault 190 G$ => 4 k$ x24hx365x 5000 ans (le monde de puis l’invention de l’ecriture).
    Ils ont beau etre géniaux avoir apporté des choses exraodrinaire un tel niveau de fortune pose des pb de cohésion sociale et de morale ou d’éthique (il n’ont pas tout fait par eux- meme !!!)

    • Je ne dis pas que c’est votre cas, mais pour beaucoup de gens, quand on dit qu’Untel est milliardaire, ça voudrait dire qu’il a un compte courant à dix chiffres à la banque au coin de la rue. La réalité est un peu plus complexe.

      L’essentiel de la fortune de Monsieur Arnault, puisque vous le citez, est constituée de participation dans les entreprises qu’il a créées ou dont il a hérité. Confisquez ces participations, et il n’y a plus d’entreprises, plus d’emplois, que de l’assistanat pour tous avec de l’argent créé ex nihilo par le gouvernement.

    • Votre vision est faussée parce que vous ne percevez pas le changement de dimension du monde économique : Bernard Arnault dispose d’une fortune théorique (car reposant sur des actions d’entreprise) de 187 milliards de dollars, à rapporter à la richesse mondiale par exemple, soit 317.000 Md$, c’est à dire 0,06 % (1/1.700ème).
      C’est principalement lié au fait que son entreprise s’adresse à un marché mondial en croissance permanente, alors même que le nombre d’offreur ne peut pas croître en conséquence (il n’y a pratiquement pas de place supplémentaire pour les marques pouvant faire référence dans le luxe).

      • ok avec vous il n’en restepas moins que :
        – B Arnault a surtout réussi des coups
        – Oui ce n’est pas on compte en banque mais
        * cela lui donne un pouvoir de pression sur l’Etat dont il ne se prive pas d’use
        * Est au dela d’une juste / forte rénumération et ne peut que créer des problèmes dans toute société (sa contribution n’est pas en rapport avec ses gains ),
        * accéssoirement il augmente sa fortune chaque année malré une baisse du PIB de 10% (c’est un peu pile je gagne et face tu perds (en utilisant l’argent créée par les banques centrales dont il est juste en dessous du robinet, alors que l’épargne du travailleur moyen ou de l’entrepeneur sont condamné à être dilué dans ce faux argent)

        • Meme en acceptant vos reserves, ce qui n’est pas mon cas, les systèmes qui tentent de limiter ces effets detruisent bien plus de valeur que celle que vous considerez comme injustifiée. Elle sont donc totalement inefficaces generatrice de pauvreté et n’empechent même pas la creation de super puissants.

        • « sa contribution n’est pas en rapport avec ses gains ». Ben si, ses entreprises font vivre des milliers de personnes, qui elles-mêmes consomment et font donc vivre d’autres personnes etc.
          Pourquoi d’ailleurs la contribution devrait-elle être assise sur les gains ?

          • car c’est lui qui produit les biens et les services de ses entreprises?

            Je pense d’ailleurs qu’il devrait toucher encore plus car en fait ce sont ses entreprises donc il devrait prendre 90% des revenus générés, peut être même 100%, après tout ce sont ses entreprises

  • Si le premier paragraphe est exact, la suite se perd un peu. « On entend vulgairement que les riches créent des richesses qui ruisselleront jusqu’aux pauvres » est tout-à-fait ce qui est généralement compris quand on parle de théorie du ruissellement.

    Cette théorie s’est vérifiée dans la plupart des pays émergents : l’industrialisation de ceux-ci a fait sortir de la misère noire une partie de la population parallèlement à l’enrichissement des entrepreneurs.

    Ceux qui réfutent cette théorie ne tiennent compte que des inégalités et ne voient pas que les « très riches » donnent du travail aux autres, directement d’une part et indirectement d’autre part par leur consommation, notamment de biens de luxe. Ils prétendent qu’un système socialiste réduirait les inégalités (= disparition des « très riches » et amélioration du pouvoir d’achat des « moins riches »), ce en quoi ils se trompent lourdement : tous les systèmes socialistes ont fini par précipiter le peuple dans la misère et/ou l’oppression.

  • En fait, la théorie du ruissellement existe et fonctionne à plein tube en France. Elle est mieux connue sous le nom de : Impôts.
    QED

    • Les impôts un ruissellement?
      Ils me font plutôt penser à un maelström, la version liquide du trou noir qui avale et détruit tout.

  • Il est vrai qu’en matière fiscale il vaudrait mieux avoir 20% d’une grande assiette que 50% d’une sous-tasse.
    De plus le ruissellement permets de réduire la pauvreté en rétribuant ceux qui ont fournit l’effort conjugué de production qui a permis d’enrichir leur entreprise ou de leur société sans nuire à la capitalisation de celle-ci et de redonner un sens à la valeur du travail.
    En fait le ruissèlement dessine un cercle vertueux qui favorise l’épargne ainsi que la consommation.
    Il enrichit les pauvres sans appauvrir les riches.

  • A première vue la théorie du ruissellement paraît plausible dans la mesure où l’argent dépensé et surtout investi par « les riches » est plus productif d’activité que l’argent redistribué par l’état et dépensé par les inactifs (alias le pognon de dingue).
    S’y ajoute l’incontournable effet Laffer (existence d’un seuil de taux d’imposition au delà duquel la recette fiscale décroît).
    Quand on cherche des travaux académiques pour confirmer ou infirmer cette hypothèse (mot clé trickle-down) on ne trouve pas grand chose de crédible.
    Les économistes universitaires sont plutôt incités par la pression de leur entourage gauchiste à la nier par des arguments fallacieux ou invérifiables. Ils s’intéressent aux dépenses alimentaires des riches et à leur supposdée thésaurisation en oubliant leurs investissements. Ils bidouillent les statistiques pour faire croire qu’on est encore très en deçà de l’optimum de Laffer.
    Nous libéraux sommes satisfaits de constater que les pays prospères sont généralement ceux qui pillent le moins les riches, mais corrélation n’est pas raison. Après tout on pourra toujours nous rétorquer que c’est normal de moins taxer les riches quand il n’y a pas de pauvres.
    A nous de démontrer formellement le contraire: il n’y a pas de pauvres parce qu’on respecte les riches.

    « Quand les gros maigrissent
    les maigres périssent »
    (Lao Tseu)

    • Depuis 1980, le top1% aux US a vu sa part des revenus passer de 7% des revenus totaux à presque 25%. Avec votre logique, on se dit que les effets auraient dû être exceptionnels en matière de croissance économique, chômage, croissance des revenus de la classe moyenne. Et quand on regarde, et bien non, c’est l’inverse. Le taux de croissance n’a eu de cesse de baisser, le chômage suit l’évolution des diverses crises, les revenus de la classe moyenne corrigés de l’inflation n’ont pas bougé voir baissés pour une partie de la population.

      Serait-ce possible que quand l’on soustrait une partie de la richesse de la classe moyenne, on enlève une partie énorme de la consommation; consommation qui est le premier moteur de croissance de l’économie?

      • Je n’ai rien démontré et vous non plus.

        « consommation qui est le premier moteur de croissance »?
        Pour consommer il faut produire et pour produire il faut entreprendre et investir.
        Si on pille ceux qui le font quelle incidence sur cette croissance d’après vous?

        • et donc, en ayant fait passer la part des revenus du top1% de 8% à 25% des revenus nationaux, leur super entreprenariat et investissement ont fait baisser la croissance et les revenus (corrigés de l’inflation) d’une majorité de la population. Vous avez raison, ça marche super bien le ruissèlement.

          • Vous avez trouvé vos chiffres dans un tract des communistes de Quimper ?

            • ah les réponses typiques, si on n’est pas d’accord avec la pensée globale, on est un communiste.

              Voici l’évolution du top1% en pourcentage des revenus nationaux
              https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e7/U.S._Income_Shares_of_Top_1%25_and_0.1%25_1913-2013.png

              On peut regarder les revenus par quintile en dollars constants, pas bougé pour 40% de la population
              https://econographics.wordpress.com/2012/10/16/average-household-income-by-quintile-1968-2011/income-by-quintile/

              Par diplôme, ceux qui n’ont pas au moins 4 ans de fac ont vu leurs revenus diminué
              https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQtRXYZH6zAEb3KQSU3FX7wvY3QAK3AJ4hqIfH_F4rcePtETp9M1N6-ZuhNJhI8Nj2CIV0&usqp=CAU

              • Fred31 un peu plus haut : « les riches ne devraient pas spolier la richesse créée par les employés, point barre. »

                Vous êtes marxiste.

                • toujours pas d’argument. Vous devriez rejoindre un site de la France Insoumise avec aussi peu d’argumentation. On s’attend à beaucoup mieux sur Contrepoints, vous baissez gravement le niveau

                  • Vous sortez des slogans marxiste, vous avez une lecture marxiste de l’économie, vous êtes marxiste comme Jourdain faisait de la prose.
                    .
                    Vous confondez ruissellement et croissance, pauvreté absolue et relative, richesse et croissance c’est le degré zéro du savoir en socio-économique. Je disais d’ailleurs pareil que vous sur « les riches » quand j’avais 17 ans.

                    • et vous sortez des conneries sans arrêt, j’en conclue donc que vous êtes un con. C’est bien, on a chacun mis l’autre dans une boite, vous êtes content?

                    • Je fais le constat que vous sortez des théories marxistes et ne connaissez rien en économie ce qui est une évidence. Vous vous contentez de m’insulter en réponse.
                      .
                      Dire que les entreprise feraient faillite si les employés touchaient 100% des profits comme vous le prônez n’est pas une « connerie » mais une évidence aussi.
                      Personne ne risquerait et n’investirait des sommes astronomique dans une entreprise pour toucher zéro à l’arrivée, ce n’est même pas de l’économie mais de la pure logique.
                      .
                      Aux USA et en France il existe un status d’entreprises autogérées par les employés, ils peuvent déjà faire librement ce que vous préconisez mais ça n’a pas … beaucoup de succès et ils ne se versent pas 100% des profits, sinon ils couleraient.
                      .
                      Bref, la discussion n’a aucun intérêt.

                    • le mec ne voit même par le sarcasme de mon post. La prochaine fois, je mettrais un smiley

                      Je n’ai prôné nul part de donner 100% des profits aux employés. Assez pathétique de voir le mec inventé des dires à l’autre et d’essayer d’en faire un argument.

          • Je vous retourne l’argument: l’hyperfiscalisation des riches a tellement appauvri la population (effet Laffer) que la part de ceux qui ont malgré tout réussi à produire n’a pu qu’augmenter en pourcentage du total.

            • ah bon? En 1970, les US avaient une tranche à 70% et le taux de pauvreté était exactement le même qu’aujourd’hui. En ayant réduit les tranches d’imposition, ça n’a pas fait réduire le taux de pauvreté.

              • D’une quasi personne ne payait les 70% et certainement pas les ultra-riches ce que confirme la rentabilité de cette taxe et de deux le taux de pauvreté est relatif.
                Si tout le monde devenait milliardaire vous auriez toujours le même taux de « pauvres » composé de millionnaires seulement.
                .
                Ce que vous ne voyez pas c’est que les USA ont accueilli 50 millions d’immigrés qu’ils ont sorti de leur misère.
                Revenu moyen Mexique: 402€, USA: 56’258€.
                .
                Cuba a comparativement accueilli zéro immigré, mais pour les socialistes Cuba est gentil, les USA sont méchants.
                .
                lol.

                • Il n’y a pas de relativité quand on regarde l’évolution de la pauvreté dans le même pays.

                  Donc si cette tranche n’était pas payé, il n’y a pas de problème d’hyperfiscalisation dont ce site nous parle tout le temps et les riches n’ont pas besoin de se plaindre sur le fort niveau de fiscalité.

                  Bizarre que l’argument de l’immigration ne soit pas utilisé pour la France qui accueille une immigration pauvre d’Afrique. USA gentil, France méchante

                  • « Il n’y a pas de relativité quand on regarde l’évolution de la pauvreté dans le même pays. »

                    Vous n’avez rien compris à une chose pourtant fondamentale:
                    La « pauvreté relative » ne mesure pas du tout la pauvreté absolue, juste la différence entre la moyenne de ce que gagnent les gens d’un pays (en général 50% ou 60%) et ceux qui sont en dessous.
                    .
                    Plus intéressant est la mesure de la pauvreté absolue, mais ce chiffre est extrêmement difficile à obtenir puisqu’il faut des études fine qui inventorient tous les biens d’une catégorie de population sur la durée.
                    .
                    Ainsi aux USA les étudiants d’université sont parmi les plus pauvres du monde avec leur dette alors qu’ils finiront quasi tous dans le top 1% au bout de 10-20 ans.

                  • « Bizarre que l’argument de l’immigration ne soit pas utilisé pour la France »

                    Socio-économique les USA pouvaient se le permettre parce qu’ils avaient une économie extrêmement dynamique qui a continué à créer énormément de richesse pendant qu’ils les accueillaient.
                    Ça a eu un impact sur les salaires les plus bas (la gauche américaine était anti-immigration voici 30 ans), mais le pays n’est pas en danger et ces gens ont un avenir.
                    .
                    La France a brulé son économie au feu du socialisme, il reste seulement 13 millions de salariés du privé pour faire vivre 67 millions de français et les immigrés sont une charge supplémentaire qui sont de moins en moins bien lotis comme les Français qui sont en déclassement rapide dans toutes les statistiques.
                    .
                    Si vous ne comprenez toujours pas: Les USA sont un navire de secours pour les pays du sud, la France un navire qui coule avec tout le monde.

      • La consommation est le moteur de croissance de l’économie….. chinoise.

      • Depuis 1980 la bureaucratie, la réglementation, la part de l’état et les prélèvements réels pour payer tout ça n’ont cessé d’augmenter.
        .
        Pourquoi croyez vous que les ultra-riches votent majoritairement à gauche et que les dernières études montrent que la gauche américaine est en moyenne plus riche que les conservateurs ?

    • Nous pouvons cependant nous poser la question de savoir s’il n’y aurait pas moins de pauvres si les riches avaient conscience qu’ils ont besoin des pauvres pour être riche et que de les entretenir dans ce statut n’enrichît pas l’ensemble dans la mesure où l’impôt devient exorbitant pour palier au ruissellement qui ne se fait pas en amont?

      • c’est exactement mon point. Si les riches répartissaient mieux la richesse dès le début, il n’y aurait pas besoin d’augmenter les impôts mais il faut croire que le côté individualiste, tellement défendu ici, qui est censé amélioré la situation de la majorité ne bénéficie qu’à eux.

        • On peut repenser aux époques passées (19ième siècle), où les inégalités (et encore plus en droits) étaient plus importantes.
          Les inégalités ont été réduites depuis ce temps, j’en conclus qu’ « il n’y aurait pas besoin d’augmenter les impôts » aujourd’hui…
          Cela est bien naïf, si les riches étaient moins riches car plus partageurs, pourquoi les imposeraient on moins? Tout porte à croire qu’au contraire, on les imposerait plus, car moins rétifs à partager, et donc à se faire spolier.
          Le niveau d’imposition est fixé par la difficulté à taxer les riches, car les oisifs souhaitent en extraire le plus possible par l’intermédiaire de l’état, et non pas un niveau objectif des revenus de ces oisifs.

        • La richesse des riches est majoritairement investie dans des entreprises. Si vous leur enlever ces capitaux elles coulent et vous avez juste multiplié les pauvres.
          C’est le socialisme.

          • il y a moins de croissance aujourd’hui qu’avant 1980 quand les riches touchaient moins des revenus nationaux. Décidément, les libéraux sont comme les gens d’extrême gauches, ils répètent leur maxime sans vraiment savoir si c’est vrai

            • Avant 1980 la natalité était très forte ce qui mathématiquement boostait la croissance, les autres freins ont déjà été évoqué en pur perte.
              Vous avez quel âge par curiosité ?

              • c’est sûr que l’Afrique est connue pour sa forte croissance avec son extrême natalité.

                En plus la forte natalité a fait en sorte que les babyboomers sont arrivés sur le marché du travail à partir de 1965 et on aurait donc dû voir un boost dans la croissance à partir de 1965 pendant leur période d’activité à écouter les défenseurs de la politique de l’offre.

                47 ans.

                • Soupir….
                  La croissance est forte après guerre parce que tout est à redémarrer/reconvertir et que le marché mondial s’ouvre.
                  Elle est forte ensuite à cause du baby-boom.
                  Elle se réduit ensuite parce qu’on approche d’un maximum (les gens ne vont pas acheter dix voitures) et à cause des facteurs évoqués.
                  .
                  Je ne crois pas que vous ayez 47 ans, j’avais des analyse aussi simplistes que les vôtres entre 15 et 25 ans.

  • Pour le coup, j’ai le sentiment que c’est l’auteur qui se bat contre un homme de paille. Les détracteurs du ruissèlement pointent simplement sur le fait que dans la plupart des pays où des baisses d’impôts pour les plus riches ont été mises en place, on n’a pas vu d’effet miracle en termes de croissance économique, chômage ou amélioration des ressources de la classe moyenne.

    • Baissez les impôts directes n’est que justice, le but est un impôt pour tous, qui doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
      Une flat tax convient tout à fait.
      La baisse des impôts n’a pas pour but de relancer la consommation.
      Pour augmenter la richesse, si les gens le désirent, il suffit d’augmenter la production.
      Vous avez une vision étatiste de tout. La croissance est bien une exigence du ministère du budget, l’état étant toujours à cours d’argent.

      • Une flat tax conviendrait effectivement si la richesse créée était équitablement distribuée ce qui n’est pas le cas.

        Je m’en fiche de la croissance, je dis simplement que le trickle down economic n’a pas eu d’effet sur la croissance, le chômage et les revenus d’une majorité de la population corrigés de l’inflation. Donc, quels sont les effets positifs pour la majorité de la population?

        • On s’en fout de l’effet pour la population. Vous vivez dans une doxa socialiste. Vous êtes dans l’incapacité intellectuelle d’en sortir.
          L’état ne vous veux pas du bien.
          L’état veux juste le pouvoir.
          Et vous vous êtes un idiot utile, qui se fait bananer tout les jours par le complexe administrato-étatique.
          Même Macron est victime de cette illusion.

          • c’est bien, répétez votre doxa libérale, vous êtes exactement comme les socialistes que vous critiquez. Libéralisme bien, tout le reste pas bien

            Je ne suis pas pour plus d’état, je suis même pour moins mais avec une richesse mieux distribuée avant.

            • mais avec une richesse mieux distribuée avant.

              Ce que vous prônez c’est le vol pur et simple des efforts de gens via une bureaucratie armée charger de redistribuer « équitablement ».
              1-Aucun bureaucrate au monde ne peut savoir ce qui est « équitable », certains font énormément d’efforts, d’autres peu ou pas du tout.
              2-Ce qui se passe partout c’est que la bureaucratie ce sert très largement et comme les riches sont toujours copains avec un pouvoir cleptomane ce sont les moyens et les pauvres qui se font voler.
              .
              La France est une démonstration éclatante de cet effet: L’état qui dépense le plus en social au monde a de la grande misère dans les rues et des prestations sociales minables pendant que les salariés d’état sont gavés de privilèges à tous les niveaux.
              .
              700 milliards d’euros de dépenses « sociales » et ce sont des organismes privés qui doivent nourrir les plus nécessiteux.

              • Où est ce que je parle de l’état qui prendrait l’argent? Je dis que les riches doivent mieux distribuer au départ

                Le fait que les créateurs de la richesse à savoir ceux qui produisent les biens et les services, cad les salariés majoritairement, touchent l’essentielle de la richesse, c’est du vol?

                Encore une fois, la classe moyenne touche moins aujourd’hui et on voit que ça marche moins bien: moins de croissance, moins de revenus corrigés de l’inflation, plus de dette…

                • Où est ce que je parle de l’état qui prendrait l’argent? Je dis que les riches doivent mieux distribuer au départ

                  Si c’est volontaire on est d’accord, fin de la discussion.
                  Sur le reste, aucun pays n’est pareil, vous ne pouvez rien tirer de généralité très discutables en plus.

                  • sauf que l’on voit qu’ils n’en sont pas capables, au contraire c’est toujours plus pour eux et moins pour les autres.

        • François l’entrepreneur travail 58 heures par semaine pour monter sa TPE créer des emplois, des salaires et des biens pendant que Bernard passe ses journées devant la télé.
          .
          Voler François pour que Bernard aie les mêmes revenus est non seulement immoral mais aussi complètement stupide. C’est pour ça que tous les pays socialistes ont/vont faire faillite.

          • Bernard est salarié et travaille 40h/semaine pour fabriquer les produits et services de François. Mais Français a vu ses revenus diminués depuis 40 ans alors que sa productivité a augmenté. C’est ça la réalité pas les stupides clichés de feignants

            • Donc vous êtes pour voler François ce qui va faire couler sa boite et il va se transformer en Bernard donc il faudra plus de prélévements.

              • C’est sûr qu’en 1970, toutes les boites coulaient lorsque François prenait moins.

                • En 1970 l’état français était à 35% du PIB soit le même niveau que l’état Suisse actuel dont l’économie florissante.
                  En 1970 les prélèvements, les codes et normes sur les entreprises française étaient aux antipodes de ce qu’elles sont actuellement.

                  • les dépenses publiques américaines n’ont quasiment pas évolué entre 1970 et 2007 et pourtant les boites ne coulaient pas plus en 1970 quand les revenus des riches dans l’ensemble des revenus étaient quasiment au point le plus bas de leur histoire

                • Restez concentré sur le sujet: pourquoi François qui a pris tous les risques et qui travail beaucoup plus que Bernard le salarié ou Bob l’assisté doit leur donner la moitié du fruit de ses efforts et comment sa boite va tourner ou faire face aux coups dur sans profit ?
                  .
                  Si la richesse de François vient essentiellement de Bernard l’employé, ce dernier n’a pas besoin de l’entreprise et il garde 100% de ce qu’il produit.
                  .
                  50% des entreprises font faillites dans les 5 ans.

                  • Bernard crée sa propre boîte, voilà la solution. Il travaille 40h pour créer… ah mais non, il n’a pas un rond pour acheter des moyens de production, louer un local, il ne sait pas faire la compta, intéresser des clients…. ah zut, non ça ne va pas. Expliquez-moi, Fred31, comment Bernard peut se passer de François et arriver au même résultat, c’est-à-dire faire vivre un/des clones de Bernard ? (des Bertrand… ?)

                    • qui a dit que Bernard peut se passer de François? De la même façon, François ne peut se passer de Bernard pour produire ses biens et services.

                      Je dis simplement que le problème vient quand François prend une part de plus en plus importante de la richesse créée par Bernard malgré les gains de productivité de Bernard. C’est exactement ce qui s’est passé dans la plupart des pays riches, la richesse créée par les salariés va de plus en plus dans la poche du top1%, enlevant une masse monétaire très importante qui aurait pu soutenir la consommation.

                      Je vais donc réitérer ma question: pensez vous que la croissance et donc l’économie ne serait pas plus soutenue si le bottom90% de la population américaine récupérait 2500 milliards annuellement ?

    • Vous parlez des effets d’annonces en France ?
      Une cuillère à café de baisses non durable dans un océan de pillage ?
      Dépenses de l’état:
      2002: 831 milliards.
      2021: 1400 milliards.
      .
      Ne cherchez pas ailleurs la cause de l’appauvrissement moyen.
      De plus l’ahurissante instabilité fiscale fait que « les riches » qui ne sont pas amis de l’état ne vont pas revenir placer leurs billes dans un pays qui change les règles tous les 12 mois.
      .
      Les capitaux ont besoin de visibilité à long terme et de règles simples qui ne changent pas tous les 1er du mois.

      • et les dépenses publiques en France sont responsables de l’appauvrissement des classes moyennes aux US à part de 1980?

        • Mais l’ouverture au commerce de la Chine probablement… Les travailleurs chinois font concurrence aux travailleurs américains, ce qui transfère la production de valeur d’un pays à l’autre. A terme il va avoir restructuration des structures productives, mais cela va prendre du temps. Remarquons que ces même classes moyennes peuvent tout de même s’acheter plus de choses, car le prix moyen les produits importés baisse.
          Si on regarde les classes moyennes dans le monde (autour de 450€/mois), elles se sont enrichies..

        • Quelqu’un cherchant à comprendre les choses se serait demandé si le même phénomène n’avait pas eu aussi lieu aux état-unis et vérifier. Quelqu’un cherchant à défendre ses croyances envers et contre tout va plutôt rejeter l’exemple en bloc sous un prétexte fallacieux, que ce soit pour les USA mais aussi pour la France.
          .
          US Gov spending 1960: 19.6%
          US Gov spending 2020: 44%

          • C’est bien de prendre des valeurs à un moment donné surtout au moment du covid, au niveau honnêteté intellectuelle, on fait mieux. Voici la courbe d’évolution des dépenses publiques. On reste entre 15 et 20%.
            https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/02/United_States_Federal_Spending_as_a_Percentage_of_GDP.png

            Vous avez raison, quelqu’un cherchant à défendre ses croyances envers et contre tout plutôt rejeter en bloc sous un prétexte fallacieux, vous venez d’en faire la démonstration

            • Les federal spending ne sont qu’une partie des dépenses de l’état.

              • c’est vous qui sortez le US Gov Spending, pas moi

                • On parlait des dépenses de l’état, elles ont bien augmenté vous aviez tort, fin du débat.

                  • elles n’étaient pas de 19.6% en 1960 mais déjà à 30%. Et comme le montre le graph suivant, pré-crise de 2008, ils avaient faiblement augmenté.

                    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d9/Us_gov_spending_history_1902_2010.png

                    Mais effectivement, nous pourrions revenir aux dépenses de 1903 avec 8% du PIB. La majorité de la population vivait dans la pauvreté, les riches avaient une part énorme des revenus car les autres étaient des grosses feignasses, c’était votre rêve.

                    • 8% en 1903
                      65% en 2020
                      100%….. c’est pour quand ?

                    • 65% en 2020 aux US? Drôle de voir les gens faire un argument d’un évènement ponctuel comme la crise du Covid. Pourquoi n’avez vous pas simplement parlé des dépenses publiques en 1944 aussi tant que l’on y est.

                      Et donc on revient à 1903 avec peu de dépenses publiques mais la majorité de la population pauvre? Votre rêve. Tu m’étonnes que vos idées ne prennent pas.

                    • 65% c’était en France en 2020.
                      Mais dans notre délire collectif de dépenses publiques, on peut très bien arriver à 200 ou 300%, je leur fait confiance pour atteindre cet objectif.
                      Un ancien Président n’a-t-il pas dit que les français étaient des veaux.
                      La seule limite de toutes ces conneries, c’est que le jour où les gens travailleront et ne toucheront plus rien à la fin du mois, bien malin celui qui réussira à les obliger à travailler.

                    • on parle des US et vous nous sortez la France

    • Si voir la NZ et l’Australie qui ont adopté une politique fiscale et sociale diamétralement opposée à la notre.

  • La théorie du ruissellement est un concept flou qui peut être utilisé dans différents sens. Le problème réel est celui de l’acceptation de gens riches. Si ces derniers doivent leur richesse à des privilèges (au sens d’une disposition juridique conférant un statut particulier qui déroge à la loi générale), alors il y a hypocrisie, s’il le doivent à des rapines mafieuses, c’est pareil.
    Mais si la richesse est liée à un échange de marché double gagnant, dans lequel la richesse obtenue a pour contrepartie une richesse supérieure reçue par le marché, que dire à cela ?
    – Une remarque, c’est la fable des abeilles, oubliée par l’auteur ici, qui évoque une forme de ruissellement.

  • J’avais entendu la théorie du ruissellement dans le sens qu’en subventionnant les plus riches via les achats d’actions des banques centrales, l’argent arriverais jusqu’aux plus pauvres.
    De ce point de vue je voie surtout ces subventions comme un trucage du marché

    • Les banques centrales n’achètent jamais les actions des entreprises privées cotées sur le marché, d’où vient cette idée ?????

    • Ce n’est pas la théorie du ruissellement mais du keynésianisme avec de grosses doses de mafia socialiste, une horreur absolue.

  • Le ruissellement est beaucoup plus simple que ça !
    Un « riche » qui consomme génère du chiffre d’affaire, donc de l’activité, donc des emplois, donc des salaires pour des « non riches ».
    Exemple : Sans riches pour acheter des produits de luxe, pas d’industrie du luxe, pas d’emplois dans ces industries, pas de salaires pour ces employés. Et que ce luxe soit de la parfumerie, de la bijouterie, des grands crus, des restaurants étoilés, des hôtels 5 étoiles, des yachts, des jets privés…

    Tout le monde ne peut pas se payer des vacances en Thaïlande. On voit qu’à cause de la fermeture du pays aux touristes pour cause de covd-19, une part importante de l’économie de la Thaïlande souffre énormément. C’est la fin du ruissellement de touristes relativement aisés vers une population moins aisée.

    • Mais pas que, les 70 milliards de Gate sont majoritairement placés dans des entreprises, il ne doit avoir que quelques millions sur des comptes courants et quelques milliards en attente de placement.

    • C’est une blague? Vous pensez qu’un riche qui va dépenser une faible partie de ses revenus va plus faire tourner l’économie qu’un million de pauvres qui vont intégralement dépenser les leurs?

      • Un million de pauvres vont dépenser l’intégralité de leurs revenus et ainsi relancer la croissance….. chinoise.

        • Une simple dépense, par un riche ou un pauvre, n’améliore pas la croissance. Seul l’investissement le fait.
          Et un riche va bien plus probablement investir (et plus sagement) qu’un pauvre. Pourquoi? Et bien il n’est pas devenu riche pour rien, c’est parce qu’il sait investir…

          • Tout à fait, d’autant plus que le risque est beaucoup moins grand pour lui et que les chances de succès sont beaucoup plus élevées.
            Un salarié qui utilise toute ses économies pour lancer une TPE risque de tout perdre sans compter qu’il n’a pas les moyens de faire une large publicité.

          • et encore une fois, la part des revenus du top1% est passé de 8% à presque 25% depuis 1980 et le taux de croissance a diminué donc les investissements n’ont pas vraiment marché (à part pour eux). Décidément, les chiffres ne soutiennent pas vos beaux discours.

            • LOL….
              Le PIB est passé de 2.9 trillions de dollars en 1980 à 22 trillions de dollars et heureusement puisque les USA ont accueilli 50 millions d’immigré qu’il a bien fallu nourrir, loger, aider et employer.
              .
              Cuba en a accueilli zéro comparativement.
              Là bas François le méchant entrepreneur ne « vole » pas le travail de Bernard l’employé.
              .
              Mes beau discours sont ceux de la DDHC de 1789 et ils marchent: le gens fuient de vos pays dans les miens et pas l’inverse.

              • Vous savez ce qu’est un TAUX de croissance? Bien sûr qu’il y a eu de la croissance, même en France, figurez vous. Mais le taux n’a eu de cesse de baisser alors qu’on s’attendait à ce qu’il augmente avec la politiquement de ruissèlement mis en place. C’est pas ça le miracle du ruissèlement?

                Qu’est ce que je m’en fiche de Cuba, c’est pas mon modèle? Parce que je ne rentre pas dans les rangs de la pensée globale, de ce site je suis un sale marxiste qui adore Cuba? Vous n’êtes peut être plus en France mais vous avez bien gardé la mentalité à vouloir mettre des personnes dans des boites.

                Mon pays? Je suis français de naissance mais j’ai habité ailleurs, aux US notamment, et je parle avec mon épouse d’y retourner. Je reste objectif sur les bonnes choses qui existent dans les divers pays, je ne passe pas mon temps à cracher sans arrêt sur la France.

                • « Mais le taux n’a eu de cesse de baisser alors qu’on s’attendait à ce qu’il augmente avec la politiquement de ruissèlement mis en place. »

                  Impossible que vous ayez 47 ans pour sortir des âneries pareille.
                  Le « ruissèlement » c’est la richesse acquise qui se diffuse dans la population, PAS l’augmentation de la richesse d’un pays.
                  .
                  Pour que le taux de croissance augmente exponentiellement il faudrait que les gens achètent 2 voitures, puis 4, puis 8, puis 10, que le marché mondial soit infini etc. etc.

                • « Parce que je ne rentre pas dans les rangs de la pensée globale, de ce site je suis un sale marxiste qui adore Cuba? »

                  Vous sortez des slogans marxiste, vous avez une lecture marxiste de l’économie, vous êtes marxiste.
                  Ce n’est pas ma faute si vous n’êtes pas assez cultivé pour connaitre l’origine de votre pensée politique.

                  • c’est sûr que dire que l’on veut moins de gouvernement et que l’on est d’accord avec une assurance santé privée est marxiste. MDR

                    Après le name calling est l’argument des faibles mais vu que vous êtes très approximatif, sortez des poncifs non vérifiés, c’est ce qui vous reste pour débattre.

                    • Les salariés qui devraient toucher 100% des bénéfices d’une entreprise qui ne leur appartient pas comme vous le dite plus haut c’est du marxisme.

                      Vous sortez du champ d’un débat économique pour rentrer dans celui du troll, vous racontez n’importe quoi par pur provocation.

                    • Qui a parlé de 100% des bénéfices? Quand on n’a pas d’argument, on invente des choses. Une fois de plus à démontrer votre incapacité à débattre.

                      Après traitez moi de marxiste si ça vous chante, ça confirme votre incapacité à débattre, vous vous rendez de plus en plus ridicule

          • n’en déplaise à certains, la consommation reste le principal moteur de croissance.

        • spéculation par contre la réalité est que les riches se sont accaparées plus des revenus nationaux et la croissance a baissé.

          • C’est quoi les « revenus nationaux » ?

            Si vous pensez aux revenus de l’état et de la sphère publique en général, je vous renvoie à Margareth Thatcher :

            « N’oublions jamais cette vérité fondamentale : l’État n’a aucune autre source d’argent que l’argent que les gens gagnent eux-mêmes. Si l’État souhaite dépenser plus, il ne peut le faire qu’en empruntant votre épargne ou en vous taxant davantage. Il n’y a rien de bon à ce que quelqu’un d’autre paie; cette autre personne, ce sera vous. L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent des contribuables. »
            Margareth Thatcher – Lors d’une conférence organisée par le Parti conservateur le 14 octobre 1983

            • c’est l’ensemble des revenus, je ne parle pas des revenus de la sphère publique.

              Il est évident qu’un riche dépensera moins dans l’économie qu’un ensemble de « pauvres » qui ont le même revenu au total, il n’y a même pas besoin de débattre. C’est une évidence.

              • Le riche n’est pas assis sur un tas de pièces comme Picsou, les 70 milliards de Gate sont quasi tous investis dans des entreprises dont vous pouvez trouver la liste.
                Je réitère ma question sur votre âge.

                • Et donc encore une fois, les riches ont aujourd’hui plus des revenus nationaux et le taux de croissance a baissé, les revenus d’une grosse partie de la population corrigée de l’inflation n’a pas évolué voir baissé, la dette a augmenté… A vous écouter, avec tout cet argent en plus, on aurait dû voir l’inverse mais non, votre politique n’a pas du tout eu l’effet que vous nous vendez.

                  • Restez concentré: vous dites qu’un riche contribue moins.
                    C’est faux puisque les capitaux des riches sont quasi tous dans des entreprises qui sans ça n’existeraient pas.
                    Pour rappel, les entreprises produisent des biens, des emplois et des salaires. La contribution des « riches », c’est juste un peu le cœur de l’économie.

                    • et donc ENCORE une fois, les riches ont aujourd’hui plus des revenus nationaux et le taux de croissance diminue, on penserait avec votre belle théorie que le taux de croissance devrait exploser avec leurs beaux investissements à droite et à gauche.

                      Un riche ne va pas acheter autant de voitures qu’un million de personnes, autant de smartphones, maisons, assurances, télé…Il n’y a même pas à débattre là dessus.

                      C’est bien beau vos investissements, qui va acheter les produits et services produits par ces entreprises? Les riches uniquement? Ils vont acheter tous les smartphones, maisons, voitures…produits?

                      Pour quelqu’un qui vient me rappeler sans arrêt mon niveau soit disant pathétique, comment pouvez sortir une telle ineptie?

                    • Une « diminution du taux de croissance » signifie que ça augmente moins vite, pas que ça stagne et je vous ai déjà donné quelques explications pour cette diminution.
                      .
                      Pour finir votre obsession pour deux indicateurs douteux qui expliquent tout à vos yeux montre que vous cherchez juste à confirmer un slogan puérile qui n’a aucun intérêt.
                      L’économie est composée de centaines de milliards d’interactions y compris les dépenses croissantes du social, du médical, de la justice, de l’immigration, la natalité, l’inflation des réglementations des charges et du poids de l’état que vous niez ridiculement.
                      .
                      Le fait que 48% des ultra-riches ont votés Biden-le-socialiste laisse penser que la richesse de certains n’est pas étrangère aux actions de l’état et ça c’est du « crony state ».
                      Si voler les riches pour donner aux pauvres marchait, la France serait un paradis.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Par Patrick Carroll. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Dans le dernier épisode de la saison des Simpsons de dimanche, l'ancien secrétaire d'État au travail Robert Reich s'est associé à Hugh Jackman pour faire un numéro musical sur l'économie. Le numéro portait sur les inégalités et la disparition de la classe moyenne, et affirmait que les "riches avides" étaient responsables de la baisse des salaires et du niveau de vie.

Quelques jours auparavant, Reich avait tweeté un aperçu du spectacle.

Poursuivre la lecture

À partir du moment où l’on admet qu’il existe des « limites à la croissance » comme l’a théorisé le rapport Meadows publié par le Club de Rome en 1972, ou lorsqu’on pense comme Jean-Marc Jancovici que « la planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », dans le droit fil des prédictions apocalyptiques sur l’impossibilité d’obtenir une production alimentaire en phase avec la croissance démographique formulées aux alentours de 1800 par l’économiste britannique Thomas Malthus, on en vient assez rapidement à vouloir imposer un mode de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles